Clin d'œil à l'impatiente Létitia, à qui je lui ai promise cette recette depuis... Les fêtes de fin d'année 2010 ;)
 

Le beau temps est là ! Vive le printemps ! Vive les repas en plein air !
J'avoue, je suis une fan (une parmi tant d'autres certainement) de la cuisine créative, généreuse, réconfortante de Sonia Ezgulian. Parce que j'adore le riz au lait, les artichauts, les sardines, le maquereau et autres bonnes choses... Il n'est pas étonnant que sa cuisine me semble si familière. Mais si, vous la connaissez déjà ! Vous l'avez peut-être croisée dans un numéro des Escapades de Petitrenaud ou dans 100% Mag (au sujet des plateaux télé), entendue sur Radio Bleue Drôme Ardêche, en feuilletant un numéro de Régals ou encore l'un de ses nombreux livres.
Dont un, dans lequel où je me retrouve pleinement les Petits Festins Nomades (ed. Tana, coll. Foood). Les piques-niques, j'adore ça. Parce que c'est agréable et conviviale. Parce que c'est ludique et chic. Parce qu'avec peu de moyen, il faut être créatif, avec un peu d'organisation. Parce que c'est lors d'un pique-nique que j'ai rencontré mon amoureux ;)

Festins Nomades

Revenons au livre, j'ai réalisé plusieurs recettes/idées (le pain en grappe, les sandwiches Tangram, le radis en beurre d'algue etc...). Et il y a une recette qui a titillé ma curiosité, le magret fumé aux copeaux de hêtre de Bruno et Yanli (p. 18). Je savais déjà faire le magret séché maison. Et le magret fumé, s'avère être un autre façon de faire.

J'ai longtemps gambergé... Ne sachant pas où trouver les copeaux de hêtre (où ???) et comment procéder. Et un cours de cuisine plus tard, à l'Office Cuisine, où il était question de fumer des longes de veau au wok en mettant en feu des aiguilles de pin. L'idée de faire cette recette de magret a refait surface.
Exit les copeaux de hêtre, remplacés par les aiguilles de pin (ramassées chez mamie) et pas de wok, la sauteuse de mon placard fera bien l'affaire. Je me suis lancée dans cette aventure, sans trop y croire... Et le lendemain... Soudain, lorsque j'ai goûté à la premier tranche, je n'en revenais pas. Non, mais qui l'a acheté ?? Mais c'est bien moi qui a fait ça ?? C'était moelleux, savoureux et, cette arôme « fumée » émoustillait l'appétit et ainsi que les compliments des invités ;)
Avantage à préciser, il se prépare facilement et prêt à consommer de suite, pas besoin de patienter 2 semaines (contrairement au magret séché). Cependant, il se garde moins longtemps. Ce n'est pas un vrai problème, car il part vite ! ;)
 
 
Par précaution, afin d'éviter de tout réduire en cendre (vous pouvez toujours recycler la cendre pour fabriquer une lessive maison ;)  ), avant de vous lancer, nettoyer les plans de travail ainsi que la gazinière/plaques, dégraisser la hotte et surtout ne pas la mettre en marche durant le fumage. L'évier dégagé. Si un élément prend feu, ne pas hésiter à mettre sous l'évier à l'eau.

 
Il faut un beau magret, du gros sel, du poivre du moulin (ou autres épices), des aiguilles de pin sèches (chez mamie ou bien des Landes), de quoi allumer (un briquet et de longues brochettes ou de longues allumettes), une sauteuse et un couvercle hermétique (important!) en verre épais (pas nécessaire, j'aime bien voir ce qui se passe à travers).

         
Mettre le magret à mariner au gros sel durant 6h. Le sortir et le rincer à l'eau fraiche afin d'enlever les grains de sel. Bien sécher avec un torchon. Envelopper de poivre fraichement moulu (ou autres, j'ai essayé avec un « mélange Cajun » pour un résultat épicé et piquant).

Dans la sauteuse, faire deux lits d'aiguilles de pin sèches à l'extrémité, comme sur la photo.

Poser le magret (côté peau) sur l'un, et mettre le feu à l'autre. Attendre que la flamme soit assez grande.
(On peut faire un seul lit d'aiguilles, et poser le magret à même le fond. À la fin du fumage, le gras du magret suintant me dégoute un peu.)

Couvrir immédiatement. La flamme va à peine s'agrandir et résister, ensuite, s'éteindre faisant place à la fumée. Grand flamme = plus de fumée.

La fumée va s'éclaircir au bout de 30 min. Répéter l'opération au moins 5 fois.
             
À l'issue, sortir le magret, l'envelopper dans du papier essuie-tout et papier alu. Mettre au frais durant une nuit ou 24h. 

Avec un couteau aiguisé, couper des tranches fines, pour l'apéro (avec des mangues ou des poires mûres, miam!), dans une salade campagnarde (haricots verts blanchis, morceaux de pomme de terre, dés de tomate et échalote en rondelle), dans un brunch avec des œufs brouillés, et infini...
           
Boites à manger
Voilà, vous n'avez plus d'excuse, Sonia Ezgulian tient un joli blog.
Et si les Petits Festins Nomades vous a plu, vous allez aimer Mes Petites Boîtes à Manger, une alternative à la boîte bento en recyclant les emballages du quotidien, ainsi que des idées de menus.

Article et liens non sponsorisés, je précise au cas où...