Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Salon de thé

Fil des billets

jeudi, novembre 15 2012

Toulouse // Le Café Parisien

CaféParisien-A

Bistrot toulousaing'  Avant au Café Parisien, je m'arrêtais pour siroter un café-crème ou un Perrier-citron en belle compagnie sans trop faire attention au lieu... Depuis février dernier, en allant au marché, j'ai remarqué qu'il y a eu un changement de Propriétaire dans l'air rien qu'en lisant la suggestion du jour qui me tentait follement...

Tour à tour, café du matin, bistrot au déjeuner et salon de thé l'après-midi. Le Café Parisien tire le rideau le soir. La déco y est chic et parisien, j'aime bien prendre mes aises côté « bibliothèque en trompe-l'œil » sur un des petits fauteuils cosy.

Situé proche du Marché Victor Hugo, où à l'heure du déjeuner, les toulousains prennent l'assaut des restaurants au-dessus ou ceux aux alentours du marché. Le Café Parisien est une bonne adresse où une table vous attend. Justement, qu'attendez-vous ?

          

CaféParisien-DCaféParisien-Dbis 

Le service, lui, est à la parisienne. Si vous ne prenez qu'un plat, on vous fait la grimace. Ce qui est hélas dommage, surtout lorsqu'on veut passer un moment agréable... Et heureusement qu'on y revient pour sa cuisine bistronomique assurée par Michel Lafitte (ex-l'Adresse restaurant devenue aujourd'hui le Petit Magre).

        

CaféParisien-EbisCaféParisien-E

La carte tient en 2 pages où se dévoile les grillades traditionnelles, les grandes salades... Il existe un menu de midi (ce jour-là, un écrasé de pomme de terre et saucisse grillée) suivant l'inspiration et les saisons, ainsi qu'un risotto du jour ou un poisson du jour (à la carte).

Ce midi-là, le plat du jour ne nous inspire pas. On a préféré regarder la carte. Après une longue hésitation, parce qu'on avait tout envie. Ma camarade de table s'est laissée tenter pour la belle Salade « tout canard » (magret, cou farci... venant de chez Samaran). 

Quand j'hésite trop, je prends toujours le poisson et j'ai bien fait. Mon Cabillaud, piperade au chorizo et purée de pomme de terre n'a l'air de rieng' mais il était plutôt copieux et gourmand. Belle idée d'avoir associer le chorizo dans la piperade relevant bien les saveurs. Et soudain, ça me renvoie il y a quasiment un an plutôt où j'ai mangé un cabillaud au Bibent. Mais là, je me régale sans trop penser à mon (petit) budget. 

            

CaféParisien-FCaféParisien-Fbis

Bonne rare surprise au dessert dans un bistrot : les desserts sont maison, le choix ne manque pas et a été difficile ;) Jolie Tarte au citron meringuée pour ma camarade et café gourmand pour moi. Mon dessert était tellement Gourmand qu'il éclipserait même le café, macaron, rocher coco, mini-cookie, verrines de tiramisù et de pêche melba (c'était en fin d'été) qui se bousculent sur ma petite assiette. 

                  

Une adresse savoureuse à deux pas du Marché Victor Hugo et à 3 pas du Capitole où l'on peut se pointer sans réservation pour bien déjeuner (à base de produits frais) sans trop sacrifier son porte-monnaie. Bravo !

           

                                 

Le Café Parisien

29 bis boulevard de Strasbourg, Toulouse. 05 61 21 54 12. En semaine, à midi, il vaut mieux réserver.

Ouvert de 8h à 20h, tous les jours sauf dimanche.

Twitter

dimanche, septembre 23 2012

Toulouse // Cup'n'Cake

Cupcakenco-ACupcakenco-Abis

« Fraise et chocolat blanc » pour Solène.

             

Cupcakenco-BCupcakenco-Bbis

« Cœur Abricot » pour moi.

                   

Nouveau salon de thé au Carmes, tenu par une petite équipe, entièrement dévoué à ce petit « gâteau des fées » coiffé d'un glaçage. En plus d'être beaux, ils sont aussi bons, moelleux et légers. Les parfums sont variés et tout donne envie. 

Je vous souhaite un bon courage pour choisir l'élu de votre gourmandise ;)

        

Ailleurs ? Chez Bric'n'Broc.

                 

                 

Cup'n'Cake

13 place Mage, Toulouse. Quartier Carmes. 05 61 57 77 05

Ouvert du Lundi au Vendredi de 8h à 19h. Samedi de 10h à 19h.

mardi, septembre 11 2012

Solaneko, le retour de la suite...

Panoramiam  J'ai déjà dévoilé cette adresse, en vous avouant que j'en avais rêvée. Et comme je l'avais annoncé, à chaque fois que je me suis rendue, c'est toujours avec un/e ami/e différent/e :) , sans oublier, avec mon inséparable Dvořák (le petit nom de mon Apn). Je vous rassure, je n'ai pas toujours l'œil collé derrière l'objectif ;) Ouhhh, la menteuse...

             

HS8BSolaneko-Dbis

Il y a eu une fois, en plat du jour... Souplette de Miso au cresson et navet long.

Riz complet de Camargue. Lieu noir à la sauce poireau, salade de pomme de terre à la japonaise (une sorte de purée froide à la mayo et des dés de radis croquants), potiron mijoté et salade verte.

               

Solaneko-EterSolaneko-E

Accompagné d'une jolie salade croquante et colorée... Le Curry à la japonaise, qui n'a rien à voir avec le curry indien/thaï, il est très doux. Il y a beaucoup de légumes (carotte, pomme de terre et oignon), des morceaux de poulet avec parcimonie dans une sauce douce à l'allure crémeuse. Il me semble qu'il y a un peu de beurre.  

            

Solaneko-F4Solaneko-F

Soupe miso cresson et navet jaune.

Beignet de poulet « kara age », salade de brocoli mayo-curry, potiron mijoté et salade.

         

Solaneko-GSolaneko-Gbis

Boulettes de porc grillées et nappées de sauce Bulldog.

Steaks de Tofu grillés sauce aux 2 champignons (shiitaké et enoki).

                  

Solaneko-IbisSolaneko-I

Et dernièrement, pour la rentrée... Soupe miso ciboulette et cube de potiron.

Sardines panées, salade de fenouil à l'umeboshi, haricots verts aux noisettes et salade verte.

                     

Miam, miam, je m'y suis régalée toutes les fois et mes ami/es étaient très emballé/es aussi ! ^^

               

           

Solaneko

place de L'Extrapade, Toulouse. Métro St-Cyprien. 05 62 48 76 28

Ouvert du mardi au samedi. De 11h à 19h. Réservation vivement conseillée.

jeudi, août 23 2012

Toulouse // La Belle Verte

LaBelleVerte-A

Label Vert  Avant, c'était le Saporito, un petit resto de quartier italien pittoresque, à l'accueil bras très ouvert. Où durant 6 ans, Francesca et sa cuisinière mitonnaient de bons petits plats italiens (attention sans pizza !) qui nourrissaient bien le corps et les bons souvenirs avec. Trop tard, cette belle histoire est déjà finie. Une nouvelle belle histoire se dessine. Depuis début juin, l'adresse accueille de 3 nouveaux locataires : la maitresse des lieux et 2 chefs en cuisine (végéta*ien et carnivore). Dehors, une terrasse saisonnière devant, et dedans, une salle lumineuse dont les tables sont habillées d'une nappe à petits pois aux couleurs vitaminées et cachant secrètement aussi une petite cour dotée de 3 tables. Nous étions autour de l'une d'elles :)

L'adresse reçoit pour le déjeuner, le salon de thé et parfois le diner (jeudi & vendredi). Ainsi que pour le brunch du dimanche, un retour de marché St-Aubin, c'est pas mal comme promenade.

      

LaBelleVerte-BLaBelleVerte-C

Lorsque j'ai dépassé le seuil, j'ai complimenté la maîtresse des lieux : ça sentait délicieusement bon et que le parfum échappant de la cuisine aiguisait joyeusement l'appétit. Dès que j'ai vu l'ardoise, j'ai salivé encore plus... La carte suit les saisons, elle souriait l'été. Les plats ont l'air insolites et inédits. Tout me faisait envie, ou suis-je trop curieuse et aventurière ?

À noter aussi, ce qui est rare dans un restaurant/salon de thé, une belle carte de bières locaux :)

           

LaBelleVerte-ELaBelleVerte-D

En entrée  Soupe froide de melon-coriandre (avec la part de salade - hors champs), rafraîchissante, bien sucrée et épaisse mais que je préférais, sans doute, déguster en dessert.

Terrine de hareng à l'huile d'olive, suivi d'une grand part de salade follement colorée, croquante, variée et gouteuse, soulignée d'une vinaigrette à la betterave et d'une olive luque. La terrine était une brandade froide plutôt costaud, qu'il fallait être deux pour la finir. En achevant mon assiette par la dernière coup de fourchette, je me suis sentie repue comme une reine. 

          

LaBelleVerte-GLaBelleVerte-F

Plats de résistance  L'assiette de mon complice Ludovic, Cassolette au tofumé maison et aux champignons. Visuellement, la couleur n'est pas glamour mais au goût c'est incroyablement délicieux ! Mes papilles n'en reviennent pas ! Oui, je vous le jure !

Mon Médaillon au curry thaï était envoutant, épicé et légèrement relevé. Le simili-carné s'apparentait à la volaille mais avec une texture terriblement fondante. Ce plat m'a bluffée !

Bien que nos deux assiettes sont accompagnés de riz, quinoa, légumes vapeurs (carotte, courgette et brocoli), ils sont également garnis d'une grand part de salade (la même que l'entrée) qui faisait donc doublon. Il nous fallait un estomac de secours pour tout finir. Mais hélas, j'ai dû abandonné. C'était trop généreux.

           

LaBelleVerte-HLaBelleVerte-I

Dessert  Bien que nos estomacs arrivent à la limite, on s'est laissés tenter par une douceur. Entremet au millet, amande et nappage à l'abricot, la présentation n'est pas sexy mais au goût, il assure. Fondant, le bon goût d'amande contrastant avec le côté acidulé de l'abricot. 

Mousse au chocolat et myrtille. Très complice, le chocolat noir fait copain-copine avec la myrtille. Un délice sans œuf, surprenant, non ?

          

LaBelleVerte-JLaBelleVerte-K

Pour finir  Délicieux café (équitable), très goûteux pouvant se déguster « nature ». Et irrésistible sucre (complet) au bon goût de caramel.

                

Bien que ça soit un resto bio, locaux et végétar/lien, il est ouvert à tous ! Même aux carnivores ! Surtout aux carnivores curieux ! Je vous conseille d'y aller en bande, de commander chacun un plat différent et de faire valser les assiettes pour tout goûter.

           

D'autres avis ? Chez Rose Citron et chez la Valkyrie végétarienne.

D'autre suggestion de plats en photo ? Chez FR.

                

                 

La Belle Verte

50 rue Aubuisson, Toulouse. Quartier St-Aubin. 05 61 62 73 42

Ouvert tous les jours, fermé le samedi. Brunch le dimanche.

mardi, août 7 2012

Toulouse // Une pause glacée chez Debailleul

Debailleul-A

           

Debailleul-BDebailleul-C

            

Debailleul-DDebailleul-E

          

Debailleul-IDebailleul-F

             

Debailleul-GDebailleul-K

               

Debailleul, un écrin sucré belge qui a élu domicile dans une ancienne librairie du quartier des Carmes. J'ai étrenné une fois là-bas, en hiver dernier, enchantée par ce salon de thé qui me rappelle les cafés à Viennes (alors que mes pieds n'y ont jamais frôlés).  

Samedi dernier, puisque les températures élevées s'y apprêtaient idéalement, j'ai fondu pour la crème glacée au Lait d'Amande, si tendre et voluptueuse. Le sorbet au Fruit de la Passion est une douceur acidulée avec un arrière-goût rappelant le thé glacé. La coupe de mon complice : sa vanille était très timide et légère, la pistache avait un goût de pâte d'amande en apparence. Mais ô divine glace au Lait d'Amande, ahhhh !!!!

Comme à chacun de mes goûters, boire un café est vital. Chez Debailleul, il le propose soit « serré à l'italienne » ou « normal à la française», ce qui est très appréciable pour les grands amateurs.  Ça sera « normal » pour moi. Ce nectar nature porté à mes lèvres, je dois reconnaître que c'est l'un des meilleurs cafés bu à Toulouse.

              

N'hésitez pas à y faire un tour avant qu'il ferme pour les vacances, ça serait dommage de manquer la crème glacée au Lait d'Amande ;) Et après, vous avez toute l'année pour siroter un café ou admirer leurs pâtisseries en vitrine.

           

                

Debailleul

2 place St-Étienne, Toulouse. (Métro Carmes ou F. Verdier).

05 61 39 17 14

samedi, avril 28 2012

L'Apothéose, à Toulouse

Apotheose-A
Il était une fois... une bière  Après l'Infini Tea, encore une adresse hors des sentiers battus que je vous présente aujourd'hui. Que j'ai découvert grâce à une bière... au thé ! Benoît m'avait parlé de cette curiosité mais hélas je n'avais jamais goûté. Cette boisson est resté un mythe pour moi, pas pour longtemps. J'ai profité d'un après-midi au dernier Salon de la Qualité Alimentaire (la Sisqa), pour rencontrer son brasseur-inventeur Oc'Ale (venant de Lafrançaise, près de Montauban). Avec son air chaleureux, il nous expliqua sa quête et ses essais de cette fameuse bière au thé. En lui demandant s'il avait des revendeurs sur Toulouse, il nous dévoile qu'on peut la trouver dans la salon de thé tenu par sa fille. Car il a inventé cette bière pour sa fille ! Ah cette histoire est devenue très intéressante du coup :) Je note précieusement le nom, l'Apothéose, près du métro Palais de Justice.

           

Apotheose-BApotheose-C

L'Apothéose se trouve à l'extrémité de la rue du Pharaon, caché & gâché injustement par les travaux de la place du Salin (vite que ça se termine !). On y passerait devant en tournant autour. Derrière la porte vitrée, la salle peut accueillir une vingtaine de personne. Le lieu est lumineux, élégant et douillet avec son immense lustre et ses fauteuils crapauds beiges où l'on se sent bien installé. Nous sommes bien accueillis, je pense avoir reconnu la fille du brasseur et sa femme en cuisine.

Ce salon de thé propose aussi une petite restauration (muffin/tarte tatin salé, club sandwich et plat du jour) et épicerie fine. Et évidemment, on y trouve cette fameuse bière. qui est une blonde au thé Wulong. Il faut la consommer bien fraîche, elle possède un goût aigre et une couleur trouble. Pour moi, elle restera une curiosité agréable et désaltérante.

Pour l'instant, je n'y suis qu'une débutante en bière. Je pensais détester cette boisson jusqu'au jour où je goûte à d'autres grades de bière (blanche, blonde, rousse etc...) et des bières artisanaux qui ont conjuré toutes les mauvaises bières en bouteille qui ont hanté mes souvenirs ((Heineken, Leffe, Kro & co, pouahhh...). Donc je suis incapable de la définir plus la bière au thé, le mieux est que vous la goûtiez vous-même.

           

Apotheose-DApotheose-F

Sur l'ardoise, l'Apothéose propose des formules abordables au déjeuner. En entrée, la soupe du jour est « riche en légumes et pleine d'épices ».

Je découvre que, tous les Jeudis (hélas qu'un jour !), le plat du jour est cuisiné avec du thé. À ma connaissance, c'est le seul salon de thé à Toulouse, qui offre cette originalité. Ça tombe sous le sens, il fallait y penser. Bravo ! Pour ce jour-là, on nous propose un « émincé de poulet rôti, sauce au vinaigre et au thé des cigales (qui rappelle les herbes de Provence), polenta crémeuse et navet au safran ». Un plat plutôt élaboré, recherché pour un salon de thé. La sauce, ou devrais-je dire « le jus » est divin. Rien que d'y remémorer, j'en salive encore. L'ensemble est un régal. Je suis conquise. 

       

Apotheose-E

N'étant pas très sandwich et tartine quand je suis dehors (souvent déçue), le « Club sandwich au jambon d'York et à la mousse Roquefort & mascarpone » de ma coluncher C. m'a fait de l'œil dans sa présentation. J'en étais presque jalouse.

          

Apotheose-HApotheose-Hbis

           
Au dessert, nous sommes dans un salon de thé et heureusement, le choix n'en manque pas. Un Clafoutis aux framboises m'a élue. Quant à ma C. son Café Gourmand est généreux, préparé avec un assortiment des pâtisseries du jour.

             

Bon voilà, la présentation est faite, je sais maintenant où vous allez déjeuner jeudi prochain ;)

             

        

L'Apothéose

20 place du Salin, Toulouse. 05 61 33 13 84

Lundi au Samedi de 11h à 19h. Le Jeudi, le plat du jour au thé ! La réservation pour le déjeuner est recommandée.

jeudi, avril 19 2012

Okini, 4 ans après...

Article hors-ligne

jeudi, avril 12 2012

Infini Tea, à Toulouse

InfiniTea-A

Affinithé  Dernièrement, je m'épate. Bien que je me considère comme une timide incurable, je réalise juste que je suis devenue une grande bavarde. Et avec en bonus, une vie sociale épanouie. L'un ne va pas sans l'autre. Il y a moins deux ans, je n'aurais jamais imaginé tous ces liens qui se sont créés. Jamais. Je pensais finir en tant que solitaire endurcie entourée de chats. Du coup, un autre problème se tisse, il n'y a pas assez de week-ends dans le mois pour voir tous mes amis. Le temps s'est bien amusé à tourner les pages de mon agenda. Je soupire, des amies que je ne voyais plus depuis des siècles. On renoue le contact, on s'excuse, on se promet de prendre un verre. On décale. On revérifie le planning. Et on se voit enfin. Mais où ?

Au centre-ville, en évitant les salons de thé très courues où de toute façon la discussion est impossible, où la carte des thé se ressemble et les pâtisseries anglaises me fatiguent. Il suffit de sortir des sentiers battus, faire quelque pas pour se retrouver en tête-à-tête tranquillement en se donnant de ses nouvelles. Et cet après-midi là, avec Amandine, nous avons poussé la porte de l'Infini Tea, qui se trouve à 2 pas de la Cathédrale St-Étienne, donc vraiment pas loin des quartiers Carmes/Esquirol. Un petit salon de thé discret & cosy où l'on ose pas trop entrer un premier temps. Mais dont une table et deux chaises nous attendaient. L'accueil est ouvert et chaleureux. Le service très professionnel, je suis enchantée sur le savoir immense sur le thé de la maitresse des lieux, et découvrir que leur carte de thé est bien fourni. On y trouve des thés Georges Cannon, une maison inconnue pour moi. On hésite sur les choix, hum inévitable. Fruits exotiques, fruits rouges, agrumes, Argousier et Acérola, « Le Temps de Vivre » m'inspire et me rappelle quelque chose... On peux choisir la contenance, soit à la tasse ou à la théière. Je trouve le concept sympathique et bienvenue pour moi (santé !).

Côté pâtisserie, c'est aussi un des rares lieux qui propose la Linzertorte, hélas que je n'ai pu goûté (car j'ai pris un brunch copieux plutôt dans la journée), ça sera pour la prochaine fois. On s'est commandées une assiette de cookies délicieux. Croquant au bord, moelleux à cœur. Dans ce cadre, Amandine et moi sommes laissées emporter paisiblement jusqu'à la fermeture. J'ai pu garder un souvenir en repartant avec « Le Temps de Vivre » dans mon sac (vente de thé en vrac).

InfiniTea-B
         

             

Infini Tea

7 rue de Fermat, Toulouse. 05 62 26 23 61

Page FB

dimanche, janvier 8 2012

J'aime/J'aime pas... Un salon de thé dans Toulouse...

Salondethé-A

- Lustre & volupté -

J'aime  prendre le goûter en délicieuse compagnie, papoter sur l'Histoire et les Windsor.  

J'aime pas  avoir la même idée et de me retrouver dans un salon de thé bondé.

     

Salondethé-B

 -Tarte chocolat banane -

J'aime  son lustre, son buffet de pâtisserie à tentation, ses tableaux bourgeois et ses cadres dorées, ses tables modernes.

J'aime pas  la lumière trop tamisée, l'absence des noms des pâtisseries sur le buffet, la porte de service délabrée/moche décalée par rapport au reste de la salle, les pieds des tables, les tables collées-serrées et de participer aux conversations des voisins espagnols. 

             

Salondethé-C

- Apple pie et quenelle de crème fouettée -

J'aime  regarder dans les assiettes des autres clients et en baver, avoir le choix, les jolies vieilles assiettes.

J'aime pas  hésiter, sentir que le personnel est débordé, la communication assez difficile lors de la commande, et nos assiettes carrées "en série".

     

Salondethé-D

- Pavlova aux framboises -
J'aime pas  leurs tarifs.

J'aime  leurs pâtisseries, particulièrement leur pavlova...

           

Je suis partagée sur cette adresse mais si vous souhaitez savoir où elle se trouve, écrivez-moi.

               

jeudi, décembre 29 2011

Solaneko, à Toulouse

Solaneko-A

Clin d'œil & infiniment merci à A., une lectrice, qui m'a fait découvrir cette adresse :)

          

Ô Rêve  Je suis une fille bizarre et la nuit, je rêve de boufferies... Humm, pourquoi s'étonner? ;)  Une fois, j'ai rêvé d'une cantine japonaise dans un espace infini, proposant une cuisine familiale (pas de sushi, ni brochettes !) et locale (tant qu'à faire) où l'on y trouve un plat du jour qui change réellement tous les jours (ça sent le vécu...)  et ouvert le samedi ! Un lieu quasi unique à Toulouse, à mi-chemin entre l'Okini et le Motchiya. Un beau rêve ?!?

Aujourd'hui, je n'ai pas rêvé, ce lieu existe bien... Puisque j'ai y déjeuné à plusieurs reprises avec à chaque fois un ami différent, et avec toujours autant de plaisir. Il se nomme « Solaneko », et se cache au quartier Saint-Cyprien (mon quartier de cœur), autour de la place de l'Estrapade.

L'établissement, immense et inondé de lumière, est divisé en deux parties. D'un côté, se trouve une petite épicerie proposant des articles artisanaux et des produits bio (dont certains sont utilisés dans sa voisine). Et de l'autre, vous l'auriez devinée, la cantine japonaise, cette partie qui me fait tant rêver :)  L'adresse vient juste d'éclore (début Novembre) et elle a déjà trouvé ses fidèles abeilles ! Et tant mieux, longue vie au Solaneko !!

          

Solaneko-AterSolaneko-Abis

La Réalité  À l'intérieur, de petites tables perdues parmi les grandes (donc peut recevoir des groupes), la cuisine ouverte où l'on peut apercevoir le personnel discret s'activer. On s'égare en plein rêve. On prend place, puis la maitresse des lieux Tomoko nous offre, avec générosité et enthousiasme réservé, un verre d'infusion d'orge grillé... Ses reflets mordorés me séduisent, son parfum fumé est intriguant et au goût, ça me rappelle le café à l'eau, et personnellement, je trouve cette infusion plutôt agréable.

Proposer une restauration japonaise avec des produits locaux et bio, c'est pas un peu incohérent ? Comme je l'avais dit précédemment, il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup de produits japonais pour cuisiner authentiquement japonais... Et je rajouterai même que c'est un révélateur de nos trésors locaux méconnus voire ignorés, et en plus, pour les héros ordinaires, pourquoi pas s'en inspirer quotidiennement dans la cuisine pour équilibrer ses repas (que j'applique désormais chez moi).

D'ailleurs, je ne peux m'empêcher de penser à ce manga « La Petite Forêt » de Daisuke Iragashi (clin d'œil et bel'anniversaire ;) au Mulot) dont je vous conseille, sans tarder, la lecture.

       

Solaneko-BSolaneko-Bbis

« C'est trop trop bon ! »  Comme nous étions les premières clientes de la journée, le service n'a pas tardé. Soudain, sur la table, apparaissent la formule du jour : la petite soupe bien réconfortante, le précieux bol de riz et la grande assiette du jour bien garnie. 

J'avale une gorgée de Soupe Miso. Révélation ! La saveur du miso est discrète mettant en valeur la garniture inhabituelle. Dedans, point de champignon de Paris ou de poireau émincé mais des lamelles de tofu frit et de feuilles de cresson ciselé. Ce mariage peut bousculer les papilles non-converties. À noter aussi que la garniture change selon l'inspiration.

Autre claque : Le riz n'est pas blanc mais complet et vient de Camargue. Chaque graine s'éclate sous la dent délivrant son goût riche en nature, on croirait manger du blé. Nos sens en sont désorientés. Surprenant. Je suis tellement tombée en amour, qu'avant de repartir, j'ai profité pour y faire une petite emplette dans la boutique-colocataire.
Le porc au miso et gingembre-frais nourrissait ma faim de connaissance sur la cuisine japonaise. Très tendre tout en complicité et en émotion. On dirait un plat « doudou », comme si une maman l'aurait préparé pour ses enfants.
La salade d'épinard aux copeaux de bonite (variété de petit thon, séché puis râpé), les tranches de potiron bouilli et la salade verte à la vinaigrette douce à l'huile de sésame complètent l'équilibre végétal et saisonnier. 

Le plat du jour change réellement tous les jours ;) (alternant porc, poulet, poisson...) avec en guest-star des légumes de saison et locaux... D'ailleurs, lors de ma première visite, j'ai vu de mes yeux de vrais légumes (potirons magiques et jolis bouquets d'épinard, entre autre) traversés la salle jusqu'à conquérir l'économat (la réserve). On s'en lasse pas, il faut être toutefois aventurier/très ouvert et ça donne envie de revenir pour découvrir la surprise du jour.

                        

Solaneko-CSolaneko-Cbis

Atterrissage en douceur...  Flan maison au thé parfumé jasmin & Dora-yaki.

La maîtresse des lieux nous avoua timidement que le Dora-yaki n'est pas fait-maison. J'ai pris le risque, la gourmandise me perdra ! Et que rajouter ? Ça a ressemble à deux pancakes à la texture d'une génoise, collés par de la pâte d'adzuki (petit haricot rouge dont les japonais raffolent, le goût rappelle familièrement la crème de marron). Le tout servi dans de la jolie céramique nippone à en rendre jalouses toutes foodistas qui se respectent.

     

Comme tout doux rêves ont une fin... Il faut se réveiller, se lever et régler sa petite note, « Vous reviendrez ? » me lança la maitresse des lieux... C'est sûr, je reviendrai :)  À suivre...

       

         

Solaneko  Épicerie, Cantine japonaise & Salon de thé

9 rue Réclusane (ou près de place de l'Estrapade), Toulouse. 05 62 48 76 28. Réservation très recommandée.

Ouvert du Mardi au Samedi, de 11h à 19h. Attention fermé les Lundi/Dimanche et pas de CB !!

- page 2 de 3 -