Coup de cœur rose  Derrière cette façade de resto liliputien, se cache une cave typiquement toulousaine, avec ces fameuses briques, bougie sur les tables, musique presque à notre portée et une cuisine extra. 

Coïncidence, la première fois que j'ai connue ce resto c'était en groupe, dans sa précédente version... Je me rappelle du Cabécou au miel de violette aux deux pommes, de la salade généreusement bien gourmande de ma voisine, du magret au reblochon (et qu'à l'époque j'étais végétarienne... )...

De nos jours, je suis devenue omnivore (c'est une autre histoire), je redécouvre ce resto en groupe. Donc nouveau nom, nouvelle carte, nouvelle compagnie... Et c'était comment ?

La carte, on découvre la carte et les menus, tout faisait envie, c'est horrible. J'ai arrêté mon choix avec la cassolette d'escargot, la joue de bœuf et on verra pour le dessert. La commande est notée, on patiente en discutant autour d'un vin rouge (au goût étrange pour ma part, j'avais jamais connu ça ,mais ça ne veut pas dire que j'ai détesté, j'en ai même abusé. ).

Soudain, les entrées arrivent et nous en mettent plein les mirettes. J'ai même jalousé ceux qui ont pris le camembert, mais pourquoi mon amoureux n'aime pas le fromage.

              

Le tiramisù végétarien de mon amoureux, Je me suis demandée pourquoi cet intitulé, même les tiramisù sucré sont végétarien en général  ;) (bon ok certain contient de la gélatine, c'est un autre débat). Bref, je plonge ma fourchette dans la verrine, et whaouh, c'est un délice. Les légumes sont fondants, la crème adoucit la tapenade.

                  

Ma Cassolette d'escargot au gorgonzola et pleurote, j'avais une crainte que le fromage allait prend le dessus et, c'était top, des escargots de bonne taille, des pleurotes craquantes, une sauce qui serait bien dommage de ne pas "essuyer" à coup de bout de pain. Les chips donnent du croquant. C'est un jeu de contraste qui me plait beaucoup.

               

Brochette de veau de mon amoureux, que je n'ai pas osé goûter, déjà qu'il me supporte...

             

Joue de bœuf braisé oignon caramélisé au muscat et raisin, J'adore la joue de bœuf volontairement oublié au coin du feu (d'ailleurs je vous conseille de faire un pho à base de joue de boeuf) et il n'est pas courant d'en trouver au resto... Devant mon assiette je constate que c'est la première fois que j'allais manger une joue de bœuf sans la cascade de sauce. Il est servi avec des oignon caramélié et raisin sec, c'était miam ! C'est clair comme ça ?? La chair se défait bien à coup de fourchette et je me suis même surprise par le croquant de la fleur de sel (il me suffit d'un rien... ). Par contre un peu triste par l'accompagnement, je suis difficile, j'aurais aimé des légumes de saison.

                 

Mi-cuit au chocolat et coulis de mangue, j'avais hésité avec le riz au lait (ah les desserts de grand-mère) puis finalement, ce le coulis de mangue qui a fait penché mon choix. C'est un dessert minute, il est donc arrivé chaud et je l'ai trouvé une minute trop cuit, pas assez coulant. Et le coulis de mangue où est-il ? Dans le décor, j'aurai aimé encore et encore plus ! ;)

          

                        

Au Petit Extra

40 rue Peyrolière, quartier Daurade

Addition moyenne (menu complet, vin et café en groupe) 28 env.

                

À deux pas d'un salon de thé dépaysant et romantique La Roulotte.

---------

Mise à jour : Changement de propriétaire, changement de nom. Ce resto est devenu Le sans Mensonge, non-testé.