Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Adresse

Fil des billets

dimanche, septembre 23 2012

Toulouse // Cup'n'Cake

Cupcakenco-ACupcakenco-Abis

« Fraise et chocolat blanc » pour Solène.

             

Cupcakenco-BCupcakenco-Bbis

« Cœur Abricot » pour moi.

                   

Nouveau salon de thé au Carmes, tenu par une petite équipe, entièrement dévoué à ce petit « gâteau des fées » coiffé d'un glaçage. En plus d'être beaux, ils sont aussi bons, moelleux et légers. Les parfums sont variés et tout donne envie. 

Je vous souhaite un bon courage pour choisir l'élu de votre gourmandise ;)

        

Ailleurs ? Chez Bric'n'Broc.

                 

                 

Cup'n'Cake

13 place Mage, Toulouse. Quartier Carmes. 05 61 57 77 05

Ouvert du Lundi au Vendredi de 8h à 19h. Samedi de 10h à 19h.

jeudi, août 23 2012

Toulouse // La Belle Verte

LaBelleVerte-A

Label Vert  Avant, c'était le Saporito, un petit resto de quartier italien pittoresque, à l'accueil bras très ouvert. Où durant 6 ans, Francesca et sa cuisinière mitonnaient de bons petits plats italiens (attention sans pizza !) qui nourrissaient bien le corps et les bons souvenirs avec. Trop tard, cette belle histoire est déjà finie. Une nouvelle belle histoire se dessine. Depuis début juin, l'adresse accueille de 3 nouveaux locataires : la maitresse des lieux et 2 chefs en cuisine (végéta*ien et carnivore). Dehors, une terrasse saisonnière devant, et dedans, une salle lumineuse dont les tables sont habillées d'une nappe à petits pois aux couleurs vitaminées et cachant secrètement aussi une petite cour dotée de 3 tables. Nous étions autour de l'une d'elles :)

L'adresse reçoit pour le déjeuner, le salon de thé et parfois le diner (jeudi & vendredi). Ainsi que pour le brunch du dimanche, un retour de marché St-Aubin, c'est pas mal comme promenade.

      

LaBelleVerte-BLaBelleVerte-C

Lorsque j'ai dépassé le seuil, j'ai complimenté la maîtresse des lieux : ça sentait délicieusement bon et que le parfum échappant de la cuisine aiguisait joyeusement l'appétit. Dès que j'ai vu l'ardoise, j'ai salivé encore plus... La carte suit les saisons, elle souriait l'été. Les plats ont l'air insolites et inédits. Tout me faisait envie, ou suis-je trop curieuse et aventurière ?

À noter aussi, ce qui est rare dans un restaurant/salon de thé, une belle carte de bières locaux :)

           

LaBelleVerte-ELaBelleVerte-D

En entrée  Soupe froide de melon-coriandre (avec la part de salade - hors champs), rafraîchissante, bien sucrée et épaisse mais que je préférais, sans doute, déguster en dessert.

Terrine de hareng à l'huile d'olive, suivi d'une grand part de salade follement colorée, croquante, variée et gouteuse, soulignée d'une vinaigrette à la betterave et d'une olive luque. La terrine était une brandade froide plutôt costaud, qu'il fallait être deux pour la finir. En achevant mon assiette par la dernière coup de fourchette, je me suis sentie repue comme une reine. 

          

LaBelleVerte-GLaBelleVerte-F

Plats de résistance  L'assiette de mon complice Ludovic, Cassolette au tofumé maison et aux champignons. Visuellement, la couleur n'est pas glamour mais au goût c'est incroyablement délicieux ! Mes papilles n'en reviennent pas ! Oui, je vous le jure !

Mon Médaillon au curry thaï était envoutant, épicé et légèrement relevé. Le simili-carné s'apparentait à la volaille mais avec une texture terriblement fondante. Ce plat m'a bluffée !

Bien que nos deux assiettes sont accompagnés de riz, quinoa, légumes vapeurs (carotte, courgette et brocoli), ils sont également garnis d'une grand part de salade (la même que l'entrée) qui faisait donc doublon. Il nous fallait un estomac de secours pour tout finir. Mais hélas, j'ai dû abandonné. C'était trop généreux.

           

LaBelleVerte-HLaBelleVerte-I

Dessert  Bien que nos estomacs arrivent à la limite, on s'est laissés tenter par une douceur. Entremet au millet, amande et nappage à l'abricot, la présentation n'est pas sexy mais au goût, il assure. Fondant, le bon goût d'amande contrastant avec le côté acidulé de l'abricot. 

Mousse au chocolat et myrtille. Très complice, le chocolat noir fait copain-copine avec la myrtille. Un délice sans œuf, surprenant, non ?

          

LaBelleVerte-JLaBelleVerte-K

Pour finir  Délicieux café (équitable), très goûteux pouvant se déguster « nature ». Et irrésistible sucre (complet) au bon goût de caramel.

                

Bien que ça soit un resto bio, locaux et végétar/lien, il est ouvert à tous ! Même aux carnivores ! Surtout aux carnivores curieux ! Je vous conseille d'y aller en bande, de commander chacun un plat différent et de faire valser les assiettes pour tout goûter.

           

D'autres avis ? Chez Rose Citron et chez la Valkyrie végétarienne.

D'autre suggestion de plats en photo ? Chez FR.

                

                 

La Belle Verte

50 rue Aubuisson, Toulouse. Quartier St-Aubin. 05 61 62 73 42

Ouvert tous les jours, fermé le samedi. Brunch le dimanche.

mardi, juin 26 2012

Toulouse // La Cantine des Sales Gosses

CSG-A

Carnet rose  Un midi en semaine, dans le quartier Jean-Jaurès. Au départ, avec ma camarade et moi comptions partir à l'aventure en découvrant la cuisine setchouannaise authentique proposée par un restaurant chinois, quasi l'unique à Toulouse... La première fois, nous étions venues à l'improviste. La deuxième fois, en réservant. Les deux fois, on s'est retrouvées bêtes et déçues devant le resto porte close... Allons-lui accorder notre patience une 3ème fois ?? À suivre... Pour le moment, ce restaurant restera une énigme... Comme il était midi, et on avait (très) faim... En se promenant dans le quartier, les restaurants et sandwicheries fleurissent à chaque coin. Et on est tombées par sérendipité devant l'annexe/la petite sœur du restaurant des Sales Gosses, la Cantine des Sales Gosses. De plus, pour la petite adresse, c'était son premier jour d'école, animée par une petite équipe jeune et dynamique, soucieux de bien faire, et nous étions ses premiers élèves ! :)

Enfin, si vous me suiviez depuis un petit bout de temps, vous avez deviné que c'est un de mes restos préférés. J'aime sa cuisine de bistrot, de marché et généreuse en faisant des clins d'œil à l'enfance des années 80.

           

CSG-CCSG-D

Quoi de neuf par rapport à son grand frère de la rue de l'Industrie ? Qui n'a jamais envie, voire rêver, de bien manger au bureau sans bouder son plaisir et de croquer autre chose que l'éternel duo sandwich jambon 1er prix et soda, voire de déguster un plat bien gourmand, équilibré et de saison des Sales Gosses ? Cette cantine comblera les papilles exigeantes en proposant 2 modes, au choix « Sur place ou À emporter ».

La cantine propose à emporter des salades copieuses (la fameuse César au poulet ou conchiglie à la parisienne et pistou - 5,20 €), 2 plats du jour (6,90 €) et même des sandwiches gourmets (celui au rôti de bœuf me semble dément - 3,90 €), des desserts (2,50 €). Elle propose des formules avec dessert et boisson. Et pour leurrer la routine, la carte change tous les 2 semaines en suivant le marché.

Donc ma camarade et moi choisissons l'option sur place pour une formule Plat et Dessert pour 13,90 €. Compter 16 € pour la formule E/P/D.

            

CSG-ECSG-F

Le plat de ma camarade, le Fondant d'agneau et ses pommes de terre à la boulangère est un délice... Pour une des rares fois de ma vie, le goût de l'agneau ne m'a pas écœurée, j'ai adoré que j'en étais même jalouse. L'agneau se présente sous forme d'un hachi bien assaisonné et préparé, un peu comme un pain de viande moelleux. Les pommes de terre qui l'accompagne sont confites dans un bouillon, donnant un résultat très savoureux. C'est un plat irrésistible et goûteux.

Mon plat, le Cabillaud ne s'est pas déguisé derrière une panure rectangulaire mais bien en pavé avec sa peau dévoilant sa chair nacrée, en belle compagnie de petits pois verts, de fèves nues, d'asperges croquantes... L'ensemble juste lié par une sauce douce à l'aneth, à laper jusqu'à la dernière écume. Une merveille aussi.

         

CSG-GCSG-H

Pour les amateurs de cheesecake, vous êtes au paradis. Car c'est l'une des spécialités de la maison. Selon l'humeur du chef, il se décline au citron (comme cette semaine-là), ou à la banane, à l'abricot, au spéculoos etc... Personnellement, je préfère déguster une part de cheesecake à l'heure du goûter que pour clôturer un déjeuner copieux, sinon, j'aurais dû mal à me relever de ma chaise. Et ça tombe bien, les prochaines fois, je pourrais choisir à emporter ma part de cheesecake :)

Par son cadre atypique et ses desserts gourmands, ça serait même pas mal de rester ouvert pour en faire un salon de thé l'après-midi ;) Qui sait, on me lit sans doute...

            

CSG-ICSG-B

Si vous êtes dans le quartier Jean-Jaurès, n'hésitez pas, je vous le conseille chaudement :) Je ne vous ai rien dévoilé au sujet de sa déco, je vous laisse la surprise de découvrir par vous-même comme un grand, vivez gourmand et vivez curieux ^^

                          

                       

La Cantine des Sales Gosses

81 rue Riquet (angle rue Gabriel Péri et rue Albanie Regourd). Quartier Jean-Jaurès. Toulouse

05 34 26 31 64

Ouvert du Lundi au Vendredi, midi (sur place ou à emporter) et 19h (seulement à emporter).

mardi, juin 5 2012

Toulouse // El Caminito

Caminito-A

De la rue Gambetta, on aperçoit un petit banc bleu placé devant « El Caminito ». Une petite cantine à empanadas, à prix doux que pour avoir une petite table, il vous faudra amadouer votre patience en attendant derrière la porte ou sur le banc justement ! Après une petite attente, on vous fait signe qu'une table se libère. À l'intérieure, c'est petit, serré et bruyant. La déco est pittoresque. Ce qui donne à l'ensemble tout son charme. Et j'ai remarqué que l'adresse est fréquenté par les hispanophones, ce qui est très révélateur d'un bon plan. 

         

Caminito-BbisCaminito-B

Sauce chimichurri (persil, aromate, piment, tomate et huile) pour les empanadas, et la petite salade au sésame (à la carte). 

            

Caminito-C

À la carte, on nous propose de découvrir 9 variétés d'empanadas : au bœuf, au épinard, au fromage... pouvant aussi contenter les végétariens (oui je pense à vous, mes lapins !).

Pour ma part, j'en ai commandé deux, qui sont arrivés impatiemment. Et pour le prix (env. 3,50 € pièce), leur taille est énorme. L'un était très traditionnel, au bœuf haché et au raisin sec. Et pour changer, l'autre, le Choclo, était au fromage et au maïs. Surprenant, simple et bon, les graines de maïs éclatent sous le dent. J'aime. J'aurais bien pris un troisième par gourmandise, et j'aurais dû ! 

                             

Caminito-DHSCbis

Côté boisson, le vin chilien au pichet n'est pas terrible. Si vous êtes très curieux, optez pour le maté. On vous apporte une petite tasse en bois, rempli à moitié de maté avec une paille en inox, sans oublier le thermos d'eau chaude ! Il faut verser de l'eau, sans remuer, aspirer. L'infusion peut se faire plusieurs fois.

Que rajouter de plus ? On peut commander les empanadas à emporter ! Ô oui !

         

          

El Caminito

3 rue des Gestes, Toulouse. Quartier Capitole.

Ouvert le midi et le soir, tous les jours, fermé le dimanche. 05 61 23 51 74

dimanche, juin 3 2012

Toulouse // Le Kiosque des Nems

KiosqueNems-AKiosqueNems-F

Rendez-vous près du Grand Rond  Petite adresse insolite, à l'écart du centre et agréable par soleil complice, fréquentée essentiellement par les gens et les familles du quartier... Parce qu'il faut le mériter pour parvenir jusque là-bas. J'ai fait une folie en faisant un détour même si une heure plus tard, je devais traverser tout le centre pour attraper un autre rendez-vous.

On connaissait déjà le kiosque à journaux, à fleurs, à snacks-sandwich-buvette... Voici une adresse convoitée depuis des années, le Kiosque des nems du Grand-Rond. C'est un petit boui-boui dotée d'une carte large de spécialités vietnamiennes : des nems au porc/végétarien, des bouchées vapeurs, des banh cuong, salade viet au poulet, du canard laqué, porc au caramel, nouilles sautés... dans la limite des stocks disponibles ! Les plats ne sont pas préparés sur place mais dans un labo voisin, ils sont réchauffés à la commande. On peut déguster sur place ou en emporter, une dizaine de petite table encadre la terrasse imaginaire. Pour couronner le tout, les prix sont très raisonnables (de 1 à 7 euros).

Qui dit bon plan, dit foule. Attention aux heures de pointe (midi et 20h). J'y suis allée vers 19h, la foule s'y pressait doucement. On profite de faire la file pour hésiter. On passe enfin commande, n'hésitez à bien articuler. Au passage, on chipe des baguettes (qu'on peut même garder au lieu de les jeter), une carafe d'eau, des verres en plastique, et quelques serviettes en papier. On se pose sur l'une des tables (ou)vertes anglais. Notre commande arrive. N'hésitez pas à demandez un coup d'éponge, la table peut être collante (à cause de la sauce des nems des plateaux précédents).

Seul troll au paysage, l'adresse est cernée par la circulation amenant le bruit et la pollution. Pour contourner le problème, Diane propose une jolie solution : de prendre à emporter et de déjeuner sur un banc public du Jardin du Grand Rond.

         

KiosqueNems-BKioquesNems-C

Qu'avons-nous choisi ??  Le Crabe farci était comme une petite surprise croustillante, fondante, à la farce délicieuse. Miammeuhhh. 

Le Poulet à la citronnelle (avec une portion de riz nature hors-champ). Les morceaux de poulet étaient difficilement reconnaissables plongés dans la sauce sucrée-salée rappelant le porc au caramel, et qui masquait aussi au passage la citronnelle. Ceci dit, la sauce est délicieuse aussi. L'ensemble est bien copieux.

              

KiosqueNems-EKiosqueNems-C

Ma salade de « Nem Bun », l'air d'un crayon, est plutôt généreuse. Bien compressée dans sa boîte, traditionnellement composée de vermicelles de riz, crudités (carotte, concombre, soja, herbes et oignon violet mariné) et tronçons de nem (au porc), le tout arrosée de sauce pour "nems". On peut préciser sa version végétarienne pour les VG.

Nourrie par les films/séries US, je sais pas vous mais j'avais toujours envie de manger dans une lunch box à l'américaine ;) Pour 5 euros, voilà mon désir réalisé et je me suis sentie bien repus.


                

Le Kiosque des Nems du Grand Rond

Allées François Verdier, côté Jardin du Grand Rond

Ouvert tous les jours sauf dimanche. Automne-Hiver-Printemps : 11h-19h. Été : 11h-22h

vendredi, mai 18 2012

Le Zinzolin, à Toulouse

Zinzolin-A

Bar à dialogue  La rue des Couteliers ne manque pas de bonnes adresses : le Brio, le Cherche Ardeur, le Chat Passe, le Casanou, le Nez Rouge... Et beau milieux se cache le Zinzolin. La première fois que l'on m'y a donné rendez-vous en m'indiquant juste le nom, j'ai eu du mal à trouver l'adresse sur le grand ternet. Et lorsque je m'y suis rendue, j'ai été grandement surprise. De la rue, on se demande pourquoi c'est quasi désert alors que la rue est vivante, on s'imagine alors des scenarii lugubres (du style "c'est prétentieux, c'est pour les vieux, ça a l'air hors de prix...") qu'on n'y ose pas entrer. Mais une fois le seuil dépassé, on découvre que c'est bar à vin spacieux à l'ambiance feutrée. Une grande salle où se bousculent quelques tables, dont la lumière tamisée soulage nos yeux engourdies. La musique, quant à elle, se la joue discrète et comble les silences. Un cadre idéal pour siroter un verre et grignoter en toute complicité.

                         

Zinzolin-C

Grande Assiette mix (fromage de tome de brebis, confiture de cerise, cornichons et cochonaille)

C'est un bar à vin, donc on y boit du vin (Captain Obvious !), mais aussi de la bière basque, du cidre ou du jus de fruit/eau gazeuse pour les plus sages. Ne demandez pas de cocktails ni même de kir (arfff...), ni même d'alcool fort. L'ardoise dévoile l'essentiel, des vins à bons prix. Bref, on est pas là pour y boire du vin prétentieux en lâchant quelques tirades et épater la galerie, mais plutôt se trouver du bon temps entre copains et pourquoi pas refaire le monde ?! 

               

Zinzolin-D

Grande Assiette tout cochonaille

Et comme je préfère boire en ayant quelque chose sous la dent, la maison propose des assiettes à partager (petite ou grande) soit de la tome de brebis (et sa confiture de cerise) soit de charcuterie (chorizo, rillette, jambon cru etc...), ou bien un mix des deux, à prix abordable. C'est copieux, ça reste simple, ça remplit la panse. 

Petit conseil, lorsque vous demandez à boire, penser à commander l'assiette en même temps, elle se laisse désirer (= demande un peu de patience).

                      

             

Le Zinzolin

26 rue des Couteliers, Toulouse. Quartier Dalbade/Carmes.

Ouvert du mardi au samedi, à partir de 18h.

mardi, mai 8 2012

La Grand'Pizzéria, à Toulouse

GrandPizzeria-1

Avec vos amis, vous sortez du cinéma, après la première séance. Et soudain, votre ventre se creuse et vous domine. Il vous fait signe : le clap de faim. Donc vos amis vous demandent « Où on va ?? »... La question ne se pose même pas, on ne discute pas et on se dirige vers la Grand'Pizzéria. Un bistrot à pizza situé au 4 rue Castellane. Une institution indélogeable depuis plus de 40 ans !

Mais pourquoi là-bas ? On y va parce que c'est l'une des rares pizzéria utilisant un four à bois à Toulouse, et au goût, ça change tout. On y va parce qu'on a besoin pas de réserver. À l'heure de pointe, il ne faut pas s'étonner de voir la file d'attente déborder jusque dans la rue. Et puis c'est bon signe que l'adresse est convoitée. On y va parce que tout le monde peut trouver son bonheur, même les végétaRiens. On y va parce que c'est l'adresse où le porte-monnaie garde son sourire. Le service, quant à lui, est speed et efficace, mais surtout on nous presse pas.

On se dérobe via la devanture quasi-secrète et rustique, mais l'intérieur est plus grand que l'extérieur, et il se cache deux grandes salles parsemées de petites tables serrées-collées. La déco n'a pas bougé depuis les années 70. avec le linge qui pendouille, les lambris vernis, les tuiles, les bouteilles de chianti, les photos touristiques, les buffets Henri II et son four à bois captivant. On se croirait chez la mama italienne mais peu importe, la déco ne se mange pas. On est transporté dans un monde alternatif, ça fait sourire et c'est déjà ça.

           

GrandPizzeria-2GrandPizzeria-3

Sur la carte, on y trouve des salades généreuses (dont la sauce vinaigrette est crémeuse), des plats de pâtes copieux (lasagnes, spaghetti...) dont le Bocconcino est impressionnant. Lorsque je l'avais commandé, je m'attendais à quelque chose de ridiculement petit à cause de son nom signifiant « petite bouchée ». Et je me suis retrouvée face à une énorme assiette de pâtes avec, au beau milieu, une boule en éruption. Il s'agissait en fait d'une boule de mozzarella (qui se prenait pour un volcan) enveloppée de jambon cru, puis d'une escalope de veau, l'ensemble est cuit au feu de bois. Il faut manger vite, avant que la mozzarella refroidisse et se fige, sinon ça devient moins amusant.

Côté pizza, la carte est large, et y'en a pour tous les goûts. Prenez votre temps car il est difficile de choisir. Grâce à la cuisson au feu de bois, les pizze sont préparées rapidement (contrairement à un four conventionnel), donnant une texture aérée et croquante à la pâte, tout en révélant une saveur appétissante, donc prenez le temps ;) Mon doux hommivore, curieusement, ne se jette que sur des pizze végétariennes comme La Mama (aubergine, endive etc...) ou l'Etna (légumes et œufs).

Souvent, je m'arrête sur La Provençale (chèvre, miel et oignon) ou la Carciafo (à base d'artichaut). Dernièrement, pour changer, j'ai pris L'Angela (gésiers et champignon, crème et persillade). L'ensemble est sans doute gras mais tellement réconfortant. Il faisait si froid dehors que je devais faire des réserves caloriques ! Point Bonus pour la persillade qui réveille bien le plat par sa saveur et sa couleur. La pâte à pizza est un délice qu'on mangerait toute la croûte (ou de chiper celle du voisin). Je sais qu'il y a de grands amateurs de leur pâte à pain parmi mes lecteurs ;)

       

Attention à la taille des pizze. L'adresse propose 2 tailles. La « petite » est moyenne. La « grande » est géante. Vous voilà prévenus. Si vous n'arrivez pas à tout finir, vous pouvez demander à emporter.

           

GrandPizzeria-4GrandPizzeria-5

Après avoir essayé de relever ce défi de finir chacun sa pizza, on se promet de ne pas prendre de dessert... Mais quand même il est tentant de terminer par un point d'orgue sucré... La carte des desserts est moins longue, on se décide plus rapidement. Je remarque quelques desserts qui sont passés à la trappe comme le café-liégeois, dommage !

Bien sûr, on y trouve le traditionnel tiramisù ou l'indémodable mousse au chocolat, mais ça sera comme d'hab (difficile de s'en défaire surtout quand on est accro) : Coupe Plombière* (glace rhum-raisin et pruneaux à l'armagnac) pour ma part, et Coupe Colonel* (sorbert citron vert arrosé de vodka) pour monsieur. Des coupes glacées alcooliques assez copieuses, qui glissent toutes seules, et à prix raisonnable. La note, elle aussi, passe toute seule. La soirée se finit bien.  

                  

               

La Grand'Pizzeria, dit aussi "La Grand'Mama"

4 rue Castellane, Toulouse.

Ouvert seulement tous les soirs, même le dimanche.

____

* Alcool à consommer avec modération, faut-il le rappeler

samedi, avril 28 2012

L'Apothéose, à Toulouse

Apotheose-A
Il était une fois... une bière  Après l'Infini Tea, encore une adresse hors des sentiers battus que je vous présente aujourd'hui. Que j'ai découvert grâce à une bière... au thé ! Benoît m'avait parlé de cette curiosité mais hélas je n'avais jamais goûté. Cette boisson est resté un mythe pour moi, pas pour longtemps. J'ai profité d'un après-midi au dernier Salon de la Qualité Alimentaire (la Sisqa), pour rencontrer son brasseur-inventeur Oc'Ale (venant de Lafrançaise, près de Montauban). Avec son air chaleureux, il nous expliqua sa quête et ses essais de cette fameuse bière au thé. En lui demandant s'il avait des revendeurs sur Toulouse, il nous dévoile qu'on peut la trouver dans la salon de thé tenu par sa fille. Car il a inventé cette bière pour sa fille ! Ah cette histoire est devenue très intéressante du coup :) Je note précieusement le nom, l'Apothéose, près du métro Palais de Justice.

           

Apotheose-BApotheose-C

L'Apothéose se trouve à l'extrémité de la rue du Pharaon, caché & gâché injustement par les travaux de la place du Salin (vite que ça se termine !). On y passerait devant en tournant autour. Derrière la porte vitrée, la salle peut accueillir une vingtaine de personne. Le lieu est lumineux, élégant et douillet avec son immense lustre et ses fauteuils crapauds beiges où l'on se sent bien installé. Nous sommes bien accueillis, je pense avoir reconnu la fille du brasseur et sa femme en cuisine.

Ce salon de thé propose aussi une petite restauration (muffin/tarte tatin salé, club sandwich et plat du jour) et épicerie fine. Et évidemment, on y trouve cette fameuse bière. qui est une blonde au thé Wulong. Il faut la consommer bien fraîche, elle possède un goût aigre et une couleur trouble. Pour moi, elle restera une curiosité agréable et désaltérante.

Pour l'instant, je n'y suis qu'une débutante en bière. Je pensais détester cette boisson jusqu'au jour où je goûte à d'autres grades de bière (blanche, blonde, rousse etc...) et des bières artisanaux qui ont conjuré toutes les mauvaises bières en bouteille qui ont hanté mes souvenirs ((Heineken, Leffe, Kro & co, pouahhh...). Donc je suis incapable de la définir plus la bière au thé, le mieux est que vous la goûtiez vous-même.

           

Apotheose-DApotheose-F

Sur l'ardoise, l'Apothéose propose des formules abordables au déjeuner. En entrée, la soupe du jour est « riche en légumes et pleine d'épices ».

Je découvre que, tous les Jeudis (hélas qu'un jour !), le plat du jour est cuisiné avec du thé. À ma connaissance, c'est le seul salon de thé à Toulouse, qui offre cette originalité. Ça tombe sous le sens, il fallait y penser. Bravo ! Pour ce jour-là, on nous propose un « émincé de poulet rôti, sauce au vinaigre et au thé des cigales (qui rappelle les herbes de Provence), polenta crémeuse et navet au safran ». Un plat plutôt élaboré, recherché pour un salon de thé. La sauce, ou devrais-je dire « le jus » est divin. Rien que d'y remémorer, j'en salive encore. L'ensemble est un régal. Je suis conquise. 

       

Apotheose-E

N'étant pas très sandwich et tartine quand je suis dehors (souvent déçue), le « Club sandwich au jambon d'York et à la mousse Roquefort & mascarpone » de ma coluncher C. m'a fait de l'œil dans sa présentation. J'en étais presque jalouse.

          

Apotheose-HApotheose-Hbis

           
Au dessert, nous sommes dans un salon de thé et heureusement, le choix n'en manque pas. Un Clafoutis aux framboises m'a élue. Quant à ma C. son Café Gourmand est généreux, préparé avec un assortiment des pâtisseries du jour.

             

Bon voilà, la présentation est faite, je sais maintenant où vous allez déjeuner jeudi prochain ;)

             

        

L'Apothéose

20 place du Salin, Toulouse. 05 61 33 13 84

Lundi au Samedi de 11h à 19h. Le Jeudi, le plat du jour au thé ! La réservation pour le déjeuner est recommandée.

jeudi, avril 12 2012

Infini Tea, à Toulouse

InfiniTea-A

Affinithé  Dernièrement, je m'épate. Bien que je me considère comme une timide incurable, je réalise juste que je suis devenue une grande bavarde. Et avec en bonus, une vie sociale épanouie. L'un ne va pas sans l'autre. Il y a moins deux ans, je n'aurais jamais imaginé tous ces liens qui se sont créés. Jamais. Je pensais finir en tant que solitaire endurcie entourée de chats. Du coup, un autre problème se tisse, il n'y a pas assez de week-ends dans le mois pour voir tous mes amis. Le temps s'est bien amusé à tourner les pages de mon agenda. Je soupire, des amies que je ne voyais plus depuis des siècles. On renoue le contact, on s'excuse, on se promet de prendre un verre. On décale. On revérifie le planning. Et on se voit enfin. Mais où ?

Au centre-ville, en évitant les salons de thé très courues où de toute façon la discussion est impossible, où la carte des thé se ressemble et les pâtisseries anglaises me fatiguent. Il suffit de sortir des sentiers battus, faire quelque pas pour se retrouver en tête-à-tête tranquillement en se donnant de ses nouvelles. Et cet après-midi là, avec Amandine, nous avons poussé la porte de l'Infini Tea, qui se trouve à 2 pas de la Cathédrale St-Étienne, donc vraiment pas loin des quartiers Carmes/Esquirol. Un petit salon de thé discret & cosy où l'on ose pas trop entrer un premier temps. Mais dont une table et deux chaises nous attendaient. L'accueil est ouvert et chaleureux. Le service très professionnel, je suis enchantée sur le savoir immense sur le thé de la maitresse des lieux, et découvrir que leur carte de thé est bien fourni. On y trouve des thés Georges Cannon, une maison inconnue pour moi. On hésite sur les choix, hum inévitable. Fruits exotiques, fruits rouges, agrumes, Argousier et Acérola, « Le Temps de Vivre » m'inspire et me rappelle quelque chose... On peux choisir la contenance, soit à la tasse ou à la théière. Je trouve le concept sympathique et bienvenue pour moi (santé !).

Côté pâtisserie, c'est aussi un des rares lieux qui propose la Linzertorte, hélas que je n'ai pu goûté (car j'ai pris un brunch copieux plutôt dans la journée), ça sera pour la prochaine fois. On s'est commandées une assiette de cookies délicieux. Croquant au bord, moelleux à cœur. Dans ce cadre, Amandine et moi sommes laissées emporter paisiblement jusqu'à la fermeture. J'ai pu garder un souvenir en repartant avec « Le Temps de Vivre » dans mon sac (vente de thé en vrac).

InfiniTea-B
         

             

Infini Tea

7 rue de Fermat, Toulouse. 05 62 26 23 61

Page FB

mardi, avril 10 2012

JinJi - Table Coréenne, à Blagnac

JinJi-A

Le Coup de cœur des coups de cœurs  Adresse apparue il y a 2 ans à quelque pas du centre-ville de Blagnac. Le Jinji fait parti des rares restaurants coréens dans la région, avec le Yo, le Séoul et Le Boli Café (et une autre adresse dont le nom m'échappe). Entre la découverte et mon passage, j'ai pris mon temps... L'établissement étant excentré, et il m'est difficile d'y aller (surtout sans savoir conduire!). Et les transports en commun ? Aller jusqu'à Blagnac en bus pour déjeuner, ne me semblait pas raisonnable. Et puis enfin, pour une fois, J'ai invité mon amoureux pour une soirée à deux. Monsieur a même sauté dans son costume et je me suis aperçue qu'il savait aussi faire un nœud de cravate :)

Tenu par un couple franco-coréen. Longtemps, madame était en cuisine, et désormais, Soo Jin (son prénom) officie aussi au service. Un bout de femme, mince, attentionnée (presque maternelle) qui survole de table à table, recueillir les avis des clients pour voir si ça va, sans trop envahir. Et tant mieux, on devine son contact de bien faire et adore commencer la conversation. On admire aussi son service efficace, sa force presque surnaturelle de porter 2 barbecues de table en même temps (de la fonte bien lourd sur chaque main).  Mais comment fait-elle ?? Le secret se trouve dans sa cuisine ?!! 

            

JinJi-B

Le Jin Ji  est un restaurant semi-gastronomique proposant de faire découvrir le fameux barbecue coréen, des plats traditionnels coréens adaptés aux produits français (si possible), voire locaux si j'ose dire.

La salle à la déco moderne et reposante à la fois. D'immenses « jar à kimchi » posés au quatre coin de la maison. Une ardoise expliquant la philosophie de l'établissement : « le Terroir », « la Terre », « les parents », ces mots qui marquent beaucoup l'esprit. Sur la table, on peut remarquer les couverts traditionnels coréens. La cuillère à soupe et les baguettes - en métal.

Le soir  on nous propose le Menu Découverte, le Menu Dégustation, ou À la Carte. Quelque soit le choix, le soir ce sont les spécialités coréennes à l'honneur. Nous choisissons le premier à l'unisson. 

               

JinJi-CJinJi-Cbis

Pour patienter  Nous étions curieux de goûter aux apéritifs coréens. Il y a le célèbre alcool de patate douce le « Shoju » que je connais déjà, et que je n'adhère pas. C'est fade, ça ressemble à de la vodka éventée. Le mieux est de le choisir aromatisé. En arrière-plan (de la photo), un alcool aux 12 plantes. J'avais l'impression de goûter à une potion magique fait par un druide. Plutôt désaltérante.

Étant une fille aux fruits rouges, c'était sans surprise que je choisisse le « Bokbunjajoo » (à vos souhaits!), un vin aux fruits rouges. C'est sensé être une boisson aphrodisiaque, mais je trouve ça délicieux et intriguant à la fois. C'est bien du vin avec un goût de fruit rouge (et pas un alcool aromatisé aux fruits rouges).

Mise en bouche  Soupelette de courge, carotte et panais au bouillon maison. Du velours à chaque cuillerée. Cette aperçue est une rencontre insolite et familière dans un lieu où l'on espère s'évader. La suite, on décolle soudainement. 

            

JinJi-DJinJi-Dbis

Nos Entrées  Mon assiette de Tofu croustillant & Pyogo à la sauce aigre-douce. C'est connu, le tofu est un ingrédient ennuyeux qui a besoin qu'on l'amuse un peu en jouant par texture, et en lui apportant du goût. C'est croustillant et fondant, et le goût aigre-doux-fruité est plaisant. Pour ceux qui n'aiment pas le tofu mais qui raffole l'accord aigre & doux (comme moi), je vous le recommande sans hésiter . 

Vermicelles de patate douce sauté au bœuf « Japchae » Comme les vermicelles de soja, celles-là sont transparentes mais plus épaisses et plus lisses, et il faut avouer, ça n'a pas vraiment de goût. Elles sont assez amusante à manger, elles glissent entre les baguettes. En finissant l'assiette, comme un entrainement. Les saveurs sont apportées par la garniture et l'assaisonnement.

               

JinJi-EJinJi-Ebis

Chaud devant !  Et on enchaîne avec l'arrivée sur notre table bien frétillant, le Barbecue de Basse-côte aveyronnaise « So Bul Go Gi » pour lui.

Et le Magret de canard mariné fruits et soja « O Li Bul Go Gi » pour moi. C'est ludique et ça peut surprendre la première fois. J'aime m'occuper de la cuisson surtout que j'apprécie bien caramélisé, et il se marie à merveille avec une tranche de kimchi. Ça donne en bouche une note sucrée (par la viande) s'équilibrant avec une note relevée (par le kimchi). Accompagné par un verre de vin rouge « nature », c'est le paradis !

                    

JinJi-F

Kimchi de la maison  chou chinois épicé et fermenté durant minium 6 mois. Une curiosité pour les français, le kimchi est un indispensable légume-condiment sur toutes les tables en Corée. Celui-là, est le meilleur que j'ai pu goûté (en même temps, dans ma vie, j'en ai pas connu beaucoup). Très relevé, j'en suis folle ! Vous devinez qu'à la fin, le ramequin était vide.

                 

JinJi-GJinJi-Gbis

Les accompagnements  Salade colorée, croquante et légère réveillée par une vinaigrette de pomme. Mon bol de riz aux « 3 variétés » et sa lamelle de magret grillé et sa tranche de kimchi :)

              

JinJi-HJinJi-Hbis

Desserts  Moelleux au chocolat au souvenir d'enfance pour la surprise il faudra y goûter. Mon préféré reste la Crème brulée au Yuja, la texture ressemble plutôt un flan (pas très grave) mais le goût est sublimé par la confiture de Yuja. Cet agrume très parfumé oscillant entre la mandarine et le pamplemousse, possède un goût unique, paradisiaque.  

              

JinJi-IJinJi-J

Et le midi ?  J'y suis retournée avec ma copine A, en bus. J'aurais jamais cru. De plus, le trajet a mis une vingtaine de minute, alors que je nous imaginais coincées dans les embouteillages (le midi à Blagnac, un grand classique). Nous avons commandé un verre de Soju à la Datte, pour elle et un verre de Sensachun (à base d'Aubépine) pour se remettre de nos émotions.

Jinji proposent un menu de midi qui change toutes les semaines avec des plats traditionnels. Par exemple, en entrée, un sauté de haché de bœuf aux légumes et gelée.

           

JinJi-KJinJi-K2

Les plats du jour  Pour mon amie A, un Mijoté de Bœuf, purée noire et riz. La viande est terriblement fondante, la purée noire tirant vers le gris pourrait surprendre.

Mon plat, du lieu noir meunière (il me semble) déglacé-laqué au jus de kimchi. Un plat très relevé (pourtant on m'avait prévenue), le poisson est  talonné par le fameux riz « aux trois variétés », des namuls d'aubergine, de germes de soja et de courgette. Un véritable délice, mes papilles en ressortent enchantées. 

                  

JinJi-L

Desserts du jour Il fallait choisir entre un Tiramisù à la crème de marron ou un Flan alsacien à la pomme. Je me suis laissée tenter par la pomme, je ne m'attendais pas à retrouver ce dessert fait-maison qui rappelle la crème catalane et le flan pâtissier, plutôt élaboré par rapport à ce que l'on trouve ailleurs (chez les asiatiques en général). De plus, ce dessert a été servi chaud, il s'apprécie mieux en prenant son temps.

          

Petit conseil  Ne faites pas comme moi. N'hésitez plus, n'attendez pas, allez-y ! Avec ou sans cravate ;)

          

       

Jin Ji  Table Coréenne

23 rue des Mines, Blagnac. 05 61 15 71 00

Parking privée. Bus 25 & 70 - arrêt "Bûches". Tram 1 - arrêt "Place du relais"

Possibilité de plats végétariens, et même sans gluten.

- page 2 de 4 -