Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Restaurant

Fil des billets

jeudi, février 6 2014

En Image } Une Douce soirée à la Pente Douce

LaPenteDouce-A.JPG

La Pente Douce

Après un an d'absence et d'impatience, la Pente Douce a fermé sa table d'hôte à Patte d'Oie pour enfin, ouvrir son restaurant, au 6 rue de la Concorde. Peu de temps après les premiers jours, une soirée privée s'est organisée pour faire découvrir la nouvelle maison de Typhaine et Hamid. Entre retrouvailles et souvenirs, entre petits plats et bons vins, ce moment était toute en sourire et émotion (personnellement, j'avouerai !)

J'en parlerai plus amplement la prochaine fois, je vous laisse partager ce soir-là en image. 

                    

LaPenteDouce-D.JPGLaPenteDouce-D2.JPG

Epices du Maroc / Cuisine ouverte

LaPenteDouce-R.JPGLaPenteDouce-R2.JPG

Cocktail et vin

LaPenteDouce-E.JPGLaPenteDouce-F2.JPG

Velouté de potiron / Brochette de poulet au citron
                  
LaPenteDouce-G2.JPGLaPenteDouce-H1.JPG

Croustillant de St-Félicien, cochon confit et oignon caramélisé / Harira et datte miel-sésame

LaPenteDouce-I.JPG

A Table !

LaPenteDouce-J1.JPGLaPenteDouce-K.JPG

Colvert, pomme et réduction d'orange / Kefta de veau et tombée d'épinard

LaPenteDouce-O.JPGLaPenteDouce-P.JPG

L'assiette des Retardataires

LaPenteDouce-L1.JPGLaPenteDouce-M.JPG

Ganache et madeleine

LaPenteDouce-N.JPGLaPenteDouce-Q.JPG

Crêpe au miel et Café et sa fève de cacao

LaPenteDouce-S.JPG 


                

La Pente Douce 

6 rue de la Concorde, Métro Jeanne d'Arc, Toulouse. Tel : 05 61 46 16 91 

Ouvert le Midi, du mardi au samedi. Le Soir, Jeudi, Vendredi et Samedi.

mardi, janvier 28 2014

Restaurant } La Popote, fièrement locavore

LaPopote-A.JPG

Dernièrement, en discutant avec une copine déçue par une adresse (décor pittoresque mais micro-onde en cuisine) m'a demandé une vraie adresse terroir avec une vraie cuisine maison. Et j'ai toute de suite pensé à la Popote ! 

              

La Popote est une maison discrète au cadre rustique et sobre, mise en lumière par les sculptures allumées de Corinne. Un petit resto de près de 30 couverts à l'ambiance décontractée et étonnamment assez calme, qui est fréquenté par les gens du quartier et les habitués. 

Cette adresse a été repris depuis Avril 2013 par un jeune duo dynamique après un parcours parisien et à l'étranger. Mathieu dompte les feux, seul en cuisine. On est agréablement accueilli par Virginie au sourire passionné, si rare de nos jours.

     

LaPopote-B.JPGLaPopote-B2.JPG
Salade de saison (à midi, en été) / Tartine au foie gras (le soir)

Dans l'assiette, la transparence est annoncée. A la Popote, on cuisine des produits  frais et de saison mais surtout locaux. Chez eux, l'esprit "locavore" n'est pas un effet de mode. La provenance des produits est clairement affichée pour offrir une cuisine goûteuse et engagée à la fois. Le Canard vient de la Ferme de Nogarède, la truite sort de l'Oô (irrésistible envie de faire ce jeu de mot, excusez-moi ;) ) les légumes sont du marché...

        

LaPopote-C1.JPGLaPopote-C2.JPG
Bonite au pavot (midi) / Côte de veau façon Rossini (le soir)

Le menu de midi (EPD) et verre de vin à 16e, est plutôt abordable pour le quartier. La carte est courte et simple mais on a tout de même du choix entre le plat du jour, la grande salade composée ou la grillade du jour. Ce midi-là, j'ai eu la joie (il m'en faut peu) de déguster des filets de Bonite au pavot cuite façon tataki (extérieure grillé, intérieure rosé), simplement accompagné de riz de Camargue. Bien copieux, bien généreux. Ensuite, prendre le dessert était un défi mais par le pouvoir de la gourmandise, on a su le relever.

      

LaPopote-D1.JPGLaPopote-D2.JPG
Clafoutis au cerise (midi) / Dessert façon banoffee au pomme caramélisée (le soir)

Le soir, l'ambiance est tamisée et la carte (28e) varie selon la saison avec quelques suggestions du moment. On retrouve les tartines (au foie gras, au magret séché, au jambon de coche...) ou les entrées (un velouté de courge, œuf cocotte...). La canette, la truite cuite rosée à l'arête, la côte de veau rossini... se disputent la vedette pour être choisi en plat. La poire pochée, le fruitoffee ou le moelleux au chocolat apportent un happy end (et bouton du pantalon discrètement défait sous la chemise).

            

On aime, on applaudit leur démarche, l'effort et le partage des trésors locaux, mais on souhaiterait que leur cuisine simple et bon élève soit travaillée avec un peu plus d'audace et de confiance (comme ma poire pochée au Sechuan pouvait être un petit peu plus punchy) un peu comme à l'instar des sculptures allumées.

Souhaitons-leur tous nos encouragement pour la nouvelle année... Et Vive la Popote !

          

               

La Popote

10 rue Pleau, quartier Carmes. Toulouse. Tel : 05 61 25 03 51 

Le midi (16e), du Lundi & Mardi, Jeudi & Vendredi. Le Soir (28e), du Lundi au Samedi. Attention, fermé le Mercredi.

Page FB

         

******

Tentez votre chance ! La Popote a la gentillesse d'offrir un déjeuner pour 2 personnes. 

Les conditions sont simples : 

1. Likez la page FB de La Popote.

2. Multipliez vos chances en relayant le concours sur vos réseaux (Blog, Twitter, Facebook, Insta...).

3. Revenir sur mon blog pour laisser un commentaire (avec un mail valide dans la case demandée + lien sur les réseaux sociaux) pour valider votre participation. 

3 bis. Bon, si vous êtes juste lecteurs que vous n'avez pas FB et/autre, laissez juste un commentaire sur mon blog avec un mail valide (pour pouvoir vous contacter si vous êtes tiré).

Vous avez jusqu'à Lundi 3 Février à minuit. Le lendemain, c'est le duo dynamique de la Popote, qui tirera au sort, le nom du gagnant. 

Bonne chance !

******

Le Gagnant de ce concours est... Marine ! Bravo !

Merci à tous d'avoir participer et encore merci à la Popote pour ce concours :)

jeudi, décembre 19 2013

Petite restauration } Le Long Quan, à Toulouse

LongQuan-A4.jpg

Le Lonq Quan se trouve en Chine mais, à Toulouse, c'est une " Maison de Thé renommée" curieusement ouvert qu'à l'heure des repas, logée à la rue Lakanal depuis plus de 6 ans. En fait, c'est une cantine chinoise improbable et atypique que l'on découvre via le bouche à oreille ou en se perdant dans les petites rues de Toulouse. On est attiré par sa déco "maison" dont le nom du resto est inscrit à main levée, par ses 16 couverts qui sont très vite pris d'assaut. D'ailleurs, dès que votre repas est fini, on s'y attarde pas. On doit laisser sa table aux suivants. La réservation n'est pas possible. On vient comme on est, on y fait la queue, on tente d'y repasser ou alors on prend à emporter. 

           

LongQuan-A2.jpgLongQuan-A3.jpg

Le cadre est kitshouille à (vos) souhait : un yin et yang tout en jaune et vert, des dictons traduits mot-à-mot qui nous donnent la pêche, de petites tables dépareillées et des tabourets, un diplôme de cuisine rédigé en chinois (avec en bonus, la photo du propriétaire jeune)... La carte des plats tient sur des feuilles qui sont placardée sur le mur. Le Long Quan est une affaire familiale chinoise, c'est Madame qui s'affaire derrière les fourneaux, et Monsieur "le Professeur" au service n'hésitant pas à sonner du gong pour demander votre attention. Parfois, la prise de la commande peut tourner en scène comico-burlesque ;) 

            

LongQuan-B.JPGLongQuan-B2.JPG
Ravioli "5 saveurs" / Brioche au Poulet

Chez Long Quan, on y mange des plats copieux "aux saveurs simples", à la préparation rapide, sautés ou à la vapeur. Etonnamment, la plupart des plats sont "fait-maison" tout en étant "bon marché". On commande ce qui nous plaisir et tout est servi en même temps (ou presque).

Les raviolis 5 saveurs (porc, crevette, ciboule, carotte et cacahuète - 3,80e) ont un goût de "revienz-y" puisqu'on les trouve seulement qu'ici, témoignant le "fait-maison" (sauf les ravioli/bouchées crevette) de même que la brioche salée ! Ici, la brioche au poulet (3e) bien moelleuse et roulée comme une chocolatine. Vous voyez la spirale ?? ;) La recette change suivant l'humeur.

          

LongQuan-C2.JPGLongQuan-D1.JPG
Crêpe de Manioc / Nouilles sautées

On continue avec les curiosités comme la Crêpe de Manioc bien dorée et garnie de bœuf sauté et pousse de soja - 3e. Elle se déguste bien chaude, en roulant avec les doigts. Une simplicité dont je raffole. 

Le plat phare du Long Quan est les Nouilles sautées au bœuf et soja (5,50e). Il existe une version encore plus copieuse "aux 3 saveurs" (avec boeuf, crevettes et encornet - 7e) que je prends tjrs à emporter ça me fait 2 repas. Un plat très réconfortant arrosé de sauce pimentée c'est Ma junk-food à moi, oui j'avoue !

         

LongQuan-D22.JPGLongQuan-F.jpg
Soupe aux 3 saveurs (oeuf poelé, boeuf et crevette) / Assiette complète aux nouilles, tofu sauté à la courge cireuse

On y trouve aussi de petites soupes (aux 3 saveurs, au boeuf, au tofu...) qui requinquent pour 5,50 e. Il propose même une formule "l'Assiette complète" : on choisit la garniture (bœuf, crevette ou tofu), riz ou nouille et légumes chinois ou salade. Une grande assiette pour 7e. Attention de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre !

Et par dessus-tout, le Long Quan propose aussi un plat du moment (des petites St-Jacques) qui change tous les mois.

           

LongQuan-E1.JPGLongQuan-E2.JPG
Riz Gluant au haricot rouge / Gâteau Gluant à la cacahuète

Côté "douceurs", on se régale de choses simples comme les nougats durs à la cacahuètes, du gingembre confit ou des desserts encore exotiques comme le Riz gluant au haricot rouge enveloppé de feuilles de bambou (2.50e) ou le gâteau de riz gluant à la cacahuète ou Nutella (1,50e). 

             

« Modifiez bien vos habitude de manger » oh oui, avec grand plaisir ! Pour toi, Long Quan, je troquerai tout une montagne de burgers contre un plat de nouille sautée et des brioches vapeurs !

On parle du Long Quan chez Zazie, Bénédicte et Stela

          

               

Long Quan « Maison des Thés »

1 rue Lakanal, quartier Capitole. Toulouse.

Ouvert le midi(12h-15h) et le soir (19h-21h30), du mardi au samedi. Prévoir de la monnaie, Accepte les Tickets-resto. Attention, Pas de CB !

mardi, novembre 12 2013

Restaurant } « Senor Taco : la Street-food mexicaine s'invite à table » et petite surprise

SenorTaco-A2.jpg

       

A Toulouse, après les traditionnels jambon-beurre bas-de-gamme (mais hors de prix), les kebabs douteux, les burgers gourmets foodtrukisés... On pense avoir tout vu, tout goûté dans la street-food. Et pourtant, récemment, une spécialité insoupçonnable y commence à gagner de plus en plus le terrain : les taquéria, les restaurants à Tacos. Et si le Taco est le nouveau burger en 2014 ?! On parie ? 

       

Dans une petite rue grise, un petit resto haut en couleur se révèle : des jolies nappes mexicaines, une illustration improbables de luchadores en nuisette, des vanités vivantes, des conversations hispanophones sans sous-titre, un presse-citron sur chaque table, Adelita est toujours aussi souriante, mes ochos d'enfance... Bienvenue chez Senor Taco ! Un petit restaurant, ouvert depuis le début été, doté de 12 places dedans et 12 place dehors (Oui je sais, j'ai fait un effort de dénicher un restaurant supérieur à 12 couverts ;) ) mais il est aussi possible de commander à emporter. 

Même si Senor Taco est une nouvelle adresse. Le couple, Vianey et Laurent, n'en est pas à leur première expérience. Durant près de 9 ans, ils sont allés vers le public en faisant les Marchés dans la région toulousaine et les festivals pour faire découvrir la cuisine mexicaine. Vianey, la cheffe, a grandit dans une famille de restaurateurs. Elle a toujours su ce qu'elle voulait faire : continuer à partager les recettes familiales... sans prévoir de tomber amoureuse d'un français. 

A force d'avoir des demandes du publics pour connaître leurs futurs déplacements et événements, le couple décida d'investir dans un établissement. C'est au tour du public de les retrouver.

           

SenorTaco-B.JPGSenorTaco-B2.JPG
Bière blonde mexicaine / la sauce verte qui fait cracher le feu

Senor Taco prépare des Quesadillas et des Tamales (à commander impérativement avant jeudi pour vendredi ou samedi) . Mais comme son nom laisse le deviner, l'adresse est surtout spécialisée dans les Tacos. 

Mais qu'est-ce que c'est ? C'est un encas salé que l'on trouve à chaque coin de rue au Mexique. Il est composé d'une tortilla de maïs souple (la galette, à ne pas confondre avec l'omelette espagnole) qui est elle-même garnie de divers ingrédients (notamment d'oignon et de coriandre). Les tacos s’attrapent avec les doigts, pliés en deux. Des couverts mais pourquoi faire ?!

           

SenorTaco-C1.JPG

Les tortillas sont confectionnées et livrées par la Sandia (l'emblèmatique mexicain-ami rue Palaprat possèdant également une tortilleria). Senor Taco propose plusieurs recettes de garnitures pouvant satisfaire les curieux d'aventure, à base de produits frais et évidemment « maison » : le Mole (poulet sauce épicée au cacao), la Cochinita (porc achiote et orange), Al Pastor (porc et ananas), au Chorizo maison (très goûteux qui pique un peu), Napolito (au cactus, pour les végétariens) et la Barbacoa (effiloché de boeuf mariné aux feuilles d'avocat). Ne me demandez pas lequel est mon préféré, je les aime tous ;)

Pour compléter le repas, les tacos sont accompagnés traditionnellement de riz aux légumes (du riz au Mexique, en effet c'est curieux) et des frijoles (un mijoté d'haricot noir). 

          

SenorTaco-C2.JPGSenorTaco-C3.JPG

Vous pouvez déguster les tacos « nature » mais pour corser/relever le jeu gustatif, pensez à demander les sauces de la maison. La rouge est très savoureuse à base de tomate, ail et piment fumé. La verte est à faire pleurer, à base de purée de piment vert, hautement recommandée pour les gens souhaitant tester les limites ;) 

             

SenorTaco-E1.JPGSenorTaco-E2.JPG
Maria Bonita / Tamales sucré accompagné d'un shot maison

Côté douceur, il y a le traditionnel flan mexicain... Et si par hasard le dessert du jour est  « la Maria Bonita », il faut absolument la goûter ! C'est un curieux gâteau givré au citron vert : Derrière sa structure massif, ça a un goût d’évasion. 

       

Une adresse improbable, avec des hôtes chaleureux et une cuisine à s'en lécher les doigts. Allez-y sans attendre et/ou...       

*******

Tentez votre chance ! Senor Taco a la générosité d'offrir 2 repas pour 2 personnes, c'est-à-dire, 4 gourmands chanceux. 

Les conditions sont simples : 

1. Likez la page FB Senor Taco.

2. Multipliez vos chances en relayant le concours sur vos réseaux (Blog, Twitter, Facebook, Insta...).

3. Revenir sur mon blog pour laisser un commentaire (avec un mail valide dans la case demandée + lien sur les réseaux sociaux) pour valider votre participation. 

3 bis. Bon, si vous êtes juste lecteurs que vous n'avez pas FB et/autre, laissez juste un commentaire sur mon blog avec un mail valide (pour pouvoir vous contacter si vous êtes tiré).

Vous avez jusqu'à Lundi 18 Novembre à minuit. Le lendemain, ce sont les gérants de Senor Taco, qui tireront au sort, les noms des chanceux. 

Bonne chance !

*******

           

          

Senor Taco 

22 rue des 7 Troubadours, quartier J.Jaurès. Toulouse. Tel : 05 34 43 81 13 

Ouvert du Mardi au Vendredi, de 12h à 14h et de 18h30 à 22h30. Samedi de 12h à 22h30.

Menu de Midi : 9,40 e et 11, 40e. Menu Découverte (le soir) : 13,50e.

samedi, octobre 12 2013

Trop Tard, c'est fini ! } Un Brunch chez Les Tables de la Fontaine

TablesFontaine-A1.JPG

A sa déco rétro et soignée, on peut imaginer que ce café élégant près de la fontaine de la Trinité a traversé les époques... Les Tables de la Fontaine a été inauguré en Novembre 2012, après des mois de travaux notamment pour construire une cuisine. La déco a été entièrement refaite, les lustres et les miroirs jouent avec les profondeurs des reflets. L'imposante verrière nous enveloppe dans l'univers des Fables... Côté cuisine, on nous propose une cuisine de bistrot simple (c'est-à-dire que l'on s'invite pour manger rapidement) à base de produits frais à des tarifs corrects. 

Chaque jour, Les Tables sert pour le petit-déj, le déjeuner (avec un menu du jour), le goûter et accueille tard le soir pour les tapas. Bien que j'y étais plusieurs fois pour déjeuner, j'ai découvert que récemment qu'il y a un brunch le Dimanche midi. Personne ne m'en a parlé, un secret si bien gardé. Un brunch constitué de divers petits plats variés qui pourrait rendre jaloux, le brunch chez la Fiancée, et dont le menu change tous les dimanches ! Avec le confort en plus. 

    

TablesFontaine-B1.JPGTablesFontaine-B3.JPG

Leur brunch est servi qu'à partir de midi jusqu'à 14h30, c'est clair ce n'est pas pour les lèves-tard : ça demande un petit effort pour sortir de la couette. Arrivés sur place, sans avoir réserver (70 couverts, il y a de la place pour tous !), on nous propose : à l’extérieure pour profiter des derniers rayons de Soleil d'Octobre ou à l’intérieure se bercer sur le confort de la banquette et de la lumière plus douce.

Sans trop tarder, la boisson fraîche du jour arrive - un jus de pomelo rose bien pulpé. On découvre la première partie du brunch, une planche en bois où sont posés de petits plats chauds et froids.

            

TablesFontaine-C1.jpg

Côté salé  Les portions pourraient être un peu plus généreuse, notamment les légumes poêlées à la coriandre qui étaient fondantes, parfumés et délicieux. Mon Filet de St-Pierre au beurre de câpres, simple mais d’une finesse. Son effiloché d’agneau si tendre avec son bon jus caramélisé. Il lui manquait plus d’une gousse d’ail confite pour rendre ce petit plat si gourmand. Les oeufs brouillés étaient corrects et bien copieux. 

              

TablesFontaine-D1.JPGTablesFontaine-D2.JPG

Côté sucré  Le yaourt fermier était si doux qu’il pouvait se déguster « nature », même sans la confiture. La salade de fruit était sans prise de risque : croquante et parfumée à la vanille. Pour finir, on avait droit à une pâtisserie :  la gaufre "réchauffée" (dit mon amoureux, pas eu le temps de vérifier qu'elle a vite disparue) ou une belle part de banoffee.   

Le service, quant à lui, est sympathique mais un peu étourdie : La corbeille de pain est arrivée alors qu’on avait largement bien entamé nos plats salés avant qu'ils refroidissent, l’absence de cuillère pour la salade de fruit ou le yaourt. Ou encore, j’ai commandé un (autre) café pour accompagner le dessert, et il est apparu bien juste après. Pas bien grave, c’était dimanche et on avait le temps. Sauf que je n’aime pas du tout réclamer quelque chose. 

Et pour ceux qui ne souhaitent pas « bruncher », ils peuvent se référer à la carte : les salades s'adaptent à votre appétit (petite ou grande), le magret est servi entier ou encore le fameux burger de Maître Renard (dont on peut choisir le fromage : Cantal, St-Nectaire, cabécou ou Camembert).

           

Un brunch pour ceux qui ont été déçus par celui de la Fiancée qui apprécieront sans doute celui-là... 

Dernière chose, si vous connaissez une autre adresse incontournable pour son brunch et qui mérite d'être connu (évitez de répondre le Bapz !), merci de partager l'info ! ;)

              

_________

Suite à un changement de gérance, le brunch de dimanche n'est plus proposé. Quel dommage !

Merci pour l'info, Eihwaz82 !!!!

           

     

Les Tables de la Fontaine

place de la Trinité, Quartier Esquirol. Toulouse. Tel : 05 62 75 51 68

Du lundi au vendredi : 9h à 2h. Samedi : 9h à 3h. ​Dimanche : 9h à minuit.

dimanche, août 25 2013

Restaurant } Le Café Jean

CafeJean-A1.JPG

L'allée Jean Jaurès est une grande artère qui relie la Gare vers le centre-ville de Toulouse... Et j'ai souvent entendu dire « qu'il y a pas grand chose à manger dans ce coin...».

         

CafeJean-A3.JPGCafeJean-A4.JPG

« Là-bas c'est ici ! » cette phrase titillant l'inconscient attire les curieux vers ce bar-brasserie, le « Café Jean » qui a élu domicile au 75 allée Jean-Jaurès (à 2 pas de la Médiathèque Cabanis) depuis janvier 2013. Durant tout l'été, je me suis rendue plusieurs fois là-bas car je savais déjà qu'une table m'y attendait en terrasse. La salle est sobre et sombre et étonnamment spacieuse. On peut s'y poser pour commander un petit café, prendre son petit-déjeuner très tôt ou encore siroter une bière/un verre de Quercy des Iles vers 18h. A midi (et certains soirs), le Café Jean invite le Terroir toulousain dans nos assiettes (hélas, on ne le connait pas assez). Ce restaurant veille à proposer des produits de saison et en circuit court. Par exemple, le bœuf est aveyronnais, et même, les escargots viennent de Gragnague ! Ce qui est assez rare lorsqu'on sait, qu'en majorité, on consomme des escargots venant de l'Europe de l'Est. 

Le service, quant à lui, est motivé et enthousiaste. C'est sûr, ça donne envie d'y revenir pour continuer sa belle journée.

          

CafeJean-B2.JPG
Club-Sandwich aux rillettes de sardine

La tête de veau ravigote, la galette d'oreilles de cochon confites, l'aumonière de Cabécou aux fruits secs, escargot & ris d'agneau, pieds de porc désossées et farci, tartare de bœuf de l'Aubrac au couteau, les tripes au vin blanc... Leur carte est courte et reste traditionnelle, et proposée à des tarifs raisonnables...

Le plus alléchant est l'Ardoise du jour qui est actualisé quotidiennement sur leur page FB. Entre le plat, la suggestion et la salade-repas du jour, difficile de résister très longtemps !

              

CafeJean-C3bis.JPGCafeJean-C1.JPG
Cochon Capelin et sauce au fromage blanc / Polpettes de veau au parmesan et mesclun

Et dans l'assiette, ça donne quoi ? C'est délicieux, simple et sans prétention. Il y a eu des surprises comme la crème fouettée au Cabécou et tartare de champignon de Paris citronné (les papilles s'en souviennent encore!), le tartare de bœuf sauce tartare au fromage blanc et frites (un délice !) ou dernièrement, l'improbable salade d'aubergine au yaourt à la grecque et à l'estragon (on en tombe des nues!). Cependant, un petit regret que la pomme de terre soit souvent au rendez-vous...

Le Café Jean aime les enfants ! Au menu pour eux, "le petit" peut choisir le plat qui lui fait envie et son plat sera adapté à la portion, c'est bien mieux que des nuggets douteux/frites surgelés/boule de glace non ?

                 

CafeJean-D1.JPGCafeJean-D2bis.JPG
Brownie au chocolat blanc et noix de pécan / "Mini-Café"  Gourmand

Les desserts restent simples (brownies, tartes...) et copieux. Après un bon repas en bonne compagnie, il me reste juste de quoi caser un café gourmand. Le leur est "mini" : c'est-à-dire un café avec 2 mignardises qui se renouvellent chaque jour (tartelettes et pannacotta, salade de melon-myrtille et crème fouettée à l'ananas, tiramisù fruits rouges et tartelette pomme-chouchen...). La bonne quantité qu'il me faut pour clôturer le déjeuner :)

            

Le Café Jean a réussi son pari de proposer une cuisine "sans prétention" et de qualité, tout en restant accessible à tous. Et c'est aussi une bonne adresse pour les touristes souhaitant découvrir le terroir toulousain sans passer par la case "Cassoulet". Tout le monde sait ici, que le meilleur est le cassoulet des familles ;) Y'a pas de secret !

       

           

Café Jean, là-bas c'est ici !

75 allées Jean Jaurès, Toulouse. Quartier Jean-Jaurès/Matabiau. Tel : 05 34 41 64 68

Ouvert du Lundi au vendredi, Midi et Soir.

            

*****   

Bon  plan : Attention à vos oreilles et à vos papilles !!!  

Cette semaine (du 26 au 30 août), retrouvez Sandrine Prim et Emmanuel Wiener dans les "Cordons Bleu de la ville Rose" sur France Bleu Toulouse 90.5 Mhz de 10h à 10h30.

Partagez vos recettes en appelant au 05 34 43 31 31, et tenter de gagner un repas pour deux au "Café Jean" ;)

mardi, août 6 2013

Restaurant } La Promenade, à Verfeil

LaPromenade-A1.JPG

Promenons-nous... Elle m'en avait parlé il y a un an avec des étoiles plein les yeux, ce midi-là, mon contre-filet en est devenu fade. Un soir, c'est en compagnie de 3 musiciens que je me suis laissée emporter jusqu'à Verfeil, au nord-est de Toulouse (à 30min).

Après une carrière musicale, le Chef Nicolas Thomas échange son violoncelle contre le piano des fourneaux. Il a pris l'orientation culinaire en 2010, en passant le CAP et a même tutoyer les grandes cuisines d' O Saveurs et d' En Marge. Depuis 2012, il mène en solo derrière les feux de la Promenade, emblématique restaurant du village me dit-on. Ce fut longtemps un restaurant de village qui proposait des tapas. Aujourd'hui, le Chef Nicolas Thomas souhaite lui donner de belles notes en offrant une cuisine créative en liant des produits d'ici et de saison, en les travaillant de manière subtile dévoilant en bouche, une émotion vive. 

              

LaPromenade-B1.JPGLaPromenade-B2.JPG
L'Eléphant Rose - Ventoux

Placés sur la terrasse, rafraîchis par la température qui chute de ce début de soirée, hypnotisé par la vue sur le village... On s'est laissés guider par la carte à 4 plats -38 €- et par cette "L'Eléphant Rose" le bien nommé ;)

             

LaPromenade-B3.JPGLaPromenade-B4.JPG
En attendant...

Arrive ensuite la Focaccia et huile d'olive de Lucques. La star, c'est incontestablement, l'huile d'olive de Lucques, d'une délicatesse et d'une finesse élégante.

        

LaPromenade-B5.JPGLaPromenade-B6.JPG
Mise en bouche

Verrine tomate, vichyssoise de pomme de terre et crumble de Comté. Il fallait surtout plonger la cuillère pour attrapper les 3 couches. Simple et raffiné à fois. Terriblement efficace. 

             

LaPromenade-C1.JPGLaPromenade-C2.JPG
Jardin - Fèves... D'ici et d'ailleurs

La fève fraîche nous offre un jolie palette de vert et d'éclats. Nature, en purée... La falafel de fève fraîche, mes papilles en redemandent !

              

LaPromenade-D1.JPGLaPromenade-D2.JPG
Mer - Pêche du moment, asie

Tataki de thon & Sorbet tomate-verte et basilic, gelée de tomate verte, carotte barigoule et pétale soucis sur un riz vinaigré. Un sushi destructuré qu'il fallait restructuré avec nos fourchettes. On a sauté complètement de continent pour atteindre le Japon... 

          

LaPromenade-E2.JPGLaPromenade-E3.JPG
Basse cour - Volaille, filet et tourte

... Pour revenir sur nos terres. Tourte foie gras, suprême de volaille, girolle, arroser de jus de veau tout frétillant pour conjuguer l'harmonie du plat. 

              

LaPromenade-F1.JPG
Sucré - Pèche, chocolat blanc et verveine

Pêche rôtie, glace verveine, cigare de chocolat blanc. Une note sucrée merveilleusement parfumée, très fondante, voluptueuse et parfois craquante.

           

LaPromenade-F2.JPGLaPromenade-F3.JPG

La tisane à la verveine fraîche développe un parfum incroyable ! 

        

La Promenade est une belle adresse qui a fait nous dégourdir les sens... Il faudra y revenir car le chef Nicolas Thomas peaufine sa carte tous les mois. Et ça sera avec plaisir ! 

               

              

La Promenade

2 promenade Jean-Jaurès, 31 590  Verfeil.  Tel : 05 34 27 85 42

Ouvert le Midi, du Mardi au Dimanche. Le Soir, du Jeudi au Samedi.

lundi, avril 22 2013

Toulouse // Le Shalizar

Shalizar-B.JPGShalizar-A.JPG

Un soir d'hiver  j'ai retrouvé la table des gourmandes : Gaëlle, Nadine, Claire, Marine, Nathalie et Hortense au Shalizar, un rare restaurant iranien à Toulouse. Une petite salle sobre et élégante coupée de l'agitation de la Grande Rue St-Michel, avec tapis et joli vaisselle traditionnel habillant les murs. 

Le menu du soir se compose de 3 entrées, d'un plat (ou 2 si vous avez très faim) et de 3 desserts. Selon les formules, de 17,50 € à 25,50 €.

La cuisine iranien nous est inconnue, on l'imagine en se rassurant qu'elle fait partie de la cuisine orientale, à base de semoule ou d'agneau, fruits secs d'épices et légumes du soleil. Et pourtant, elle a bouleversé tout ce que l'on peut imaginer. Nos papilles se sont égarées entre la cuisine d'inspiration turc et indienne. 

               

Shalizar-D.JPGShalizar-E.JPG

En entrée, ça tombait bien, on a oublié vite le froid avec cette délicieuse Souplette de lentille corail aux épices, suivi d'une Salade de betterave avec une sauce à la coriandre (en verrine) et la Salade "Oliveh", une salade crémeuse de pomme de terre et poulet. Le tout accompagné de pain iranien. 

                

Shalizar-F.JPGShalizar-G.JPG

En plat, les Kofte m'ont de suite plu (hélas c'était pas mon plat), qui vous rappelle sans doute au "Kefta" sauf que c'est une version un peu plus raffinée avec des fruits secs, et une divine sauce au citron (tout ce qui est à base de citron est divin pour moi). 

La Brochette de poulet mariné-grillé et sauce à l'orange est très moelleuse, avec un riz basmati aux pistaches et safran (qui rappelle aussi au riz "pulao" indien).

     

Shalizar-H.JPG

Mon plat, un Mijoté de veau, coing, courge et pruneau, un délice hivernal assez inattendu. 

       

Shalizar-I.JPG

En dessert, une Crème brulée au Safran, un Chou à la Rose et une Salade Orange à la Menthe, qui étaient une surprise car on avait imaginé plutôt des desserts orientaux que d'inspiration française. 

                 

Shalizar-J.JPGShalizar-K.JPG

Pour finir, un thé à la cardamome très parfumé ! 

              

Le Shalizar, petite adresse insolite proposant une carte courte qui change tous les mois et qui suit les saisons. Une belle découverte accessible à tous. 

             

            

Le Shalizar

100 rue Achille Vladieu, Toulouse. Métro Palais de Justice. 05 61 32 69 55

Ouvert midi et soir, du mardi au samedi.

jeudi, mars 21 2013

Les Coudes sur la Table

LCSLT-1.JPG

Encore Merci Elodie :)

           

Petite Cantine  Des fauteuils où l'on aime se blottir, une longue banquette familiale bricolée, des coussins moelleux, de petites tables entourées de chaises d'écolier, une envolée de grue en papier, de jolies pailles rayées, une cuisine gris foncée donnant sur une petite salle lumineuse et tranquille... Les Coudes sur la Table est une petite cantine installée au 39 rue des Lois, qui nous accueille depuis 3 mois, dans un quartier débordants d'étudiants (à 2 pas de l'Arsenal). 

   

LCSLT-3.JPG

En cuisine, c'est Amélie. Après un passage dans le domaine de la Communication parisienne, elle prend un autre cap, celui de la Cuisine. Elle s'est aventurée derrière les fourneaux d'un chef fou italien et ceux de Gilles Choukroun, et arrivée à Toulouse depuis plus d'un an. Au service, c'est Cédric (en semaine) et c'est Myrtille la bavarde (le samedi). Ces deux derniers sont aussi graphistes dans la vie, d'où la déco très inspirée «blog déco» (je trouve) et les photos sur FB mettent sur la voie.

                 

LCSLT-1bis.JPGLCSLT-1ter.JPG
LCSLT-5.JPGLCSLT-5bis.JPG
Bucatini aux champignons - Tartare d'ananas, gelée aux fruits de la passion et chantilly au citron-vert

Sur la carte, des plats simples : Pasta, Soupe du jour, Sandwichs gourmets (dont un carnivore et un végétarien), Salade de légumes jolie jolie et desserts maison mais cuisinés avec des produits de saison locaux ou originaux (d'origine, pour les produits italiens) et proposé à petit prix. Amélie veuille à changer la carte chaque semaine selon le marché et la saison. C'est certain, on s'ennuie pas dans cette maison ! 

Pour les desserts, Amélie l'avoue, son bec ne penche pas vers le sucré. Finalement, ce sont des desserts simples qu'on est bien heureux de re-découvrir (il faut reconnaître que ça se fait rarement) comme le riz au lait aux pralines-rose, la crème aux oeufs, la poire pochée à la verveine...

Côté boisson, du frais (jus de pomme, vins de la région et de la bière tarnaise) et du chaud (des thés bios et du café équitable).

             

LCSLT-B.JPGLCSLT-C.JPG
LCSLT-A2.JPGLCSLT-4bis.JPG

L'après-midi, l'ambiance est plus calme et accueille aussi les déj-tard. Au goûter, des expressos, un macchiato... Et même un chocolat blanc dont le lait est chauffé à la casserole avec les graines d'une véritable gousse de vanille. A siroter en grignotant un cookie ou une part de gâteau du jour. Ou encore, s'ils n'ont pas encore disparus, pensez à déguster les desserts de la semaine. 

                      

Les Coudes sur la Table est une jolie petite adresse où l'on se retrouve comme chez soi... Où on déjeune une cuisine de saison comme à la maison. N'hésitez pas à poussez la porte et à venir bavarder avec Amélie et Myrtille. 

     
            

Les Coudes sur la Table

39 rue des Lois, quartier Arnaud Bernard. Toulouse.

Lundi au Samedi, de 11h30 à 19h. Service Continu. Sur place ou à emporter.

mardi, février 19 2013

Le Carré Rouge #2

CarreRouge2-A.JPG

Épices & Curiosité  Je n'ai pas mis longtemps pour revenir au Carré Rouge ;) Au dîner, même adresse, même décor et même musique, et pourtant quelque chose avait changé... Passant d'une ambiance bistrot le midi à une ambiance romantique et intime, dès la nuit venue : Lumière tamisée et bougie allumée.

Nous étions les premiers spectateurs, mais tout de suite, le restaurant afficha complet. Une population plus jeune & active se mit à enflammer la salle.

Pour nos choix, on s'est laissé guider par les conseils du Maître d'Hôtel, un mélange de menu « Textura et Sopresa ». 

               

CarreRouge2-B.JPGCarreRouge2-C1.JPG

CarreRouge2-C2.JPGCarreRouge2-C3.JPG

Les amuses-bouche  Les cocktails sont tentants, laissez-vous séduire ;) « Le Cocktail du moment » nous fait de l'oeil. Crème de fraise, jus de Goyave, le tout allongé de Champagne débordant dans un verre à margarita. Même siroter à deux, il nous a accompagné tout au long de la soirée.    

« Miche de pain et beurre demi-sel » tout en restant très classique pour commencer un repas, ils sont bien savoureux. De bons et simples produits, tant et si bien, qu'aucune miette n'a demeuré. Les amuses-bouche suivant sont à prendre au pied de la lettre : « Crème glacée de butternut, crumble de spéculos et étonnante chips de courge » avec un invité surprise ;) Intrigante « Limonade de cèleri-branche et granny-smith ». Ils sont apparus récréatifs, divertissant le palais et les yeux. 

             

CarreRouge2-D1.JPGCarreRouge2-D2.JPG

Son entrée  « Saint-Jacques, sabayon de champagne... » Souvenez-vous, j'ai eu ce plat au déjeuner, voilà une présentation à la hauteur du cadre qui a rendu ce plat encore plus appétissant. Le sabayon était à la fois léger et riche en saveur, formait une symbiose élégante de tous ses éléments.  

Mon entrée  « Ravioles de foie gras aux champignons des bois, bouillon de poularde & huile de truffe» à chaque bouchée, mes sens en sont devenus de plus en plus étourdis. Je vous invite tous à goûter ce plat :)

  

CarreRouge2-E1.JPGCarreRouge2-E2.JPG

Son plat  « Cabillaud, rattes confites, jus de condiments & pickles d’oignons ». L'assiette originale présente un dos de cabillaud copieux et fondant. La sauce relevée met bien en valeur la texture moelleuse du poisson. Excellente suite élégante et complémentaire de l'entrée.

Mon plat  « Pigeon, panais et jus de poularde...» un plat au goût sauvage mais ramener à sa douceur grâce au panais. Le pigeon est cuit parfaitement, le jus de poularde se plait à jouer l'entremetteuse. La mousseline de panais est si douce qu'on dirait un bisou. Le panais confit est étonnante, car je pense reconnaître une autre saveur cachée de citron vert ou de citronnelle (?!).

     

CarreRouge2-F1.JPGCarreRouge2-F2.JPG

Le dessert  « le 6ème sens... » Un entremet aux deux chocolats sur sablé breton et biscuit caramel qu'on avait peur de le défaire tellement la présentation est jolie. Quant au goût, le mariage était très doux. Remarquable conclusion d'un délicieux dîner en amoureux.  

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque on me posa un présentoir rempli de différents biscuits (montécaos, congolais etc...) pour accompagner mon café. 

               

Hélas, le temps a filé entre nos doigts, on aurait aimé qu'il ralentisse durant toute cette délicieuse soirée. A refaire, en explorant la prochaine carte (qui change tous les deux mois). 

Merci à toutes l'équipe pour l'accueil chaleureux et leurs précieux conseils, et au chef Valentin Néraudeau, d’avoir pris la peine de venir discuter avec nous de sa passion :)

             

              

Le Carré Rouge

6 rue des Prêtres, quartier Carmes. Toulouse.

Ouvert le soir, du Mardi au Dimanche. Tel : 05 62 88 07 21

Menu « Textura » à 34 € et « Sopresa » à 49€. 

- page 2 de 6 -