Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Moins de 10€

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, février 12 2015

Sur le pouce } La petite restauration gourmande du Magnolia Café

MagnoliaCafe-A.JPG

Banh-mi au porc haché façon "lao"
               

La rue des Filatiers continue sa reconversion gourmande en accueillant une nouvelle adresse : Le Magnolia Café. Encore un café ? Une cantine colorée et paisible où l'on croque de réconfortant banh-mi entre autres...

                 

De par la couleur bleue turquoise de son enseigne, on y entre par curiosité. En effet, le Magnolia Café est atypique. Ce n'est pas vraiment un café ni un salon de thé. On y est accueilli par 2 pétillantes gérantes d'origine lao-thai qui nous reçoivent comme chez elles. Derrière ce joli nom floral se dévoile peu à peu un lieu assez décalé plutôt douillet et mignon (légèrement orienté kawai), Je vous avouerais que j'ai eu un petit coup de cœur pour les suspensions lumineuses en bambou venant du Laos. 

Il est midi (ou pas) et vous avez faim ? ça tombe bien le Magnolia Café vous propose des petits plats tout au long de la journée qui font voyager en Asie  : du porc au caramel, du poulet au curry en passant par la soupe de nouilles comme là-bas qui revigore. Et parfois, un plat du jour français (par exemple : gratin de pomme de terre, tagliatelle et poulet à la crème...) « Comme à la maison, on ne mange pas tous les jours asiatiques, parfois français !». Étonnamment, une phrase que je répète assez souvent de mon côté ;)

Pour ma part, leur sandwich Banh-mi m'a rendu accro(c) ! J'hésite toujours entre le poulet saté grillé ou le porc façon lao. En revanche, leur bœuf est un peu coriace. Ce sandwich d'origine franco-viet est préparé à la demande, et en plus, comme je l'aime, enfin presque ! La demie-baguette est grillée puis farcie fraîchement de concombre, de carotte râpée nature (j'aurais souhaité "aigre-douce"), de branches de coriandre qui parfument discrètement, nappé de mayonnaise (ce n'est pas une hérésie) et de viande cuite au dernier moment. La commande prend quelques minutes, une impatience récompensée par un sandwich bien gourmand qui déborde.

En bouche, on a du croustillant et du moelleux, du chaud et du frais, du végétal et de la carne, des contrastes qui font littéralement craquer ! Avant de passer à la dégustation, j'ajoute rituellement un filet de sauce Sriracha et de quelques gouttes de sauce Maggi (elle possède un parfum de nostalgie).  

Après tout ça, même on se sent rassasié, les desserts nous font de l'oeil : les brioches vapeurs sucrées (haricot rouge, taro...), les tiramisus de la maison ou encore « le fudge banane coco » à savourer à température ambiante (sortez-le un peu avant de croquer dans votre sandwich) et partager à deux (ça tient au corps !). 

Le Magnolia café est le bon spot à petit budget, avec de la bonne humeur sans limite ;) 

    

  

Magnolia Café

rue des Filatiers, quartier Esquirol, Toulouse.

Ouvert du Lundi au Samedi, de 10h30 à 19h.

Formule Banh-mi (sandwich + dessert et boisson) à 6,90e. 

Formule Porc au Caramel (plat + dessert et boisson) à 9,90e.

mardi, septembre 16 2014

La Saga Street-food de l'été #4 } Le Burger Haut-Couture, chez Sandyan

BurgerSandyan.JPG

             

Après le bento-déjeuner élégant et savoureux, Sandyan nous surprend encore une belle fois avec leur burger... Un Burger végétarien Haute-Couture !

             

Aujourd'hui, "pour manger un bon burger à Toulouse" chacun a ses préférences et même son classement personnel. En ce qui concerne les burgers sans viande, hélas, les adresses sont limitées. En effet, l'offre végétarienne est quasi inexistante, ou se résume à substituer facilement le patty de viande par...une galette de pomme de terre ! Il faut avouer que ce genre de sandwich est plutôt indigeste et, en  plus, il donne rarement envie... Heureusement qu'il y a quelques rares adresses où le burger végétarien vaut le détour, notamment chez Sandyan ;)

Depuis cet été, Sandyan élargit son offre déjeuner en lançant son Burger VG seulement à emporter. Il demande 1o minutes de préparation/d'attente mais on peut le commander par téléphone et venir le chercher. Pour ceux qui sont accro(c)s au fabuleux bento-déjeuner, il y a un burger végétarien version mini qui est proposé parmi les petits plats pouvant donner un aperçu. 

Le Burger VG version Sandyan se veut "heathly", élégant et surtout végétarien. Il est de taille raisonnable, en revanche, il est haut. Il se compose d'une julienne de légumes de saison cuisinée (relevée d'épices racines ? Il me semble deviner du galanga et de la citronnelle ou ai-je rêvé ?), nappé d'une sauce tartare maison, d'une intrigante galette de riz cristal grillée et l'ensemble est maintenu par un pain-bun à l'algue Nori cuit à la vapeur. A déguster bien chaud tranquillement au bureau pour se faire envier par ses collègues ou à l'extérieur avec ses amis (place Wilson, square De Gaulle, autour de St-Sernin...). Toutefois attention, le pain a tendance à devenir dense en refroidissant. Et est-ce bon ? C'est tout simplement délicieux ! 

    

A savourer, que vous soyez végétarien ou pas !

    

     

Sandyan

54 bis rue Alsace-Lorraine, quartier Jeanne d'Arc, Toulouse. Tel : 05 61 21 45 64

Burger seulement à emporter & au déjeuner du lundi au samedi midi. 

Burger seul à 6,8o€. Avec dessert à 1o€. Avec dessert et boisson maison à 13,8o€

    

_____

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood 

jeudi, août 21 2014

La Saga Street-food de l'été #3 } Plaisir et Equilibre, chez l'Epicurieux

Epicurieux-A2.JPG

Après la tendance du foodtruck, celui du "Fast-Good" : manger rapide et bien. L'Epicurieux véhicule principalement ces 2 tendances. Rencontre et découverte. Trinquons nos bagels, Santé !

     

C'est via les réseaux sociaux que j'ai connu l'Epicurieux en début d'année 2014. Un beau matin, ils annoncent qu'ils seront sur le parking du nouvel UFR Langues de la Fac du Mirail/Jean Jaurès. J'ai donc logiquement sauté le pas pour aller les y rencontrer.

L'Epicurieux n'est pas un énième Burger-truck qui encerclent Toulouse. En effet, ils offrent une cuisine qui manque à Toulouse : des encas rapides maison, équilibrés et tout simplement délicieux (selon moi) lors de la pause-déjeuner. 

Au volant du camion-cantine, on retrouve Théo et Hugo. Deux jeunes charismatiques et sportifs qui se sont rencontrés sur les bancs de l'ISEG. D'ailleurs, c'est vers la fin de leurs études que l'Epicurieux a germé. A l'époque où les offres de restaurations rapide étaient souvent associées avec plaisir mais également déséquilibre (gras, pauvre en légumes, qualité au rabais...). 

Du temps et de l'expérience en restauration ont été nécessaire pour que leur projet prenne forme. Leur projet a été primé et même soutenu... C'est enfin cet été que l'Epicurieux démarre leur activité. On peut les retrouver à la Fac du Mirail, lors d'événements privés ou encore à des festivals (Xtreme Fest d'Albi). 

    

Epicurieux-B1.JPGEpicurieux-B2.JPG
Bagel Vagabond (coppa et légumes grillés)

Les recettes s'inspirent des saisons et des produits des partenaires locaux (notamment avec le boulanger de St-Orens pour le pain bagel). Ensuite elles sont validées par une diététicienne. Par exemple, ils privilégient le pain complet (plus nutritif et digeste) que le pain blanc, préfèrent cuisiner des céréales à la traditionnelle feuille de salade (pour mieux caler les petits creux pouvant surgir dans l'après-midi)... Concernant les boissons, les sodas industriels sont évidemment absents mais aussi de manière plus surprenante, les limonades artisanales, jugés trop sucrées (oui je confirme !). Par contre, il y a les fameux Arizona Tea, ou encore du jus de Baobab Matahi. Une curiosité à découvrir !

Sur l'ardoise du camion, chaque jour dévoile une carte courte : au moins 3 sandwichs gourmands (le Curieux : poulet gersois grillé et purée de carotte, le Filou : truite des Pyrénées marinée et purée d'avocat, l'Authentique : Roquefort et noix du Lot...), 1 salade plantureuse (Fêtarde, Coquinoa...), des frites de légumes crus avec sa trempette, une soupe vitaminée ( la Rebelle : tomate, poivron et piment de Cayenne ou la Pimpante : courgette, chèvre et basilic...) et des desserts fait-camion.

    

Epicurieux-C1.JPGEpicurieux-C2.JPG
Salade Fêtarde (à la Feta, olives noires et boulghour)

Ce midi-là, j'ai goûté leur Bagel Vagabond à la coppa du sud-ouest et légumes (déjà) grillés. Il est préparé à la minute. Le pain complet est original et moelleux, mais "grillé" ça aurait été meilleur. Le Caviar d'aubergine aurait été plus gourmand que des morceaux grillés et le poivron rouge cru apporterait de la fraîcheur sucrée de son croquant. Dans l'ensemble, c'est un bon sandwich savoureux et bien gourmand. La coppa est top.  

              

Retrouvez donc ces Epicurieux à la Fac du Mirail/Jean-Jaurès (Parking du nouvel UFR Civilisations et Langues étrangères) jusqu'à fin Août. Pour connaître les futurs emplacements, ils sont présents via les réseaux sociaux. 

             

               

L'Epicurieux Foodtruck

FaceBook // Twitter  // Instagram

                            

_______

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood 
#4 } à suivre prochainement... Un indice ? Burger ;)

jeudi, juillet 31 2014

La Saga Street-food de l'été #2 } Copains comme canard, chez Duck Me

DuckMe-A1.JPG

On continue la Saga de l'été avec une toute jeune adresse « Duck Me » ouvert depuis fin juin au 10 rue de la Pomme, le premier fast-food terroir autour du canard. Duck me, I'm delicious ! Un des succès de l'année ? 

              

Duck Me, le jeu de mot est facile mais fièrement assumé. C'est d'abord une histoire de famille. Lorsque Arthur (un jeune homme à moustache) travaillait chez KFC en 2011 : Pourquoi ne pas proposer un Fast-food maison & terroir autour du canard en démocratisant les produits locaux de qualité ?  L'année suivante, le Magret de Canard a détrôné le Couscous et la Blanquette de Veau en devenant le plat préféré des français, un signe qui marque un tournant dans notre société de consommation et c'est le coup de pieds à l'étrier qui le persuade de se lancer dans l'aventure. 

Contrairement aux Fast-Foods conventionnels où l'origine et la qualité des produits sont au rabais et dopés aux conservateurs (même surgelé). La transparence est clairement annoncée chez Duck Me. Les produits frais et de la région sont privilégiés. Le produit Star, les Canards "de race mulard" (élevé principalement pour son foie gras et ses magrets) ont grandi à la Ferme du Loup (près de Carbonne, au sud de Toulouse) et sont livrés entier au Labo-Traiteur (à Carbonne). Et comme tout est bon dans le canard, chaque partie est valorisée afin de les proposer dans tout ses éclats : magret pour les burgers et les brochettes, la peau pour les gratons (hot-dog), les aiguillettes pour la salade, la carcasse pour la sauce... 

            

DuckMe-A2.JPGDuckMe-A3.JPG
La Carte / Le Comptoir

Les recettes inédites sont conçues par Cécile (la sœur d'Artur). Les produits sont élaborés dans le Labo Traiteur de François (le père) à Carbonne et livrés tous les jours au restaurant. Les différents pains sont travaillés en collaboration avec la Boulangerie Boubennes (toujours à Carbonne). Les fromages viennent d'affineurs de la région. Le Pastis Gascon est étiré et froissé avec amour à Gimont (dans le Gers). La suite de l'aventure est soutenue par les amis (tous liés à la restauration) pour le côté marketing, l'ambiance bon enfant et les travaux du restaurant.    

                     

Le petit restaurant se trouve en plein cœur de Toulouse, au 10 rue de la Pomme, qui est connu pour ses boutiques de fringues (D'ailleurs le local était une ancienne boutique de Jean's) et pour ses fameuses boulangeries. Rassurez-vous, le restaurant n'est pas entièrement jaune caneton avec des chaises en plume mais plutôt contemporain et aussi long qu'un trognon de pomme (ahahhh). Le bois et le béton neufs cohabitent naturellement avec les traditionnels briques toulousaines. Les bocaux "Le Parfait" sont détournés en luminaire et produisent leur petit effet. Des tables contre le mur d'un côté, une épicerie fine de l'autre( en passant, on emporterait bien un plateau de fromage ou un foie gras entier pour un apéro improvisé un soir). Pour commander, il faut se diriger tout au fond près du comptoir où Sheena (une amie) nous attend.  

        

DuckMe-B4.JPGDuckMe-B3.JPG
Le Ducker / Le Double-Duck

On a le choix entre 6 types de sandwich (menu de 7,50€ > 10,50€) et 6 desserts (3,50€ et 4€ hors menu), des sodas conventionnels ou des boissons locaux (comme la fameuse limonade à la Myrtille de la Brasserie d'Olt, de la bière en pression et même du vin au verre !) ça fait beaucoup de possibilités. Sur le plateau, ça donne quoi ? Voici un aperçu !

Ouvrir un fast-food sans burger est inenvisageable. De nos jours, ce plat est devenu le roi des sandwichs et même un repère ! Je sais qu'il y a des toulousains qui s'amusent à faire leur son propre classement des meilleurs burgers ! Chez Duck Me, leur burger est le Ducker. Le steak de canard (cuisson rosée) parait timide dans son pain si moelleux, il est en bonne compagnie de salade croquante, tomate et fromage. On y revient pour sa délicieuse sauce maison ! Mais qu'il y a-t-il dedans ? 

Le Double-Duck, un club-sandwich au magret grillé, brouillade au confit de canard, mayo et salade. Que je n'ai pas pu goûter à temps, mon amoureux a été trop rapide... Pensez à me faire un retour si vous le choisissez ? ;)

        

DuckMe-B2.JPGDuckMe-B5.JPG
Le Faladuck / Le Hot-Duck

Le Faladuck, l'inattendu sandwich pour les fans de kebab. Des boulettes de canard panées et une salade carotte et duo de choux, conjugué d'une crème d'haricot blanc très douce. Tout se beau monde est maintenu par un pita assez costaud (pour les faims solides). Selon moi, malgré le cumin dans les boulettes, ça manque d'épices (pour le goût que pour mettre la langue en feu). Dans l'ensemble, c'est un bon sandwich.  

Le Hot-Duck, vous avez deviné, c'est le hot-dog version canard (recommandé pour les petites faims). Un petit pain brioché ouvert comme un livre, des oignons cuisinés juteux où s'emmitoufle une fine saucisse de canard style viennoise (recette maison), relevé d'une moutarde forte ("douce" ça aurait été mieux) et des gratons croquants. La texture de la saucisse est vraiment bluffante, en revanche, elle est peu marqué en goût. 

Pour accompagner, les frites cuites à la graisse de canard (ou les duckettes pour les intimes) paraissent comme une évidence qui se picorent biens chaudes. Froides, elle deviendront molles. Et curieusement, les doigts ne seront pas gras après.  

          

DuckMe-C1.JPGDuckMe-C2.JPG
Le Pastis Gascon / Ice cream bowl

Parmi les douceurs, pas de canard en sucre mais des pâtisseries classiques, telles que le cheescake, le moelleux au chocolat ou encore le muffin aux fruits rouges... Et l'incontournable "Pastis Gascon aux pommes caramélisées". On m'a tellement parlée de la forme "carré" quasi révolutionnaire de cette pâtisserie pour que cela soit plus pratique à manger (dans la rue). Sauf qu'il est "rectangulaire", il se croque soit à la cuillère soit comme un éclair ou un Yes (les trentenaires nostalgiques comprendront). Servi tiède et aspergé de sirop à l'Armagnac (à la demande). En effet, c'est une belle idée de faire redécouvrir cette douceur ancestrale si méconnue.

        

              

Duck me vient d'ouvrir, c'est certain, tout n'est pas parfait mais ils demandent qu'à s'améliorer. N'hésitez à leur faire part de vos remarques de vive voix* ou via les réseaux sociaux, la jeune équipe est très ouverte. Souhaitons-leur un parcours sans petit creux ! 

(Et on me souffle à l'oreillette d'une deuxième adresse prochainement, les nouvelles vont vite...)

           

* Quant à moi, je leur suggère et je milite pour le retour de la Salade de Gésier aux noix ! Avez-vous remarqué qu'elle a été supplantée par la Salade César ? Qui me suit ? :)

        

             

Duck Me

10 rue de la Pomme, quartier St-Georges.

Ouvert tous les jours de 11h à 23h/Minuit le samedi. Sur place et à emporter.

           

_______

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood