Enflammée

Carnet d'une gourmande chronique…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Brunch

Fil des billets

dimanche, mars 11 2012

The Dispensary, à Toulouse

Dispensary-Abis

Suivre le lapin vampire végétarien...  Dans une ruelle discrète situé entre la place du Ravelin et les Abattoirs, un nouveau pub anglais a pris ses aises à la place du « Varsi Café ». Ça aurait pu s'appeler « the Evil Vampire Bunny Rabbit Club » ou « the Death Star Canteen » mais son nom est sobrement plus court « The Dispensary ». Ouvert depuis la fin d'année 2011, tenu par 4 anglophones (2 en cuisine et 2 en salle)  avec la déco sagement rockabilly qui va bien. Chose rarissime à Toulouse, voire en France, si je vous présente ce lieu c'est avant tout parce qu'on y mange ! Mais que mange-t-on ? Honnêtement, ce n'est pas de la grande cuisine et on s'en fout, on est là pour caler sa faim avec des plats sans prise de tête, en bonne compagnie en regardant un match de basket/de rugby, n'est-ce pas le plus vital ? 

C'est dans ce lieu improbable que j'ai donné rendez-vous avec Stela et son amie, pour partager le brunch et papoter comme des pies (prononcez /pi/, et non /pʌɪ/ )

              

Dispensary-BDispensary-Bbis

La déco 
En pensant être en retard (le lapin blanc...), j'arrive la première de la bande, et la première cliente de la journée. Pendant que je patiente, je me suis retrouvée si petite dans la salle si grande. Je m'interroge sur la décoration, les rescapés de la déco de Noël suspendus, qui aurait cru que les nappes à pois s'acoquinent bien avec les banquettes en imprimé léopard ?!! L'affiche cinéma de « Live or Let Die » nous rappelle immanquablement l'air de la chanson de Paul McCartney pour toute la journée. Les sets de table "herbier" apportent de l'authenticité mais aussi de la curiosité, l'indispensable étagère de livres dont un dictionnaire franco-anglais, de discrets lapins blancs nous surveillent, tout ça s'intègrent aisément dans la pierre toulousaine familière et rustique.

            

Dispensary-CDispensary-C2

Sur l'ardoise  Je jette un coup d'œil rapide sur les propositions. Alors que j'avais déjà déguster des baked beans dans la semaine, je n'hésite pas à choisir le Big Breakfast, même pas peur ! Avec Stela, on s'est promises de prendre le « fish'n'chips » pour notre prochain passage.

        

Dispensary-DDispensary-D2

Big Breakfast  qui est précisément le breakfast à l'Anglaise avec thé ou café et un verre de jus d'orange pour 11 euros ! Les petits joueurs peuvent s'orienter vers la forme allégée, le « Light breakfast » en choisissant 4 ingrédients du « Big ».

C'est une version plus légère que le Full Irish breakfast, donc plus raisonnable, mais qui reste une assiette généreuse composée d'ingrédients simples : Saucisse fumée, 2 tranches fines de lard grillé, les haricots au four, des champignons poêlés, œufs fermiers brouillés (un peu trop cuit, hélas), tomate au four et pain au cheddard. Et j'ai tout mangé ! Je suis intriguée par leur haricot au four qui avait un goût "nature" que caramélisé ou tomaté.

J'ai accompagné ma dégustation d'un mug de thé Lipton, qui est d'après moi, l'accord parfait. On peut trouver ce thé infecte mais j'adore & j'assume :) Surtout très infusé, avec un nuage de lait et sucré en mangeant un plat salé :)

             

Dispensary-EDispensary-E2

Burger végétarien
  L'assiette de Stela est colorée et majestueuse. Son sandwich est monté d'un steak de légumes (carotte, chou, poireau, pomme de terre etc...) débordant entre 2 tranches de pain-bun et couronné d'un vrai fromage dedans, avec frites et salade. D'après elle, même les frites sont bonnes. J'en étais quasiment jalouse (bon, ça sera encore pour la prochaine, prochaine fois).

Petit détail amusant, ils ne proposent pas de burger « carnivore » (ou alors j'ai mal vu). 

À force de papoter en prenant le temps de manger, on avait plus de place pour le dessert. Sinon, j'aurai bien pris la brioche perdue. J'y retourne ? Of course !

            

           

The Dispensary, English Bistro-Pub

1 rue Marthe Varsy, quartier St-Cyprien, Toulouse.  05 61 42 00 88

lundi, septembre 5 2011

Toulouse } Brunch à la Maison Drôle

MaisonDrole-A

Pour bien commencer la rentrée, je vous présente un coup de cœur. La Maison drôle, un nom qui sonne enfantin, situé au quartier des Carmes dans la même rue d'un autre resto La Gouaille. Un établissement tout neuf tout jeune, ouvert depuis Mars.

De l'extérieure, on peut apercevoir l'ardoise trônant sur son chevalet et annonçant le programme avec de bons produits bio/du coin en « guest-star ». L'intérieur, ressemble à une petite brocante. Les meubles dépareillés qui se marient bien ensemble. Sur les murs, plusieurs affiches me font des clins d'œil « Sauvez les Requins Marteaux », Belle and Sebastian, les Beatles, l'Union Jack... Un étrange bouddha posé sur la bibliothèque, style lao-thaï ? Des vinyles... La salle est petite, et heureusement qu'il y en a une autre, en cave typiquement toulousaine.

On s'y sent bien, comme chez soi (chez moi ??). La musique se fait discrète, même si j'ai même reconnu Adam Green :) Évidemment, si cette dernière correspond aussi à ce que j'écoute,  je vous cache pas que je me suis sentie mieux que bien :) Pour couronner le tout, le service est y attentionné et agréable.

Un brunch est proposé le samedi de midi à 16h, une belle occasion de le découvrir entre amies :)

            

MaisonDrole-2MaisonDrole-3

1er temps : Les boissons.

La boisson froide proposé est un jus multi-fruits. N'étant pas fan de ce genre de mélange, j'ai bien aimé. Mais c'est surtout la quantité servie qui est impressionnante (+ de 20 cl). Dans d'autres établissements, on nous aurait servi un malheureux verre à pieds de 12 cl avec cette illusion d'en être satisfait.

On devait choisir la boisson chaude. Mes copines ont choisi chacune un thé. Quant à moi, l'in-dé-tron-able café-crème. Le jus de fruit, le thé et le café sont « bio », faut-il le préciser ??

             

MaisonDrole-4MaisonDrole-5

2e temps : De suite pour accompagner les boissons, on débute par le « Sucré ». Grandes assiettes « à tartiner ».

Les pancakes aux flocons d'avoine, bien épais et moelleux. Parfaits. Des tranches de pain au levain. L'indispensable beurre.

J'apprécie le choix des confitures : une de fruit jaune (à l'abricot) et une de fruit rouge (avec des bons morceaux de fraise dedans). 

À noter, il s'agit bien de 2 photos du même plat. La flemme de prendre du recul pour la prendre en une fois ;)

             

MaisonDrole-6MaisonDrole-7

3e temps : « Le Salé » : Œufs brouillés nature, et quartiers de pomme de terre.

D'ailleurs pour relever mes œufs brouillés, je me suis amusée à faire ma popotte, en lui ajoutant des petits morceaux de tome de vache et deux tours de poivre du moulin. Mmmmhhh...

Les quartiers de pomme de terre, tout chauds et totalement régressifs.

               

MaisonDrole-8MaisonDrole-9
           
Suite du « Salé »... Une grande assiette à partager. On a dû faire de la place sur notre petite table, débarrasser les verres vides. L'ambiance devenait de plus en plus drôle ;)

Salade verte pour se donner bonne conscience :) De fines tranches de poire et melon apportant une note de fraîcheur. De délicieuses tomes de vache et brebis.

On avait le choix avec la charcuterie, mais on a pas résisté à l'appel de la truite fumée des Pyrénées. J'apprécie de trouver ce produit (au lieu du saumon qu'on trouve partout). Son goût est fin, la chair délicate et fondante, sans être écœurante. 

La chose qui peut se confondre avec un muffin est, en fait, un petit « pain de maïs ». C'est sucré et friable. Intéressant, mais bourratif.

En regardant cette assiette, y'a quelque chose ne vous interpelle pas ?? L'absence de tomate ! Alléluaiaahh !

Note sur la photo : ce plat a été pris sous 2 angles différents.

                 

MaisonDrole-10MaisonDrole-11

Et... Ce n'est pas fini !! :)  Une pâtisserie au choix... Et du choix, y'en a : cheesecake au citron, tarte choco-poire, muffin aux pépites de chocolat...

La bonne nouvelle ? Si on n'en pouvait plus, on a la possibilité de l'emporter. Comme je ne rentrais pas de suite chez moi, j'ai décidé de la déguster sur place. J'ai choisi le Banoffee pie en espérant qu'on me serve une toute petite part. Sauf qu'elle est apparue, vers moi, avec ses airs généreuse, légère, gourmande, croquante... C'était irrésistible. J'aime surtout qu'elle soit servie bien fraîche. Hélas, c'était ambitieux de tout finir : j'y ai laissé 1/3 de ma part.

           

Quoi c'est copieux ?!! Personnellement, je trouve que c'est impoli de s'en plaindre. D'ailleurs ça ne se fait pas, non mais ;) Allez, j'y retournerais bien.

                   

              

La Maison Drôle

2 rue Jouxt Aigues (Quartier Carmes) Toulouse
Brunch seulement le samedi de midi à 16h. Déjeuner du mardi à vendredi. Salon de thé, l'après-midi. Soir, diner/tapas.
Pour + d'info voir le site.

vendredi, mai 6 2011

Magret de canard fumé-maison aux aiguilles de pin

Clin d'œil à l'impatiente Létitia, à qui je lui ai promise cette recette depuis... Les fêtes de fin d'année 2010 ;)
 

Le beau temps est là ! Vive le printemps ! Vive les repas en plein air !
J'avoue, je suis une fan (une parmi tant d'autres certainement) de la cuisine créative, généreuse, réconfortante de Sonia Ezgulian. Parce que j'adore le riz au lait, les artichauts, les sardines, le maquereau et autres bonnes choses... Il n'est pas étonnant que sa cuisine me semble si familière. Mais si, vous la connaissez déjà ! Vous l'avez peut-être croisée dans un numéro des Escapades de Petitrenaud ou dans 100% Mag (au sujet des plateaux télé), entendue sur Radio Bleue Drôme Ardêche, en feuilletant un numéro de Régals ou encore l'un de ses nombreux livres.
Dont un, dans lequel où je me retrouve pleinement les Petits Festins Nomades (ed. Tana, coll. Foood). Les piques-niques, j'adore ça. Parce que c'est agréable et conviviale. Parce que c'est ludique et chic. Parce qu'avec peu de moyen, il faut être créatif, avec un peu d'organisation. Parce que c'est lors d'un pique-nique que j'ai rencontré mon amoureux ;)

Festins Nomades

Revenons au livre, j'ai réalisé plusieurs recettes/idées (le pain en grappe, les sandwiches Tangram, le radis en beurre d'algue etc...). Et il y a une recette qui a titillé ma curiosité, le magret fumé aux copeaux de hêtre de Bruno et Yanli (p. 18). Je savais déjà faire le magret séché maison. Et le magret fumé, s'avère être un autre façon de faire.

J'ai longtemps gambergé... Ne sachant pas où trouver les copeaux de hêtre (où ???) et comment procéder. Et un cours de cuisine plus tard, à l'Office Cuisine, où il était question de fumer des longes de veau au wok en mettant en feu des aiguilles de pin. L'idée de faire cette recette de magret a refait surface.
Exit les copeaux de hêtre, remplacés par les aiguilles de pin (ramassées chez mamie) et pas de wok, la sauteuse de mon placard fera bien l'affaire. Je me suis lancée dans cette aventure, sans trop y croire... Et le lendemain... Soudain, lorsque j'ai goûté à la premier tranche, je n'en revenais pas. Non, mais qui l'a acheté ?? Mais c'est bien moi qui a fait ça ?? C'était moelleux, savoureux et, cette arôme « fumée » émoustillait l'appétit et ainsi que les compliments des invités ;)
Avantage à préciser, il se prépare facilement et prêt à consommer de suite, pas besoin de patienter 2 semaines (contrairement au magret séché). Cependant, il se garde moins longtemps. Ce n'est pas un vrai problème, car il part vite ! ;)
 
 
Par précaution, afin d'éviter de tout réduire en cendre (vous pouvez toujours recycler la cendre pour fabriquer une lessive maison ;)  ), avant de vous lancer, nettoyer les plans de travail ainsi que la gazinière/plaques, dégraisser la hotte et surtout ne pas la mettre en marche durant le fumage. L'évier dégagé. Si un élément prend feu, ne pas hésiter à mettre sous l'évier à l'eau.

 
Il faut un beau magret, du gros sel, du poivre du moulin (ou autres épices), des aiguilles de pin sèches (chez mamie ou bien des Landes), de quoi allumer (un briquet et de longues brochettes ou de longues allumettes), une sauteuse et un couvercle hermétique (important!) en verre épais (pas nécessaire, j'aime bien voir ce qui se passe à travers).

         
Mettre le magret à mariner au gros sel durant 6h. Le sortir et le rincer à l'eau fraiche afin d'enlever les grains de sel. Bien sécher avec un torchon. Envelopper de poivre fraichement moulu (ou autres, j'ai essayé avec un « mélange Cajun » pour un résultat épicé et piquant).

Dans la sauteuse, faire deux lits d'aiguilles de pin sèches à l'extrémité, comme sur la photo.

Poser le magret (côté peau) sur l'un, et mettre le feu à l'autre. Attendre que la flamme soit assez grande.
(On peut faire un seul lit d'aiguilles, et poser le magret à même le fond. À la fin du fumage, le gras du magret suintant me dégoute un peu.)

Couvrir immédiatement. La flamme va à peine s'agrandir et résister, ensuite, s'éteindre faisant place à la fumée. Grand flamme = plus de fumée.

La fumée va s'éclaircir au bout de 30 min. Répéter l'opération au moins 5 fois.
             
À l'issue, sortir le magret, l'envelopper dans du papier essuie-tout et papier alu. Mettre au frais durant une nuit ou 24h. 

Avec un couteau aiguisé, couper des tranches fines, pour l'apéro (avec des mangues ou des poires mûres, miam!), dans une salade campagnarde (haricots verts blanchis, morceaux de pomme de terre, dés de tomate et échalote en rondelle), dans un brunch avec des œufs brouillés, et infini...
           
Boites à manger
Voilà, vous n'avez plus d'excuse, Sonia Ezgulian tient un joli blog.
Et si les Petits Festins Nomades vous a plu, vous allez aimer Mes Petites Boîtes à Manger, une alternative à la boîte bento en recyclant les emballages du quotidien, ainsi que des idées de menus.

Article et liens non sponsorisés, je précise au cas où...

dimanche, avril 11 2010

Brunch d'amoureux #1

Brunch sweet brunch  Après une journée de folie hier, à l'ocassion du TGS spécial Ohanami, assister à un direct du SWE, gérer la cantine, prendre des photos, voir au plus près les stands, assister à des démonstrations et défiler... Ce matin, on s'est réveillé, tard, encore baveux dans les nuages mais surtout faim ! Alors quand je demande à mon amour ce qu'il a envie... Il me répond « Comme tu veux »... Bon, ça ne m'avance pas beaucoup ;)

Bon, ça sera un petit brunch improvisé, avec ce qu'il y a dans les placards...Et mon placard est digne d'une foodista, tout le monde n'a pas des cranberries séchés (des raisins secs ou des figues séchées, c'est très bien aussi).

C'est monsieur qui a installé et mis la table, et ouvert le parasol. Le ciel a été très joyeux.

Donc aujourd'hui au menu, les scones, j'adore ça. C'est croquant et moelleux au cœur. Ça se mord aussi bien en salé (des tranches de magret fumé maison*, un top !) qu'en sucré (beurre et confiture). Et encore, c'est très simple et rapide à faire. Le plus long ?? La cuisson !

}} Les scones à la poudre de pistaches et cranberries

Pour 2 amoureux. Préparation : rapide. Cuisson : 10-15 min pour les petits scones ou 20-25 min pour les grands.

  • 125 g de Farine toute usage
  • 2 cc Sucre en poudre
  • 6 g de Levure Chimique (soit env. 1/2 sachet)
  • 60 g Pistache (celui pour apéro ,soit grillé et salé) au total sans les coques, bien frotter entre les mains pour enlever le maximum de peau, puis réduit en poudre au mixeur (par pulse)
  • 25 g de Cranberry sec, gonflé à l'eau chaude durant 30 min, puis égoutter.
  • 30 g de crème + 50 g de Lait
  • Jaune d'œuf et lait pour la dorure (facultatif)

Préchauffer le four à 180 °

Dans un moyen saladier, tamiser la Farine + le Sucre + la Levure Chimique. Ajouter les Pistaches en poudre et les Cranberries.

Faire un puit et verser le mélange Crème + Lait. Il faut obtenir une pâte souple. Si la pâte est sèche, ajouter un peu de lait (je dis bien un peu). SI la pâte est humide, ajouter un peu de farine.

Sur une planche à découper, abaisser la pâte avec les doigts (pas besoin d'un rouleau à pâtisserie) de deux centimètres d'épaisseur. Avec un emporte-pièce (ou un verre), prélever des ronds de pâte, en appuyant (et non en tournant, cela empêche le scone de lever lors de la cuisson). 

Ranger-les sur une plaque à pâtisserie, badigeonner de dorure (ou non, j'avais la flemme) et enfourner, à mi-hauteur, pour 15 min.

Déguster tiède (mmmh !!!) ou froid avec du beurre et de la confiture ou bien accompagner d'œuf brouillé.

               

Longtemps, j'ai essayé plusieurs techniques pour les oeufs brouillés comme je les aime et, grâce à Nolwenn, j'ai arrêté de me prendre la tête ;)                   

}} Les œufs brouillés façon Gordon Ramsay

Pour 2 amoureux. Préparation : Rapide. Cuisson : rapide

  • 5 oeufs
  • 1 noix de beurre
  • 1 cordon de crème liquide.
  • Pas de sel, poivre à la folie
  • Pour accompagner : Pancetta et tomate cerise.
  • Une petite casserole et une spatule souple (qui ne craint pas la chaleur).
Dans une poele, faire colorer à feu doux, les tranches de Pancetta. Puis les réserver sur une assiette. Laisser refroidir, c'est le truc pour qu'ils deviennent croustillant.
Faire poeler les Tomates Cerises. On peut ajouter d'autres ingrédients comme des Champignons de Paris et des Fonds d'Artichaut.
         
À part, dans une casserole, casser les Oeufs et ajouter le Beurre, à feu vif. Dès que le blanc à peine pris, ôter du feu et « brouiller » à la spatule. Remettre sur le feu, dès que ça prend, retirer du feu etc... Arrêter la cuisson à partir de la consistance désirée (Pour moi, pas trop cuite, du velours avec des morceaux.)
Ajouter du Poivre, de la Crème et de la Ciboulette ciselée.

Dans un ramequin, verser les oeufs brouillés. Planter les chips de Pancetta. Et n'oublier pas les tomates poelées !

Déguster sans attendre, en émiettant les chips de pancetta sur les oeufs et en sauçant avec les scones.


On a fini le brunch au lit avec des madeleines au matcha et chocolat au lait (ajouter à la base 4 g de Matcha de qualité et 60 g de Pépite de chocolat au Lait) et d'ananas frais.
            
          
                   
          
          

+ Bonus Track

Regina Spektor  ::  Better

------------

* Vous allez vous demander comment faire un magret fumé maison alors qu'on a pas de fumoir... À suivre... Au prochain brunch ??  ;)

page 2 de 2 -