Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Café-Bar

Fil des billets

jeudi, février 12 2015

Sur le pouce } La petite restauration gourmande du Magnolia Café

MagnoliaCafe-A.JPG

Banh-mi au porc haché façon "lao"
               

La rue des Filatiers continue sa reconversion gourmande en accueillant une nouvelle adresse : Le Magnolia Café. Encore un café ? Une cantine colorée et paisible où l'on croque de réconfortant banh-mi entre autres...

                 

De par la couleur bleue turquoise de son enseigne, on y entre par curiosité. En effet, le Magnolia Café est atypique. Ce n'est pas vraiment un café ni un salon de thé. On y est accueilli par 2 pétillantes gérantes d'origine lao-thai qui nous reçoivent comme chez elles. Derrière ce joli nom floral se dévoile peu à peu un lieu assez décalé plutôt douillet et mignon (légèrement orienté kawai), Je vous avouerais que j'ai eu un petit coup de cœur pour les suspensions lumineuses en bambou venant du Laos. 

Il est midi (ou pas) et vous avez faim ? ça tombe bien le Magnolia Café vous propose des petits plats tout au long de la journée qui font voyager en Asie  : du porc au caramel, du poulet au curry en passant par la soupe de nouilles comme là-bas qui revigore. Et parfois, un plat du jour français (par exemple : gratin de pomme de terre, tagliatelle et poulet à la crème...) « Comme à la maison, on ne mange pas tous les jours asiatiques, parfois français !». Étonnamment, une phrase que je répète assez souvent de mon côté ;)

Pour ma part, leur sandwich Banh-mi m'a rendu accro(c) ! J'hésite toujours entre le poulet saté grillé ou le porc façon lao. En revanche, leur bœuf est un peu coriace. Ce sandwich d'origine franco-viet est préparé à la demande, et en plus, comme je l'aime, enfin presque ! La demie-baguette est grillée puis farcie fraîchement de concombre, de carotte râpée nature (j'aurais souhaité "aigre-douce"), de branches de coriandre qui parfument discrètement, nappé de mayonnaise (ce n'est pas une hérésie) et de viande cuite au dernier moment. La commande prend quelques minutes, une impatience récompensée par un sandwich bien gourmand qui déborde.

En bouche, on a du croustillant et du moelleux, du chaud et du frais, du végétal et de la carne, des contrastes qui font littéralement craquer ! Avant de passer à la dégustation, j'ajoute rituellement un filet de sauce Sriracha et de quelques gouttes de sauce Maggi (elle possède un parfum de nostalgie).  

Après tout ça, même on se sent rassasié, les desserts nous font de l'oeil : les brioches vapeurs sucrées (haricot rouge, taro...), les tiramisus de la maison ou encore « le fudge banane coco » à savourer à température ambiante (sortez-le un peu avant de croquer dans votre sandwich) et partager à deux (ça tient au corps !). 

Le Magnolia café est le bon spot à petit budget, avec de la bonne humeur sans limite ;) 

    

  

Magnolia Café

rue des Filatiers, quartier Esquirol, Toulouse.

Ouvert du Lundi au Samedi, de 10h30 à 19h.

Formule Banh-mi (sandwich + dessert et boisson) à 6,90e. 

Formule Porc au Caramel (plat + dessert et boisson) à 9,90e.

dimanche, septembre 7 2014

Sélection } Où bruncher à Toulouse ???

LePetitLondon-A.JPG

              

Voilà une bonne question qui revient souvent en fin de semaine ! Avant, on pouvait bruncher que dans les salons de thé (le Bapz...). Récemment, la tendance a gagné les bars, les restaurants... Bref, tout le monde s'est mis à faire des brunch, plus ou moins heureux (Pourquoi des oeufs brouillés en plus de la part de quiche ? Une tomate-mozzarella en décembre ?), plus ou moins généreux (Il est où le reste ? Planquer sous la feuille de salade ?) et surtout à tous les prix (ça coûte un bras pour des choses pas cuisinées !)...

J'aimais bien celui du Code Bar (rue Rémusat) qui proposait 3 formules malignes : assiette "Salée", assiette "Sucrée" ou assiette "Salée et Sucrée" pour environ 10e et dont l'ardoise changeait chaque dimanche selon le marché. Je fondais pour l'omelette "roulée" et légèrement baveuse à cœur, qui me rappelait mes séjours parisiens... Hélas, le Code Bar n'existe plus, remplacé par les Polissons qui proposent aussi un brunch depuis l'été dernier. Autant j'adore y déjeuner (les plats du jour sont top et leur tartare est à tomber !), mais j'avoue que leur brunch ne me séduit guère. Vous avez compris que je suis une grande amatrice, mais aussi, assez difficile en matière de brunch. Une part de quiche avec une part de salade ou du jambon serrano et tortilla espagnol, ce n'est pas une définition du brunch. 

Encore une petite pensée nostalgique envers Les Tables de la Fontaine, qui autrefois, faisait un excellent brunch varié et de qualité. Aujourd'hui, on est déçus de trouver des grandes salades et les burgers à l'ardoise. Dommage... 

              

Il m'est impossible d'élire le meilleur brunch de Toulouse. Pour moi, il n'existe pas et puis surtout on a pas les mêmes goûts, exigences (vous l'avez lu plus haut)... En revanche, rédiger une sélection d'adresse selon le profil est plus judicieux. La liste n'est pas exhaustive (évidemment, les adresses pas encore goûtées et/ou pas appréciées n'y apparaissent pas). Cette sélection s'enrichira à l'avenir au fur et à mesure des découvertes. N'hésitez pas à revenir pour jeter un coup d’œil ou à me faire part des brunchs que vous avez aimé. 

Maintenant, vous savez au moins où bruncher ce dimanche ! ;)

             

LaFianceeBrunch-G.JPGLaFianceeB2-F.JPG
La Fiancée

La Fiancée, pour les fines bouches

Ah La Fiancée... Ce salon de café a le mérite de dépoussiérer le brunch à Toulouse, qui affiche très souvent complet. Le menu change chaque semaine, il est annoncé tous les jeudis sur leur page FB. Leur brunch est composé de 5 petits plats (dont les saveurs peuvent être surprenantes voire détonnantes : huile de truffe, gremolata, badiane, menthe...) qui s’enchaînent, une boisson maison et évidemment, un café ! Attention, pas de thé. Menu brunch à 16,5e.

> La Fiancée, 54 rue Peyrolière. Quartier Daurade. Samedi (1 service) et Dimanche (3 services).

       

BeaucoupBrunch.JPGBeaucoupBrunch2.JPG
Le Beaucoup

Le Beaucoup, pour les plus difficiles

Adrien veut son camembert braisé, Clément son english breakfast, Maé sa grande salade de chèvre, Olivier son burger de boeuf, et moi, je rajoute mon grain de sel avec un œuf cocotte au foie gras et un artichaut vinaigrette ! L'impossible brunch existe et c'est au Beaucoup qu'il faut y aller. 

On n'hésite plus entre la dizaine suggestion d'assiette bien plantureuse et les 4-5 burgers (dont celui au saumon rose contrastant avec un pain-bun à l'encre de seiche qui attrape l’œil avant les papilles). Thé ou café filtre à volonté, plusieurs choix en jus de fruit (orange, pomme, pamplemouse, cranberry...). Et on finit avec l'assiette sucrée : pancake, fromage blanc et mini-pâtisserie. Compter 16e (avec un supplément pour le burger) par personne.

> Le Beaucoup, 9 place du Pont-Neuf, Toulouse. Tel : 05 61 12 39 29. Service Samedi et Dimanche. 

          

La Belle Verte, pour ceux qui ont soif de vitamine

Le brunch du dimanche est à l'image du restaurant et de ce qui est proposé en semaine : végétal, frais, coloré et varié riment avec générosité, découverte et bien-être. Ce brunch végéta*ien n'effraie personne : La clientèle est composée principalement d'omnivore que de végéta*ien. Et il n'est pas rare que le restaurant affiche très souvent complet. Grande assiette salée du jour + petite assiette sucrée + boisson chaude et jus de fruit ou verre de vin pour 19,90e. Bonus : Possibilité de brunch sans gluten, à préciser lors de la réservation. 

> La Belle Verte, 50 rue Aubuisson, quartier St-Aubin. Service le Dimanche. Réservation vivement conseillée et soyez ponctuel !

         

DeuxSurLaBalancoire-A.JPGDeuxSurLaBalancoire-C1.JPG
Deux sur la Balançoire

Deux sur la balançoire, pour les amoureux discrets

"Deux sur la balançoire" a ouvert il y a presque un an par un couple de cuisinier-pâtissière. Une cuisine mieux qu'à la maison et on a plus qu'à glisser nos pieds sous la table : ça commence par de petits viennoiseries de la boulangerie d'en face, des tartines avec des confitures mijotées par la pâtissière, suivi d'une grande assiette salée selon l'humeur du chef, boisson chaude et smoothie à volonté. Et petite pâtisserie de la maison pour finir. Formule à 18e.

> Deux sur la Balançoire, 96 boulevard Pierre et Marie Curie, quartier Minimes. Service le Dimanche. 

             

The Dispensary, en anglais dans le texte et dans l'assiette

Bruncher dans un pub anglais vous paraît saugrenu ? En effet, pour boire, il y a de quoi faire et... pour manger aussi ! Full English Breafkast avec café et jus d'orange (12,50e), le traditionnel Sunday Roast, les burgers carnivore ou végétarien avec frites maison (env. 12e) ou encore leur fameux Fish'n'Chips servi avec coleslaw et sa petite purée de petits pois (12,50e) vous feront changer d'avis ! En plus, tout est cuisiné maison. Petit détail amusant, les saucisses et le bacon anglais sont fabriqués par des bouchers anglais dans... le Gers ;)

> The Dispensary, 1 rue Marthe Varsi, quartier St-Cyprien. Service le Samedi et Dimanche.

         

La Maison Drôle, pour les locavores

A la Maison Drôle, la musique est folk, les meubles sont chinés, et dans l'assiette, chaque ingrédient vient de la région. L'adresse s'est fait connaitre avant tout pour son brunch locavore du samedi, et depuis peu, c'est aussi ouvert le dimanche. A découvrir ou à re-découvrir. Formule à 17,50e.

> La Maison Drôle, 2 rue Joutx-Aigue, quartier Carmes. Service le Samedi et Dimanche (dès fin août).

        

LePetitLondon-B.JPGLePetitLondon-C.JPG
The Petit London

The Petit London, pour les budgets serrés

C'est dans ce lieu improbable qu'on y trouve le brunch le plus sympathique de tout Toulouse ! Une formule complète à base de produits frais et fermiers proposée pour 10 € tout rond. Que demander de plus ? 

> The Petit London, 7 rue Riquet, quartier St-Aubin. Service le Dimanche. 

         

Nouveau ! } La Pente Douce, pour un blind-taste

Le premier dimanche de chaque mois, le chef Hamid Miss se fait plaisir en amusant nos papilles. Attention, ce n'est pas vraiment un brunch, mais plutôt un menu dégustation (25e sans boisson) pour un enchaînement (un enchantement ?) de petits plats que l'on découvre sur le moment. Par exemple pour commencer, on avait eu : une tranche d'andouille de Guémené s'acoquinant avec de la pomme granny, une pannacotta de fenouil et maquereau fumé, ketfa d'agneau Basque et son délicieux caviar de tomate... La qualité des ingrédients simples, les accords de goût audacieux et les cuissons parfaites ont construit l'identité discrète de la Pente douce, dont le bouche-a-oreille des gourmands ne faiblit pas.

> La Pente Douce, 6 rue de la Concorde, quartier Concorde. Service le 1er dimanche du mois. Sans réservation. Pour avoir une table se présenter avant 12h.

samedi, juin 14 2014

Bar-Pub } Sunday, Brunch & Rock'n'Roll chez The"Petit" London

LePetitLondon-A.JPG
The Petit London

Situé à 2 pas de la CAF, The Petit London malgré sa devanture et son nom, est plutôt un bar populaire où on aime se réunir entre potes. C'est une institution bien ancrée dans le paysage toulousain. On le découvre surtout durant nos années étudiantes. Quant à moi, c'était à une époque lointaine, bien avant l'existence de la ligne B du métro... Avant ce coin-là, c'était vraiment le bout du monde.

Mais depuis le fin 2013, The Petit London a changé de Propriétaire. Ne vous inquiétez pas, son nom n'a pas changé, on y entre encore par la cabine téléphonique et le café est toujours à 1€ !!! Le cadre a bougé mais il a gardé son l'esprit rockabilly avec vinyle sur les tabourets, radio vintage, nappes en petit pois et chaises/murs illustrés. On y boit toujours bien mais on y mange aussi à prix tout à fait correct. A midi, on prend le "menu Ouvrier" à 11€ (formule complète avec plat du jour qui tient au corps comme blanquette, navarin..). Le soir, on se fait plaisir avec de bons cocktails, de bonnes bières pressions tout en grignotant de la street-food (Fish'n'chips, Croque Mamie Vania...) que l'on commande via le comptoir du food-truck d'intérieur. Le plus surprenant ? C'est de la cuisine maison à base de produits frais !

        

LePetitLondon-B.JPG
Le Food Truck et sa carte street-food d'intérieur

Et dimanche dernier, il faisait une chaleur qui incitait à rester sagement chez soi... Étant une tête de mule aimant défier les éléments (mais surtout j'étais curieuse de savoir ce qui se cachait derrière leur formule brunch), j'y suis allée :)  

Pour le brunch, pas besoin de réservation, on y vient décontracté. Le service est agréable et rapide. On nous explique l'ardoise et on nous dépose tout sur notre table : l'assiette, les boissons (chaude et froide), beurre et confiture.

      

LePetitLondon-C.JPG
L'Assiette Brunch bien entourée
     
Et c'est parti pour le brunch plutôt franchouillard que briton. Il vaut mieux commencer par l’œuf fermier à la coque (posé sur un verre type "shot", ingénieux système D !). Le plat du jour de la maison est un Bœuf braisé aux trompettes de la mort (pas qu'un peu) et coquillettes qui rappelle les bons plats du dimanche en famille. C'était tellement délicieux qu'il se mange à la petite cuillère ! La Salade de chou rouge apportait un peu de couleur et de fraîcheur.

Pour clore, le Yaourt fermier, doux et délicatement sucré n'est pas maison mais comme son nom l'indique, il est fait par le fermier ;) Le Muffin du jour, bien moelleux et aussi léger qu'une plume, a un goût très familier puisqu'il vient de chez Tata Bidule ;)

Mention spéciale pour le thé glacé maison !

             

Ce généreux brunch maison et fermier est une belle surprise, et proposé à un prix très honnête de 10€ ! On ne peut pas trouver mieux à Toulouse ! C'est une jolie occasion pour offrir sa tournée à ses potes ;) Et en plus, le menu du brunch change chaque semaine, pour un plaisir renouvelé !

      

Merci The Petit London :)

        

         

The Petit London

7 rue Riquet, quartier St-Aubin/Metro François Verdier. Toulouse.

Ouvert du Lundi au Vendredi, de 10h à 2h du mat'. Samedi, de 17h à 3h du mat'. Et Dimanche, de 11h à 16h.

mardi, mai 27 2014

Resto-Bar } Un brunch comme à New-York (?) en plein coeur de Toulouse

DownTownTlse-A.JPG

           

C'est dans une rue médiévale et cachée que Le Downtown Toulouse a ouvert depuis le lendemain de St-Valentin 2014. L'un des derniers lieux qui fait bouger les foules : les clubbers, les hipters, les fashionistas et même les foodistas. Le lieu est atypique et unique : il fait 250 m2 (sans compter la terrasse), les fameuses briques toulousaines côtoient les canapés vintages avec des meubles industriels. D'après l'un des 3 associés « On souhaitait ouvrir un lieu comme on en trouve à Berlin, Londres ou New-York !». Il se veut polyvalent : la street-food s'invite à table le midi, fait coffee-shop l'après-midi, le soir on s'autorise les cocktails (la liste donne envie de tout goûter) et le grignotage de qualité.

Je vous suggère de lire attentivement la carte car elle vous donnera le sourire : chaque plat se revendique d'être la vraie recette "le vrai Chili Con Carne"," l'authentique Fish'n'Chips", "l'unique Caesar Salad", "le véritable Bagel" etc... D'un côté, ça peut rassurer. De l'autre côté, on se demande s'il y a une place pour l'innovation, des plats nouveaux... Outre quelque plat comme le South West Double Duck Burger (obligé à Toulouse), la jeune chef tient aussi à faire paraître sur la carte un burger végétarien avec steak de pois chiche, légumes, cheddar et "la véritable burger sauce maison"... Mais c'est leur brunch dominical (16e) qui a fait déplacé ma petite foule d'amis épicuriens.

        

DownTownTlse-B3.JPGDownTownTlse-B2.JPG
Boisson chaude à volonté et tartines

Les boissons chaudes (café filtre/thé au choix) sont servies all you can drink. Ce qui est une bonne surprise, pour ceux qui ont besoin d'être perfusé dès le matin avec en plus, un verre de jus de fruit (pomme, orange ou ananas) pour garder la forme.

On attaque ensuite par le sucré. Les Pancakes maison, d'une circonférence hautement respectables et de texture fluffy, sont inattendus et bienvenus car à côté le pain doré (du pain de mie toasté plutôt ?) qui fait cheap.

       

DownTownTlse-C1.JPGDownTownTlse-C2.JPG
Bagel ou Oeufs Benedict

Arrive le plat salé, où il faut choisir entre l'Omelette, le Bagel au saumon mariné ou l'Oeuf Benedict. Leur Bagel, c'est la deuxième fois que je le goûte et même constat, il aurait été meilleur si le pain était grillé ! D'après mon amoureux, griller le pain n'est pas traditionnel mais d'après moi, tradi ou pas, c'est pas grave. Griller le pain est bien meilleur : ça apporte un parfum grillé qui aiguise l'appétit et donne du moelleux :) Bon et vous, le Bagel, comment le préférez-vous « grillé ou pas grillé ?? »

Je vous avouerais que j'en attendais beaucoup, des Oeufs Benedict : Les oeufs pochés bien coulant, le bacon bien caramélisé (à choisir avec le saumon), les tranches de muffins (le pain anglais, pas le petit gâteau US) bien moelleux et généreusement nappé de Hollandais Sauce maison finement citronné. Servit chaud avec un timing parfait. Ce plat fut un énorme coup de cœur !

Cependant pour compléter l'assiette salée, il manque un peu de légumes comme une petite salade verte, une soupe de saison ou... quelques pommes de terre.

          

DownTownTlse-D3.JPGDownTownTlse-D1.JPG
Banoffee, Apple pie ou Cheesecake ??

S'il vous reste de la place, une demi-part de dessert pour finir ? Petite déception avec l'Apple Pie, délicieux mais des morceaux de pomme fondante et caramélisés entre 2 couches de pâtes feuilletés, ressemble trop familièrement à la croustade. Est-ce que Geoffrey Chauser approuverait-il cette version ? Quant au Banoffie pie, servi couché, demande un effort acrobatique de la cuillère pour arriver à la déguster mais l'effort paye car c'est l'un des meilleurs Banoffie de la ville. Oui oui, à vous de goûter !

            

Mention spéciale pour le service, personnel attentionné et attentif qui nous a fait passé un bon moment du début jusqu'à la fin. De quoi bien continuer de bon humeur son dimanche.

           

             

DownTown Toulouse

8 rue Tripière, plein centre de Toulouse. Tel : 05 61 22 16 16

Ouvert tous les jours, de midi à 2h du mat'. Brunch seulement le dimanche. Résa conseillée.

mardi, avril 29 2014

Boutique } Pause-café à la Brûlerie des Filatiers

BrulerieFilatiers-A1.JPG

La rue des Filatiers a toujours été une rue de passage. Étonnamment depuis fin 2013, elle est devenue le repère des gourmets et des gourmands « la nouvelle rue des Blanchers ». Les Bras ont hésité à venir s'y installer (finalement, retrouvez leurs capucins à 2 pas du Marché Victor Hugo). La qualité des plats de chez Monsieur Marius n'est plus à démontrer. El Diez, un bar franco-argentin a remplacé le Classico. Une Biocoop s'est installée au tour de la place de la Trinité. Maman les P'tits Gâteaux a envahit la rue de ses douceurs grâce à sa boutique/salon de thé au 40. Bientôt Coatl Fast Good Mexicain nous régalera de ses tacos et de sa quesadilla aux grillons... Mais depuis mi-Février, une Brûlerie Artisanale a posé ses sacs en toile de jute au 28 rue des Filatiers. 

            

BrulerieFilatiers-A2.JPG

La boutique aux allures sobres est tout en longueur dévoilant les différents origines des cafés et nous faisant voyager (de l'Inde en passant par la Papaousie). Au fond, La machine n'est pas là pour le décorum, c'est bien avant tout une brûlerie. La boutique reçoit des grains de café vert de différent origine pour prendre le soin de torréfier sur place.

Il y a quelques places pour s'accouder au comptoir, le temps de se retrouver autour d'un café, de compter les gens qui passent ou de refaire le monde.

         

BrulerieFilatiers-B1.JPGBrulerieFilatiers-B2.JPG

Leur espresso "BDF" exprime un nectar qui rappelle le pain de campagne grillé. Quant à moi, j'ai fondu pour leur cappuccino (2,50e) servi chaud et non brûlant. La force de ce nectar noir se mêlant à l'onctuosité du lait en fait un bon goûter. Sa mousse tempérée aux bulles fines et parfaites qui nous accompagnent tout au long de la dégustation. A la fin, on prend plaisir à attraper les dernières gouttes de café comme pour profiter à fond d'un bon dessert.

Pour ceux qui apprécient pas trop le café, le latte macchiato (3,50e) dévoile une boisson gourmande et photogénique, nature ou avec un sirop de chez Monin (essayez l'Amaretto). Les fans de Thé ne sont pas ignorés, la Brûlerie propose de découvrir les thés de Catherine Dattner.

                       

               

La Brûlerie des Filatiers

28 rue des Filatiers, entre Carmes et Esquirol, Toulouse. Tel : 09 82 4212 94

Ouvert tous les jours, fermé entre 12h et 13h30 et le dimanche.

jeudi, novembre 15 2012

Toulouse // Le Café Parisien

CaféParisien-A

Bistrot toulousaing'  Avant au Café Parisien, je m'arrêtais pour siroter un café-crème ou un Perrier-citron en belle compagnie sans trop faire attention au lieu... Depuis février dernier, en allant au marché, j'ai remarqué qu'il y a eu un changement de Propriétaire dans l'air rien qu'en lisant la suggestion du jour qui me tentait follement...

Tour à tour, café du matin, bistrot au déjeuner et salon de thé l'après-midi. Le Café Parisien tire le rideau le soir. La déco y est chic et parisien, j'aime bien prendre mes aises côté « bibliothèque en trompe-l'œil » sur un des petits fauteuils cosy.

Situé proche du Marché Victor Hugo, où à l'heure du déjeuner, les toulousains prennent l'assaut des restaurants au-dessus ou ceux aux alentours du marché. Le Café Parisien est une bonne adresse où une table vous attend. Justement, qu'attendez-vous ?

          

CaféParisien-DCaféParisien-Dbis 

Le service, lui, est à la parisienne. Si vous ne prenez qu'un plat, on vous fait la grimace. Ce qui est hélas dommage, surtout lorsqu'on veut passer un moment agréable... Et heureusement qu'on y revient pour sa cuisine bistronomique assurée par Michel Lafitte (ex-l'Adresse restaurant devenue aujourd'hui le Petit Magre).

        

CaféParisien-EbisCaféParisien-E

La carte tient en 2 pages où se dévoile les grillades traditionnelles, les grandes salades... Il existe un menu de midi (ce jour-là, un écrasé de pomme de terre et saucisse grillée) suivant l'inspiration et les saisons, ainsi qu'un risotto du jour ou un poisson du jour (à la carte).

Ce midi-là, le plat du jour ne nous inspire pas. On a préféré regarder la carte. Après une longue hésitation, parce qu'on avait tout envie. Ma camarade de table s'est laissée tenter pour la belle Salade « tout canard » (magret, cou farci... venant de chez Samaran). 

Quand j'hésite trop, je prends toujours le poisson et j'ai bien fait. Mon Cabillaud, piperade au chorizo et purée de pomme de terre n'a l'air de rieng' mais il était plutôt copieux et gourmand. Belle idée d'avoir associer le chorizo dans la piperade relevant bien les saveurs. Et soudain, ça me renvoie il y a quasiment un an plutôt où j'ai mangé un cabillaud au Bibent. Mais là, je me régale sans trop penser à mon (petit) budget. 

            

CaféParisien-FCaféParisien-Fbis

Bonne rare surprise au dessert dans un bistrot : les desserts sont maison, le choix ne manque pas et a été difficile ;) Jolie Tarte au citron meringuée pour ma camarade et café gourmand pour moi. Mon dessert était tellement Gourmand qu'il éclipserait même le café, macaron, rocher coco, mini-cookie, verrines de tiramisù et de pêche melba (c'était en fin d'été) qui se bousculent sur ma petite assiette. 

                  

Une adresse savoureuse à deux pas du Marché Victor Hugo et à 3 pas du Capitole où l'on peut se pointer sans réservation pour bien déjeuner (à base de produits frais) sans trop sacrifier son porte-monnaie. Bravo !

           

                                 

Le Café Parisien

29 bis boulevard de Strasbourg, Toulouse. 05 61 21 54 12. En semaine, à midi, il vaut mieux réserver.

Ouvert de 8h à 20h, tous les jours sauf dimanche.

Twitter

mardi, août 7 2012

Toulouse // Une pause glacée chez Debailleul

Debailleul-A

           

Debailleul-BDebailleul-C

            

Debailleul-DDebailleul-E

          

Debailleul-IDebailleul-F

             

Debailleul-GDebailleul-K

               

Debailleul, un écrin sucré belge qui a élu domicile dans une ancienne librairie du quartier des Carmes. J'ai étrenné une fois là-bas, en hiver dernier, enchantée par ce salon de thé qui me rappelle les cafés à Viennes (alors que mes pieds n'y ont jamais frôlés).  

Samedi dernier, puisque les températures élevées s'y apprêtaient idéalement, j'ai fondu pour la crème glacée au Lait d'Amande, si tendre et voluptueuse. Le sorbet au Fruit de la Passion est une douceur acidulée avec un arrière-goût rappelant le thé glacé. La coupe de mon complice : sa vanille était très timide et légère, la pistache avait un goût de pâte d'amande en apparence. Mais ô divine glace au Lait d'Amande, ahhhh !!!!

Comme à chacun de mes goûters, boire un café est vital. Chez Debailleul, il le propose soit « serré à l'italienne » ou « normal à la française», ce qui est très appréciable pour les grands amateurs.  Ça sera « normal » pour moi. Ce nectar nature porté à mes lèvres, je dois reconnaître que c'est l'un des meilleurs cafés bu à Toulouse.

              

N'hésitez pas à y faire un tour avant qu'il ferme pour les vacances, ça serait dommage de manquer la crème glacée au Lait d'Amande ;) Et après, vous avez toute l'année pour siroter un café ou admirer leurs pâtisseries en vitrine.

           

                

Debailleul

2 place St-Étienne, Toulouse. (Métro Carmes ou F. Verdier).

05 61 39 17 14

vendredi, mai 18 2012

Le Zinzolin, à Toulouse

Zinzolin-A

Bar à dialogue  La rue des Couteliers ne manque pas de bonnes adresses : le Brio, le Cherche Ardeur, le Chat Passe, le Casanou, le Nez Rouge... Et beau milieux se cache le Zinzolin. La première fois que l'on m'y a donné rendez-vous en m'indiquant juste le nom, j'ai eu du mal à trouver l'adresse sur le grand ternet. Et lorsque je m'y suis rendue, j'ai été grandement surprise. De la rue, on se demande pourquoi c'est quasi désert alors que la rue est vivante, on s'imagine alors des scenarii lugubres (du style "c'est prétentieux, c'est pour les vieux, ça a l'air hors de prix...") qu'on n'y ose pas entrer. Mais une fois le seuil dépassé, on découvre que c'est bar à vin spacieux à l'ambiance feutrée. Une grande salle où se bousculent quelques tables, dont la lumière tamisée soulage nos yeux engourdies. La musique, quant à elle, se la joue discrète et comble les silences. Un cadre idéal pour siroter un verre et grignoter en toute complicité.

                         

Zinzolin-C

Grande Assiette mix (fromage de tome de brebis, confiture de cerise, cornichons et cochonaille)

C'est un bar à vin, donc on y boit du vin (Captain Obvious !), mais aussi de la bière basque, du cidre ou du jus de fruit/eau gazeuse pour les plus sages. Ne demandez pas de cocktails ni même de kir (arfff...), ni même d'alcool fort. L'ardoise dévoile l'essentiel, des vins à bons prix. Bref, on est pas là pour y boire du vin prétentieux en lâchant quelques tirades et épater la galerie, mais plutôt se trouver du bon temps entre copains et pourquoi pas refaire le monde ?! 

               

Zinzolin-D

Grande Assiette tout cochonaille

Et comme je préfère boire en ayant quelque chose sous la dent, la maison propose des assiettes à partager (petite ou grande) soit de la tome de brebis (et sa confiture de cerise) soit de charcuterie (chorizo, rillette, jambon cru etc...), ou bien un mix des deux, à prix abordable. C'est copieux, ça reste simple, ça remplit la panse. 

Petit conseil, lorsque vous demandez à boire, penser à commander l'assiette en même temps, elle se laisse désirer (= demande un peu de patience).

                      

             

Le Zinzolin

26 rue des Couteliers, Toulouse. Quartier Dalbade/Carmes.

Ouvert du mardi au samedi, à partir de 18h.

dimanche, mars 11 2012

The Dispensary, à Toulouse

Dispensary-Abis

Suivre le lapin vampire végétarien...  Dans une ruelle discrète situé entre la place du Ravelin et les Abattoirs, un nouveau pub anglais a pris ses aises à la place du « Varsi Café ». Ça aurait pu s'appeler « the Evil Vampire Bunny Rabbit Club » ou « the Death Star Canteen » mais son nom est sobrement plus court « The Dispensary ». Ouvert depuis la fin d'année 2011, tenu par 4 anglophones (2 en cuisine et 2 en salle)  avec la déco sagement rockabilly qui va bien. Chose rarissime à Toulouse, voire en France, si je vous présente ce lieu c'est avant tout parce qu'on y mange ! Mais que mange-t-on ? Honnêtement, ce n'est pas de la grande cuisine et on s'en fout, on est là pour caler sa faim avec des plats sans prise de tête, en bonne compagnie en regardant un match de basket/de rugby, n'est-ce pas le plus vital ? 

C'est dans ce lieu improbable que j'ai donné rendez-vous avec Stela et son amie, pour partager le brunch et papoter comme des pies (prononcez /pi/, et non /pʌɪ/ )

              

Dispensary-BDispensary-Bbis

La déco 
En pensant être en retard (le lapin blanc...), j'arrive la première de la bande, et la première cliente de la journée. Pendant que je patiente, je me suis retrouvée si petite dans la salle si grande. Je m'interroge sur la décoration, les rescapés de la déco de Noël suspendus, qui aurait cru que les nappes à pois s'acoquinent bien avec les banquettes en imprimé léopard ?!! L'affiche cinéma de « Live or Let Die » nous rappelle immanquablement l'air de la chanson de Paul McCartney pour toute la journée. Les sets de table "herbier" apportent de l'authenticité mais aussi de la curiosité, l'indispensable étagère de livres dont un dictionnaire franco-anglais, de discrets lapins blancs nous surveillent, tout ça s'intègrent aisément dans la pierre toulousaine familière et rustique.

            

Dispensary-CDispensary-C2

Sur l'ardoise  Je jette un coup d'œil rapide sur les propositions. Alors que j'avais déjà déguster des baked beans dans la semaine, je n'hésite pas à choisir le Big Breakfast, même pas peur ! Avec Stela, on s'est promises de prendre le « fish'n'chips » pour notre prochain passage.

        

Dispensary-DDispensary-D2

Big Breakfast  qui est précisément le breakfast à l'Anglaise avec thé ou café et un verre de jus d'orange pour 11 euros ! Les petits joueurs peuvent s'orienter vers la forme allégée, le « Light breakfast » en choisissant 4 ingrédients du « Big ».

C'est une version plus légère que le Full Irish breakfast, donc plus raisonnable, mais qui reste une assiette généreuse composée d'ingrédients simples : Saucisse fumée, 2 tranches fines de lard grillé, les haricots au four, des champignons poêlés, œufs fermiers brouillés (un peu trop cuit, hélas), tomate au four et pain au cheddard. Et j'ai tout mangé ! Je suis intriguée par leur haricot au four qui avait un goût "nature" que caramélisé ou tomaté.

J'ai accompagné ma dégustation d'un mug de thé Lipton, qui est d'après moi, l'accord parfait. On peut trouver ce thé infecte mais j'adore & j'assume :) Surtout très infusé, avec un nuage de lait et sucré en mangeant un plat salé :)

             

Dispensary-EDispensary-E2

Burger végétarien
  L'assiette de Stela est colorée et majestueuse. Son sandwich est monté d'un steak de légumes (carotte, chou, poireau, pomme de terre etc...) débordant entre 2 tranches de pain-bun et couronné d'un vrai fromage dedans, avec frites et salade. D'après elle, même les frites sont bonnes. J'en étais quasiment jalouse (bon, ça sera encore pour la prochaine, prochaine fois).

Petit détail amusant, ils ne proposent pas de burger « carnivore » (ou alors j'ai mal vu). 

À force de papoter en prenant le temps de manger, on avait plus de place pour le dessert. Sinon, j'aurai bien pris la brioche perdue. J'y retourne ? Of course !

            

           

The Dispensary, English Bistro-Pub

1 rue Marthe Varsy, quartier St-Cyprien, Toulouse.  05 61 42 00 88

dimanche, août 21 2011

Un Bout du Monde, à Toulouse

IncaCola-1IncaCola-2

Proche de la place du Capitole, caché dans une petite rue, un "café culturel" a récemment ouvert (il y a 4-5 mois). Après une journée à la chaleur écrasante, je suis venue découvrir cette adresse. Venant au départ pour déposer un livre, je suis repartie avec un autre... Aventurière, j'ai même goûté à un breuvage étrange d'un autre continent...

D'habitude dans un café, quand on commande une boisson désaltérante. On choisit entre un soda ou un jus de fruit. Là, j'ai été étonnée par le large choix... des sodas ! Pas ceux qu'on connait, les sodas d'ailleurs. Par exemple, le Dr Pepper (goût cola + orgeat), le Welch's (au goût de raisin US), le Portello (Ile de la Réunion) etc... Ne buvant pas de soda mais adorant les bulles, j'ai tout de même cédé par curiosité. Sous leurs conseils, je me suis lancée dans un cola péruvien l'Inca Kola. Ça goûte quoi ?  C'est gazeux, le jaune-vert fluo peut dérouter, pas affreux et le goût/le parfum rappelle le chewing-gum. Bref, totalement rien à voir avec le cola que nous connaissons. Parait-il que le Coca-Cola était à l'origine "vert" avant cette couleur café-caramel familière.

À noter aussi, l'éventail de choix dans les bières... Kirin ou Asahi (Japon), Sagre (Portugal), Lao'Beer (Laos), Corona (la cerveza del Presidente) etc... On s'y perdrait.

Pour ceux qui sont trop dépaysés, ils proposent du café et de la limonade.

            
PortelloMountainDew

Le mieux est de venir entre amis. Chacun choisit un soda différent et fait tourner les verres comme une séance dégustation. Le Portello a une jolie couleur rouge foncé, son goût rappelle le sirop pour la toux ou le malabar fraise. À boire par petite gorgée, il est assez sucré.

Le Mountain Dew, rappelle le Sprite mais en plus doux.          

Et les livres dans tout ça ?? Au fond de la salle, il y a plusieurs étagères. On peut lire sur place ou encore, en déposer un et repartir avec un autre. Certains vont penser au Bookcrossing, j'étais là pour ça. J'y ai laissé Soleil Levant de Michael Crichton, et je suis repartie avec L'homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy. D'ailleurs, pour les bookcrosseurs toulousains, tout près, se trouve la fameuse place Yitzhak Rabin  ;) 

Le lieu regorge de petits clin d'œil... Bon, j'en dévoile pas plus, je vous laisse explorer comme un grand enfant  ;)

                       

Autre témoignage ? Chez Hello'Toulouse.

        

                               

Un Bout du Monde

18 rue des Pénitents Gris, Quartier Capitole, Toulouse
Ouverture : mardi et mercredi 10h/20h. jeudi, vendredi et samedi 11h/23h.