Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Baguette ou fourchette

Fil des billets

mardi, janvier 22 2013

Un vendredi soir chez l'Herbe Tendre

HerbeTendre-A.JPG

Comment le mener à la baguette ?  Sortie en amoureux, le vendredi soir, à L'Herbe Tendre, petite adresse discrète établie à la rue des Paradoux (anciennement le Vert-Caramel). La maison est tenue par deux frères. L'un a travaillé à la Cale Sèche (vous savez le planteur à partager et les fameux rhums arrangés à mini-prix, rue Gambetta), et l'autre a fait sa carrière derrière les fourneaux (du restaurant alsacien, du bouchon lyonnais en passant même dans une cantine à sushi).

                   

HerbeTendre-B.JPGHerbeTendre-C.JPG

Petite salles de quatorze couverts, baguettes et verres sur les tables. Ambiance vinyles, livres, tableaux aux murs de briques. La cuisine est ouverte mais un trésor se cache au bout du couloir... Sa cour qui faudra profiter dès l'arrivée des beaux jours... Installés dans la salle, on se sent comme chez soi, bordé par la musique. Seul petit bémol, le moment où un petit groupe de 6 arriva dans la trop petite salle... 

Parce que je me sentais bien et que le lieu s'y apprêtait, j'ai commandé un planteur (rhum cannelle allongé de jus de fruit) pour m'ouvrir l'appétit. 

                    

HerbeTendre-D.JPGHerbeTendre-E.JPG

Le midi, ils proposent des assiettes rustiques et copieuses (assiettes composées de salade, pommes de terre sautées à la bière et plat du jour...). En dessert, tout le monde tombe dans le piège du Café Gourmand car l'assiette est si généreuse qu'il est bien triste de s'en contenter tout seul.  

Le soir, enfin certains soirs, comme le vendredi, ils proposent des ramens ! Mais c'est quoi ? C'est une soupe-repas d'origine chinoise dont les japonais raffolent. Traditionnellement, c'est un plat à base de nouilles de blé servi dans un bouillon de porc. A l'Herbe Tendre, les ramens sont préparés à leur façon avec des produits frais bien de chez nous : du canard, un oeuf poché, poireau, champignon, carotte, des nouilles ramens, une belle poignée d'herbes fraîches... Ce qui donne, en effet, un plat fusion que typiquement japonais. D'ailleurs, j'ai été très marqué par cette avalanche d'herbes, qui me rappelle le ka tiew khmer ou le pho viet

             

HerbeTendre-F.JPG

De mon côté, mon riz sauté était imposant. Plus je m'avançais, plus je me demandais si cette dune de riz allait s'affaisser. Je tombe sur des champignons de Paris, des tronçons de poireaux, une belle portion magret (hélas trop cuit) qui se cachent sous la colline de riz. Pour ce repas, sans aucun doute, il convenait de prendre son temps. La soirée nous appartient...  

                        

HerbeTendre-G.JPG             

Ensuite, bien que le bol de ramen et le riz sauté calent bien, n'oubliez pas de finir par une note sucrée ! Il serait dommage de se passer de leur Café Gourmand si fameux. Et un Café Gourmand pour deux, et UN !  

                 

Une belle soirée décontractée à deux, un dîner repus, et une addition toute en légèreté.

Aux dernières nouvelles, désormais jeudi soir, c'est aussi ramen !

                   

               

L'Herbe Tendre

45 rue des Paradoux, Toulouse. 05 61 14 17 80

Mardi de 16h à 22h. Mercredi et Jeudi, de 14h à 22h. Vendredi et Samedi, de 12h à 21h30. 

dimanche, janvier 20 2013

Recette // Mapo Dofu Ramen

Ou soupe-repas de nouilles en bouillon «Mapo Doufu»  Le Mapo tofu est originaire du Sichuan, en Chine. C'est un plat de porc haché et de cube tofu dans une sauce très relevée et épicée, et étonnamment, m'a réconciliée avec le tofu ! Ingrédient insipide et triste, sans intérêt à mes papilles. La sauce de ce plat a donné de la magie à son existence.

Aujourd'hui lorsque je reviens de l'épicerie asiatico-exotique avec un sachet de tofu, il finit bien souvent en Mapo Doufu. Pour changer un peu, mais juste un peu, j'ai rêvé une version avec des nouilles au blé, des ramens... En faisant une recherche, je m'aperçois que j'étais pas la seule et pas la première à avoir l'idée... Bref, faire un mapo doufu en ramen, c'est comme avoir compris le sens de la vie ;)

Sinon, c'est une recette parfait pour se réchauffer les soirs d'hiver, pourquoi pas en toute saison, soyons fous !

           
 
MapoDofuLamian-A.JPG

}} Mapo Dofu Ramen

Préparation : 30 min. Pour deux personnes.

  • 1 bloc de tofu ferme (env 250 g)
  • 1 belle gousse d'ail épluchée, dégermée et ciselée
  • 3 cm de gingembre épluchée, tailler en minicule brunoise
  • 100 g de porc haché (à défaut du boeuf)
  • 1 cc sucre semoule
  • 10 cl de vin blanc sec (ou saké ou vin jaune chinois)
  • 1 litre de bouillon de poule ou boeuf (1 bouillon-cube délayé dans 1 litre d'eau)
  • 2 portions de nouilles instantanées
  • 2 poignées de germes de soja
  • ciboules ciselées
  • quelques pincées de poivre de Sichuan concassé

                  

Le Tofu. Pour l'essorer, l'enrouler dans du papier absorbant, le poser entre deux assiettes et mettre un poids (genre, une boîte de conserve). Au minimum, 30 min. Le déballer et le couper en cube.

Pour le bouillon épicé. Sur feu moyen, dans une grande casserole, laisser tomber une cuillerée à soupe d'huile végétale, faire revenir gentiment l'ail et le gingembre jusqu'à ce que ça embaume. Baisser le feu, y délayer le haché de porc, bien déchiqueter avec la spatule et bien faire dorer. Ajouter le sucre, la sauce Hoisin et la pâte de soja pimentée. Mélanger le tout et déglacer au vin blanc sec (ou autre). Allonger-le de bouillon, parsemer délicatement de cube de tofu et amener à ébullition.

Pour servir. Sur chaque bol (à ramen), poser une galette de nouille crue, une poignée de germes de soja, y verser le bouillon très chaud (sans oublier la garniture). Le bouillon doit recouvrir complétement la galette. Couvrir d'une assiette et patienter 5 min, le temps que les nouilles cuisent. Découvrir, parsemer de ciboulette et d'une pincée de poivre de Sichuan. Enfin, déguster.

                       

MapoDofuLamian-B.JPGMapoDofuLamian-C.JPG


Ah ouais, monter un bar à nouilles, à Toulouse... ;)

jeudi, mai 31 2012

Chirashi en Technicolor (aux framboises, pois gourmands et maquerau mariné)

Chirashi framboises-B

À emporter  Lors d'un précédent épisode, je suis retombée en amour du chirashi plus peaufiné... Donc voici une petite recette qui fait douter à cause de sa couleur flashy (dû aux framboises) mais qui change de la banale salade de « rizothon », et que j'avais préparé à l'occasion d'un pique-nique.

           

}} Pour le riz à sushi

  • 2 verres de riz + 2 verres d'eau

  • 2 poignées de framboises surgelées (ou 2 cs vinaigre framboise) + 1 cs sucre + 1 cc sel

  • 1 cs de sésame doré

Rincer le riz plusieurs fois jusqu'à que l'eau soit claire. Le mettre dans une casserole à fond épais avec l'eau. Porter à ébullition, à couvert. Laisser bouillir 4 minutes. Puis baisser le feu (ou changer de feu) au minimum, laisser cuire durant 8 minutes. Couper le feu, ajouter les framboises et laisser reposer durant une dizaine de minute, toujours à couvert. Laisser légèrement tiédir. Dans un récipient plus grand, un saladier par exemple, transvaser le riz, et l'aérer et mélanger en écrasant les fruits avec la spatule. Ajouter le sésame, le sucre et le sel. Bien mélanger, un sirop va se former et va devenir « collant ».

             

}} Pour la garniture

  • L'omelette : 1 oeuf + pincée de sucre + 1 cc sauce soja + 1 cs d'eau

  • 1 petit bol de fève ou petit pois ou edamame

  • 1 demi mangue 

  • 1 bon filet de saumon cru ou 2 filets de maquereau mariné

L'omelette. Battre à la fourchette/à la baguette l'œuf + la pincée de sel + la pincée de sucre + eau. Faire chauffer une grande poêle, étaler un peu d'huile, et verser la moitié de la préparation. Tourner la poêle en répartissant le mélange. Cuire verso. Répéter l'opération avec la seconde omelette.
Empiler les 2 omelettes, rouler-les et trancher-les en lanière. Réserver.

Cuire les fèves (ou petits pois ou edamame) dans l'eau bouillante 5 petites minutes, les raffraîchir de suite dans l'eau glacée.   

Couper la mangue en dés.    

Couper le saumon comme vous le souhaiter ou le maquereau en tranche.

                       

}} Pour la Sauce Goma-Soja

Mélanger l'ensemble dans un pot qui se ferme : 1 cs crème sésame «Tahin» + 1 cs sauce soja + 1 cs eau + 1/2 cc sucre.

                     

Pour finaliser, réunir dans un saladier (qui se ferme), le riz aux framboises et les garnitures, soit par couche soit en mélangeant tout. Au moment de servir, ajouter un filet de sauce. 

              

Chirashi Framboises

mardi, décembre 8 2009

Pour les Grands soirs de flemmite aigüe

Lundi soir, quand je rentre, je suis toujours fatiguée, il me reste, quand même, un peu de force pour me préparer un repas si enfantin.


Régression...  Pendant que l'eau se réchauffe dans la bouilloire-éclaire... Je déniche un bol dans le vaisselier, je déchire le sachet dévoilant le contenu : un carré de nouilles entremêlées, un sachet d'huile et un de bouillon en poudre. Je casse la masse de nouille en deux et les dépose au fond du bol, puis saupoudre le bouillon, ensuite, l'eau bien chaude inonde tout ce beau monde. Je couvre 5 minutes avec une assiette à dessert (en fait à adapter selon le bol). J'ajoute une tranche de jambon d'York, du 7 épices japonais et je déguste paisiblement en faisant du bruit avec ma paire de baguette...

Pour les courageux, on peut y casser un oeuf. En fait, ce qu'on veut...

   

Merci à mes parents d'avoir transmis l'habitude des nouilles instantanées... :)

   

      

+ Bonus track

Ah, les nouilles-minute au jambon me fait penser Ponyo sur la Falaise...

dimanche, octobre 4 2009

Nouille udon au bouillon dashi et son rectangle de tofu frit

Bol de nouille  J'ai dégusté ce plat dans un resto à Toulouse*, sauf que j'avais choisi des nouilles Soba (à base de sarrasin) et j'ai été épatée par le simple bouillon dashi ainsi que le détail qui change tout, la poche de tofu frite apportant une saveur sucrée effaçant le petit arrière goût amer-âpre du bouillon.
Mais hélas, mes nouilles étaient trop cuites donc trop pâteuses... Après coup, je me suis dit que ça doit être un plat facilement à refaire : toujours une collection de différent nouille dans le placard, mon stock de dashi qui stagne et un sachet d'Abura-age (poche de tofu frit). Déjà fait et vite adopté. Je vais sûrement le refaire entre amis pour une soirée découverte de la cuisine japonaise. Autant de le faire soi-même que de continuer de râler l'inexistant d'une rue St-Anne* à Toulouse, et puis la cuisine du Soleil Levant n'est pas aussi difficile que l'on croit, ce sont souvent les petits détails qui font tout.

}} Bol de Nouille Udon en bouillon dashi ~ Kitsune Udon ou Fox Udon

Pour 2 personnes. Préparation : rapide. Cuisson : le temps de cuire les nouilles, on va dire 3-4 min.

  • env. 220 g de Udon (ou autre)
  • 3 brins de cive ciselé ou un quelques rondelles de poireau
  • reste de viande cuite (poulet ou porc)
  • 75 cl d'eau
  • 3 cs dashi instantané, celui en granulé. Merci Nolwenn !!
  • 3-4 poche de tofu frit mariné (Abura-age, on en trouve à Paris Store ou à Asia Délice)
  • Pour servir, du 5 épices Ichimi


Portez une casserole d'eau (au moins 1,5 litre) à ébullition, jetez-y les nouilles et comptez 3-4 min après ébullition, tout en mélangeant à l'aide d'une baguette pour éviter que les nouilles s'agglomèrent. N'hésitez pas à goûter pour vérifier la cuisson.
Égouttez les nouilles avec une passoire puis les rincez à l'eau froide plusieurs fois (au moins deux fois) pour arrêter la cuisson et les rendre plus ferme. Ensuite les répartir dans deux bols, ajouter la cive, le reste de viande et les poches de tofu.
Porter et maintenir à frémissement 75 cl d'eau, faites-y dissoudre le dashi. Verser le bouillon dans les bols, dégustez sans plus attendre, avec ou sans "5 épices".


C'est rapide à préparer et c'est simplement délicieux, les nouilles étaient assez ferme sous la dent, l'alliance du dashi et l'abura-age est insolite et intéressant.
La prochaine fois, je rajouterai des tempuras.
 
 
Edit : J'ai refait cette recette avec des ramens déshydratés, j'aime nettement moins. Bon, d'accord, c'est incomparable avec ceux de la rue St-Anne.
  
    
 
 
* À suivre...
** Célèbre rue à Paris (Pyramide-Opéra) où sont concentrés les restos japonais, car c'est dans les années 60 qu'est installée une banque japonaise. Un micro quartier s'est organisé autour. Voilà, pourquoi.