Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Recette

Fil des billets

mercredi, octobre 24 2012

Recette #4 Adopte Eugène Lawn sur Radio FMR // Tempura de Potimarron

AEL4-A.jpg

Émission du jeudi 18 Octobre  Eugène et moi étions invités chez Ludovic Roif pour discuter de la deuxième édition du Terroircamp qui allait se dérouler à l'Îlegale (vers Villefranche de Lauraguais).

             

AEL4-B.jpg

Eugène avait plus d'un tour dans son sac et a laissé des souvenirs aux saveurs impérissables sur les papilles de Ludovic, comme le yaourt à l'abricot-moutarde ou la sauce bourguignonne relevée à la pseudo-red bull.

              

AEL4-C1.jpgAEL4-C2.jpg

Heureusement que le frigo est rempli, très étrangement de bières... Comme à chacun des squattages d'Eugène, il doit avoir des complicités de la part des brasseurs ?  ;)       

Quant à moi, je m'étais battue contre un potimarron coriace... Enfin, on s'y était mise à deux pour le couper (oui, chuis pas douée). Merci Lucie !

           

AEL4-D.jpg         

{ Tempura de Potimarron }

  • 4 cs de Farine à tempura ou (3 cs Farine et 1 cs Fécule de maïs ou pomme de terre)

  • 1/2 cc levure chimique ou bicarbonate de sodium

  • eau fraiche et quelques glaçons

  • la moitié d'un potimarron

  • Sel fin et Fleur de Sel

  • un bain de friture

                

AEL4-E.jpg

Egrainez et épluchez le potimarron. Coupez-le en tranche d'un petit centimètre, puis en 2 ou 3 dans la longueur. Saupoudrez les morceaux de potimarron, pile et face, d'1 cs de Farine à tempura.

Dans un petit saladier, mélangez brièvement et grossièrement 3 cs farine à tempura, la levure et 3 cs d'eau. Il faut obtenir une pâte qui nappe (ni épaisse ni trop liquide). Surtout ne pas trop mélanger. Tant mieux si ça forme des grumeaux, vous avez le droit dans cette recette, c'est sympa, non ? ;) N'hésitez pas à rallonger avec un peu de d'eau ou de farine. Ajouter des glaçons.

              

AEL4-F.jpg

Faire chauffer doucement le bain de friture. Lorsque vous plongez une baguette (en bois) dans l'huile et qu'au bout, des petites bulles se forment et remontent, c'est que l'huile est chaude. Plongez et enrobez les morceaux de potimarron de pâte à tempura, puis hop dans le bain de friture, les beignets doivent être légèrement dorés.

              

AEL4-G.jpg     

Sur une grande assiette tapissée d'essuie-tout, repêchez les beignets de potimarron dorés, salez aussitôt de sel fin (pour la profondeur) et de fleur de sel (pour la surface et le craquant) comme le conseillerait Joel Robuchon. Servir chaud ou tiède, en apéro pour changer des chips et des verrines avocat-crevette ou en sucré pour un dessert original (évidemment zapper le sel par du sucre ou du miel). 

              

Crédits images : Un Merci savoureux à Lucie Cluzan, avec toute l'estime de l'esprit  ;)

dimanche, octobre 14 2012

Recette #3 « Adopte Eugène Lawn » sur radio FMR // Poulet à la Laotienne

AEL3-A.JPG

AEL3-B.JPG

AEL3-C.JPG

Émission du Jeudi 11 Octobre  L'équipe d'Adopte Eugène Lawn s'est invité chez la Brigade A4/If Mag dans la cadre du Festival Deviation. Deux heures où Eugène a nettoyé la vitrine, laissé un souvenir gravé à jamais au WC et a perdu son « Q » en jouant avec l'aspirateur :)

                    

La recette du jeudi #3  J'ai dit une bêtise. Je m'étais promise de ne pas faire la faute une fois à l'antenne, mais je l'ai fait inconsciemment. La recette annoncée et que j'ai préparé est, en fait, « une salade de poulet à la laotienne ou Laab Kaï » et non « à la thaïlandaise ». Certes, ce plat est très populaire en Thaïlande (dont le pays est frontalier), mais l'origine est bien laotienne. Elle se déguste traditionnellement avec du riz gluant.

                                     AEL3-D.JPG

{ Salade de Poulet à la laotienne ou « laab kai » }

Hachez ou le coupez en petit morceaux, 2 escalopes de poulet cuit (du reste de poulet rôti peut bien faire l'affaire).

Dans un saladier, réunir le poulet en morceaux, 2cs de poudre de riz gluant grillé, le jus d'un citron vert, 2 cs de Sauce de Poisson, 1 cc Sucre en poudre, de quoi pimenter (en poudre, liquide ou frais), 2 cs de cahuètes concassées, 3 cs d'eau, des herbes fraîches exotiques ciselées (que vous aimez et la quantité que vous pouvez supporter - j'aime la coriandre longue), 1 oignon nouveau ciselé et des tours de moulin à poivre.

Mélanger le tout intiment. Goûter, rectifier l'assaisonnement. Laisser mariner un bon quart d'heure au frais.

Ajouter au dernier moment (je préfère pour éviter que les légumes dégorgent trop), 1/4 concombre épluché en pyjama (1 bande sur 2) coupé en julienne et des tomates cerises coupées en 2, et bien mélanger.

Servir en garnissant des feuilles de sucrine ou bien en verrine, pour un apéro qui change des guacamoles-crevettes et des mousses de légumes au siphon.

             

AEL3-E.JPGAEL3-F.JPG

A l'origine, à la place du poulet, ce plat se fait avec du bœuf cru, coupé finement en lamelle. Cependant, il peut aussi se décliner avec de l'échine de porc grillé.

                  

Pour la poudre de riz gluant grillé : dans une poêle, sur feu moyen, faire griller le riz gluant cru à sec (sans matière grasse), en remuant constamment. Une fois bien griller, le réserver sur une assiette. Et le réduire en poudre dans un mortier ou dans une machine. Bon, ça, c'est la méthode de ma mère... Moi, la fille, je l'achète tout simplement à l'épicerie asiatique, on le trouve conditionner dans un petit sachet pour env. 1 €.

samedi, octobre 6 2012

Recette // Lentilles au Chorizo croustillant

Émission du Jeudi 4 Octobre  Ah enfin, le tout premier direct chez un particulier... Enfin, pas n'importe qui, puisque la victime du jour d'Eugène Lawn (qui lui a laissé un petit cadeau au passage) est le photographe Pierre Humbert.

J'ai eu la joie de prendre mes aises de sa cuisine de garçon... Et quelle cuisine ! Tout en longueur, bien équipée (la machine à pop-corn a retenu toute mon attention), frigo à bière et donnant sur un petit balcon. De plus, cuisiner sous l'affiche « Friendly fire » de Sean Lenon, je me suis sentie comme chez moi.

Merci Pierre pour l'accueil !

                

IMG_4029.JPG  IMG_4023.JPG
            
{ Lentilles au chorizo croustillant }

Pour 3-4 personnes en entrée ou une multitude de verrine en apéro (10 à 15 tasses à café). Cuisson : 30-40 min.

  • 1 verre* de Lentilles vertes du Puy + 3 verres d'eau

  • 1 carotte en petit dés

  • thym, laurier

  • 2 échalotes ou 2 oignons nouveaux (ou un de chaque) ciselés

  • 1/2 chorizo fort

  • 3 cs vinaigre balsamique

  • 3 cs huile d'olive

  • sel, poivre


Dans une grande casserole ou une cocotte, verser 1 verre de lentille, les dés de carotte, les branches de thym/laurier et 3 verres d'eau. Porter à ébullition, laisser mijoter durant 30 à 40 min en remuant pour éviter que ça accroche au fond. N'hésiter pas à remettre en peu d'eau si nécessaire.


Durant ce temps, couper le chorizo. D'abord en rondelle, puis en allumette. Ça a l'air long dit comme ça, mais j'ai découvert qu'avec un couteau en céramique (celui de Pierre), ça devenait un grand plaisir :) Dans une petite poêle, sur feu doux, laisser dorer sagement dans son gras, il n'est pas nécessaire d'en rajouter. Réserver sur du papier absorbant. Laisser refroidir, ça devenir croustillant.

Goûter les lentilles, si ça reste ferme sous la dent, prolonger la cuisson. Si si c'est fondant, c'est prêt. Hors du feu, verser le vinaigre et l'huile. Saler (env. 1/2 cc), poivrer généreusement.  Ajouter le chorizo croustillant.

Bien mélanger et servir en entrée ou à l'apéro.

              

Bon sur ce, je vais demander au Père Noël de m'offrir un petit couteau en céramique. 

              

-----

* prendre un verre à moutarde (ou à défaut un gobelet standard) comme mesure. Oui, ce verre-là où sont sérigraphiés nos héros d'enfance, leur contenance est de 20 cl.

mardi, juillet 31 2012

Sur le balcon

AperoBalcon-A

AperoBalcon-BAperoBalcon-D

AperoBalcon-EAperoBalcon-C

            

En attendant... Un verre de vin rouge et de la bière fraîche, des légumes à croquer et sa sauce au fromage blanc, du chorizo portugais moelleusement fumé (trouvé à Toulouse) et du jambon espagnol d'exception (cadeau de belle-maman)... Une tendre compagnie... La vie est douce vu du balcon... Doux-miammm... :)

           

Pour la sauce au fromage blanc, mélanger 200 gr de fromage blanc (soit 2 petits pots) + 2 cs de ciboulette ciselé + 1/2 cc de sel + 4 tours de moulin à poivre de Kampot + 1 cs d'Huile d'olive + 1 pincée de sucre. Prévoir une belle assiette de légumes : concombre, radis, carotte, chou-fleur, brocoli blanchit, céleri, tomate-cerise...           

                           

              

+ Musique !

Middle east  ::  Blood

jeudi, mai 31 2012

Chirashi en Technicolor (aux framboises, pois gourmands et maquerau mariné)

Chirashi framboises-B

À emporter  Lors d'un précédent épisode, je suis retombée en amour du chirashi plus peaufiné... Donc voici une petite recette qui fait douter à cause de sa couleur flashy (dû aux framboises) mais qui change de la banale salade de « rizothon », et que j'avais préparé à l'occasion d'un pique-nique.

           

}} Pour le riz à sushi

  • 2 verres de riz + 2 verres d'eau

  • 2 poignées de framboises surgelées (ou 2 cs vinaigre framboise) + 1 cs sucre + 1 cc sel

  • 1 cs de sésame doré

Rincer le riz plusieurs fois jusqu'à que l'eau soit claire. Le mettre dans une casserole à fond épais avec l'eau. Porter à ébullition, à couvert. Laisser bouillir 4 minutes. Puis baisser le feu (ou changer de feu) au minimum, laisser cuire durant 8 minutes. Couper le feu, ajouter les framboises et laisser reposer durant une dizaine de minute, toujours à couvert. Laisser légèrement tiédir. Dans un récipient plus grand, un saladier par exemple, transvaser le riz, et l'aérer et mélanger en écrasant les fruits avec la spatule. Ajouter le sésame, le sucre et le sel. Bien mélanger, un sirop va se former et va devenir « collant ».

             

}} Pour la garniture

  • L'omelette : 1 oeuf + pincée de sucre + 1 cc sauce soja + 1 cs d'eau

  • 1 petit bol de fève ou petit pois ou edamame

  • 1 demi mangue 

  • 1 bon filet de saumon cru ou 2 filets de maquereau mariné

L'omelette. Battre à la fourchette/à la baguette l'œuf + la pincée de sel + la pincée de sucre + eau. Faire chauffer une grande poêle, étaler un peu d'huile, et verser la moitié de la préparation. Tourner la poêle en répartissant le mélange. Cuire verso. Répéter l'opération avec la seconde omelette.
Empiler les 2 omelettes, rouler-les et trancher-les en lanière. Réserver.

Cuire les fèves (ou petits pois ou edamame) dans l'eau bouillante 5 petites minutes, les raffraîchir de suite dans l'eau glacée.   

Couper la mangue en dés.    

Couper le saumon comme vous le souhaiter ou le maquereau en tranche.

                       

}} Pour la Sauce Goma-Soja

Mélanger l'ensemble dans un pot qui se ferme : 1 cs crème sésame «Tahin» + 1 cs sauce soja + 1 cs eau + 1/2 cc sucre.

                     

Pour finaliser, réunir dans un saladier (qui se ferme), le riz aux framboises et les garnitures, soit par couche soit en mélangeant tout. Au moment de servir, ajouter un filet de sauce. 

              

Chirashi Framboises

mardi, novembre 22 2011

« Pho » de camp

Bon ok, vous avez le droit... Vous pouvez me taquiner de l'un de mes pires jeux de mots de l'année, je reconnais et j'assume :) 

Au début, c'était une discussion sur les petites cantines viet sur Toulouse puis une adresse échangée, puis deux... Ensuite une envie d'un bol de soupe de nouille au bon bouillon de bœuf-maison où nage une belle poignée d'herbes fraîches... Et puis un souhait... Je me suis promise de faire un « pho » maison qu'une fois par an (au début du printemps, une activité plutôt contraignante)... Mais lorsqu'on me contamine son souhait, c'est immanquable, ça me touche aussi. Et quant à faire une grande marmite, invitons du monde, c'est encore mieux ! Donc voilà, un dimanche, nous étions réunis autour d'un bol de nouille au bouillon de poulet dans une cour toulousaine, un mi-Novembre. Où il faisait frais avec un rayon de Soleil timide. Tout est possible à Toulouse :)

Le pho (prononcer « feuheuh ») est une spécialité vietnamienne et parait-il hérité du "pot-au-feu" français. On peut la rencontrer bien au-delà des frontières, jusqu'en Thaïlande via le Cambodge. Il s'agit une soupe-repas à base de nouille de riz et d'un bouillon au bœuf aux épices, et se déguste à toute heure, de jour comme de nuit. Et même chez la plupart des grandes amateurs, "le pho" constitue le premier repas de la journée.

Celle au poulet est une version plus rapide qu'au bœuf. Il nécessite de 2 heures de mijotage contre 6-8h pour le traditionnel. Son bouillon donne un résultat plutôt doux. Et évidemment comme toute bonne chose, il est meilleur le lendemain.

            

PhoPoulet2011           

}} Pho au poulet : le bouillon

Pour une tribu 8-10 grands bols. 2 h de mijotage. Facile.

  • 1 Poulet fermier, entier en morceaux

  • 3 Oignons épluchés coupés en 2

  • 10 cm Gingembre épluché et coupé en 2

  • 1 branche de Céleri

  • 1 bâton de Cannelle

  • 3 étoiles d'Anis

  • dans une boule à épice (ou une gaze) : 2 cs coriandre en grain + 4 clous de girofle + 4 cardamones + 1 cc Poivre en grain

  • 1 navet salé + Nuoc Nam (Sauce Poisson)

  • beaucoup d'eau

Sur une poêle bien chaude, faire brûler les oignons (le côté coupé) ainsi que le gingembre. Cette opération peut se faire au four en mode "grill" mais c'est plus long (et j'ai pas trop la patience). 

Mettre dans une grande cocotte familiale (8 litres) les morceaux de poulet, la boule d'épice, les oignons grillés, les étoles d'Anis, le gingembre et la branche de céleri, puis couvrir d'eau. Porter doucement à ébullition et laisser tranquillement mijoter. Rajouter de l'eau en cours de cuisson pour que ça reste immergé.

Au bout d'une heure, enlever les morceaux de poulet. Détacher la chair (jetez la peau ou gardez la pour les amateurs), réservez-les. Remettre les os dans la cocotte et ajouter le navet salé + 1 louche de Nuoc Nam. Laisser mijoter encore 1 h. 

Filtrer le bouillon corsé, le rallonger de 3 litres d'eau et 3 louches de Nuoc Nam. Réserver.

          

HS-3-DPhoPoulet2011-B
        

}} Pho au Poulet : le service

  • Nouilles de riz en forme de tagliatelle fine (1 paquet = 4 grands bols)

  • Herbes fraîches (ciboule chinoise, coriandre épineuse, coriandre, basilic thaï, menthe etc...)

  • germes de soja

  • mortadelle vietnamienne

  • sauce pimentée, sauce soja, quartier de citron vert/jaune, ail frit, poivre...            

Pour le service, au moins 1 h avant de passer à table, trempez les nouilles de riz dans l'eau ambiante. Essorer. 

Cuire les nouilles dans une grande casserole d'eau bouillante, attention la cuisson va être rapide, comptez quelque seconde. Bien mélangez avec une paire de baguette (pour homogénéiser la cuisson). Le temps de penser que c'est cuit, c'est déjà cuit. Essorer à travers une passoire en éliminant le plus d'eau possible. Répartir les nouilles dans les bols, une poignée de soja, de la mortadelle viet, de la chair de poulet et arroser de bouillon bien chaud (au moins 4-5 louches pour un grand bol).

À table, les convives ajoutent, selon leur goût, des herbes, un trait de jus de citron, de la sauce pimentée, de l'ail frit (au petite cuillerée), du poivre moulu etc...

Déguster avec des baguettes en aspirant, n'ayez pas peur de faire du bruit ^^ 

             

         

>> Phil Selway  ::  By Some Miracle

samedi, octobre 8 2011

Le Bœuf Loc Lac, un classique vietnamien

LocLac-BLocLac-A

Le Loc Lac est de mes plats d'enfance. Rendons à César... C'est un des classiques vietnamiens que les cambodgiens raffolent ! D'ailleurs en vietnamien, Loc lac est le bruit que fait les dés lorsque qu'on les secoue.
Hélas, beaucoup font l'erreur de confondre la gastronomie cambodgienne avec la vietnamienne. La cuisine cambodgienne reste encore aujourd'hui méconnue, et n'est que réservée aux papilles averties et/ou aux aventuriers. Les saveurs sont parfois amères (le concombre amer, les aubergines de la taille d'un petit pois...). Les sensations de riz grillé dans la ratatouille de kabocha peut dérouter. La soupe acidulée au poisson chat et liseron d'eau n'est pas une entrée mais bien un plat. Le curry khmère "kreung" n'a rien à voir avec le curry indien ou thaï. Et le prahoc peut terroriser/terrasser le 3/4 des lecteurs...
Je vous rassure, le Amok, considéré comme le plat national est délicieux (mais chais pas le faire). Si je vous propose moins de recettes khmères sur mon blog, c'est parce que leurs réalisations sont longues/compliquées. Contrairement à la cuisine viet, les recettes sont express avec des ingrédients accessibles. Ça a, sans doute, contribué à sa popularité chez les cambodgiens.  
                  
Donc le Loc Lac est un plat simple et rapide (la cuisson). Ma mère, qui trouve que cuisiner est une corvée mais nécessaire, le faire très bien. Ce qui m'impressionne, c'est qu'elle fait toujours au pif, et goûte au fur et à mesure cru pour ajuster les proportions et l'assaisonnement. Alors que moi, j'ai grandi en France. J'utilise un économe pour éplucher et une balance pour mesurer.
Ma mère, a sa façon très personnelle de le préparer. Pratiquement au dernier moment, pendant que la cuisson du riz dans l'auto-cuiseur. Elle tranche la viande en fine lamelle, ajoute son assaisonnement avec une bonne dose de glutamate (fait parti des ingrédients indispensables comme le sel, le poivre, la sauce poisson). Mélange avec ses doigts. Tandis que je prépare le grand plat de crudité. Dès que le bouton du riz est en position « garder au chaud ». Elle fait sauter la viande très brièvement, et verse dans le plat. Ensuite, elle crie « Niam baï ! » (se traduit par « Manger du riz », mais qui signifie plutôt « On passe à table ! »). En touche finale, elle verse de la sauce... vinaigrette moutarde en bouteille !!! ;)
Et c'est tout. Ma mère le sert simplement, pas de riz sauté à la tomate et ni d'œuf au plat comme on en voit souvent au resto/sur le web. J'adhère car ce plat est déjà complet, n'a pas besoin de le rendre plus riche.

Voilà ma version du Loc Lac pas fidèle à la version de ma mère. Avec de la viande coupée en dés qu'en lamelle, il est plus facile à sauter. Avec du paprika fumé parce que (je suis une foodista incurablement débordée par des ingrédients bizarres et) ce goût fumé réveille les papilles. Avec cette petite sauce toute simple à base de citron vert qui s'associe bien et que j'adore. Sans glutamate, ouf on est sauvée ! ;)

                

}} Boeuf Loc Lac ou sauté de bœuf à la vietnamienne

Pour 2/3 personnes. 

  • 300 g Faux-filet de bœuf (pour les grands jours, ou de la basse-côte/pièce fondue pour les fins de mois)

  • Marinade : 2 cs Sauce Poisson + 1 pincée de sel + Poivre du moulin + 1 gousse d'ail hachée + 1 cc Sucre semoule + 1 cs Huile + 1 cc Fécule de pomme de terre (ou Maïzena) + 1 cc Paprika fumé (facultatif)

  • Dressage : feuilles de salade + rondelles de concombre + tranches de tomate + rondelles d'oignon

  • La petite sauce qui va bien : le jus d'un citron vert + 1 cs sauce poisson + 1 cs d'eau + 1 pincée de sucre + poivre à la folie (ou pas)      

Couper la viande en cube d'un centimètre, et laisser macérer dans la marinade pour une heure minimum (encore mieux depuis la veille). 

30 min avant de passer à table, faire le riz blanc. Et préparer le plat de dressage. Installer un lit de salade, puis de rondelles de concombre, de tomate et d'oignon

Quelques minutes avant... Chauffer une poêle (ou un wok, les chanceux!) sur feu vif, verser 2 cs d'huile végétale. Dès que l'huile est bien chaude, verser la viande, bien secouer la poêle pour en faire une couche. Laisser saisir 3-5 secondes. Retourner les dés de viande en secouant de nouveau ou à l'aide de la spatule pour 3-5 secondes, toujours à feu vif.
Ajouter un petit filet d'eau (env. 2-3 cs) pour déglacer les sucs et former un jus. Verser, sans attendre, la viande avec son jus, sur le plat de service.  

Servir accompagner de riz nature et la petite sauce citronnée qui va bien avec  ;)

               

              

>> First Aid Kit  ::  When I Grow Up

jeudi, septembre 29 2011

Chirashi Daurade, mon remake

Chirashi Daurade

Je faisais déjà des chirashis à la maison, mais ça se limitait à du riz vinaigré et des tranches de poisson. Après mon passage au Motchi Ya, son chirashi m'a démontré qu'on pouvait le rendre plus riche en saveur et en couleur. Bref, j'ai trouvé l'expérience fabuleuse que j'ai profité d'un brunch, dimanche dernier, entre amis pour le « refaire » selon mon habilité et selon le marché.

                                     

}} Chirashi Daurade

Pour 4 à 6 personnes.

  • 2 verres de Riz + 2 1/2 verre d'eau

  • 2 cs Sucre + 2 cc Sel + 4 cs Vinaigre doux (riz, cidre, melfor ou framboise etc...) + 1 cs sésame grillé

  • Omelette japonaise : 2 oeufs + 1 pincée de sel, 1 pincée de sucre + 2 cs d'eau.

  • Framboises et figues fraiches, lamelles d'avocat

  • 1 poignée des pois gourmands ou haricots fins
  • 2 filets de Daurade (ou autre poisson comme le mulet, la truite, le chinchard, le maquereau mariné etc...) sans la peau et tranchés en sashimi

  • œufs de truite ou de saumon
  • cheveux d'ange d'algue Nori (une feuille coupée au ciseau)

                          
Pour le riz à sushi 
Rincer le riz plusieurs fois jusqu'à que l'eau soit claire. Le mettre dans une casserole à fond épais avec l'eau. Porter à ébullition, à couvert. Laisser bouillir 4 minutes. Puis baisser le feu (ou changer de feu) au minimum, laisser cuire durant 8 minutes. Couper le feu, laisser reposer durant une dizaine de minute, toujours à couvert. Laisser légèrement tiédir.
Dans un récipient plus grand, un saladier par exemple, transvaser le riz, et l'aérer avec la spatule. Ajouter le sésame, le sucre, le sel et le vinaigre doux. Bien mélanger, un sirop va se former et va devenir « collant ». Réserver.
                                
Pour l'omelette  Battre à la fourchette/à la baguette les œufs + la pincée de sel + la pincée de sucre + 2 cs d'eau. Faire chauffer une grande poêle, étaler un peu d'huile, et verser la moitié de la préparation. Tourner la poêle en répartissant le mélange. Cuire verso. Répéter l'opération avec la seconde omelette.
Empiler les 2 omelettes, rouler-les et trancher-les en lanière. Réserver.
                                      
Pour les légumes verts
  Dans une petite casserole, porter l'eau à ébullition + du gros sel + une pincée de bicarbonate (facultatif), ajouter les pois gourmands/les haricots et laisser cuire 2 minutes à partir de la reprise de l'ébullition. Puis passer les rapidement sous l'eau froide. Ils doivent rester bien verts et croquants.    
               
Le Dressage
  Dans un bol « donburi » ou une grande assiette, mettre une couche de riz vinaigré, des lamelles d'avocat et de l'omelette au milieu. Des lamelles de poisson autour. Semer des pois gourmands, de quartiers de figue et d'éclat de framboise. Ajouter quelque touche d'œufs de truite. Pour finir, des cheveux d'ange d'algue Nori.         
                     
Servir
avec une coupelle de 1 cs sauce soja + 1 cc Mirin (si on veut) + noix de wasabi + gingembre mariné. Régalez-vous :)

                

                  

>>  Trespassers William  ::  Catch Not Break                           

vendredi, septembre 16 2011

Émincé de bœuf façon thaï (enfin, je crois)...

BavetteThai

Cette recette, j'en ai rêvé... Ou plutôt mon inconscience me l'a suggéré... Enfin. J'ai surtout voulu reproduire ce goût aigre-doux/salé/frais qui me titillait pendant assez longtemps. Hum, étrange sensation. (Hé non, ça ne veut pas dire que je pense à la cuisine tout-le-temps !)       

Finalement, du citron vert, de la sauce de poisson, des herbes fraîches. Mes intuitions dans les ingrédients sont fidèles à mes sens... Ça me rappelle le goût façon thaï.

              

}} Émincé de bœuf, façon thaï

Pour 2 amoureux.

  • 300 gr de Bavette
  • 2-3 cs de Sauce de Poisson
  • 1 cc Sucre semoule
  • Le jus d'1/2 citron vert
  • 1 petite échalote émincée
  • 1 petite gousse d'Ail pillée
  • les feuilles d'une tige de menthe et d'une tige de basilic Thai
  • 3 tiges de Coriandre épineuse.
  • 1/2 concombre épluché en pyjama (1 bande sur 2) puis émincé
  • Une poignée de noix de Cajou

            

Sur feu vif, colorer la bavette sur les deux faces. Puis arrêter immédiatement la cuisson en la plongeant dans de l'eau froide glacée, durant 15-20 min.

Préparer la sauce-marinade en mélangeant la sauce de poisson + le sucre + le citron vert +l'échalote + l'ail. Réserver au frais.

Sortir la bavette, bien essorer/essuyer avec du papier absorbant. Tailler en fine lamelle (si vous pouvez) et les ajouter dans la marinade avec les feuilles d'herbes fraiches (entières ou déchirées). Laisser mariner une dizaine de minute.

Sur un plat, installer un lit de concombre (ou de feuilles de salade croquante), puis la bavette de bœuf et sa sauce. Ajouter les noix de cajou.

Servir, sans plus attendre ;) , avec du riz blanc chaud. 

              

           

>> Ok Go  ::  All is not lost

lundi, septembre 12 2011

Gaspacho parmi tant d'autres

Gaspacho2011-AGaspacho2011-B
          

La recette du Gaspacho se trouve partout sur le grand Ternet... En effet. Les variantes sont infinies que je m'y perd. Et à force de faire des essais de mon côté, j'ai trouvé mes proportions pour un gaspacho à mon goût. Sucré naturellement par les tomates bien mûres. Acidulé qui met du punch. De plus, j'ai ajouté du cumin (alors que je déteste ça). Bref, mon blog c'est comme un carnet de recette en ligne. Donc avant de retourner tous mes carnets/agenda de recette, je ferais une petite recherche rapide ici. Ah vive la technologie :)

              

}} Gaspacho

Pour 4 bols. Préparation : Rapide.     
  • 4 belles tomates « Marmande » en dés
  • 1 oignon pelé en dés
  • 1 Poivron Rouge parer, en dés
  • 2 belles gousses d'Ail (ou plus selon la puissance de votre dentifrice :)  ) passées au presse-ail
  • 2/3 Concombre épluché, coupé en cube
  • 1 cc de Sel
  • 1/4 baguette rassie, trempée dans l'eau, essorée puis déchirée en plusieurs morceaux
  • 1 cc Cumin en poudre
  • 2 cs Vinaigre de Xérès
  • 4 cs d'Huile d'Olive
  • Poivre du Moulin
  • Eau fraiche
Réunir l'ensemble des ingrédients, ajouter l'eau fraîche à hauteur et mixer. Passer à travers un chinois ou une passoire. Goûter, rectifier l'assaisonnement.

Servir bien frais. Proposer avec des dés d'oignon, de poivron, de tomate, de chorizo, de concombre, des œufs dur, ainsi que des croutons. Un filet d'huile d'olive si on veut. Et pourquoi pas, des glaçons !

                     

             

>> Les femmes au bord de la crise de nerfs

C'est dans ce film que j'ai découvert cette soupe froide.

page 2 de 2 -