Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Vietnam

Fil des billets

mardi, septembre 27 2016

Restauration rapide } La Petite Ménagerie

IMG_20160922_192701.jpg

La Petite Ménagerie, cantine de poche

La Petite Ménagerie, c'est mon coup de cœur de l'été, elle va sans doute devenir le votre pour cette rentrée et pour le reste de l'année.

Ouverte depuis début Juin et située à 2 pas du métro St-Cyprien, cette cantine de poche est une adresse lumineuse enchantée par la faune en papier, les fleurs fraîches et la vaisselle en plastique. Une ambiance qui fait penser tout de suite à Martine Camillieri, qui a passé son enfance au Vietnam.

Elle est tenue par 2 sœurs. L'ainée a géré une épicerie et magasin de déco artisanat viet et enfantine. Quant à la cadette, elle a été décoratrice dans la monde du spectacle. Elle a commencé à travailler derrière les fourneaux en faisant du catering en extra, et dernièrement, au Vélo Sentimental. 

Elles proposent une cuisine vietnamienne familiale et populaire élaborée à partir d'ingrédients locaux(viandes, légumes, herbes aromatiques). Les pickles de légumes, la nougatine de cacahuète et les graines germées sont réalisés sur place. Les plats sont concoctés avec un brin d'épices et peu relevés pourmettre en avant le goût de chaque ingrédient au lieu de les masquer. « Dans la cuisine vietnamien, il y a autre chose que la menthe et la coriandre ! » me dit l'une d'elle, ainsi on découvre la pérille (plus connu sous le nom de « shiso »), le polygonum, la coriandre épineuse, mais aussi la mélisse ou encore l'agastache, qui donnent du peps dans l'assiette et dans les papilles (cependant, attention à cette dernière ça envoie! ).

Au menu ? De la restauration rapide, donc pas d'entrée, on passe directement au plat ! Chaque jour, elles présentent 3 plats dont un végétarien, qui séduit aussi bien les carnivores que les végétariens. D'ailleurs, il n'est pas rare qu'il soit en rupture (soyez futé en réservant par téléphone). J'ai pu déguster de jolis « Banh bao » sandwichs vapeurs à s’en mettre plein les doigts, un parmentier de bœuf aux épices « pho » et christophine, un haché de tofu délicatement parfumé « façon laab » (tartare laotien), du tendron de veau grillé au galanga, la ludique salade aux boulettes de riz croustillant « Nem thadeua » à écrabouiller soi-même… Des plats savoureux  et réconfortants qui m’emportent au paradis durant la pause de midi, oui rien que ça ;)

Les desserts ont l'air simple et sont peu sucrés. Au choix, il y a un classique viet (riz gluant aux cornilles nappé de lait de coco , ché à la banane…) ou français (pannacotta au sésame noir et figue, charlotte poire-chocolat, crumble de fruits de saison...). Ne pas manquer le café vietnamien, un robusta servi dans sa cafetière monotasse, pour un moment en suspension.

La prochaine fois, je vais proposer de leur laisser mon rond de serviette ;)

         

La Petite Ménagerie

1 bis rue Pont St-Pierre, quartier St-Cyprien. Toulouse. 09 73 21 92 33
Ouvert du mardi au samedi midi.
Plat à 10 €. Plat + dessert à 12,90 €.
A emporter ou sur place. La réservation est vivement recommandée.

jeudi, juillet 17 2014

La Saga Street-food de l'été #1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood

MCyclofood-A3.JPG

Après des mois de tournées à vélo selon les caprices de la météo... Thomas, alias Monsieur Cyclofood, s'est arrêté au 6 rue des Salenques. Cette fois-ci, c'est à vous de venir vers lui dans sa cantine franco-vietnamienne. Un minuscule restaurant de 12 couverts. Tout bon ! Tout neuf !

               

Le Banh mi est le métissage de la baguette française à la culture vietnamienne : une baguette composée de gio lua (ressemblant à de la mortadelle) ou de viande grillée (porc, boeuf, poulet...) voire même de pâté bien de chez nous avec une part de crudité et d'herbes fraîche. Ce mets bon marché fait partie du paysage de la street-food viet, on en trouve à chaque coin de rue. En France, depuis quelque temps, le banh mi fait fureur à Paris. Il y a même des articles classant les meilleurs banh mi de la capitale. A Toulouse, les adresses proposant ce sandwich équilibré sont rares. On peut citer Asian Kanteen, Small Hanoï, Nico Banh Mi et dernièrement, Monsieur Cyclofood

             

MCyclofood-B1.JPGMCyclofood-B3.jpg

A l'heure du déjeuner, vous avez certainement croisé cet homme courageux poussant son lourd triporteur, au 4 coins du centre-ville, pour conquérir les estomacs affamés en popularisant ces sandwichs méconnus. Pour vous avouer, je n'ai jamais réussi à l'attraper sauf à la dernière édition de Malmö et Lulea

Aujourd'hui, on retrouve Thomas -moins essoufflé- en tablier derrière son comptoir, dans ses murs de brique et de matières brutes. Un lieu lumineux où sont disposés des tables recyclées et bricolées, des verres Duralex (qui nous rajeunissent), une carafe costaud et des mini-bouteilles de sauce Nuoc Nam (ingrédient incontournable dans la cuisine vietnamienne). 

On s'y déplace surtout pour ces dépaysants et copieux banh mi (poulet poché aux aromates, porc caramélisé et poivrée, canard aux 4 épices ou mystère du jour/5€) qui sont toujours au rendez-vous. Une belle baguette garnie de carotte râpée aigre-douce, de concombre croquant, de coriandre parfumée et de viande rigoureusement préparée. Un sandwich bien gourmand et irrésistible. Un peu dommage qu'il soit servi froid. Le contraste crudité froid avec la viande chaude aurait gagné en saveur. Petit conseil, laisser le temps au sandwich d'être à température ambiante avant de le croquer. Quant à moi, je l'apprécie surtout napper de sauce aigre-douce piquante passionément ;)

Parmi les petites nouveautés, Monsieur Cyclofood propose aussi un plat du jour -9,50€- chaudement préparé à la commande comme le porc caramélisé aux petits légumes (sur un lit très douillet de riz) ou encore des boulettes de porc et salade (presque comme un bun cha). Et pourquoi pas, un Bo bun pour les jours de canicules qui s'annoncent inévitablement ? 

             

MCyclofood-C1.JPGMCyclofood-C2.JPG

Cette cantine ouvre aussi pour le salon de thé l'après-midi. Tout comme les banh-mi, les douceurs sont du même ressort. Des desserts classiques avec une touche exotique qui change tout : pannacotta coco framboise-litchi, riz au lait de coco, financier... Et tout en sirotant un café ou un thé, Monsieur Cyclofood vous offre à déguster des carrés de Chocolat Marou (marque française de chocolat vietnamien) qui méritent bien notre attention. 

              

Enjambez un vélib (il y a des stations à 2 pas) et partez à l'aventure gourmande ! Cette petite adresse vaut le détour. 

         

           

Monsieur Cyclofood

6 rue des Salenques, quartier Arnaud-Bernard. Toulouse

Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 18h. Sur place ou à emporter.

            

_______

Les autres Sagas Street-food...

#2 } Copains comme Canard, chez Duck Me 
#4 } à venir...
#5 }
#6 }
#7 }

dimanche, juin 3 2012

Toulouse // Le Kiosque des Nems

KiosqueNems-AKiosqueNems-F

Rendez-vous près du Grand Rond  Petite adresse insolite, à l'écart du centre et agréable par soleil complice, fréquentée essentiellement par les gens et les familles du quartier... Parce qu'il faut le mériter pour parvenir jusque là-bas. J'ai fait une folie en faisant un détour même si une heure plus tard, je devais traverser tout le centre pour attraper un autre rendez-vous.

On connaissait déjà le kiosque à journaux, à fleurs, à snacks-sandwich-buvette... Voici une adresse convoitée depuis des années, le Kiosque des nems du Grand-Rond. C'est un petit boui-boui dotée d'une carte large de spécialités vietnamiennes : des nems au porc/végétarien, des bouchées vapeurs, des banh cuong, salade viet au poulet, du canard laqué, porc au caramel, nouilles sautés... dans la limite des stocks disponibles ! Les plats ne sont pas préparés sur place mais dans un labo voisin, ils sont réchauffés à la commande. On peut déguster sur place ou en emporter, une dizaine de petite table encadre la terrasse imaginaire. Pour couronner le tout, les prix sont très raisonnables (de 1 à 7 euros).

Qui dit bon plan, dit foule. Attention aux heures de pointe (midi et 20h). J'y suis allée vers 19h, la foule s'y pressait doucement. On profite de faire la file pour hésiter. On passe enfin commande, n'hésitez à bien articuler. Au passage, on chipe des baguettes (qu'on peut même garder au lieu de les jeter), une carafe d'eau, des verres en plastique, et quelques serviettes en papier. On se pose sur l'une des tables (ou)vertes anglais. Notre commande arrive. N'hésitez pas à demandez un coup d'éponge, la table peut être collante (à cause de la sauce des nems des plateaux précédents).

Seul troll au paysage, l'adresse est cernée par la circulation amenant le bruit et la pollution. Pour contourner le problème, Diane propose une jolie solution : de prendre à emporter et de déjeuner sur un banc public du Jardin du Grand Rond.

         

KiosqueNems-BKioquesNems-C

Qu'avons-nous choisi ??  Le Crabe farci était comme une petite surprise croustillante, fondante, à la farce délicieuse. Miammeuhhh. 

Le Poulet à la citronnelle (avec une portion de riz nature hors-champ). Les morceaux de poulet étaient difficilement reconnaissables plongés dans la sauce sucrée-salée rappelant le porc au caramel, et qui masquait aussi au passage la citronnelle. Ceci dit, la sauce est délicieuse aussi. L'ensemble est bien copieux.

              

KiosqueNems-EKiosqueNems-C

Ma salade de « Nem Bun », l'air d'un crayon, est plutôt généreuse. Bien compressée dans sa boîte, traditionnellement composée de vermicelles de riz, crudités (carotte, concombre, soja, herbes et oignon violet mariné) et tronçons de nem (au porc), le tout arrosée de sauce pour "nems". On peut préciser sa version végétarienne pour les VG.

Nourrie par les films/séries US, je sais pas vous mais j'avais toujours envie de manger dans une lunch box à l'américaine ;) Pour 5 euros, voilà mon désir réalisé et je me suis sentie bien repus.


                

Le Kiosque des Nems du Grand Rond

Allées François Verdier, côté Jardin du Grand Rond

Ouvert tous les jours sauf dimanche. Automne-Hiver-Printemps : 11h-19h. Été : 11h-22h

mardi, novembre 22 2011

« Pho » de camp

Bon ok, vous avez le droit... Vous pouvez me taquiner de l'un de mes pires jeux de mots de l'année, je reconnais et j'assume :) 

Au début, c'était une discussion sur les petites cantines viet sur Toulouse puis une adresse échangée, puis deux... Ensuite une envie d'un bol de soupe de nouille au bon bouillon de bœuf-maison où nage une belle poignée d'herbes fraîches... Et puis un souhait... Je me suis promise de faire un « pho » maison qu'une fois par an (au début du printemps, une activité plutôt contraignante)... Mais lorsqu'on me contamine son souhait, c'est immanquable, ça me touche aussi. Et quant à faire une grande marmite, invitons du monde, c'est encore mieux ! Donc voilà, un dimanche, nous étions réunis autour d'un bol de nouille au bouillon de poulet dans une cour toulousaine, un mi-Novembre. Où il faisait frais avec un rayon de Soleil timide. Tout est possible à Toulouse :)

Le pho (prononcer « feuheuh ») est une spécialité vietnamienne et parait-il hérité du "pot-au-feu" français. On peut la rencontrer bien au-delà des frontières, jusqu'en Thaïlande via le Cambodge. Il s'agit une soupe-repas à base de nouille de riz et d'un bouillon au bœuf aux épices, et se déguste à toute heure, de jour comme de nuit. Et même chez la plupart des grandes amateurs, "le pho" constitue le premier repas de la journée.

Celle au poulet est une version plus rapide qu'au bœuf. Il nécessite de 2 heures de mijotage contre 6-8h pour le traditionnel. Son bouillon donne un résultat plutôt doux. Et évidemment comme toute bonne chose, il est meilleur le lendemain.

            

PhoPoulet2011           

}} Pho au poulet : le bouillon

Pour une tribu 8-10 grands bols. 2 h de mijotage. Facile.

  • 1 Poulet fermier, entier en morceaux

  • 3 Oignons épluchés coupés en 2

  • 10 cm Gingembre épluché et coupé en 2

  • 1 branche de Céleri

  • 1 bâton de Cannelle

  • 3 étoiles d'Anis

  • dans une boule à épice (ou une gaze) : 2 cs coriandre en grain + 4 clous de girofle + 4 cardamones + 1 cc Poivre en grain

  • 1 navet salé + Nuoc Nam (Sauce Poisson)

  • beaucoup d'eau

Sur une poêle bien chaude, faire brûler les oignons (le côté coupé) ainsi que le gingembre. Cette opération peut se faire au four en mode "grill" mais c'est plus long (et j'ai pas trop la patience). 

Mettre dans une grande cocotte familiale (8 litres) les morceaux de poulet, la boule d'épice, les oignons grillés, les étoles d'Anis, le gingembre et la branche de céleri, puis couvrir d'eau. Porter doucement à ébullition et laisser tranquillement mijoter. Rajouter de l'eau en cours de cuisson pour que ça reste immergé.

Au bout d'une heure, enlever les morceaux de poulet. Détacher la chair (jetez la peau ou gardez la pour les amateurs), réservez-les. Remettre les os dans la cocotte et ajouter le navet salé + 1 louche de Nuoc Nam. Laisser mijoter encore 1 h. 

Filtrer le bouillon corsé, le rallonger de 3 litres d'eau et 3 louches de Nuoc Nam. Réserver.

          

HS-3-DPhoPoulet2011-B
        

}} Pho au Poulet : le service

  • Nouilles de riz en forme de tagliatelle fine (1 paquet = 4 grands bols)

  • Herbes fraîches (ciboule chinoise, coriandre épineuse, coriandre, basilic thaï, menthe etc...)

  • germes de soja

  • mortadelle vietnamienne

  • sauce pimentée, sauce soja, quartier de citron vert/jaune, ail frit, poivre...            

Pour le service, au moins 1 h avant de passer à table, trempez les nouilles de riz dans l'eau ambiante. Essorer. 

Cuire les nouilles dans une grande casserole d'eau bouillante, attention la cuisson va être rapide, comptez quelque seconde. Bien mélangez avec une paire de baguette (pour homogénéiser la cuisson). Le temps de penser que c'est cuit, c'est déjà cuit. Essorer à travers une passoire en éliminant le plus d'eau possible. Répartir les nouilles dans les bols, une poignée de soja, de la mortadelle viet, de la chair de poulet et arroser de bouillon bien chaud (au moins 4-5 louches pour un grand bol).

À table, les convives ajoutent, selon leur goût, des herbes, un trait de jus de citron, de la sauce pimentée, de l'ail frit (au petite cuillerée), du poivre moulu etc...

Déguster avec des baguettes en aspirant, n'ayez pas peur de faire du bruit ^^ 

             

         

>> Phil Selway  ::  By Some Miracle

samedi, octobre 8 2011

Le Bœuf Loc Lac, un classique vietnamien

LocLac-BLocLac-A

Le Loc Lac est de mes plats d'enfance. Rendons à César... C'est un des classiques vietnamiens que les cambodgiens raffolent ! D'ailleurs en vietnamien, Loc lac est le bruit que fait les dés lorsque qu'on les secoue.
Hélas, beaucoup font l'erreur de confondre la gastronomie cambodgienne avec la vietnamienne. La cuisine cambodgienne reste encore aujourd'hui méconnue, et n'est que réservée aux papilles averties et/ou aux aventuriers. Les saveurs sont parfois amères (le concombre amer, les aubergines de la taille d'un petit pois...). Les sensations de riz grillé dans la ratatouille de kabocha peut dérouter. La soupe acidulée au poisson chat et liseron d'eau n'est pas une entrée mais bien un plat. Le curry khmère "kreung" n'a rien à voir avec le curry indien ou thaï. Et le prahoc peut terroriser/terrasser le 3/4 des lecteurs...
Je vous rassure, le Amok, considéré comme le plat national est délicieux (mais chais pas le faire). Si je vous propose moins de recettes khmères sur mon blog, c'est parce que leurs réalisations sont longues/compliquées. Contrairement à la cuisine viet, les recettes sont express avec des ingrédients accessibles. Ça a, sans doute, contribué à sa popularité chez les cambodgiens.  
                  
Donc le Loc Lac est un plat simple et rapide (la cuisson). Ma mère, qui trouve que cuisiner est une corvée mais nécessaire, le faire très bien. Ce qui m'impressionne, c'est qu'elle fait toujours au pif, et goûte au fur et à mesure cru pour ajuster les proportions et l'assaisonnement. Alors que moi, j'ai grandi en France. J'utilise un économe pour éplucher et une balance pour mesurer.
Ma mère, a sa façon très personnelle de le préparer. Pratiquement au dernier moment, pendant que la cuisson du riz dans l'auto-cuiseur. Elle tranche la viande en fine lamelle, ajoute son assaisonnement avec une bonne dose de glutamate (fait parti des ingrédients indispensables comme le sel, le poivre, la sauce poisson). Mélange avec ses doigts. Tandis que je prépare le grand plat de crudité. Dès que le bouton du riz est en position « garder au chaud ». Elle fait sauter la viande très brièvement, et verse dans le plat. Ensuite, elle crie « Niam baï ! » (se traduit par « Manger du riz », mais qui signifie plutôt « On passe à table ! »). En touche finale, elle verse de la sauce... vinaigrette moutarde en bouteille !!! ;)
Et c'est tout. Ma mère le sert simplement, pas de riz sauté à la tomate et ni d'œuf au plat comme on en voit souvent au resto/sur le web. J'adhère car ce plat est déjà complet, n'a pas besoin de le rendre plus riche.

Voilà ma version du Loc Lac pas fidèle à la version de ma mère. Avec de la viande coupée en dés qu'en lamelle, il est plus facile à sauter. Avec du paprika fumé parce que (je suis une foodista incurablement débordée par des ingrédients bizarres et) ce goût fumé réveille les papilles. Avec cette petite sauce toute simple à base de citron vert qui s'associe bien et que j'adore. Sans glutamate, ouf on est sauvée ! ;)

                

}} Boeuf Loc Lac ou sauté de bœuf à la vietnamienne

Pour 2/3 personnes. 

  • 300 g Faux-filet de bœuf (pour les grands jours, ou de la basse-côte/pièce fondue pour les fins de mois)

  • Marinade : 2 cs Sauce Poisson + 1 pincée de sel + Poivre du moulin + 1 gousse d'ail hachée + 1 cc Sucre semoule + 1 cs Huile + 1 cc Fécule de pomme de terre (ou Maïzena) + 1 cc Paprika fumé (facultatif)

  • Dressage : feuilles de salade + rondelles de concombre + tranches de tomate + rondelles d'oignon

  • La petite sauce qui va bien : le jus d'un citron vert + 1 cs sauce poisson + 1 cs d'eau + 1 pincée de sucre + poivre à la folie (ou pas)      

Couper la viande en cube d'un centimètre, et laisser macérer dans la marinade pour une heure minimum (encore mieux depuis la veille). 

30 min avant de passer à table, faire le riz blanc. Et préparer le plat de dressage. Installer un lit de salade, puis de rondelles de concombre, de tomate et d'oignon

Quelques minutes avant... Chauffer une poêle (ou un wok, les chanceux!) sur feu vif, verser 2 cs d'huile végétale. Dès que l'huile est bien chaude, verser la viande, bien secouer la poêle pour en faire une couche. Laisser saisir 3-5 secondes. Retourner les dés de viande en secouant de nouveau ou à l'aide de la spatule pour 3-5 secondes, toujours à feu vif.
Ajouter un petit filet d'eau (env. 2-3 cs) pour déglacer les sucs et former un jus. Verser, sans attendre, la viande avec son jus, sur le plat de service.  

Servir accompagner de riz nature et la petite sauce citronnée qui va bien avec  ;)

               

              

>> First Aid Kit  ::  When I Grow Up

dimanche, juillet 24 2011

Chez Haozai, Acte 3

{ Mise à Jour Octobre 2014 : Après avoir bien apprécié, recommandé et partagé cette adresse... Je viens de découvrir sur leur nouvelle carte que ce restaurant a utilisé/emprunté 2 de mes photos sans m'en avertir. Vraiment pas sympa ! Je suis énormément déçue, c'est un manque de respect au client satisfait et aux droits d'auteur}
         
        
Tout le monde l'a remarqué... Un fou a agité la boule de neige semant la pagaille dans la météo, les jours s'automnent alors qu'on espérait l'été. Mais l'été a été. Il est parti prendre son week'end faisant place à son voisin d'à côté ;)
Alors pendant que la majorité râle en attendant le bus, au sujet de la pluie qui nourrit les jardins rêches et les sages températures en à faire chasser le chien du ciel... Certains futés trouvent le temps plutôt agréable, et entre deux mouchoirs, en profitent pour se faire un bol de nouille pho bien réconfortant... ;)
          
Haozai-5Haozai-6

Grand bol Pho au bœuf. Le bouillon goûtait bien les os de bœuf et la cannelle. En clair, c'est un bouillon maison, qui n'a rien à voir avec les pho servis dans d'autres resto à base de pâte d'arôme concentré (et que je reconnais de suite, car j'en utilise moi-même).

Je suis bien surprise qu'il n'ait pas proposé une petite assiette de condiments comme des herbes fraîches à discrétion, des quartiers de citron, de la sauce nuoc-nam et de la sauce pimentée. Ou fallait-il tout simplement le demander ?? 


Et pour ceux qui se demandent ce qu'est le T-shirt, c'est une émission diffusée sur Nolife.

                                     

Haozai-7Haozai-8

Mon Assiette Impériale : deux crêpes vapeurs, deux friands (au porc ??) et un rouleau de printemps crevette-poulet. À tremper soit dans la sauce à base d'Hoisin et cahuète (coupelle du haut) ou soit dans la sauce à base de nuoc nam (coupelle du bas). 

                                   

                    

Haozai, rue Denfert-Rochereau, quartier Jean-Jaurès, Toulouse.

Les épisodes précédents ?? Acte 1 & Acte 2.

jeudi, mars 17 2011

Les crêpes vietnamiennes du Haozai

{ Mise à Jour Octobre 2014 : Après avoir bien apprécié, recommandé et partagé cette adresse... Je viens de découvrir sur leur nouvelle carte que ce restaurant a utilisé/emprunté 2 de mes photos sans m'en avertir. Vraiment pas sympa ! Je suis énormément déçue, c'est un manque de respect au client satisfait et aux droits d'auteur}
               

La suite
...
  Oui, je n'ai pas résisté longtemps :) Ma curiosité m'a poussée à bout.

Mon assiette  Les « Banh Cuon », crêpes réalisées à partir de farine de riz, cuites à la vapeur et ensuite garnies de porc et de champignon noir. Saupoudrées de ciboulette et échalote grillée. Servies avec la sauce pour les nems.

Léger, gouteux, croustillant. Que demander de plus ?

 

L'assiette de Céline  « Banh Xeo », crêpe poêlée à base de farine de riz, lait de coco et curcuma. La farce est composée d'un mélange de porc et germes de soja. Elle se déguste avec des herbes fraiches parfumés et feuilles de salade craquante, servie la sauce des nems.

Délicieux, la farce est humide et généreuse (contrairement à ma version, sèche et "raisonnable"). 

             

Les plats semblent légers ("hors d'œuvre"), mais si vous êtes en délicieuse compagnie ;)  vous prenez le temps de déguster/de discuter et vous ne douterez même pas que la pause de midi a filé en douce (la cachottière !).

         

Haozai, rue Denfert-Rochereau, quartier Jean-Jaurès, Toulouse.

mercredi, juin 3 2009

Ban Xeo ou Galette vietnamienne garnie

Faites sauter la poele !!  Oh, là, là... J'en ai mangé lundi soir et ce mardi midi, je me sens si étourdie de bonheur tellement ça me manquait ! Avec cette chaleur suffocante, j'étais devenue très nerveuse car qui dit chaleur, dit aussi une tension basse mais surtout l'apparition d'insecte volant qui hante mes nuits, la peur d'être piquée et de se sentir démanger me panique... Je vous zappe l'épisode des mites alimentaires qui est de saison aussi.

Voilà, une invitation chez mes parents, une bonne galette bien chaude, bien craquante et une salade bien fraîche m'a détendue...

Ban Xeo ?(1) Qu'ès aquo ?(2) Ce sont des galettes(3) vietnamiennes plus précisément de Saïgon, très populaire... au Cambodge(4) ! Elles sont préparées à base d'un mélange de farine de blé et de riz, de lait de coco et de curcuma (d'où cette coloration dorée), garnies de viande hachée (plus souvent de porc) et de germe de soja. On les accompagne de salade et d'herbes fraîches, arrosées de sauce "nem".

En générale, les enfants adorent car on les mangent avec... les doigts ! :)

 

- Bon, c'est vrai que poser la galette dorée sur une assiette moutarde, le contraste n'est pas flagrant...

}} Ban Xeo ou Galette en Demi-Soleil de Saïgon

Pour environ une vingtaine de galette. 

  • 1 sachet de préparation spéciale « Ban Xeo » (oui, oui, ma mère n'a utilise que ça, du coup, je fais de même)
  • 1 boite d'Extrait de Coco (appelé plus familièrement « lait » de Coco) d'env. 400 mL biens secoué avant ouverture
  • la même boite remplie d'eau
  • 5oo g de viande porc hachée
  • 1 bol de petites crevettes décortiquées
  • 3 oignons verts ciselés ou 1 bel Oignon émincé
  • Germes de Soja
  • Sel, poivre
  • Huile
Pour servir
  • Sauce Nem
  • Herbes fraîches (menthe, basilic thaï, coriandre, oseille et autres herbes hautement exotiques…)
  • feuilles de laitue, batavia ou autre (éviter la frisée ou feuille de chêne)
  • cacahuètes broyées
  • piment (ou sauce pimentée) 
 
 

Pour la pâte à crêpe
Dans un saladier, mélanger la farine et sa dose de curcuma puis délayer peu à peu avec l'extrait de coco, puis l'eau. On doit obtenir une pâte ni trop liquide (si c'est le cas, ajouter un peu de farine de blé), ni trop épaisse (détendre avec un peu d'eau). Réserver au frais.
  
Pour la garniture
Dans une cocotte faire revenir, sur feu doux, la viande hachée avec l'oignon. Saler (mais pas trop, n'oublier pas qu'on les mange avec une sauce), poivrer. Continuer la cuisson, il faut que le jus qui s'est formée soit évaporée.
Si vous utilisez de l'oignon vert, l'ajouter au dernier moment, de même que les petites crevettes.

Pour présenter
Chauffer une grande poele (et pas la crêpière car trop petite !!), huiler-la à l'aide d'un pinceau ou d'un papier absorbant, dés que la bonne température est atteinte , verser une louche de pâte et tourner pour bien la répartir. Garnir aussitôt (on ne cuit qu'une seule face), au milieu, d'une poignée de germe de soja et de deux cuillerées de farce au porc-crevette. Poser le couvercle quelques instants, jusqu'à que ça dore. Découvrir, plier en demi-lune et réserver dans une assiette ou un plat. Faire de même jusqu'à écoulement des ingrédients.
Habituellement, on prépare les galettes un peu avant (et pas à l'assiette) pour éviter qu'elles se collent entre elles, les intercaler avec un carré de papier alu ou de feuille de bananier. Mais faites comme vous le sentez.

Pour déguster
Avec ses doigts (ou pour les plus habiles, avec les baguettes) on déchire un morceau de sa crêpe, on le pose sur une feuille de salade, on y dépose une feuille de menthe odorante ou autre (miam, l'oseille !), on roule comme un nem (ou cigare selon), on fait trempette dans la sauce et on déguste en poussant de grand soupir.
Ou bien, effilocher la galette avec une fourchette et un couteau dans votre assiette, y déchirer les feuilles de salade, d'herbes aromatiques, parsemer de cacahuètes broyées et arroser de sauce, bien mélanger et déguster.
  
Autre recette de Ban Xeo ??
Chez Patoumi.
 
  
  
   
+ Bonus Track !!!
Jesse Harris :: The secret sun
Son nom ne vous rappelle rien, mais il y a quelques années, il a écrit une célèbre chanson (utiliser pour une pub d'adoucissant depuis) qui a fait le premier succès de Norah Jones. :)
 
---
 
1-  Autre orthographe possible Bahn çao, je ne sais ce que ça signifie, je ne comprends ni vietnamien ni l'asiatique.
2- De l'occitan, Qu'est-ce que c'est ?
3- Puisque c'est un plat salé sinon crêpe pour les préparations sucrées
4- Avec le « pho »