Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Locavore

Fil des billets

mardi, mai 5 2015

Restaurant } Une Crêperie « sagement » Zinzin... Glutenfree et vegan friendly !

Zinzintoulouse.jpg

La Crêperie Zinzin, est-elle zinzin ?

Nichée en plein centre-ville, la Crêperie Zinzin, déjà n'est pas un restaurant breton. L'histoire en est d'autant plus folle : c'est une adresse locavore accueillant tout le monde, même les personnes coeliaques et les vegans, le tout pour une addition raisonnable. 

                

CreperieZinzin__2_.jpgCreperieZinzin__3_.jpg
Une entrée du jour, Brunoise de shiitake et Houmous

De vieux meubles dénichés d'un vide-grenier, des jeux de société d'antan, de la vaisselle dépareillée, une vingtaine de petites tables, de la musique indé-folk... L’univers de la Crêperie Zinzin est fabuleusement rétro-champêtre tellement qu'on se croirait dans une maison de campagne. Et pourtant, on est bien en plein centre de Toulouse, précisément dans le quartier populaire d'Arnaud Bernard. Alors qu'on pourrait imaginer que cette adresse a toujours été là (car ça vous rappellera sans doute au Bol Bu, rue de May), elle n'a qu'ouvert que depuis début 2015. Ne vous attendez pas à une crêperie traditionnelle, elle se veut alternative et chaleureuse à l'image de ses 2 maîtresses des lieux. « On n'est pas une crêperie bretonne ! » précise Cathy, mais avant tout, un restaurant locavore, c'est pas fou ?

           

CreperieZinzin__4_.jpgCreperieZinzin__5_.jpg
Galette asperges rôties et oeufs brouillés / Galette "sucrée" aux fleurs d'Acacia

Au menu, pas de carte aussi longue que le bras mais une ardoise du jour qui se résume en 3 plats (1 Entrée /1 Plat /1 Dessert), cuisinés avec des produits de saison/locaux, et parfois, une option vegan. 

Cette crêperie ou plutôt cette « galetterie »  travaille une variété ancienne de sarrasin cultivé dans le Tarn et bien toléré par les personnes cœliaques (intolérance au gluten). D'apparence, leur galette est bien foncée, plus brute et plus rustique au goût. Dans la pâte ? Juste de la farine de sarrasin, de l'eau et du sel. Elle est ensuite cuite sur un traditionnel billig avec de l'huile de pépin de raisin. Petite précision, que la galette soit pour un plat salé ou sucré, la même pâte est utilisée. 

Certes la cuisine y est simple mais en découvrant les plats un par un, les détails émerveillent nos sens. Pour ce jour-là, un léger houmous frais est accompagné qu'une galette croquante faisant d'office de pain. Les asperges rôties du plat nous délivrent leur bon goût de noisette. Et en dessert, nous avons butiné les divines fleurs d'Acacia infusées dans le miel sur notre galette sucrée. Ou encore, dernièrement, cet entremet au lait d'amande au romarin qui rafraîchit tout en douceur la fin de repas.

Enfin, la Crêperie Zinzin cache plus d'un tour dans son... buffet ! Le lieu fait d'office d’épicerie organic en vrac. On y retrouve la fameuse farine de sarrasin, la farine de pois chiche, des pâtes "poulard" (variété ancienne de blé), des vins de producteur, des miels... Et même une crème hydratante ! D'ailleurs, il est vivement conseillé de venir avec vos contenants (attention, contenant stérilisé pour la crème hydratante). 

   

Du bon sens, du plaisir simple, et de petites touches de saveurs à découvrir... Finalement, plutôt sage que zinzin cette galetterie ;) 

            

         

Crêperie et épicerie Zinzin

17 rue Arnaud Bernard, Toulouse.  Tel : 06 73 67 00 61

Le Midi, du mardi au vendredi /E+P ou P+D à 12,50€. 

Le Soir, jeudi, vendredi & samedi / E+P+D à 16€

Attention, pas de CB !

Page FB 

jeudi, février 19 2015

A découvrir & à gagner } Green Attitude Mag n°1

Article non sponsorisé. Magazines offerts. 

            

GreenAttitudeMag1.JPG

Green Attitude Mag est un nouveau magazine sur « l'Art de Vivre » à retrouver chez votre buraliste. Quoi de b(i)o dans ses pages ?

               

Green Attitude Mag est un trimestriel animé par une bande de passionnés venant des 4 coins de la France, et ça se ressent ! Tout d'abord, leur couverture est atypique, car elle rappelle plus une affiche. Ensuite plus on le feuillette, plus on s'aperçoit qu'il se veut résolument différent. En effet, la ligne éditoriale de ce magazine mise sur le positif, tout en restant réaliste. Ce qui donne envie d'être curieux, d'aller au-delà des pages, en approfondissant les thèmes évoqués. Pour résumer, plus que le bio, c'est un magazine de rencontre et de découverte. 

Cela va du DIY Champêtre et poétique par la blogueuse Jesus Sauvage valorisant la récup' plutôt que l'achat de matériaux, en passant par l'univers et l'histoire de Nathalie Ruffat Westling « Les Cuisines de Garance », on y trouve l'interview de l'herboriste Michel Pierre (petit secret : quand j'étais petite, je voulais être herboriste) ou encore la découverte d'une fabrique de bougie en cire d'abeille belge... Les thèmes sont étonnamment variés.

De plus, les textes sont rythmées par de belles photos ou des illustrations de Pacale Moteki (plus connu sous le nom de Madame Mo), ce qui rend le lecture plus agréable. 

Donc au total, on a 132 pages pour tenir jusqu'au prochain numéro qui paraîtra mi-Mars, dont le thème portera sur la Forêt !

   

A retrouver chez (presque) tous les buralistes (au prix de 4,90 €) ou alors...

   

Pour bien commencer cette nouvelle semaine, 3 exemplaires du numéro 1 Green Attitude Mag sont à gagner ! Pour participer, il suffit de laisser un commentaire (avec un mail valide) ci-dessous. Ce concours est limité en France métropolitaine. 

Vous avez jusqu'à jeudi 26 Février 2015, à 20h. Les noms des gagnants seront tirés au sort et dévoilés le soir-même, dès 21h.

Très belle semaine et bonne chance :)

              

{ Mise à jour } Une main innocente a tiré au sort les 3 gagnants !

Mélodie (commentaire n°3)

Eihwas82 (commentaire n°8)

Fabien (commentaire n°14)

Bravo à tous !

mardi, octobre 14 2014

Restaurant } Le brunch fermier du Samedi chez Ferme & Gourmande

Ferme_Gourmande-A2.JPG

Après le centre ville de Toulouse, Ferme Attitude a ouvert une deuxième adresse à St-Cyprien,s itué à mi-chemin entre le marché couvert et la place du Ravelin. On y retrouve les mêmes produits locaux de qualité mais cette fois-ci avec une partie restauration où l'on peut venir déjeuner (chaque jour un menu unique) mais aussi goûter. « Ferme & Gourmande » nous reçoit dans un cadre épuré scandinave qui sent le neuf (enfin une déco qui me plaît pour une fois).

La partie "gourmande" est confiée à un couple reconverti dans la restauration (autrefois ils viennent du monde du spectacle). En salle, c'est Sandra, amicale, efficace et pâtissière. En cuisine, c'est Giovanni, grand, discret et d'origine italienne. Et ce n'est donc pas par hasard que les plats aient une influence italienne. J'ai pu y déguster un risotto d'asperge blanche (proposé en entrée comme en Italie), des toasts de polenta, un osso bucco à la gremolata... Les desserts sont simples et de bon goût comme la crème aux oeufs à la vanille. Cet été, cette adresse m'a bien sauvée 2-3 fois pour un déjeuner tardif à l'improviste (en alternance avec le Solaneko ;) ) 

                

Ferme_GourmandeBrunch-B2.JPGFerme_GourmandeBrunch-C1.JPG

Le samedi dernier, j'ai donné rendez-vous à des amis autour d'un brunch fermier. Le menu prévoyait de nous faire passer un bon moment. Pour commencer, nos boissons chaudes (café, thé ou chocolat) sont accompagnées d'une assiette de scones maison. Le beurre cru tartiné sur le scone tout chaud et moelleux rend ce plaisir ludique. La confiture du moment apporte sa touche sucrée et saisonnière. La boisson froide du jour, orange/ananas/verveine était une merveille ! 

   

Ferme_GourmandeBrunch-D2.JPGFerme_GourmandeBrunch-E1.JPG

Pour la suite, étonnamment, l'assiette salée débarque tardivement sur notre table (pas très grave, on était là pour se détendre). Elle était tellement simple qu'on reste sur notre faim : les œufs fermiers en omelette ou au plat avec une salade batavia-radis (dont la vinaigrette à l'échalote était excellente). Il manquait de quoi nous satisfaire, et pourtant, la solution n'était pas loin. En effet, on lorgnait beaucoup sur les fruits et légumes de l'épicerie. On aurait souhaité les avoir dans notre assiette (en poêlé par exemple). Pourquoi pas quelque tranche de charcuterie (la coppa faisait follement envie !) ou encore découvrir un fromage coin. Dommage ! Ce qui nous a pas empêché d'y passer un bon moment quand même, d'ailleurs nous y sommes restés une bonne partie de l'après-midi.

        

Le brunch est à recommander pour les appétits simples et raisonnables. En revanche, retenez bien l'adresse qui reste idéale pour déjeuner en semaine (du lundi au vendredi, attention le menu est unique !) ou pour goûter (de 14h à 19h tous les jours sauf dimanche).

   

     

Ferme & Gourmande

4 rue Villeneuve, quartier St-Cyprien. Toulouse. Tel 05 34 51 37 51

Ouvert au déjeuner du lundi au vendredi. Samedi midi pour le brunch. Salon de thé tous les après-midi.

jeudi, août 28 2014

Buvette } Esprit Guinguette, chez Les Pêcheurs de Sable

PecheursdeSable-A1.JPG

A la recherche du meilleur endroit pour siroter tranquillement un verre à Toulouse cet été ? Grignoter de la soubresada ou du chèvre ail & romarin tout en profitant du coucher de Soleil sur la Garonne ? Arrêtez de chercher, vous y êtes déjà ! 

              

Les jours s'allongent, et à Toulouse, on aime bien faire une pause-apéro après une rude journée... Des lieux pour boire un verre, il en existe à tous les coins de rue mais tous se ressemblent. Et pourtant, il ne faut pas aller bien loin pour se laisser surprendre. Et pour cela, je vous donne rendez-vous au Quai de la Daurade, près de la buvette Les Pêcheurs de Sable. Laissez-vous guider par la musique (certains soirs). L'ambiance y est bucolique et où une population cosmopolite se côtoie sur la terrasse : des étudiants, des hipsters,  des twees, des familles en pagaille, des touristes et rarement des CSP+.

          

PecheursdeSable-A3.JPGPecheursdeSable-A2.JPG
« Nos fournisseurs » / extrait de la carte

Les Pêcheurs de Sable désigne un vieux métier du début 20e siècle. Et c'est comme une évidence que la buvette rend hommage au passé. Cette buvette incrustée dans les briques toulousaines n'existe que depuis quelques années. Alors qu'elle possède un certain cachet, beaucoup de personne passerait devant sans faire attention. Dommage car cette buvette renferme de petits trésors... On pense d'abord boire bêtement un Coca et grignoter un truc qui coûterait un oeil, et c'est en s'avançant au comptoir qu'on est agréablement surpris par les ardoises qui l'entoure... Regardez bien. 

   

PecheursdeSable-B1.JPGPecheursdeSable-B2.JPG
Cidre artisanal en pression / Le Vin au Basilic

Les Pêcheurs de Sable fait la part belle aux produits et artisans de la région et d'ailleurs. Quelle surprise ! Qui l'eut cru ? (Ahahhh) On y trouve certes des sodas conventionnels, mais comment résister à l'envie de goûter par curiosité du Cidre ou de la limonade de Bretagne artisanales (servi en pression !), de la Bières Oc'Ales montalbanaise (dont la fameuse bière au thé), du Jus de Pomme, un verre de Vin au Basilic maison...  

Evidemment, j'ai cédé à la tentation... Le cidre est bien désaltérant et généreusement servi dans un vrai verre (dans un verre consigné pour emporter). Quant au vin blanc au basilic, qui embaume délicatement, est follement addictif ! Je le commande à chaque fois. Attention ce n'est pas un kir. 

             

PecheursdeSable-C.JPGPecheursdeSable-C22.JPG
l'Assiette de la Daurade / Trio Gourmand

Vous avez faim ? Pour grignoter salé, il y a les classiques Hot-dog (baguette ketchup et knack), le traditionnel jambon-beurre, Gaufre maison... Mais ce sont la Terrine de Foie gras au pistache, le chèvre frais ail et romarin, les rillettes de canard, la sobressade à tartiner, les formules "Assiettes" et les sandwichs qui font pétiller notre ventre et notre curiosité. De quoi calmer la faim à prix doux.

Bien que nos Assiettes semblent un peu frugale, comme nous avons pris notre temps tout en se racontant nos vacances entre deux bouchées ; au final, nous étions bien repues. La tapenade est hachée en petits morceaux (pas trop mixée). Le houmous au cumin et le poivron sont "maison". Le pan con tomate y jamon est délicieux mais on soupire qu'il n’y ait que 2, on en redemanderait. La terrine de veau au foie gras et pistache y est savoureuse. 

              

Les Pêcheurs de Sable hiverne et ré-ouvre début Mai. Ne tardez donc pas à re-découvrir et à profiter cette jolie adresse jusqu'à fin Octobre. 

             

    

Aux Pêcheurs de Sable

Quai de la Daurade, Toulouse.

Ouvert tous les jours même dimanche, de 11h à 22h. 

Prévoir de l'espèce.

jeudi, août 21 2014

La Saga Street-food de l'été #3 } Plaisir et Equilibre, chez l'Epicurieux

Epicurieux-A2.JPG

Après la tendance du foodtruck, celui du "Fast-Good" : manger rapide et bien. L'Epicurieux véhicule principalement ces 2 tendances. Rencontre et découverte. Trinquons nos bagels, Santé !

     

C'est via les réseaux sociaux que j'ai connu l'Epicurieux en début d'année 2014. Un beau matin, ils annoncent qu'ils seront sur le parking du nouvel UFR Langues de la Fac du Mirail/Jean Jaurès. J'ai donc logiquement sauté le pas pour aller les y rencontrer.

L'Epicurieux n'est pas un énième Burger-truck qui encerclent Toulouse. En effet, ils offrent une cuisine qui manque à Toulouse : des encas rapides maison, équilibrés et tout simplement délicieux (selon moi) lors de la pause-déjeuner. 

Au volant du camion-cantine, on retrouve Théo et Hugo. Deux jeunes charismatiques et sportifs qui se sont rencontrés sur les bancs de l'ISEG. D'ailleurs, c'est vers la fin de leurs études que l'Epicurieux a germé. A l'époque où les offres de restaurations rapide étaient souvent associées avec plaisir mais également déséquilibre (gras, pauvre en légumes, qualité au rabais...). 

Du temps et de l'expérience en restauration ont été nécessaire pour que leur projet prenne forme. Leur projet a été primé et même soutenu... C'est enfin cet été que l'Epicurieux démarre leur activité. On peut les retrouver à la Fac du Mirail, lors d'événements privés ou encore à des festivals (Xtreme Fest d'Albi). 

    

Epicurieux-B1.JPGEpicurieux-B2.JPG
Bagel Vagabond (coppa et légumes grillés)

Les recettes s'inspirent des saisons et des produits des partenaires locaux (notamment avec le boulanger de St-Orens pour le pain bagel). Ensuite elles sont validées par une diététicienne. Par exemple, ils privilégient le pain complet (plus nutritif et digeste) que le pain blanc, préfèrent cuisiner des céréales à la traditionnelle feuille de salade (pour mieux caler les petits creux pouvant surgir dans l'après-midi)... Concernant les boissons, les sodas industriels sont évidemment absents mais aussi de manière plus surprenante, les limonades artisanales, jugés trop sucrées (oui je confirme !). Par contre, il y a les fameux Arizona Tea, ou encore du jus de Baobab Matahi. Une curiosité à découvrir !

Sur l'ardoise du camion, chaque jour dévoile une carte courte : au moins 3 sandwichs gourmands (le Curieux : poulet gersois grillé et purée de carotte, le Filou : truite des Pyrénées marinée et purée d'avocat, l'Authentique : Roquefort et noix du Lot...), 1 salade plantureuse (Fêtarde, Coquinoa...), des frites de légumes crus avec sa trempette, une soupe vitaminée ( la Rebelle : tomate, poivron et piment de Cayenne ou la Pimpante : courgette, chèvre et basilic...) et des desserts fait-camion.

    

Epicurieux-C1.JPGEpicurieux-C2.JPG
Salade Fêtarde (à la Feta, olives noires et boulghour)

Ce midi-là, j'ai goûté leur Bagel Vagabond à la coppa du sud-ouest et légumes (déjà) grillés. Il est préparé à la minute. Le pain complet est original et moelleux, mais "grillé" ça aurait été meilleur. Le Caviar d'aubergine aurait été plus gourmand que des morceaux grillés et le poivron rouge cru apporterait de la fraîcheur sucrée de son croquant. Dans l'ensemble, c'est un bon sandwich savoureux et bien gourmand. La coppa est top.  

              

Retrouvez donc ces Epicurieux à la Fac du Mirail/Jean-Jaurès (Parking du nouvel UFR Civilisations et Langues étrangères) jusqu'à fin Août. Pour connaître les futurs emplacements, ils sont présents via les réseaux sociaux. 

             

               

L'Epicurieux Foodtruck

FaceBook // Twitter  // Instagram

                            

_______

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood 
#4 } à suivre prochainement... Un indice ? Burger ;)

jeudi, juillet 31 2014

La Saga Street-food de l'été #2 } Copains comme canard, chez Duck Me

DuckMe-A1.JPG

On continue la Saga de l'été avec une toute jeune adresse « Duck Me » ouvert depuis fin juin au 10 rue de la Pomme, le premier fast-food terroir autour du canard. Duck me, I'm delicious ! Un des succès de l'année ? 

              

Duck Me, le jeu de mot est facile mais fièrement assumé. C'est d'abord une histoire de famille. Lorsque Arthur (un jeune homme à moustache) travaillait chez KFC en 2011 : Pourquoi ne pas proposer un Fast-food maison & terroir autour du canard en démocratisant les produits locaux de qualité ?  L'année suivante, le Magret de Canard a détrôné le Couscous et la Blanquette de Veau en devenant le plat préféré des français, un signe qui marque un tournant dans notre société de consommation et c'est le coup de pieds à l'étrier qui le persuade de se lancer dans l'aventure. 

Contrairement aux Fast-Foods conventionnels où l'origine et la qualité des produits sont au rabais et dopés aux conservateurs (même surgelé). La transparence est clairement annoncée chez Duck Me. Les produits frais et de la région sont privilégiés. Le produit Star, les Canards "de race mulard" (élevé principalement pour son foie gras et ses magrets) ont grandi à la Ferme du Loup (près de Carbonne, au sud de Toulouse) et sont livrés entier au Labo-Traiteur (à Carbonne). Et comme tout est bon dans le canard, chaque partie est valorisée afin de les proposer dans tout ses éclats : magret pour les burgers et les brochettes, la peau pour les gratons (hot-dog), les aiguillettes pour la salade, la carcasse pour la sauce... 

            

DuckMe-A2.JPGDuckMe-A3.JPG
La Carte / Le Comptoir

Les recettes inédites sont conçues par Cécile (la sœur d'Artur). Les produits sont élaborés dans le Labo Traiteur de François (le père) à Carbonne et livrés tous les jours au restaurant. Les différents pains sont travaillés en collaboration avec la Boulangerie Boubennes (toujours à Carbonne). Les fromages viennent d'affineurs de la région. Le Pastis Gascon est étiré et froissé avec amour à Gimont (dans le Gers). La suite de l'aventure est soutenue par les amis (tous liés à la restauration) pour le côté marketing, l'ambiance bon enfant et les travaux du restaurant.    

                     

Le petit restaurant se trouve en plein cœur de Toulouse, au 10 rue de la Pomme, qui est connu pour ses boutiques de fringues (D'ailleurs le local était une ancienne boutique de Jean's) et pour ses fameuses boulangeries. Rassurez-vous, le restaurant n'est pas entièrement jaune caneton avec des chaises en plume mais plutôt contemporain et aussi long qu'un trognon de pomme (ahahhh). Le bois et le béton neufs cohabitent naturellement avec les traditionnels briques toulousaines. Les bocaux "Le Parfait" sont détournés en luminaire et produisent leur petit effet. Des tables contre le mur d'un côté, une épicerie fine de l'autre( en passant, on emporterait bien un plateau de fromage ou un foie gras entier pour un apéro improvisé un soir). Pour commander, il faut se diriger tout au fond près du comptoir où Sheena (une amie) nous attend.  

        

DuckMe-B4.JPGDuckMe-B3.JPG
Le Ducker / Le Double-Duck

On a le choix entre 6 types de sandwich (menu de 7,50€ > 10,50€) et 6 desserts (3,50€ et 4€ hors menu), des sodas conventionnels ou des boissons locaux (comme la fameuse limonade à la Myrtille de la Brasserie d'Olt, de la bière en pression et même du vin au verre !) ça fait beaucoup de possibilités. Sur le plateau, ça donne quoi ? Voici un aperçu !

Ouvrir un fast-food sans burger est inenvisageable. De nos jours, ce plat est devenu le roi des sandwichs et même un repère ! Je sais qu'il y a des toulousains qui s'amusent à faire leur son propre classement des meilleurs burgers ! Chez Duck Me, leur burger est le Ducker. Le steak de canard (cuisson rosée) parait timide dans son pain si moelleux, il est en bonne compagnie de salade croquante, tomate et fromage. On y revient pour sa délicieuse sauce maison ! Mais qu'il y a-t-il dedans ? 

Le Double-Duck, un club-sandwich au magret grillé, brouillade au confit de canard, mayo et salade. Que je n'ai pas pu goûter à temps, mon amoureux a été trop rapide... Pensez à me faire un retour si vous le choisissez ? ;)

        

DuckMe-B2.JPGDuckMe-B5.JPG
Le Faladuck / Le Hot-Duck

Le Faladuck, l'inattendu sandwich pour les fans de kebab. Des boulettes de canard panées et une salade carotte et duo de choux, conjugué d'une crème d'haricot blanc très douce. Tout se beau monde est maintenu par un pita assez costaud (pour les faims solides). Selon moi, malgré le cumin dans les boulettes, ça manque d'épices (pour le goût que pour mettre la langue en feu). Dans l'ensemble, c'est un bon sandwich.  

Le Hot-Duck, vous avez deviné, c'est le hot-dog version canard (recommandé pour les petites faims). Un petit pain brioché ouvert comme un livre, des oignons cuisinés juteux où s'emmitoufle une fine saucisse de canard style viennoise (recette maison), relevé d'une moutarde forte ("douce" ça aurait été mieux) et des gratons croquants. La texture de la saucisse est vraiment bluffante, en revanche, elle est peu marqué en goût. 

Pour accompagner, les frites cuites à la graisse de canard (ou les duckettes pour les intimes) paraissent comme une évidence qui se picorent biens chaudes. Froides, elle deviendront molles. Et curieusement, les doigts ne seront pas gras après.  

          

DuckMe-C1.JPGDuckMe-C2.JPG
Le Pastis Gascon / Ice cream bowl

Parmi les douceurs, pas de canard en sucre mais des pâtisseries classiques, telles que le cheescake, le moelleux au chocolat ou encore le muffin aux fruits rouges... Et l'incontournable "Pastis Gascon aux pommes caramélisées". On m'a tellement parlée de la forme "carré" quasi révolutionnaire de cette pâtisserie pour que cela soit plus pratique à manger (dans la rue). Sauf qu'il est "rectangulaire", il se croque soit à la cuillère soit comme un éclair ou un Yes (les trentenaires nostalgiques comprendront). Servi tiède et aspergé de sirop à l'Armagnac (à la demande). En effet, c'est une belle idée de faire redécouvrir cette douceur ancestrale si méconnue.

        

              

Duck me vient d'ouvrir, c'est certain, tout n'est pas parfait mais ils demandent qu'à s'améliorer. N'hésitez à leur faire part de vos remarques de vive voix* ou via les réseaux sociaux, la jeune équipe est très ouverte. Souhaitons-leur un parcours sans petit creux ! 

(Et on me souffle à l'oreillette d'une deuxième adresse prochainement, les nouvelles vont vite...)

           

* Quant à moi, je leur suggère et je milite pour le retour de la Salade de Gésier aux noix ! Avez-vous remarqué qu'elle a été supplantée par la Salade César ? Qui me suit ? :)

        

             

Duck Me

10 rue de la Pomme, quartier St-Georges.

Ouvert tous les jours de 11h à 23h/Minuit le samedi. Sur place et à emporter.

           

_______

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood 

mardi, juin 17 2014

Rendez-vous } Pique-Nique Qualivore 2014 à l'Hippodrome de la Cépière

QualivorePiqueNique2013.jpg
Pique-Nique Qualivore 2013. CP : IRQUALIM

Suite au succès de la 1ere édition (juin 2013), les Qualivores remettent le couvert et organisent un Pique-Nique Géant locavore à l’Hippodrome de la Cépière (près du métro Arènes). Cet événement aura lieu le dimanche 29 juin vers 12h. Les producteurs se réuniront pour vous faire connaître les trésors locaux : de l'entrée jusqu'au dessert, en passant par les boissons.

Pour réserver, il faut être membre Qualivore (inscription gratuite) puis s'affranchir de 5€ par personne.

Inscrivez-vous vite, avant le 20 juin, il reste quelques places !

           

Et rendez-vous donc dimanche 29 juin. Venez les mains dans les poches mais pensez à prendre un chapeau/casquette, un éventail, un brumisateur, de la crème solaire, une paire de lunettes de soleil, des cartes à jouer... ;)

mardi, janvier 28 2014

Restaurant } La Popote, fièrement locavore

LaPopote-A.JPG

Dernièrement, en discutant avec une copine déçue par une adresse (décor pittoresque mais micro-onde en cuisine) m'a demandé une vraie adresse terroir avec une vraie cuisine maison. Et j'ai toute de suite pensé à la Popote ! 

              

La Popote est une maison discrète au cadre rustique et sobre, mise en lumière par les sculptures allumées de Corinne. Un petit resto de près de 30 couverts à l'ambiance décontractée et étonnamment assez calme, qui est fréquenté par les gens du quartier et les habitués. 

Cette adresse a été repris depuis Avril 2013 par un jeune duo dynamique après un parcours parisien et à l'étranger. Mathieu dompte les feux, seul en cuisine. On est agréablement accueilli par Virginie au sourire passionné, si rare de nos jours.

     

LaPopote-B.JPGLaPopote-B2.JPG
Salade de saison (à midi, en été) / Tartine au foie gras (le soir)

Dans l'assiette, la transparence est annoncée. A la Popote, on cuisine des produits  frais et de saison mais surtout locaux. Chez eux, l'esprit "locavore" n'est pas un effet de mode. La provenance des produits est clairement affichée pour offrir une cuisine goûteuse et engagée à la fois. Le Canard vient de la Ferme de Nogarède, la truite sort de l'Oô (irrésistible envie de faire ce jeu de mot, excusez-moi ;) ) les légumes sont du marché...

        

LaPopote-C1.JPGLaPopote-C2.JPG
Bonite au pavot (midi) / Côte de veau façon Rossini (le soir)

Le menu de midi (EPD) et verre de vin à 16e, est plutôt abordable pour le quartier. La carte est courte et simple mais on a tout de même du choix entre le plat du jour, la grande salade composée ou la grillade du jour. Ce midi-là, j'ai eu la joie (il m'en faut peu) de déguster des filets de Bonite au pavot cuite façon tataki (extérieure grillé, intérieure rosé), simplement accompagné de riz de Camargue. Bien copieux, bien généreux. Ensuite, prendre le dessert était un défi mais par le pouvoir de la gourmandise, on a su le relever.

      

LaPopote-D1.JPGLaPopote-D2.JPG
Clafoutis au cerise (midi) / Dessert façon banoffee au pomme caramélisée (le soir)

Le soir, l'ambiance est tamisée et la carte (28e) varie selon la saison avec quelques suggestions du moment. On retrouve les tartines (au foie gras, au magret séché, au jambon de coche...) ou les entrées (un velouté de courge, œuf cocotte...). La canette, la truite cuite rosée à l'arête, la côte de veau rossini... se disputent la vedette pour être choisi en plat. La poire pochée, le fruitoffee ou le moelleux au chocolat apportent un happy end (et bouton du pantalon discrètement défait sous la chemise).

            

On aime, on applaudit leur démarche, l'effort et le partage des trésors locaux, mais on souhaiterait que leur cuisine simple et bon élève soit travaillée avec un peu plus d'audace et de confiance (comme ma poire pochée au Sechuan pouvait être un petit peu plus punchy) un peu comme à l'instar des sculptures allumées.

Souhaitons-leur tous nos encouragement pour la nouvelle année... Et Vive la Popote !

          

               

La Popote

10 rue Pleau, quartier Carmes. Toulouse. Tel : 05 61 25 03 51 

Le midi (16e), du Lundi & Mardi, Jeudi & Vendredi. Le Soir (28e), du Lundi au Samedi. Attention, fermé le Mercredi.

Page FB

         

******

Tentez votre chance ! La Popote a la gentillesse d'offrir un déjeuner pour 2 personnes. 

Les conditions sont simples : 

1. Likez la page FB de La Popote.

2. Multipliez vos chances en relayant le concours sur vos réseaux (Blog, Twitter, Facebook, Insta...).

3. Revenir sur mon blog pour laisser un commentaire (avec un mail valide dans la case demandée + lien sur les réseaux sociaux) pour valider votre participation. 

3 bis. Bon, si vous êtes juste lecteurs que vous n'avez pas FB et/autre, laissez juste un commentaire sur mon blog avec un mail valide (pour pouvoir vous contacter si vous êtes tiré).

Vous avez jusqu'à Lundi 3 Février à minuit. Le lendemain, c'est le duo dynamique de la Popote, qui tirera au sort, le nom du gagnant. 

Bonne chance !

******

Le Gagnant de ce concours est... Marine ! Bravo !

Merci à tous d'avoir participer et encore merci à la Popote pour ce concours :)

dimanche, août 25 2013

Restaurant } Le Café Jean

CafeJean-A1.JPG

L'allée Jean Jaurès est une grande artère qui relie la Gare vers le centre-ville de Toulouse... Et j'ai souvent entendu dire « qu'il y a pas grand chose à manger dans ce coin...».

         

CafeJean-A3.JPGCafeJean-A4.JPG

« Là-bas c'est ici ! » cette phrase titillant l'inconscient attire les curieux vers ce bar-brasserie, le « Café Jean » qui a élu domicile au 75 allée Jean-Jaurès (à 2 pas de la Médiathèque Cabanis) depuis janvier 2013. Durant tout l'été, je me suis rendue plusieurs fois là-bas car je savais déjà qu'une table m'y attendait en terrasse. La salle est sobre et sombre et étonnamment spacieuse. On peut s'y poser pour commander un petit café, prendre son petit-déjeuner très tôt ou encore siroter une bière/un verre de Quercy des Iles vers 18h. A midi (et certains soirs), le Café Jean invite le Terroir toulousain dans nos assiettes (hélas, on ne le connait pas assez). Ce restaurant veille à proposer des produits de saison et en circuit court. Par exemple, le bœuf est aveyronnais, et même, les escargots viennent de Gragnague ! Ce qui est assez rare lorsqu'on sait, qu'en majorité, on consomme des escargots venant de l'Europe de l'Est. 

Le service, quant à lui, est motivé et enthousiaste. C'est sûr, ça donne envie d'y revenir pour continuer sa belle journée.

          

CafeJean-B2.JPG
Club-Sandwich aux rillettes de sardine

La tête de veau ravigote, la galette d'oreilles de cochon confites, l'aumonière de Cabécou aux fruits secs, escargot & ris d'agneau, pieds de porc désossées et farci, tartare de bœuf de l'Aubrac au couteau, les tripes au vin blanc... Leur carte est courte et reste traditionnelle, et proposée à des tarifs raisonnables...

Le plus alléchant est l'Ardoise du jour qui est actualisé quotidiennement sur leur page FB. Entre le plat, la suggestion et la salade-repas du jour, difficile de résister très longtemps !

              

CafeJean-C3bis.JPGCafeJean-C1.JPG
Cochon Capelin et sauce au fromage blanc / Polpettes de veau au parmesan et mesclun

Et dans l'assiette, ça donne quoi ? C'est délicieux, simple et sans prétention. Il y a eu des surprises comme la crème fouettée au Cabécou et tartare de champignon de Paris citronné (les papilles s'en souviennent encore!), le tartare de bœuf sauce tartare au fromage blanc et frites (un délice !) ou dernièrement, l'improbable salade d'aubergine au yaourt à la grecque et à l'estragon (on en tombe des nues!). Cependant, un petit regret que la pomme de terre soit souvent au rendez-vous...

Le Café Jean aime les enfants ! Au menu pour eux, "le petit" peut choisir le plat qui lui fait envie et son plat sera adapté à la portion, c'est bien mieux que des nuggets douteux/frites surgelés/boule de glace non ?

                 

CafeJean-D1.JPGCafeJean-D2bis.JPG
Brownie au chocolat blanc et noix de pécan / "Mini-Café"  Gourmand

Les desserts restent simples (brownies, tartes...) et copieux. Après un bon repas en bonne compagnie, il me reste juste de quoi caser un café gourmand. Le leur est "mini" : c'est-à-dire un café avec 2 mignardises qui se renouvellent chaque jour (tartelettes et pannacotta, salade de melon-myrtille et crème fouettée à l'ananas, tiramisù fruits rouges et tartelette pomme-chouchen...). La bonne quantité qu'il me faut pour clôturer le déjeuner :)

            

Le Café Jean a réussi son pari de proposer une cuisine "sans prétention" et de qualité, tout en restant accessible à tous. Et c'est aussi une bonne adresse pour les touristes souhaitant découvrir le terroir toulousain sans passer par la case "Cassoulet". Tout le monde sait ici, que le meilleur est le cassoulet des familles ;) Y'a pas de secret !

       

           

Café Jean, là-bas c'est ici !

75 allées Jean Jaurès, Toulouse. Quartier Jean-Jaurès/Matabiau. Tel : 05 34 41 64 68

Ouvert du Lundi au vendredi, Midi et Soir.

            

*****   

Bon  plan : Attention à vos oreilles et à vos papilles !!!  

Cette semaine (du 26 au 30 août), retrouvez Sandrine Prim et Emmanuel Wiener dans les "Cordons Bleu de la ville Rose" sur France Bleu Toulouse 90.5 Mhz de 10h à 10h30.

Partagez vos recettes en appelant au 05 34 43 31 31, et tenter de gagner un repas pour deux au "Café Jean" ;)

jeudi, mars 21 2013

Les Coudes sur la Table

LCSLT-1.JPG

Encore Merci Elodie :)

           

Petite Cantine  Des fauteuils où l'on aime se blottir, une longue banquette familiale bricolée, des coussins moelleux, de petites tables entourées de chaises d'écolier, une envolée de grue en papier, de jolies pailles rayées, une cuisine gris foncée donnant sur une petite salle lumineuse et tranquille... Les Coudes sur la Table est une petite cantine installée au 39 rue des Lois, qui nous accueille depuis 3 mois, dans un quartier débordants d'étudiants (à 2 pas de l'Arsenal). 

   

LCSLT-3.JPG

En cuisine, c'est Amélie. Après un passage dans le domaine de la Communication parisienne, elle prend un autre cap, celui de la Cuisine. Elle s'est aventurée derrière les fourneaux d'un chef fou italien et ceux de Gilles Choukroun, et arrivée à Toulouse depuis plus d'un an. Au service, c'est Cédric (en semaine) et c'est Myrtille la bavarde (le samedi). Ces deux derniers sont aussi graphistes dans la vie, d'où la déco très inspirée «blog déco» (je trouve) et les photos sur FB mettent sur la voie.

                 

LCSLT-1bis.JPGLCSLT-1ter.JPG
LCSLT-5.JPGLCSLT-5bis.JPG
Bucatini aux champignons - Tartare d'ananas, gelée aux fruits de la passion et chantilly au citron-vert

Sur la carte, des plats simples : Pasta, Soupe du jour, Sandwichs gourmets (dont un carnivore et un végétarien), Salade de légumes jolie jolie et desserts maison mais cuisinés avec des produits de saison locaux ou originaux (d'origine, pour les produits italiens) et proposé à petit prix. Amélie veuille à changer la carte chaque semaine selon le marché et la saison. C'est certain, on s'ennuie pas dans cette maison ! 

Pour les desserts, Amélie l'avoue, son bec ne penche pas vers le sucré. Finalement, ce sont des desserts simples qu'on est bien heureux de re-découvrir (il faut reconnaître que ça se fait rarement) comme le riz au lait aux pralines-rose, la crème aux oeufs, la poire pochée à la verveine...

Côté boisson, du frais (jus de pomme, vins de la région et de la bière tarnaise) et du chaud (des thés bios et du café équitable).

             

LCSLT-B.JPGLCSLT-C.JPG
LCSLT-A2.JPGLCSLT-4bis.JPG

L'après-midi, l'ambiance est plus calme et accueille aussi les déj-tard. Au goûter, des expressos, un macchiato... Et même un chocolat blanc dont le lait est chauffé à la casserole avec les graines d'une véritable gousse de vanille. A siroter en grignotant un cookie ou une part de gâteau du jour. Ou encore, s'ils n'ont pas encore disparus, pensez à déguster les desserts de la semaine. 

                      

Les Coudes sur la Table est une jolie petite adresse où l'on se retrouve comme chez soi... Où on déjeune une cuisine de saison comme à la maison. N'hésitez pas à poussez la porte et à venir bavarder avec Amélie et Myrtille. 

     
            

Les Coudes sur la Table

39 rue des Lois, quartier Arnaud Bernard. Toulouse.

Lundi au Samedi, de 11h30 à 19h. Service Continu. Sur place ou à emporter.