Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Salon de thé

Fil des billets

jeudi, février 12 2015

Sur le pouce } La petite restauration gourmande du Magnolia Café

MagnoliaCafe-A.JPG

Banh-mi au porc haché façon "lao"
               

La rue des Filatiers continue sa reconversion gourmande en accueillant une nouvelle adresse : Le Magnolia Café. Encore un café ? Une cantine colorée et paisible où l'on croque de réconfortant banh-mi entre autres...

                 

De par la couleur bleue turquoise de son enseigne, on y entre par curiosité. En effet, le Magnolia Café est atypique. Ce n'est pas vraiment un café ni un salon de thé. On y est accueilli par 2 pétillantes gérantes d'origine lao-thai qui nous reçoivent comme chez elles. Derrière ce joli nom floral se dévoile peu à peu un lieu assez décalé plutôt douillet et mignon (légèrement orienté kawai), Je vous avouerais que j'ai eu un petit coup de cœur pour les suspensions lumineuses en bambou venant du Laos. 

Il est midi (ou pas) et vous avez faim ? ça tombe bien le Magnolia Café vous propose des petits plats tout au long de la journée qui font voyager en Asie  : du porc au caramel, du poulet au curry en passant par la soupe de nouilles comme là-bas qui revigore. Et parfois, un plat du jour français (par exemple : gratin de pomme de terre, tagliatelle et poulet à la crème...) « Comme à la maison, on ne mange pas tous les jours asiatiques, parfois français !». Étonnamment, une phrase que je répète assez souvent de mon côté ;)

Pour ma part, leur sandwich Banh-mi m'a rendu accro(c) ! J'hésite toujours entre le poulet saté grillé ou le porc façon lao. En revanche, leur bœuf est un peu coriace. Ce sandwich d'origine franco-viet est préparé à la demande, et en plus, comme je l'aime, enfin presque ! La demie-baguette est grillée puis farcie fraîchement de concombre, de carotte râpée nature (j'aurais souhaité "aigre-douce"), de branches de coriandre qui parfument discrètement, nappé de mayonnaise (ce n'est pas une hérésie) et de viande cuite au dernier moment. La commande prend quelques minutes, une impatience récompensée par un sandwich bien gourmand qui déborde.

En bouche, on a du croustillant et du moelleux, du chaud et du frais, du végétal et de la carne, des contrastes qui font littéralement craquer ! Avant de passer à la dégustation, j'ajoute rituellement un filet de sauce Sriracha et de quelques gouttes de sauce Maggi (elle possède un parfum de nostalgie).  

Après tout ça, même on se sent rassasié, les desserts nous font de l'oeil : les brioches vapeurs sucrées (haricot rouge, taro...), les tiramisus de la maison ou encore « le fudge banane coco » à savourer à température ambiante (sortez-le un peu avant de croquer dans votre sandwich) et partager à deux (ça tient au corps !). 

Le Magnolia café est le bon spot à petit budget, avec de la bonne humeur sans limite ;) 

    

  

Magnolia Café

rue des Filatiers, quartier Esquirol, Toulouse.

Ouvert du Lundi au Samedi, de 10h30 à 19h.

Formule Banh-mi (sandwich + dessert et boisson) à 6,90e. 

Formule Porc au Caramel (plat + dessert et boisson) à 9,90e.

dimanche, septembre 7 2014

Sélection } Où bruncher à Toulouse ???

LePetitLondon-A.JPG

              

Voilà une bonne question qui revient souvent en fin de semaine ! Avant, on pouvait bruncher que dans les salons de thé (le Bapz...). Récemment, la tendance a gagné les bars, les restaurants... Bref, tout le monde s'est mis à faire des brunch, plus ou moins heureux (Pourquoi des oeufs brouillés en plus de la part de quiche ? Une tomate-mozzarella en décembre ?), plus ou moins généreux (Il est où le reste ? Planquer sous la feuille de salade ?) et surtout à tous les prix (ça coûte un bras pour des choses pas cuisinées !)...

J'aimais bien celui du Code Bar (rue Rémusat) qui proposait 3 formules malignes : assiette "Salée", assiette "Sucrée" ou assiette "Salée et Sucrée" pour environ 10e et dont l'ardoise changeait chaque dimanche selon le marché. Je fondais pour l'omelette "roulée" et légèrement baveuse à cœur, qui me rappelait mes séjours parisiens... Hélas, le Code Bar n'existe plus, remplacé par les Polissons qui proposent aussi un brunch depuis l'été dernier. Autant j'adore y déjeuner (les plats du jour sont top et leur tartare est à tomber !), mais j'avoue que leur brunch ne me séduit guère. Vous avez compris que je suis une grande amatrice, mais aussi, assez difficile en matière de brunch. Une part de quiche avec une part de salade ou du jambon serrano et tortilla espagnol, ce n'est pas une définition du brunch. 

Encore une petite pensée nostalgique envers Les Tables de la Fontaine, qui autrefois, faisait un excellent brunch varié et de qualité. Aujourd'hui, on est déçus de trouver des grandes salades et les burgers à l'ardoise. Dommage... 

              

Il m'est impossible d'élire le meilleur brunch de Toulouse. Pour moi, il n'existe pas et puis surtout on a pas les mêmes goûts, exigences (vous l'avez lu plus haut)... En revanche, rédiger une sélection d'adresse selon le profil est plus judicieux. La liste n'est pas exhaustive (évidemment, les adresses pas encore goûtées et/ou pas appréciées n'y apparaissent pas). Cette sélection s'enrichira à l'avenir au fur et à mesure des découvertes. N'hésitez pas à revenir pour jeter un coup d’œil ou à me faire part des brunchs que vous avez aimé. 

Maintenant, vous savez au moins où bruncher ce dimanche ! ;)

             

LaFianceeBrunch-G.JPGLaFianceeB2-F.JPG
La Fiancée

La Fiancée, pour les fines bouches

Ah La Fiancée... Ce salon de café a le mérite de dépoussiérer le brunch à Toulouse, qui affiche très souvent complet. Le menu change chaque semaine, il est annoncé tous les jeudis sur leur page FB. Leur brunch est composé de 5 petits plats (dont les saveurs peuvent être surprenantes voire détonnantes : huile de truffe, gremolata, badiane, menthe...) qui s’enchaînent, une boisson maison et évidemment, un café ! Attention, pas de thé. Menu brunch à 16,5e.

> La Fiancée, 54 rue Peyrolière. Quartier Daurade. Samedi (1 service) et Dimanche (3 services).

       

BeaucoupBrunch.JPGBeaucoupBrunch2.JPG
Le Beaucoup

Le Beaucoup, pour les plus difficiles

Adrien veut son camembert braisé, Clément son english breakfast, Maé sa grande salade de chèvre, Olivier son burger de boeuf, et moi, je rajoute mon grain de sel avec un œuf cocotte au foie gras et un artichaut vinaigrette ! L'impossible brunch existe et c'est au Beaucoup qu'il faut y aller. 

On n'hésite plus entre la dizaine suggestion d'assiette bien plantureuse et les 4-5 burgers (dont celui au saumon rose contrastant avec un pain-bun à l'encre de seiche qui attrape l’œil avant les papilles). Thé ou café filtre à volonté, plusieurs choix en jus de fruit (orange, pomme, pamplemouse, cranberry...). Et on finit avec l'assiette sucrée : pancake, fromage blanc et mini-pâtisserie. Compter 16e (avec un supplément pour le burger) par personne.

> Le Beaucoup, 9 place du Pont-Neuf, Toulouse. Tel : 05 61 12 39 29. Service Samedi et Dimanche. 

          

La Belle Verte, pour ceux qui ont soif de vitamine

Le brunch du dimanche est à l'image du restaurant et de ce qui est proposé en semaine : végétal, frais, coloré et varié riment avec générosité, découverte et bien-être. Ce brunch végéta*ien n'effraie personne : La clientèle est composée principalement d'omnivore que de végéta*ien. Et il n'est pas rare que le restaurant affiche très souvent complet. Grande assiette salée du jour + petite assiette sucrée + boisson chaude et jus de fruit ou verre de vin pour 19,90e. Bonus : Possibilité de brunch sans gluten, à préciser lors de la réservation. 

> La Belle Verte, 50 rue Aubuisson, quartier St-Aubin. Service le Dimanche. Réservation vivement conseillée et soyez ponctuel !

         

DeuxSurLaBalancoire-A.JPGDeuxSurLaBalancoire-C1.JPG
Deux sur la Balançoire

Deux sur la balançoire, pour les amoureux discrets

"Deux sur la balançoire" a ouvert il y a presque un an par un couple de cuisinier-pâtissière. Une cuisine mieux qu'à la maison et on a plus qu'à glisser nos pieds sous la table : ça commence par de petits viennoiseries de la boulangerie d'en face, des tartines avec des confitures mijotées par la pâtissière, suivi d'une grande assiette salée selon l'humeur du chef, boisson chaude et smoothie à volonté. Et petite pâtisserie de la maison pour finir. Formule à 18e.

> Deux sur la Balançoire, 96 boulevard Pierre et Marie Curie, quartier Minimes. Service le Dimanche. 

             

The Dispensary, en anglais dans le texte et dans l'assiette

Bruncher dans un pub anglais vous paraît saugrenu ? En effet, pour boire, il y a de quoi faire et... pour manger aussi ! Full English Breafkast avec café et jus d'orange (12,50e), le traditionnel Sunday Roast, les burgers carnivore ou végétarien avec frites maison (env. 12e) ou encore leur fameux Fish'n'Chips servi avec coleslaw et sa petite purée de petits pois (12,50e) vous feront changer d'avis ! En plus, tout est cuisiné maison. Petit détail amusant, les saucisses et le bacon anglais sont fabriqués par des bouchers anglais dans... le Gers ;)

> The Dispensary, 1 rue Marthe Varsi, quartier St-Cyprien. Service le Samedi et Dimanche.

         

La Maison Drôle, pour les locavores

A la Maison Drôle, la musique est folk, les meubles sont chinés, et dans l'assiette, chaque ingrédient vient de la région. L'adresse s'est fait connaitre avant tout pour son brunch locavore du samedi, et depuis peu, c'est aussi ouvert le dimanche. A découvrir ou à re-découvrir. Formule à 17,50e.

> La Maison Drôle, 2 rue Joutx-Aigue, quartier Carmes. Service le Samedi et Dimanche (dès fin août).

        

LePetitLondon-B.JPGLePetitLondon-C.JPG
The Petit London

The Petit London, pour les budgets serrés

C'est dans ce lieu improbable qu'on y trouve le brunch le plus sympathique de tout Toulouse ! Une formule complète à base de produits frais et fermiers proposée pour 10 € tout rond. Que demander de plus ? 

> The Petit London, 7 rue Riquet, quartier St-Aubin. Service le Dimanche. 

         

Nouveau ! } La Pente Douce, pour un blind-taste

Le premier dimanche de chaque mois, le chef Hamid Miss se fait plaisir en amusant nos papilles. Attention, ce n'est pas vraiment un brunch, mais plutôt un menu dégustation (25e sans boisson) pour un enchaînement (un enchantement ?) de petits plats que l'on découvre sur le moment. Par exemple pour commencer, on avait eu : une tranche d'andouille de Guémené s'acoquinant avec de la pomme granny, une pannacotta de fenouil et maquereau fumé, ketfa d'agneau Basque et son délicieux caviar de tomate... La qualité des ingrédients simples, les accords de goût audacieux et les cuissons parfaites ont construit l'identité discrète de la Pente douce, dont le bouche-a-oreille des gourmands ne faiblit pas.

> La Pente Douce, 6 rue de la Concorde, quartier Concorde. Service le 1er dimanche du mois. Sans réservation. Pour avoir une table se présenter avant 12h.

jeudi, août 28 2014

Buvette } Esprit Guinguette, chez Les Pêcheurs de Sable

PecheursdeSable-A1.JPG

A la recherche du meilleur endroit pour siroter tranquillement un verre à Toulouse cet été ? Grignoter de la soubresada ou du chèvre ail & romarin tout en profitant du coucher de Soleil sur la Garonne ? Arrêtez de chercher, vous y êtes déjà ! 

              

Les jours s'allongent, et à Toulouse, on aime bien faire une pause-apéro après une rude journée... Des lieux pour boire un verre, il en existe à tous les coins de rue mais tous se ressemblent. Et pourtant, il ne faut pas aller bien loin pour se laisser surprendre. Et pour cela, je vous donne rendez-vous au Quai de la Daurade, près de la buvette Les Pêcheurs de Sable. Laissez-vous guider par la musique (certains soirs). L'ambiance y est bucolique et où une population cosmopolite se côtoie sur la terrasse : des étudiants, des hipsters,  des twees, des familles en pagaille, des touristes et rarement des CSP+.

          

PecheursdeSable-A3.JPGPecheursdeSable-A2.JPG
« Nos fournisseurs » / extrait de la carte

Les Pêcheurs de Sable désigne un vieux métier du début 20e siècle. Et c'est comme une évidence que la buvette rend hommage au passé. Cette buvette incrustée dans les briques toulousaines n'existe que depuis quelques années. Alors qu'elle possède un certain cachet, beaucoup de personne passerait devant sans faire attention. Dommage car cette buvette renferme de petits trésors... On pense d'abord boire bêtement un Coca et grignoter un truc qui coûterait un oeil, et c'est en s'avançant au comptoir qu'on est agréablement surpris par les ardoises qui l'entoure... Regardez bien. 

   

PecheursdeSable-B1.JPGPecheursdeSable-B2.JPG
Cidre artisanal en pression / Le Vin au Basilic

Les Pêcheurs de Sable fait la part belle aux produits et artisans de la région et d'ailleurs. Quelle surprise ! Qui l'eut cru ? (Ahahhh) On y trouve certes des sodas conventionnels, mais comment résister à l'envie de goûter par curiosité du Cidre ou de la limonade de Bretagne artisanales (servi en pression !), de la Bières Oc'Ales montalbanaise (dont la fameuse bière au thé), du Jus de Pomme, un verre de Vin au Basilic maison...  

Evidemment, j'ai cédé à la tentation... Le cidre est bien désaltérant et généreusement servi dans un vrai verre (dans un verre consigné pour emporter). Quant au vin blanc au basilic, qui embaume délicatement, est follement addictif ! Je le commande à chaque fois. Attention ce n'est pas un kir. 

             

PecheursdeSable-C.JPGPecheursdeSable-C22.JPG
l'Assiette de la Daurade / Trio Gourmand

Vous avez faim ? Pour grignoter salé, il y a les classiques Hot-dog (baguette ketchup et knack), le traditionnel jambon-beurre, Gaufre maison... Mais ce sont la Terrine de Foie gras au pistache, le chèvre frais ail et romarin, les rillettes de canard, la sobressade à tartiner, les formules "Assiettes" et les sandwichs qui font pétiller notre ventre et notre curiosité. De quoi calmer la faim à prix doux.

Bien que nos Assiettes semblent un peu frugale, comme nous avons pris notre temps tout en se racontant nos vacances entre deux bouchées ; au final, nous étions bien repues. La tapenade est hachée en petits morceaux (pas trop mixée). Le houmous au cumin et le poivron sont "maison". Le pan con tomate y jamon est délicieux mais on soupire qu'il n’y ait que 2, on en redemanderait. La terrine de veau au foie gras et pistache y est savoureuse. 

              

Les Pêcheurs de Sable hiverne et ré-ouvre début Mai. Ne tardez donc pas à re-découvrir et à profiter cette jolie adresse jusqu'à fin Octobre. 

             

    

Aux Pêcheurs de Sable

Quai de la Daurade, Toulouse.

Ouvert tous les jours même dimanche, de 11h à 22h. 

Prévoir de l'espèce.

jeudi, juillet 17 2014

La Saga Street-food de l'été #1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood

MCyclofood-A3.JPG

Après des mois de tournées à vélo selon les caprices de la météo... Thomas, alias Monsieur Cyclofood, s'est arrêté au 6 rue des Salenques. Cette fois-ci, c'est à vous de venir vers lui dans sa cantine franco-vietnamienne. Un minuscule restaurant de 12 couverts. Tout bon ! Tout neuf !

               

Le Banh mi est le métissage de la baguette française à la culture vietnamienne : une baguette composée de gio lua (ressemblant à de la mortadelle) ou de viande grillée (porc, boeuf, poulet...) voire même de pâté bien de chez nous avec une part de crudité et d'herbes fraîche. Ce mets bon marché fait partie du paysage de la street-food viet, on en trouve à chaque coin de rue. En France, depuis quelque temps, le banh mi fait fureur à Paris. Il y a même des articles classant les meilleurs banh mi de la capitale. A Toulouse, les adresses proposant ce sandwich équilibré sont rares. On peut citer Asian Kanteen, Small Hanoï, Nico Banh Mi et dernièrement, Monsieur Cyclofood

             

MCyclofood-B1.JPGMCyclofood-B3.jpg

A l'heure du déjeuner, vous avez certainement croisé cet homme courageux poussant son lourd triporteur, au 4 coins du centre-ville, pour conquérir les estomacs affamés en popularisant ces sandwichs méconnus. Pour vous avouer, je n'ai jamais réussi à l'attraper sauf à la dernière édition de Malmö et Lulea

Aujourd'hui, on retrouve Thomas -moins essoufflé- en tablier derrière son comptoir, dans ses murs de brique et de matières brutes. Un lieu lumineux où sont disposés des tables recyclées et bricolées, des verres Duralex (qui nous rajeunissent), une carafe costaud et des mini-bouteilles de sauce Nuoc Nam (ingrédient incontournable dans la cuisine vietnamienne). 

On s'y déplace surtout pour ces dépaysants et copieux banh mi (poulet poché aux aromates, porc caramélisé et poivrée, canard aux 4 épices ou mystère du jour/5€) qui sont toujours au rendez-vous. Une belle baguette garnie de carotte râpée aigre-douce, de concombre croquant, de coriandre parfumée et de viande rigoureusement préparée. Un sandwich bien gourmand et irrésistible. Un peu dommage qu'il soit servi froid. Le contraste crudité froid avec la viande chaude aurait gagné en saveur. Petit conseil, laisser le temps au sandwich d'être à température ambiante avant de le croquer. Quant à moi, je l'apprécie surtout napper de sauce aigre-douce piquante passionément ;)

Parmi les petites nouveautés, Monsieur Cyclofood propose aussi un plat du jour -9,50€- chaudement préparé à la commande comme le porc caramélisé aux petits légumes (sur un lit très douillet de riz) ou encore des boulettes de porc et salade (presque comme un bun cha). Et pourquoi pas, un Bo bun pour les jours de canicules qui s'annoncent inévitablement ? 

             

MCyclofood-C1.JPGMCyclofood-C2.JPG

Cette cantine ouvre aussi pour le salon de thé l'après-midi. Tout comme les banh-mi, les douceurs sont du même ressort. Des desserts classiques avec une touche exotique qui change tout : pannacotta coco framboise-litchi, riz au lait de coco, financier... Et tout en sirotant un café ou un thé, Monsieur Cyclofood vous offre à déguster des carrés de Chocolat Marou (marque française de chocolat vietnamien) qui méritent bien notre attention. 

              

Enjambez un vélib (il y a des stations à 2 pas) et partez à l'aventure gourmande ! Cette petite adresse vaut le détour. 

         

           

Monsieur Cyclofood

6 rue des Salenques, quartier Arnaud-Bernard. Toulouse

Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 18h. Sur place ou à emporter.

            

_______

Les autres Sagas Street-food...

#2 } Copains comme Canard, chez Duck Me 
#4 } à venir...
#5 }
#6 }
#7 }

mardi, juin 10 2014

Salon de Thé } « Ode ô Bento » chez Sandyan

Sandyan-Bento.JPG

Bento "Okonomiyaki" servi en Février
        

Merci à la douce Darkitty ;)

     

Quand je laisse aux amis le choix de trouver un lieu pour déjeuner, je croise les doigts pour que ça ne soit pas... un salon de thé. Les salons de thé sont idéaux pour s'offrir une part de gâteau tout en sirotant un thé plutôt que pour déjeuner. Bien souvent, à midi, leur ardoise se limite aux grandes parts de tarte/quiche salées avec sa poignée de crudité (pour se donner bonne conscience). Le genre de plat qu'on improvise les lundis soirs quand on a plus d'idée... En effet, j'exagère. Peu importe le lieu, le plus important est de se retrouver. Mais n'est ce pas nettement plus agréable autour d'un bon repas ? Allons, ne me dites pas le contraire. Cependant il y a quelques salons de thé qui se démarquent par leur offre déjeuner comme le Solaneko (plat du jour), le Petit Magre (buffet ou plat du jour), ou dernièrement, Darkitty m'a amenée chez... Sandyan ;)

Le Sandyan, on ne présente plus cette bijouterie-pâtisserie bleue sortie tout droit d'un rêve d'enfant, réalisée par SANDrine Batard et YANnick Delpech (d'où le nom-valise ;) ). Les gourmands y défilent depuis Septembre 2013. Curieusement, c'est dans ce lieu dédié à la tentation sucrée que l'on trouve un déjeuner orienté "Macrobiotique" (ça fait spirituel, vous trouvez pas ?). C'est totalement improbable. Je vous avouerais que j'y suis allée à reculons : par peur d'avoir encore faim, et surtout par peur pour mon budget (hé oui, je suis comme tout le monde). Surtout que l'argument déjeuner "diététique" ne me dit rien, faisant partie de l'école épicurienne plutôt que celle orthorexique.

Rendez-vous donc au salon de thé qui se trouve à l'étage de la boutique. Il se compose de quelques tables. La couleur "rose poudré" apporte de la sérénité et une douce chaleur. La musique nous chuchote à l'oreille (Clare & the Reason, Coco Rosie...). On s'installe. La carte n'est là que pour choisir sa boisson. Un verre de blanc sec ou le thé sencha sont des compagnons parfaits. On nous apporte sans attendre ce fameux bento du mois (18e). C'est quoi le bento selon Sandyan  ? D'inspiration japonaise, c'est un ensemble de petits plats de préparations divers posés sobrement sur un plateau en bois. Les ingrédients sont de saison, et une grande partie viennent du marché Victor Hugo. Leur bento fait la part belle au végétal et aux ingrédients biologiques. La juste part de protéine étant apportée par le poisson. Le plateau est déjà très beau mais est-ce bon ?  On se jette à l'eau et puis on enfourche la première bouchée du petit Flan aux Légumes et crumble de noisette à l'encre de seiche : une légèreté, intense en goût. Du fondant et du craquant. Silence. Savoureux souvenir. On est déjà conquis avant même de passer au petit plat suivant... Ce flan fait carrément penser au chawan-mushi (flan japonais salé à la vapeur). On s'aventure ensuite par le tartare de truite fumée & yaourt au fenouil, l'okonomiyaki avec les copeaux de bonite qui dansent encore et pour finir avec le velouté de topinambour au zeste d'orange (quelle découverte cet heureux mariage !) à laper doucement jusqu'à la dernière goutte pour prolonger le plaisir... Les préjugés ont disparu, c'est rassurant comme une belle surprise ! Quand le déjeuner rime avec équilibre, saveurs et plaisir ! Ce bento est plutôt un bel hommage à la cuisine Washoku (soyez heureux d'avoir appris un nouveau mot !) que Macrobiotique.

Si les saisons varient, c'est pour éviter que l'on s’ennuie. Donc le bento change chaque mois, et aujourd'hui, on peut trouver une Raviole de carotte (un délice !), un mini-bun au nori...

               

A la fin, on est tellement comblé d'avoir si bien déjeuné et d'avoir passé un très bon moment, qu’étonnamment, la question du dessert ne se pose pas... Et pourtant, c'est l'endroit rêvé pour céder à toutes les tentations. 

      

          

Sandyan

54 bis rue Alsace-Lorraine, quartier Jeanne d'Arc. Toulouse. Tel : 05 61 21 45 64.

Bento servi seulement à l'heure du déjeuner et sur place, du lundi au samedi.

Page FB

jeudi, décembre 19 2013

Petite restauration } Le Long Quan, à Toulouse

LongQuan-A4.jpg

Le Lonq Quan se trouve en Chine mais, à Toulouse, c'est une " Maison de Thé renommée" curieusement ouvert qu'à l'heure des repas, logée à la rue Lakanal depuis plus de 6 ans. En fait, c'est une cantine chinoise improbable et atypique que l'on découvre via le bouche à oreille ou en se perdant dans les petites rues de Toulouse. On est attiré par sa déco "maison" dont le nom du resto est inscrit à main levée, par ses 16 couverts qui sont très vite pris d'assaut. D'ailleurs, dès que votre repas est fini, on s'y attarde pas. On doit laisser sa table aux suivants. La réservation n'est pas possible. On vient comme on est, on y fait la queue, on tente d'y repasser ou alors on prend à emporter. 

           

LongQuan-A2.jpgLongQuan-A3.jpg

Le cadre est kitshouille à (vos) souhait : un yin et yang tout en jaune et vert, des dictons traduits mot-à-mot qui nous donnent la pêche, de petites tables dépareillées et des tabourets, un diplôme de cuisine rédigé en chinois (avec en bonus, la photo du propriétaire jeune)... La carte des plats tient sur des feuilles qui sont placardée sur le mur. Le Long Quan est une affaire familiale chinoise, c'est Madame qui s'affaire derrière les fourneaux, et Monsieur "le Professeur" au service n'hésitant pas à sonner du gong pour demander votre attention. Parfois, la prise de la commande peut tourner en scène comico-burlesque ;) 

            

LongQuan-B.JPGLongQuan-B2.JPG
Ravioli "5 saveurs" / Brioche au Poulet

Chez Long Quan, on y mange des plats copieux "aux saveurs simples", à la préparation rapide, sautés ou à la vapeur. Etonnamment, la plupart des plats sont "fait-maison" tout en étant "bon marché". On commande ce qui nous plaisir et tout est servi en même temps (ou presque).

Les raviolis 5 saveurs (porc, crevette, ciboule, carotte et cacahuète - 3,80e) ont un goût de "revienz-y" puisqu'on les trouve seulement qu'ici, témoignant le "fait-maison" (sauf les ravioli/bouchées crevette) de même que la brioche salée ! Ici, la brioche au poulet (3e) bien moelleuse et roulée comme une chocolatine. Vous voyez la spirale ?? ;) La recette change suivant l'humeur.

          

LongQuan-C2.JPGLongQuan-D1.JPG
Crêpe de Manioc / Nouilles sautées

On continue avec les curiosités comme la Crêpe de Manioc bien dorée et garnie de bœuf sauté et pousse de soja - 3e. Elle se déguste bien chaude, en roulant avec les doigts. Une simplicité dont je raffole. 

Le plat phare du Long Quan est les Nouilles sautées au bœuf et soja (5,50e). Il existe une version encore plus copieuse "aux 3 saveurs" (avec boeuf, crevettes et encornet - 7e) que je prends tjrs à emporter ça me fait 2 repas. Un plat très réconfortant arrosé de sauce pimentée c'est Ma junk-food à moi, oui j'avoue !

         

LongQuan-D22.JPGLongQuan-F.jpg
Soupe aux 3 saveurs (oeuf poelé, boeuf et crevette) / Assiette complète aux nouilles, tofu sauté à la courge cireuse

On y trouve aussi de petites soupes (aux 3 saveurs, au boeuf, au tofu...) qui requinquent pour 5,50 e. Il propose même une formule "l'Assiette complète" : on choisit la garniture (bœuf, crevette ou tofu), riz ou nouille et légumes chinois ou salade. Une grande assiette pour 7e. Attention de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre !

Et par dessus-tout, le Long Quan propose aussi un plat du moment (des petites St-Jacques) qui change tous les mois.

           

LongQuan-E1.JPGLongQuan-E2.JPG
Riz Gluant au haricot rouge / Gâteau Gluant à la cacahuète

Côté "douceurs", on se régale de choses simples comme les nougats durs à la cacahuètes, du gingembre confit ou des desserts encore exotiques comme le Riz gluant au haricot rouge enveloppé de feuilles de bambou (2.50e) ou le gâteau de riz gluant à la cacahuète ou Nutella (1,50e). 

             

« Modifiez bien vos habitude de manger » oh oui, avec grand plaisir ! Pour toi, Long Quan, je troquerai tout une montagne de burgers contre un plat de nouille sautée et des brioches vapeurs !

On parle du Long Quan chez Zazie, Bénédicte et Stela

          

               

Long Quan « Maison des Thés »

1 rue Lakanal, quartier Capitole. Toulouse.

Ouvert le midi(12h-15h) et le soir (19h-21h30), du mardi au samedi. Prévoir de la monnaie, Accepte les Tickets-resto. Attention, Pas de CB !

vendredi, novembre 1 2013

Salon de Thé } Perlette

Perlette-A2.JPG


/!\ Suite au vol de deux de mes photos (dont la signature a été gommée) sur leur site Internet puis enlevées, je n'y mets plus mes pieds. 

          

En très peu de temps, la rue de la Bourse et la rue St-Ursule sont devenues une artère tendance sur Toulouse. Avec les boutiques comme Dolls and Dogs, Kaqoty et les Sqwas, BD Fugue Café... Et depuis peu, Perlette racole les gourmands avec les pâtisseries fines de Dupré. 

            

          

Le neo-retro, une nouvelle tendance ? 

Une jeune terrasse vaste baignée de Soleil, un mobilier neuf et baroque, les murs gris perlés, la musique du début du siècle dernier... Et des pâtisseries tirées à 4 épingles protégés par une grande vitre... Et si on s'arrêtait chez Perlette ? 

Perlette est un salon de thé à la déco néo-retro, cependant ça manque de chaleur, ouvert depuis mi-Septembre, proposant de re-découvrir les classiques de la Pâtisserie fine française et haut de gamme. C'est sûr, là-bas, ne comptez pas retrouver de banoffee ni de cheesecake (vous êtes trompé de maison !). 

Le service, quant à lui, est très efficace à midi qu'à l'heure du goûter. Bonjour, hé ohhh... Il y a quelqu'un ?? 

               

Perlette-C1.JPGPerlette-C2.JPG
Club "Terre" & Corbeille de pain

Au déjeuner, pas de plats de grand-mère réconfortants comme on pourrait l'imaginer mais les classiques de la pâtisserie en version salée, comme le chou garni (pesto rosso...), le clafoutis "Méditerranéen ou Façon Lorraine" (comme une quiche sans pâte), la Tatin (aubergine/oignon caramélisé ou magret fumé/pomme/noisette) ou le mille-feuille "leur club-sandwich". Servis avec une part de salade et décoré au pseudo-balsamique (attention, ça colle et ça tache). 

Je vous avouerai, qu'en général, je ne suis pas fan de déjeuner dans un salon de thé, je préfère un vrai repas. Mon club « Terre » (au rôti de boeuf et oignon caramélisé) était correcte et copieux. Cependant, il manquait de peps, un peu de moutarde ?

A noter que cette maison ouvre le dimanche pour le brunch (sous réservation). Au menu : mini-viennoiseries et tartines, salade composée, une boisson chaude et fraîche. Et une part de gâteau. L'ensemble pour 19,50e.

       

Perlette-B2.JPGPerlette-B1.JPG
Le «St-Honoré aux fruits rouges » & la Tarte Choco-noix meringuée

Pâtisseries Fines et Thés Alveus

En revanche, j'ai plus apprécié prendre mon goûter, heureusement pour un salon de thé, que déjeuner ou bruncher (ça ne me tente pas). 

Perlette propose 2 sortes de pâtisseries. Les pâtisseries individuelles de chez Dupré (5,50e la pièce), qui sont élaborées dans son laboratoire basé à Fenouillet comme le St-Honoré, le Paris-Brest, la Baba au rhum... Et Les gâteaux préparés sur place (4,50e la part) comme la Tarte Tatin, la Tarte Citron, la Pavlova ou Tarte Choco-noix Meringuée (comme un S'more).

Côté boisson, il y a les classiques café et chocolat... Laissez-vous emporter par les Thés Alveus, qui sont peu connus à Toulouse et qui vont vite devenir incontournables ! Comment ne pas succomber face à « Brise séductrice » (Thé Vert Fraise, Jasmin et Piment) ou à « Rêve de Printemps » (Thé Vert Citron et Ananas) ? Perlette propose aussi la vente en vrac. 

           

... Et Pourquoi « Perlette » ? C'est en hommage à la grand-mère du gérant. Ahhh...

             

             

Perlette

2 place de la Bourse, Quartier Bourse, Toulouse. Tel : 05 61 21 67 60

Ouvert du Mardi au Dimanche, de 10h à 19h. 

Page FB

jeudi, mars 21 2013

Les Coudes sur la Table

LCSLT-1.JPG

Encore Merci Elodie :)

           

Petite Cantine  Des fauteuils où l'on aime se blottir, une longue banquette familiale bricolée, des coussins moelleux, de petites tables entourées de chaises d'écolier, une envolée de grue en papier, de jolies pailles rayées, une cuisine gris foncée donnant sur une petite salle lumineuse et tranquille... Les Coudes sur la Table est une petite cantine installée au 39 rue des Lois, qui nous accueille depuis 3 mois, dans un quartier débordants d'étudiants (à 2 pas de l'Arsenal). 

   

LCSLT-3.JPG

En cuisine, c'est Amélie. Après un passage dans le domaine de la Communication parisienne, elle prend un autre cap, celui de la Cuisine. Elle s'est aventurée derrière les fourneaux d'un chef fou italien et ceux de Gilles Choukroun, et arrivée à Toulouse depuis plus d'un an. Au service, c'est Cédric (en semaine) et c'est Myrtille la bavarde (le samedi). Ces deux derniers sont aussi graphistes dans la vie, d'où la déco très inspirée «blog déco» (je trouve) et les photos sur FB mettent sur la voie.

                 

LCSLT-1bis.JPGLCSLT-1ter.JPG
LCSLT-5.JPGLCSLT-5bis.JPG
Bucatini aux champignons - Tartare d'ananas, gelée aux fruits de la passion et chantilly au citron-vert

Sur la carte, des plats simples : Pasta, Soupe du jour, Sandwichs gourmets (dont un carnivore et un végétarien), Salade de légumes jolie jolie et desserts maison mais cuisinés avec des produits de saison locaux ou originaux (d'origine, pour les produits italiens) et proposé à petit prix. Amélie veuille à changer la carte chaque semaine selon le marché et la saison. C'est certain, on s'ennuie pas dans cette maison ! 

Pour les desserts, Amélie l'avoue, son bec ne penche pas vers le sucré. Finalement, ce sont des desserts simples qu'on est bien heureux de re-découvrir (il faut reconnaître que ça se fait rarement) comme le riz au lait aux pralines-rose, la crème aux oeufs, la poire pochée à la verveine...

Côté boisson, du frais (jus de pomme, vins de la région et de la bière tarnaise) et du chaud (des thés bios et du café équitable).

             

LCSLT-B.JPGLCSLT-C.JPG
LCSLT-A2.JPGLCSLT-4bis.JPG

L'après-midi, l'ambiance est plus calme et accueille aussi les déj-tard. Au goûter, des expressos, un macchiato... Et même un chocolat blanc dont le lait est chauffé à la casserole avec les graines d'une véritable gousse de vanille. A siroter en grignotant un cookie ou une part de gâteau du jour. Ou encore, s'ils n'ont pas encore disparus, pensez à déguster les desserts de la semaine. 

                      

Les Coudes sur la Table est une jolie petite adresse où l'on se retrouve comme chez soi... Où on déjeune une cuisine de saison comme à la maison. N'hésitez pas à poussez la porte et à venir bavarder avec Amélie et Myrtille. 

     
            

Les Coudes sur la Table

39 rue des Lois, quartier Arnaud Bernard. Toulouse.

Lundi au Samedi, de 11h30 à 19h. Service Continu. Sur place ou à emporter.

mardi, janvier 22 2013

Un vendredi soir chez l'Herbe Tendre

HerbeTendre-A.JPG

Comment le mener à la baguette ?  Sortie en amoureux, le vendredi soir, à L'Herbe Tendre, petite adresse discrète établie à la rue des Paradoux (anciennement le Vert-Caramel). La maison est tenue par deux frères. L'un a travaillé à la Cale Sèche (vous savez le planteur à partager et les fameux rhums arrangés à mini-prix, rue Gambetta), et l'autre a fait sa carrière derrière les fourneaux (du restaurant alsacien, du bouchon lyonnais en passant même dans une cantine à sushi).

                   

HerbeTendre-B.JPGHerbeTendre-C.JPG

Petite salles de quatorze couverts, baguettes et verres sur les tables. Ambiance vinyles, livres, tableaux aux murs de briques. La cuisine est ouverte mais un trésor se cache au bout du couloir... Sa cour qui faudra profiter dès l'arrivée des beaux jours... Installés dans la salle, on se sent comme chez soi, bordé par la musique. Seul petit bémol, le moment où un petit groupe de 6 arriva dans la trop petite salle... 

Parce que je me sentais bien et que le lieu s'y apprêtait, j'ai commandé un planteur (rhum cannelle allongé de jus de fruit) pour m'ouvrir l'appétit. 

                    

HerbeTendre-D.JPGHerbeTendre-E.JPG

Le midi, ils proposent des assiettes rustiques et copieuses (assiettes composées de salade, pommes de terre sautées à la bière et plat du jour...). En dessert, tout le monde tombe dans le piège du Café Gourmand car l'assiette est si généreuse qu'il est bien triste de s'en contenter tout seul.  

Le soir, enfin certains soirs, comme le vendredi, ils proposent des ramens ! Mais c'est quoi ? C'est une soupe-repas d'origine chinoise dont les japonais raffolent. Traditionnellement, c'est un plat à base de nouilles de blé servi dans un bouillon de porc. A l'Herbe Tendre, les ramens sont préparés à leur façon avec des produits frais bien de chez nous : du canard, un oeuf poché, poireau, champignon, carotte, des nouilles ramens, une belle poignée d'herbes fraîches... Ce qui donne, en effet, un plat fusion que typiquement japonais. D'ailleurs, j'ai été très marqué par cette avalanche d'herbes, qui me rappelle le ka tiew khmer ou le pho viet

             

HerbeTendre-F.JPG

De mon côté, mon riz sauté était imposant. Plus je m'avançais, plus je me demandais si cette dune de riz allait s'affaisser. Je tombe sur des champignons de Paris, des tronçons de poireaux, une belle portion magret (hélas trop cuit) qui se cachent sous la colline de riz. Pour ce repas, sans aucun doute, il convenait de prendre son temps. La soirée nous appartient...  

                        

HerbeTendre-G.JPG             

Ensuite, bien que le bol de ramen et le riz sauté calent bien, n'oubliez pas de finir par une note sucrée ! Il serait dommage de se passer de leur Café Gourmand si fameux. Et un Café Gourmand pour deux, et UN !  

                 

Une belle soirée décontractée à deux, un dîner repus, et une addition toute en légèreté.

Aux dernières nouvelles, désormais jeudi soir, c'est aussi ramen !

                   

               

L'Herbe Tendre

45 rue des Paradoux, Toulouse. 05 61 14 17 80

Mardi de 16h à 22h. Mercredi et Jeudi, de 14h à 22h. Vendredi et Samedi, de 12h à 21h30. 

dimanche, janvier 6 2013

Les Curieux Gâteaux de Tata Bidule

TataBidule-A.JPG

Et si on commençait bien l'année ? ;)  Les cupcakes (d'origine anglo-saxonne sont de mini-gâteaux chapeautés d'un joli glaçage) avancent en douceur dans la ville rose. Après le NouveauThé et Cup N Cake... La dernière petite adresse qui monte porte un étrange nom (et rappelle, sans doute, ce film) : « Les Curieux Gâteaux de Tata Bidule » ouvert depuis début décembre 2012, au 14 rue Temponières. L'adresse se définit plus comme une boutique à cupcake qu'un salon de thé.

Cette nouvelle affaire est « un conte familiale » sortie de l'imagination d'Agathe, Céline et Julie. Les 3 drôles héritières détenant tous les secrets de fabrication de Tata Bidule. Mais qui est Tata Bidule ??! 

           

TataBidule-B.JPGTataBidule-Bbis.JPG

TataBidule-C.JPG

Le cadre n'est pas girly (et tant mieux pour nos yeux) mais reste amusante. Le lieu est un cabinet de curiosité d'objets détournés ou chinés des années 50-70. La plaque à madeleine rouillée qui a traversé le temps et qui a finit son œuvre sur le mur (qui me fait rappeler les installations de Martine Camillieri). Les piles de verres à moutarde qui réveillent des souvenirs. Les vieux miroirs rustiques qui apportent la conversation. Les moules à œufs en gelée reconvertis en pot à sucre. Et bien sûr, la musique est d'époque.

Bien que minuscule, on peut les prendre à emporter ou les déguster sur place en petit groupe de copines sur l'une des tables Formica, en famille avec poussette, venir en gourmand solitaire en manque de douceur au comptoir...

               

TataBidule-Fbis.JPGTataBidule-Fter.JPG 

TataBidule-I.JPG

L'adresse propose des cookies, muffins, parts de gâteaux anglais et les incontournables cupcakes. Aussi bien des intemporels (aux parfums classiques) que des curiosités (ceux-là apparaissent/disparaissent suivant les saisons). Pour couronner le tout, chaque douceur est magique, on ne peut que sourire en lisant leur nom de baptême : Tatie Bidule (cupcake de saison), Tata Suzanne (citron, lemon curd), Tonton Elvis (banane/beurre de cacahuète), Tonton Vador (tout chocolat), Tatie Danielle (chocolat/betterave)...

                

TataBidule-G.JPGTataBidule-Gbis.JPG

TataBidule-H.JPGTataBidule-Hbis.JPG

Alors ces curieux gâteaux ? J'ai une préférence plutôt pour les grands formats que pour les petits (ceux dans la boîte à œufs). Non parce que je suis gourmande, mais surtout parce qu'ils sont très moelleux. Les associations de saveurs sont étonnantes et marchent à merveille. Je ne pensais pas aimer le Tatie Danielle (chocolat/betterave) car je ne suis pas chocolat mais ce mariage de saveur a réussi à me plaire.

Mon autre coup de cœur ? Très rare d'en rencontrer dans un salon de thé, j'avoue, j'en avais rêvés ;) Les cinnamon rolls (ou roulés à la cannelle) sont moelleux, fondants, parfumés, et en plus, servis chauds : le bonheur dans une assiette. Accompagnés d'une boisson chaude (comme par exemple, le café aux épices ou le chocolat-guimauve). Tout ça à prix doux. 

                      

Une adresse qui plaira aux filles comme aux garçons, aux petits comme aux grands, aux copines, à la belle-mère et au beau-père, aux collègues de bureau, aux taties et aux tontons, aux petits cousins, aux voisins grincheurs... Bref, n'hésitez à rendre visite aux drôles héritières de Tata Bidule ;)

Depuis quelques jours, la boutique propose aussi du salé. Au menu, des bagels gourmets (au magret, au saumon etc...) faut que j'y retourne goûter cette nouveauté ;) 

                

                 

Les Curieux Gâteaux de Tata Bidule

14 rue Temponières, Toulouse. 05 81 60 14 32

Du Lundi au Samedi, de 10h à 19h30. Le Dimanche, de 10h à 18h. 

- page 1 de 3