Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Folk You !

Moi, je...

Fil des billets

samedi, septembre 28 2013

On fait quoi ce week'end ?? #2

YTFW.jpg

>> Aujourd'hui, départ 14h au Capitole, rendez-vous pour la Slut Walk. En savoir sur le mouvement et le parcours ?

>> Ce soir, c'est la Yelp Toulouse Fashion Week, à l'Hotel Pier. Sur invitation.

>> 8e « Fête de la Récup » à la Glanerie.

>> Du 27 septembre au 13 octobre, retrouvez le festival de la Connaissance « la Novela »

   

Belle fin de semaine !

vendredi, septembre 20 2013

On fait quoi ce week'end ?? #1

Parce que j'entends souvent dire que « ça bouge pas à Toulouse ! » ou que « C'est mort ce week'end... ». On arrête de râler et suivez-moi... 

                   

LEMafficheTOULOUSE.png

>> Préparer le mariage qui vous ressemble ?  Oui ! C'est possible ! C'est « L'Evénement Mariage » au Casino Barrière. Un salon pas comme les autres nous promet l'affiche. Là-bas, ni de stand tape-à-l’œil ni robe-meringue pour vous appâter... L'événement propose une nouvelle définition du salon. En invitant les futurs mariés dans l'univers champêtre et merveilleux du « Songe d'une Nuit d'Eté », et en se promenant de table en table pour faire connaissance avec les 34 prestataires, talentueux et dynamiques triés sur le volet, tous issus de la région toulousaine. Pour avoir un aperçu de leur talent, jeter un œil sur les coulisses du tournage
 
>> Dégustation & vente  Melon du Quercy, Chasselas de Moissac et Ail Blanc de Lomagne, samedi de 14h-19h place St-Georges.

>> Derniers jours du Festival International du Film Grolandais de Toulouse, et le début du Festival Occitania

>> Le quartier Arnaud Bernard en fête

>> Photowalk organisé par We_Toulouse (collectif de photographes mobiles). Rendez-vous Dimanche, 15h place de la Trinité

         

Qui a dit qu'il y a rien à faire ce week'end à Toulouse ? ;) 

dimanche, août 25 2013

Restaurant } Le Café Jean

CafeJean-A1.JPG

L'allée Jean Jaurès est une grande artère qui relie la Gare vers le centre-ville de Toulouse... Et j'ai souvent entendu dire « qu'il y a pas grand chose à manger dans ce coin...».

         

CafeJean-A3.JPGCafeJean-A4.JPG

« Là-bas c'est ici ! » cette phrase titillant l'inconscient attire les curieux vers ce bar-brasserie, le « Café Jean » qui a élu domicile au 75 allée Jean-Jaurès (à 2 pas de la Médiathèque Cabanis) depuis janvier 2013. Durant tout l'été, je me suis rendue plusieurs fois là-bas car je savais déjà qu'une table m'y attendait en terrasse. La salle est sobre et sombre et étonnamment spacieuse. On peut s'y poser pour commander un petit café, prendre son petit-déjeuner très tôt ou encore siroter une bière/un verre de Quercy des Iles vers 18h. A midi (et certains soirs), le Café Jean invite le Terroir toulousain dans nos assiettes (hélas, on ne le connait pas assez). Ce restaurant veille à proposer des produits de saison et en circuit court. Par exemple, le bœuf est aveyronnais, et même, les escargots viennent de Gragnague ! Ce qui est assez rare lorsqu'on sait, qu'en majorité, on consomme des escargots venant de l'Europe de l'Est. 

Le service, quant à lui, est motivé et enthousiaste. C'est sûr, ça donne envie d'y revenir pour continuer sa belle journée.

          

CafeJean-B2.JPG
Club-Sandwich aux rillettes de sardine

La tête de veau ravigote, la galette d'oreilles de cochon confites, l'aumonière de Cabécou aux fruits secs, escargot & ris d'agneau, pieds de porc désossées et farci, tartare de bœuf de l'Aubrac au couteau, les tripes au vin blanc... Leur carte est courte et reste traditionnelle, et proposée à des tarifs raisonnables...

Le plus alléchant est l'Ardoise du jour qui est actualisé quotidiennement sur leur page FB. Entre le plat, la suggestion et la salade-repas du jour, difficile de résister très longtemps !

              

CafeJean-C3bis.JPGCafeJean-C1.JPG
Cochon Capelin et sauce au fromage blanc / Polpettes de veau au parmesan et mesclun

Et dans l'assiette, ça donne quoi ? C'est délicieux, simple et sans prétention. Il y a eu des surprises comme la crème fouettée au Cabécou et tartare de champignon de Paris citronné (les papilles s'en souviennent encore!), le tartare de bœuf sauce tartare au fromage blanc et frites (un délice !) ou dernièrement, l'improbable salade d'aubergine au yaourt à la grecque et à l'estragon (on en tombe des nues!). Cependant, un petit regret que la pomme de terre soit souvent au rendez-vous...

Le Café Jean aime les enfants ! Au menu pour eux, "le petit" peut choisir le plat qui lui fait envie et son plat sera adapté à la portion, c'est bien mieux que des nuggets douteux/frites surgelés/boule de glace non ?

                 

CafeJean-D1.JPGCafeJean-D2bis.JPG
Brownie au chocolat blanc et noix de pécan / "Mini-Café"  Gourmand

Les desserts restent simples (brownies, tartes...) et copieux. Après un bon repas en bonne compagnie, il me reste juste de quoi caser un café gourmand. Le leur est "mini" : c'est-à-dire un café avec 2 mignardises qui se renouvellent chaque jour (tartelettes et pannacotta, salade de melon-myrtille et crème fouettée à l'ananas, tiramisù fruits rouges et tartelette pomme-chouchen...). La bonne quantité qu'il me faut pour clôturer le déjeuner :)

            

Le Café Jean a réussi son pari de proposer une cuisine "sans prétention" et de qualité, tout en restant accessible à tous. Et c'est aussi une bonne adresse pour les touristes souhaitant découvrir le terroir toulousain sans passer par la case "Cassoulet". Tout le monde sait ici, que le meilleur est le cassoulet des familles ;) Y'a pas de secret !

       

           

Café Jean, là-bas c'est ici !

75 allées Jean Jaurès, Toulouse. Quartier Jean-Jaurès/Matabiau. Tel : 05 34 41 64 68

Ouvert du Lundi au vendredi, Midi et Soir.

            

*****   

Bon  plan : Attention à vos oreilles et à vos papilles !!!  

Cette semaine (du 26 au 30 août), retrouvez Sandrine Prim et Emmanuel Wiener dans les "Cordons Bleu de la ville Rose" sur France Bleu Toulouse 90.5 Mhz de 10h à 10h30.

Partagez vos recettes en appelant au 05 34 43 31 31, et tenter de gagner un repas pour deux au "Café Jean" ;)

mardi, août 6 2013

Restaurant } La Promenade, à Verfeil

LaPromenade-A1.JPG

Promenons-nous... Elle m'en avait parlé il y a un an avec des étoiles plein les yeux, ce midi-là, mon contre-filet en est devenu fade. Un soir, c'est en compagnie de 3 musiciens que je me suis laissée emporter jusqu'à Verfeil, au nord-est de Toulouse (à 30min).

Après une carrière musicale, le Chef Nicolas Thomas échange son violoncelle contre le piano des fourneaux. Il a pris l'orientation culinaire en 2010, en passant le CAP et a même tutoyer les grandes cuisines d' O Saveurs et d' En Marge. Depuis 2012, il mène en solo derrière les feux de la Promenade, emblématique restaurant du village me dit-on. Ce fut longtemps un restaurant de village qui proposait des tapas. Aujourd'hui, le Chef Nicolas Thomas souhaite lui donner de belles notes en offrant une cuisine créative en liant des produits d'ici et de saison, en les travaillant de manière subtile dévoilant en bouche, une émotion vive. 

              

LaPromenade-B1.JPGLaPromenade-B2.JPG
L'Eléphant Rose - Ventoux

Placés sur la terrasse, rafraîchis par la température qui chute de ce début de soirée, hypnotisé par la vue sur le village... On s'est laissés guider par la carte à 4 plats -38 €- et par cette "L'Eléphant Rose" le bien nommé ;)

             

LaPromenade-B3.JPGLaPromenade-B4.JPG
En attendant...

Arrive ensuite la Focaccia et huile d'olive de Lucques. La star, c'est incontestablement, l'huile d'olive de Lucques, d'une délicatesse et d'une finesse élégante.

        

LaPromenade-B5.JPGLaPromenade-B6.JPG
Mise en bouche

Verrine tomate, vichyssoise de pomme de terre et crumble de Comté. Il fallait surtout plonger la cuillère pour attrapper les 3 couches. Simple et raffiné à fois. Terriblement efficace. 

             

LaPromenade-C1.JPGLaPromenade-C2.JPG
Jardin - Fèves... D'ici et d'ailleurs

La fève fraîche nous offre un jolie palette de vert et d'éclats. Nature, en purée... La falafel de fève fraîche, mes papilles en redemandent !

              

LaPromenade-D1.JPGLaPromenade-D2.JPG
Mer - Pêche du moment, asie

Tataki de thon & Sorbet tomate-verte et basilic, gelée de tomate verte, carotte barigoule et pétale soucis sur un riz vinaigré. Un sushi destructuré qu'il fallait restructuré avec nos fourchettes. On a sauté complètement de continent pour atteindre le Japon... 

          

LaPromenade-E2.JPGLaPromenade-E3.JPG
Basse cour - Volaille, filet et tourte

... Pour revenir sur nos terres. Tourte foie gras, suprême de volaille, girolle, arroser de jus de veau tout frétillant pour conjuguer l'harmonie du plat. 

              

LaPromenade-F1.JPG
Sucré - Pèche, chocolat blanc et verveine

Pêche rôtie, glace verveine, cigare de chocolat blanc. Une note sucrée merveilleusement parfumée, très fondante, voluptueuse et parfois craquante.

           

LaPromenade-F2.JPGLaPromenade-F3.JPG

La tisane à la verveine fraîche développe un parfum incroyable ! 

        

La Promenade est une belle adresse qui a fait nous dégourdir les sens... Il faudra y revenir car le chef Nicolas Thomas peaufine sa carte tous les mois. Et ça sera avec plaisir ! 

               

              

La Promenade

2 promenade Jean-Jaurès, 31 590  Verfeil.  Tel : 05 34 27 85 42

Ouvert le Midi, du Mardi au Dimanche. Le Soir, du Jeudi au Samedi.

dimanche, juin 16 2013

La BattleCook au Collège St-Louis

BattleCook-A.JPG

         

BattleCook-B1.JPGBattleCook-B2.JPG

      

BattleCook-C1.JPG

          

BattleCook-D1.JPGBattleCook-D2.JPG

            

BattleCook-E1.JPGBattleCook-E2.JPG

            

BattleCook-F1.JPGBattleCook-F2.JPG

           

BattleCook-G.JPG

    

BattleCook-I.JPG


Mardi 28 Mai au Collège St-Louis (quartier Faubourg Bonnefoy, Toulouse), un jour pluvieux mais un jour heureux. J'ai eu la joie de participer, en tant que blogueuse (mais pas que...), à cette BattleCook. Chaque classe est pilotée par un chef (étoilée, MOF et autodidactes...) et doivent cuisiner ensemble un plat pour un grand banquet.

Un joli projet fou de Sandrine Prim (chroniqueuse chez Radio France Bleu Toulouse) dont l'idée a germé il y a 9 mois. 

              
Pour le reste des photos, suivez ce lien ;)

mardi, mai 21 2013

Pachinee Thaï Street Food

Pachinee-A2.jpg

Bienvenue chez Pachinee

Pachinee, jolie thaïlandaise, la petite vingtaine un peu timide, est tombée amoureuse d'un Français avant de l'y rejoindre, c'était il y a 5 ans. A Toulouse, elle a travaillé chez Bois et Charbon et à l'Empereur de Hué. Parallèlement, elle s'est lancée dans l'activité de Traiteur/prof de cours de cuisine thaï à domicile. Depuis l'été dernier, un bruit a circulé qu'elle s'était trouvée un petit local...  

Après des mois de travaux rocambolesques (le local était un fleuriste... sans arrivée d'eau !), Pachinee a enfin ouvert sa table thaï, en Avril au 23 rue Denfert-Rochereau. Là-bas, ni chat ni bouddha ne vous accueilleront mais une déco soignée et vintage dans l'esprit d'un bungalow-bleu comme le bord d'une plage thaï. Mais attention, c'est tout petit ! Une cantine de poche de 10 m2, cuisine comprise ! Sur place, une table de 2 fait le coin, une table de 4 pour les petits groupes et 2 mange-debouts pour les gourmets solitaires. Pour s'assurer d'avoir une table, il est évidemment préférable de lui téléphoner. A défaut, heureusement qu'on peut commander « à emporter ».

           

Pachinee-B.JPGPachinee-C3.JPG
Ardoise du jour / Infusion du jour à base de fruit de Bael

Pachinee propose de dégourdir nos papilles en Thaïlande, et parfois au Laos, aux saveurs authentiques et sincères, le temps de votre pause déjeuner. Sa petite cuisine lui permet d'établir une carte courte mais avec du choix. Le menu du jour est de 14 € avec 2 entrée, 2 plats et 1 ou 2 desserts - à choisir. Et qu'elle change selon ses envies. 

Elle n'utilise pas de glutamate, ni de mélange tout prêt et élabore elle-même ses pâtes de curry. Croyez-moi, ça fait toute la différence. Quand on est curieux de la cuisine thaï, on sait que le curry varie selon les régions. Pachinee saura vous raconter les différences et les subtilités de chacun. Mais d'abord, laissez-vous guider par la boisson maison du jour (à la carte). 

            

Pachinee-C.JPGPachinee-C2.JPG
Tom Yam Goong / Som Tam

Parmi ses entrées récurrentes, il y a le classique « Som Tam » , une salade de papaye verte épicée avec carotte, haricot plat, petites crevettes séchées et cacahuètes préparée au pilon. De sa petite voix, elle vous demandera si vous l'aimeriez « doux, moyen ou très relevé ». Si vous souhaitez « la jouer à la thai », demandez-la très relevé car plus c'est relevé, meilleure elle est ! Même si ça fait pleurer ^^  

Le « Tom Yam Goong » est une soupe chaude à base de galanga, de champignon et de crevettes, très réconfortant et si agréable. Il y a eu aussi : « Tod Man Pla » des beignets de poisson très savoureux, une délicieuse salade d'encornet qui m'a perdue en cours de route... 

             

Pachinee-D.JPGPachinee-D2.JPG
Pad Thaï / Laab Moo

Le « Pad thaï » est certes le plat national thaï mais aussi Sa spécialité. Il s'agit d'un sauté de tagliatelle de riz, tofu et crevette dans une sauce à base de tamarin. Et j'ai remarqué que la plupart des clients ne se déplacent rien que pour ça ! En effet, délicieuse et copieuse, c'est dommage de rester fidèle à ce classique car on est très tenté de découvrir l'autre plat du jour :) 

L'autre plat traditionnel est le « Laab mou ». Une salade porc hachée aux herbes servie chaud avec son petit panier de riz cristal. Devant ce plat, on est très dubitatif mais dès la première bouchée, on est en plein voyage tellement c'est parfumé. D'ailleurs, on peut s'amuser à cuisiner ses deux plats en suivant les vidéo ;) 

            

Pachinee-E.JPGPachinee-F2.JPG
Kanom Tuay / Café à la Thaï

En dessert, succombez au flan coco et à la feuille de pandan (végétalien). Et pourquoi pas atterrir avec Le Café thaï (à la carte) servi allongé, sucré et avec des glaçons. 

        

Bref, en Mai, si le Soleil ne pointe pas le bout de son nez, va déjeuner chez Pachinee ! :) 

            

                  

Pachinee Thaï Street Food

23 rue Denfert-Rochereau, quartier Belfort, Toulouse. Tel : 07 81 41 97 79

Ouvert du lundi au samedi, de 12h à 15h. 

Paiement espèce/chèque. Pas de CB et de ticket resto. Et il n'y a pas de toilettes. 

jeudi, février 28 2013

Une douce interlude chez La Fiancée

LaFianceeBrunch-C.JPG

Merci Ludovic pour cette jolie adresse :)

             

Je t'offre une tasse de café, mon petit sucre ?  

La Fiancée, avec un joli nom, on aurait pu deviner qu'il s'agit d'un salon de « Thé ». Perdu. Précisément, c'est un salon de « Café » chic situé au 54 rue Peyrolières, dont les amoureux sont Olivier en cuisine (avec tous ses curieux appareils, que j'aime bien qualifier de « salle des machines »), et Arnaud le dandy aux cuisses d'athlètes ne cessant d'escalader et de descendre l'escalier. Amoureux de quoi ? Du café pardi ! N'allez pas imaginer un copié/collé d'un Starbuck. Ici, on y boit du café Coutume en espresso, en version siphonnée, filtre, « bonbon » (espresso et lait concentré sucré), voire « 24h » ! 

Petit conseil pour une déclaration d'amour à votre élu(e), commandez-lui un latte ;)

Pour s'acoquiner avec le café, de délicieux cannelés bien caramélisé sont proposés ainsi que des cakes sucrés et des « amazing cookie » (dont je crois deviner le secret de leur incroyable texture).  

Pour les becs salés, ils proposent des sandwichs gourmets à en faire pâlir le misérable jambon-beurre et tous les kebabs du quartier. 

Une fois qu'on a passé sa petite commande, on se dirige soit vers les 2 petites tables près du comptoir ou alors, on emprunte la mezzanine pouvant accueillir 16 invités. Bancs et petites tables. Le confort est sommaire, n'hésitez pas à prévoir un petit coussin ou bien, de recourir aux genoux de votre amoureux/se ;)

               

Veux-tu... venir bruncher avec moi ?

Dès jeudi, je veillais leur page FB pour connaitre le menu du brunch du dimanche. Aussitôt publié, aussitôt réservé ! Un beau programme allait se dérouler, ma faim de curiosité ne pouvait plus tenir. Je me suis demandée, comment une petite table pouvait accueillir tous les plats ? En les servant comme dans un resto gastronomique, en faisant défiler les plats jusqu'à en avoir la tête qui tourne... 

Au menu, on démarre par une boisson chaude Espresso, Allongé ou Filtre ? 

            

LaFianceeBrunch-D.JPGLaFianceeBrunch-E.JPG

L'Oeuf du jour  Bénédicte. Oeuf poché posé sur un demi-muffin toasté et chiffonade de jambon d'York. Nappé d'une sauce hollandaise légère et finement citronnée.  

La boisson fraîche  Une limonade-maison au gingembre & au thym. Une très bonne surprise. 

               

LaFianceeBrunch-F.JPGLaFianceeBrunch-G.JPG

Saumon  en tartare millimétré, courgette croquante, échalote, citron (vert?) et crème fouettée. Un délice !

Sucrine  en sauce César (anchois, parmesan, ail & citron, faut-il souligner qu'elle est faite maison aussi ?!), croûton de baguette.... Ça manque quelques copeaux de parmesans pour rappeler la divine sauce ;) 

              

LaFianceeBrunch-H.JPGLaFianceeBrunch-I.JPG

Dacquoise  moelleuse, chantilly, myrtilles et grappe de groseille. La dacquoise aurait aimé être arrosée d'un sirop. 

Poire & kiwi  à peine pochés dans un sirop leger aux épices douces. Les fruits ont gardé leur texture bien croquante. 

              

LaFianceeBrunch-J.JPG

Tant qu'on y est, pour finir en beauté, on a cédé tous les deux, par un espresso. 

                     

Le brunch était presque parfait, il manque juste la petite miche de pain avec sa motte de beurre demi-sel et un petit pot de confiture de saison, pour patienter entre les plats. 

        

La mauvaise nouvelle est que le menu de ce dimanche est unique. La bonne nouvelle est que dimanche prochain, un nouveau menu se prépare. Comme il est très courtisé, il faut se jeter dessus pour réserver. Je précise qu'il y a deux services, pour les lèves-très-tard (midi et 14h). Le tout pour 15€, ça vaut le coup d'y inviter l'élu-e de votre cœur. 

         

             

La Fiancée

54 rue Peyrolière, quartier La Daurade. Toulouse. Tel : 09 83 46 70 56 

Ouvert du Mardi au Dimanche. Brunch seulement le Dimanche, réservation vivement recommandé. 

                      

mardi, février 19 2013

Le Carré Rouge #2

CarreRouge2-A.JPG

Épices & Curiosité  Je n'ai pas mis longtemps pour revenir au Carré Rouge ;) Au dîner, même adresse, même décor et même musique, et pourtant quelque chose avait changé... Passant d'une ambiance bistrot le midi à une ambiance romantique et intime, dès la nuit venue : Lumière tamisée et bougie allumée.

Nous étions les premiers spectateurs, mais tout de suite, le restaurant afficha complet. Une population plus jeune & active se mit à enflammer la salle.

Pour nos choix, on s'est laissé guider par les conseils du Maître d'Hôtel, un mélange de menu « Textura et Sopresa ». 

               

CarreRouge2-B.JPGCarreRouge2-C1.JPG

CarreRouge2-C2.JPGCarreRouge2-C3.JPG

Les amuses-bouche  Les cocktails sont tentants, laissez-vous séduire ;) « Le Cocktail du moment » nous fait de l'oeil. Crème de fraise, jus de Goyave, le tout allongé de Champagne débordant dans un verre à margarita. Même siroter à deux, il nous a accompagné tout au long de la soirée.    

« Miche de pain et beurre demi-sel » tout en restant très classique pour commencer un repas, ils sont bien savoureux. De bons et simples produits, tant et si bien, qu'aucune miette n'a demeuré. Les amuses-bouche suivant sont à prendre au pied de la lettre : « Crème glacée de butternut, crumble de spéculos et étonnante chips de courge » avec un invité surprise ;) Intrigante « Limonade de cèleri-branche et granny-smith ». Ils sont apparus récréatifs, divertissant le palais et les yeux. 

             

CarreRouge2-D1.JPGCarreRouge2-D2.JPG

Son entrée  « Saint-Jacques, sabayon de champagne... » Souvenez-vous, j'ai eu ce plat au déjeuner, voilà une présentation à la hauteur du cadre qui a rendu ce plat encore plus appétissant. Le sabayon était à la fois léger et riche en saveur, formait une symbiose élégante de tous ses éléments.  

Mon entrée  « Ravioles de foie gras aux champignons des bois, bouillon de poularde & huile de truffe» à chaque bouchée, mes sens en sont devenus de plus en plus étourdis. Je vous invite tous à goûter ce plat :)

  

CarreRouge2-E1.JPGCarreRouge2-E2.JPG

Son plat  « Cabillaud, rattes confites, jus de condiments & pickles d’oignons ». L'assiette originale présente un dos de cabillaud copieux et fondant. La sauce relevée met bien en valeur la texture moelleuse du poisson. Excellente suite élégante et complémentaire de l'entrée.

Mon plat  « Pigeon, panais et jus de poularde...» un plat au goût sauvage mais ramener à sa douceur grâce au panais. Le pigeon est cuit parfaitement, le jus de poularde se plait à jouer l'entremetteuse. La mousseline de panais est si douce qu'on dirait un bisou. Le panais confit est étonnante, car je pense reconnaître une autre saveur cachée de citron vert ou de citronnelle (?!).

     

CarreRouge2-F1.JPGCarreRouge2-F2.JPG

Le dessert  « le 6ème sens... » Un entremet aux deux chocolats sur sablé breton et biscuit caramel qu'on avait peur de le défaire tellement la présentation est jolie. Quant au goût, le mariage était très doux. Remarquable conclusion d'un délicieux dîner en amoureux.  

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque on me posa un présentoir rempli de différents biscuits (montécaos, congolais etc...) pour accompagner mon café. 

               

Hélas, le temps a filé entre nos doigts, on aurait aimé qu'il ralentisse durant toute cette délicieuse soirée. A refaire, en explorant la prochaine carte (qui change tous les deux mois). 

Merci à toutes l'équipe pour l'accueil chaleureux et leurs précieux conseils, et au chef Valentin Néraudeau, d’avoir pris la peine de venir discuter avec nous de sa passion :)

             

              

Le Carré Rouge

6 rue des Prêtres, quartier Carmes. Toulouse.

Ouvert le soir, du Mardi au Dimanche. Tel : 05 62 88 07 21

Menu « Textura » à 34 € et « Sopresa » à 49€. 

mardi, février 12 2013

Le Carré Rouge #1

CarreRouge-A.JPG

Sens & émotion  Lorsqu'on m'a donnée rendez-vous au Carré Rouge, dans une rue des quartier des Carmes, je me suis trouvée incroyablement intimidée. Par l’actualité tout d'abord, vu que le jeune chef Valentin Néraudeau participe en ce moment dans l'émission de Top Chef sur M6. Je devine les filles, que vous aviez déjà repéré ce bel homme discret ;)  Et ensuite par le cadre de l'établissement, soigné, ainsi que par la carte alléchante des menus du soir. Je m'y était rendue pour déjeuner ( c'était fin Janvier). 

                

CarreRouge-Table.JPG

On nous installe autour d'une table. Moi, sur la banquette moelleuse, mon regard qui se promène dans les détails de la décoration. 

Aujourd'hui, la moitié des couverts était occupée. L'ambiance était calme, la musique un peu forte. Et il y avait une lumière idéale pour prendre des photos ;) 

A midi, on nous propose un menu «Retour de marché». Mais ce midi-là, le menu unique était quasiment copié sur le menu du soir «Textura». Je vous avoue que je m'en pâmais d'avance. 

                

CarreRouge-B.JPGCarreRouge-C.JPG

J'ai commandé un cocktail à l'aveuglette «le Carré Rouge». A base de crème de mûre et de Gin. Un délice. Une belle surprise car je n'aimais pas le gin ! 

On attaque par des petites Saint-Jacques, sabayon de champagne et fondue de poireau... Un sabayon dès l'entrée en scène, est une prise de risque. Surtout que c'est l'un de mes plats préférés, en version «salée». La présentation était rustique, les Saint-Jacques nacrées, le sabayon fondant et les poireaux discrets. 

               

CarreRouge-D.JPGCarreRouge-E.JPG

Ensuite, arrive le plat. Cabillaud, pomme de terre ratte et champignon. Le poisson était parfaitement cuit et les rattes confites. Ce plat m'a conquise car souligné d'un jus délicieux légèrement sucré-salé. On ne s'excusera pas de nettoyer son assiette à coup de pain (raisin et noisette). 

En dessert, la Tarte Tatin et quenelle de chantilly à l'amaretto m'a achevée en douceur. Ah bonheur !

                  

Le midi, le menu du marché est très accessible (15 € le menu sans les boissons) et offre un joli aperçu. Et le soir ? A suivre... 

               

          

Le Carré Rouge

6 rue des Prêtres, quartier Carmes. Toulouse.

Ouverture au déjeuner du Mardi au Dimanche, sauf Samedi. Tel :05 62 88 07 21

                    

jeudi, février 7 2013

Toulouse // Le Fanfaron

Fanfaron-A

C'était en septembre dernier... A l'écart du centre-ville de Toulouse, mais tout à fait accessible après une bonne marche en suivant le canal ou bien en empruntant la rue des Chalets. Un peu de courage, c'est encore un peu plus loin... Et nous y voilà en plein quartier résidentiel. Au rez-de-chaussée d'une toulousaine à talon haut, se trouve le Fanfaron. La petite entrée cache une salle tout en longueur, 2 cuisines, une cheminée allumée en hiver et une agréable petite cour toulousaine, par beau temps.

                 

Fanfaron-BFanfaron-Bbis

Le Fanfaron aurait pu être un petit restaurant de quartier comme un autre mais il propose un concept original adapté à la grandeur de chaque appétit. On paie son assiette au poids !

D'un côté, le buffet offrant une grande variété de plats. De l'entrée (des salades de toutes sortes) en passant par des plats qui font voyager (lasagnes d'aubergine, saltimbocca, riz sauté au canard, pâte à la balinaise...). Le choix est tellement varié que le risque est d'être tenté de tout goûter (et de ne pas finir). 

Une fois qu'on s'est servi, on s'avance vers la personne tenant la balance pour peser son assiette. Et on donne son petit prénom qui sera ensuite noté sur la fiche. Ensuite, on se retourne pour (ré)chauffer son assiette devant un mur de micro-onde. A cette époque, je me sentais déconcertée, je ne savais plus me servir de cette mystérieuse invention. 

             

Fanfaron-C

J'ai été raisonnable, n'ayant pas trop faim ce midi-là (mon assiette au premier plan pour 7 €)... Tout était bien. Un bémol pour les saltimboccas qui manquaient de moelleux.

Pour les indécis comme Ludovic, ils peuvent recourir à un joker, le plat du jour qui était un couscous d'agneau. 

Une fois que nos assiettes sont bien essuyés, il faut les déposer près de la cheminée. 

               

Fanfaron-DFanfaron-Dbis

Pour finir, les desserts sont proposés en portion. Très peu de choix mais on s'y attarde moins. Ma verrine de tiramisù à la pêche clôturait en douceur ce déjeuner léger. 

Au final, mon addition au déjeuner me revenait presque à 11 € Bonne adresse pour les petits gourmands aux budgets maîtrisés. 

               

                   

Le Fanfaron

24 rue Honest, Toulouse. Quartier Chalet. Tel : 05 61 63 71 68

Ouvert du Lundi au Vendredi : de 10 h à 14 h et de 18 h à 22 h. Samedi et Dimanche : de 18 h à 22 h.

- page 2 de 17 -