Iori-A3.JPG

Ce n'est pas de l'huile, ni du vinaigre ;)

            

Cela fait plus de deux mois que le bruit courait, et enfin, il a ouvert : le Iori. Derrière ce nom se cache un restaurant japonais plutôt inédit sur Toulouse « un isakaya », à la fois bistrot à tapas et bar à saké. Kampaï !

    

Le Iori se trouve juste en face du Borriquito Loco, et surtout voisin, du Citron Bleu. Ce n'est pas un hasard car le chef y a travaillé autrefois. Bien qu'il vienne d'ouvrir, des clients s'y pressent déjà : ceux qui viennent par curiosité, les amoureux de la culture japonaise, et bien sûr, les japonophones accompagnés de leurs amis. 

Il y a 2 salles, celle du rez-de-chaussée "le bar à saké" avec les mange-debouts et à l'étage, un tatami vous accueil déchaussé, ou pour plus de confort, il y a les tables normales dotées de banquette confortable. Le cadre est moderne et chic. Sur les tables, juste une assiette en céramique bleu habille sobrement. Mais il est un peu dommage d'utiliser des baguettes jetables alors que la vaisselle est raffinée. 

         

Iori-B1.JPGIori-B2.JPG

Bière japonaise / Cocktail à base de Calpissochu et allongé de soda

Le Iori est avant tout un bar à saké. Il propose une belle sélection de 15-20 sakés, servi au verre ou à la carafe (18cl), tempéré ou chaud. De 5 à 20 euros. N'hésitez pas à demander conseil... Quant à moi, j'ai préféré me la jouer soft en prenant un cocktail...

          

Iori-C4.JPGIori-C5.JPG

Boules de riz grillées - Aubergine à la japonaise

Côté carte, elle est bilingue franco-japonaise et illustrée par des photos pour mieux s'y retrouver. Comme tout resto exotique, la traduction littérale apporte un certain charme comme "Udon doré" pour dire en fait "Udon sauté". Cependant, cela peut embrouiller, comme "Yakitori" traduit par "brochettes de poulet" alors qu'en fait, "assortiment de brochette" collerait mieux.

Les petits plats défilent sur les tables voisines, on salive déjà. 

Passons aux choses sérieuses, que manger avec le saké ? Oubliez les makis et les sushis ainsi que la salade de chou aigre-douce... Chez Iori, on commande de petits plats qui se picorent entre amis, des petits plats typiques de chez eux qui semblent atypiques pour nous : L'aubergine frite et marinée servie froide est un classique dont je raffole. Les  takoyakis débarquent à table tout frétillant, avec les flocons de bonite qui dansent encore. Les morceaux de poisson cru "sashimi" sont si fondant en bouche. Les nouilles udon sautés au boeuf est un délice... Il y a aussi les croquettes de pomme de terre "korokke", la salade de légumes et poulpe, le carpaccio de boeuf "tataki", la fameuse salade de pomme de terre (celle qui ressemble à une purée froide)... A partir de 21h30, il est aussi possible de commander les soupes ramen ou udon aux crevettes. 

Un seul regret, l'assiette de makis thon et concombre qui est sans surprise. Je vous ai bien dit d'oublier les makis ;)

        

Iori-C1.JPGIori-C7.JPG

Maquereau mariné - Assiette de Sashimi

Le lieu vient d'ouvrir et tout n'est pas parfait. Le service est encore en rodage, comme par exemple, les verres à eau qu'il faut demander ou encore les carafes de 50 cl peu appropriées quand on est 4 à table et qu'il faut rappeler à plusieurs reprises l'eau fraîche. Il vaut mieux tout commander en une seule fois au lieu de le faire petit à petit. Il faut compter 3-4 plats par personne pour assouvir la faim. 

       

Iori-C3.JPGIori-C6.JPG

Boulettes de poulpe « Takoyaki » - Assiette de Udon sauté chou et boeuf

On a pas goûté à tout mais ça donne envie de revenir si les gyozas ou l'okonomyaki arrivent à se faire une place sur leur carte ;)

           

Pourquoi j'en parle maintenant ? Pour l'ouverture, le Iori fait une remise 30% sauf boisson jusqu'à la fin du mois. Il vous reste donc quelques jours pour en profiter, et souvenez-vous que Février est court. 

            

           

Iori

20 rue des Paradoux, métro Carmes ou Esquirol. Toulouse. Tel : 05 61 28 02 47

Ouvert du mardi au samedi, seulement le soir et sur place.