Flash-back  Fin 2006, je devais subir une opération. Je le pressentais. L'intervention (dont j'ai gardé un mauvais souvenir) que j'avais subi quelques semaines plus tôt allait aboutir à un échec, ça fonctionnait bien au début puis ça allait de plus en plus mal. Il me fallait donc réagir et subir cette opération, sans quoi, j'aurai des difficultés pour survivre au quotidien...

Le matin venu, avec le cœur battant et mes affaires de rechange à mes pieds, je patientais (encore et encore) dans la salle des admissions et examinant le lieu dans tous les coins pour tromper les minutes qui s'effritent.

La secrétaire se présenta, je lui tendais les papiers, l'ordonnance, le courrier et le but de mon séjour. Elle me régularisa. Et me demanda ensuite les numéros des personnes à contacter.

J'ai réfléchit, longuement. Je ne voyais pas qui d'un premier temps. Et...

« - Euh, mes parents ?! Mais ils ne sont pas là... Ils sont en voyage (au Cambodge)... Et je n'ai pas les moyens de les contacter. Y'a mon petit frère  à la maison.

- Un oncle, une tante ? Une copine, un copain ? me suggéra la secrétaire.

- Je n'ai pas d'autres familles...Y'a ma coloc, mais elle n'est pas là ce week'end. Mes amies, euh non... »

Finalement, j'ai transmis les coordonnées de coloc.

                                          

Hé bien, hier soir, j'ai ressenti exactement ce même sentiment, très seule soudainement, abandonnée.

            

Après cette nuit où j'ai combattu mes démons, je me suis réveillée avec l'esprit libre. 

                

                

+ Bonus track

William Fitzsimmons  ::  It's not true