Renaissance Tout le monde en a parlé : Le Bibent a réouvert... Au départ, je me suis dit que je me laisserais le temps pour y aller... Sauf que je suis tombée par hasard sur le blog de Rod'n'Roll dont son avis a affamé ma curiosité et mon impatience ;)

Aussitôt pensé, aussitôt fait... Après avoir bravé la pluie opprimante, me voilà, confortablement assise au comptoir du Bibent, en train de pianoter un message rapide sur mon téléphone avertissant mes amis de nos places. En effet, l'établissement ne prend pas de réservation.
Durant l'attente, mes yeux ne pouvaient se retenir de s'orienter vers ce plafond ciel bleu et son lustre solaire. D'ailleurs, qui ne peux résister ?? C'est impressionnant. On se sent petit. Perdu dans ce paysage magnifique.
                
Revenons sur Terre, mon amie C et Tambour-Major arrivent et nous sommes là pour déjeuner que pour rêvasser... ;)
Pour midi, il y a un menu à 21 € (2 plats) ou à 29 € (3 plats). Le plat du jour, une blanquette de veau au basilic . En dessert, un far breton. Bien que la météo s'est montrée avec des airs automnales, la suggestion du jour ne m'inspire pas.

Je jette un coup d'œil aux plats à la carte, là, c'était le drame... Rien ne me faisait envie...Et pourtant, ayant très faim et adorant les plats/classiques de bistrot, je devrais être au paradis. Après un long moment d'hésitation, j'ai arrêté mon choix sur un plat de poisson.

                        

Bibent-1Bibent-2

Une fois que tous les plats sont servis... Enfin, ma curiosité s'est mise en appétit. Donc nous avons...

À gauche. Suprême de Bar croustillant aux amandes de Tambour Major.

À droite. Poulet du Gers Rôti et ses pommes dauphines-maison, beurre noisette de mon amie C.

                    

Bibent-3

Mon plat Cabillaud, écailles de chorizo, haricot tarbais et beurre noisette. Quelque chose ne vous interpelle pas ?? L'intitulé m'a promis des écailles de chorizo... Et j'ai des paillettes de jambon cru. J'aurai pu crier au scandale sauf qu'en replongeant ma fourchette, je découvre avec bonheur... de belles girolles, comme si je les avais cueillies moi-même. La découverte m'a fait oublier les écailles de chorizo. J'ai accompagné d'un verre de Chablis (en passant, m'a réconcilié avec le vin blanc). 

Le plat était bon. Le poisson cuit comme il le fallait et qui s'effeuillait sous la fourchette. Les haricots tarbais parfaits. Le beurre noisette jus était bien goûteux et délicieux, qu'il serait bien dommage de ne pas saucer. La petite miche de pain attendait qu'on la déchire et que le beurre (chez Xavier) d'être déballé (photo plus bas).

Après coup, je trouve ça culotté de servir du poisson avec des haricots tarbais.

                           

Bibent-4Bibent-5

Pour le dessert, j'attendais si mes deux comparses étaient partants afin de les suivre. Même problème rencontré lors du choix du plat... Longues hésitations... Des desserts classiques de brasserie comme le riz au lait, les profiteroles ou les pruneaux au vin. Petite déception, il n'y a pas de crème brulée.

À gauche. Ile flottante, de mon amie C.

À droite. Mon Flan aux œufs à la vanille. Généreux, avec de vrais yeux dedans (je vous rassure ce sont les grains de vanille). Simple et réconfortant.                

                    

Bibent-6

Le dessert de Tambour Major. La Tarte fabuleuse au chocolat de Christian Constant. C'est l'intitulé précis... « Fabuleuse » très prétentieuse cette tarte, que je m'en suis méfiée (et puis j'aime pas les tartes)... Je goûte une bouchée... Soupir de bonheur. Une seconde fois pour savoir si je n'ai pas rêvé... Grand soupir de bonheur... « Fabuleuse » le mot est faible ! Je vous recommande à tous de goûter à cette tarte :)

         

BibentBeurreBibent-7
           
Et pour clôturer ce repas, un café de chez Bacquié (j'ai reconnu le sachet jaune) avec un biscuit « à la cuillère » de chez Poilâne. Ah ces riches petits détails qui ne m'échappent pas...             

               

Belle expérience, bons produits et plats simples. Soin aux petits oignons. Mais je reconnais que l'adresse est assez hors de prix.

                

            

Le Bibent
5 place du Capitole, Toulouse. 05 61 23 97 36.
Ouvert tous les jours à partir de 7h. Pas de réservation.

Mon addition a été d'environ 45 € (1 plat + 1 verre de vin + 1 dessert + 1 café). Prévoir un bon budget pour éviter les déconvenues.