Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Gastronomie

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, avril 4 2014

Pas de raison de s'ennuyer le week'end #6

RDVSaveursRouffiacTolosan.jpg

           

Ce week-end, rendez-vous à Rouffiac Tolosan (salle polyvalente) pour le 1er salon gourmand et des loisirs culinaires.

            

mardi, février 25 2014

Restaurant } Iori, le premier Isakaya à Toulouse

Iori-A3.JPG

Ce n'est pas de l'huile, ni du vinaigre ;)

            

Cela fait plus de deux mois que le bruit courait, et enfin, il a ouvert : le Iori. Derrière ce nom se cache un restaurant japonais plutôt inédit sur Toulouse « un isakaya », à la fois bistrot à tapas et bar à saké. Kampaï !

    

Le Iori se trouve juste en face du Borriquito Loco, et surtout voisin, du Citron Bleu. Ce n'est pas un hasard car le chef y a travaillé autrefois. Bien qu'il vienne d'ouvrir, des clients s'y pressent déjà : ceux qui viennent par curiosité, les amoureux de la culture japonaise, et bien sûr, les japonophones accompagnés de leurs amis. 

Il y a 2 salles, celle du rez-de-chaussée "le bar à saké" avec les mange-debouts et à l'étage, un tatami vous accueil déchaussé, ou pour plus de confort, il y a les tables normales dotées de banquette confortable. Le cadre est moderne et chic. Sur les tables, juste une assiette en céramique bleu habille sobrement. Mais il est un peu dommage d'utiliser des baguettes jetables alors que la vaisselle est raffinée. 

         

Iori-B1.JPGIori-B2.JPG

Bière japonaise / Cocktail à base de Calpissochu et allongé de soda

Le Iori est avant tout un bar à saké. Il propose une belle sélection de 15-20 sakés, servi au verre ou à la carafe (18cl), tempéré ou chaud. De 5 à 20 euros. N'hésitez pas à demander conseil... Quant à moi, j'ai préféré me la jouer soft en prenant un cocktail...

          

Iori-C4.JPGIori-C5.JPG

Boules de riz grillées - Aubergine à la japonaise

Côté carte, elle est bilingue franco-japonaise et illustrée par des photos pour mieux s'y retrouver. Comme tout resto exotique, la traduction littérale apporte un certain charme comme "Udon doré" pour dire en fait "Udon sauté". Cependant, cela peut embrouiller, comme "Yakitori" traduit par "brochettes de poulet" alors qu'en fait, "assortiment de brochette" collerait mieux.

Les petits plats défilent sur les tables voisines, on salive déjà. 

Passons aux choses sérieuses, que manger avec le saké ? Oubliez les makis et les sushis ainsi que la salade de chou aigre-douce... Chez Iori, on commande de petits plats qui se picorent entre amis, des petits plats typiques de chez eux qui semblent atypiques pour nous : L'aubergine frite et marinée servie froide est un classique dont je raffole. Les  takoyakis débarquent à table tout frétillant, avec les flocons de bonite qui dansent encore. Les morceaux de poisson cru "sashimi" sont si fondant en bouche. Les nouilles udon sautés au boeuf est un délice... Il y a aussi les croquettes de pomme de terre "korokke", la salade de légumes et poulpe, le carpaccio de boeuf "tataki", la fameuse salade de pomme de terre (celle qui ressemble à une purée froide)... A partir de 21h30, il est aussi possible de commander les soupes ramen ou udon aux crevettes. 

Un seul regret, l'assiette de makis thon et concombre qui est sans surprise. Je vous ai bien dit d'oublier les makis ;)

        

Iori-C1.JPGIori-C7.JPG

Maquereau mariné - Assiette de Sashimi

Le lieu vient d'ouvrir et tout n'est pas parfait. Le service est encore en rodage, comme par exemple, les verres à eau qu'il faut demander ou encore les carafes de 50 cl peu appropriées quand on est 4 à table et qu'il faut rappeler à plusieurs reprises l'eau fraîche. Il vaut mieux tout commander en une seule fois au lieu de le faire petit à petit. Il faut compter 3-4 plats par personne pour assouvir la faim. 

       

Iori-C3.JPGIori-C6.JPG

Boulettes de poulpe « Takoyaki » - Assiette de Udon sauté chou et boeuf

On a pas goûté à tout mais ça donne envie de revenir si les gyozas ou l'okonomyaki arrivent à se faire une place sur leur carte ;)

           

Pourquoi j'en parle maintenant ? Pour l'ouverture, le Iori fait une remise 30% sauf boisson jusqu'à la fin du mois. Il vous reste donc quelques jours pour en profiter, et souvenez-vous que Février est court. 

            

           

Iori

20 rue des Paradoux, métro Carmes ou Esquirol. Toulouse. Tel : 05 61 28 02 47

Ouvert du mardi au samedi, seulement le soir et sur place. 

mardi, novembre 12 2013

Restaurant } « Senor Taco : la Street-food mexicaine s'invite à table » et petite surprise

SenorTaco-A2.jpg

       

A Toulouse, après les traditionnels jambon-beurre bas-de-gamme (mais hors de prix), les kebabs douteux, les burgers gourmets foodtrukisés... On pense avoir tout vu, tout goûté dans la street-food. Et pourtant, récemment, une spécialité insoupçonnable y commence à gagner de plus en plus le terrain : les taquéria, les restaurants à Tacos. Et si le Taco est le nouveau burger en 2014 ?! On parie ? 

       

Dans une petite rue grise, un petit resto haut en couleur se révèle : des jolies nappes mexicaines, une illustration improbables de luchadores en nuisette, des vanités vivantes, des conversations hispanophones sans sous-titre, un presse-citron sur chaque table, Adelita est toujours aussi souriante, mes ochos d'enfance... Bienvenue chez Senor Taco ! Un petit restaurant, ouvert depuis le début été, doté de 12 places dedans et 12 place dehors (Oui je sais, j'ai fait un effort de dénicher un restaurant supérieur à 12 couverts ;) ) mais il est aussi possible de commander à emporter. 

Même si Senor Taco est une nouvelle adresse. Le couple, Vianey et Laurent, n'en est pas à leur première expérience. Durant près de 9 ans, ils sont allés vers le public en faisant les Marchés dans la région toulousaine et les festivals pour faire découvrir la cuisine mexicaine. Vianey, la cheffe, a grandit dans une famille de restaurateurs. Elle a toujours su ce qu'elle voulait faire : continuer à partager les recettes familiales... sans prévoir de tomber amoureuse d'un français. 

A force d'avoir des demandes du publics pour connaître leurs futurs déplacements et événements, le couple décida d'investir dans un établissement. C'est au tour du public de les retrouver.

           

SenorTaco-B.JPGSenorTaco-B2.JPG
Bière blonde mexicaine / la sauce verte qui fait cracher le feu

Senor Taco prépare des Quesadillas et des Tamales (à commander impérativement avant jeudi pour vendredi ou samedi) . Mais comme son nom laisse le deviner, l'adresse est surtout spécialisée dans les Tacos. 

Mais qu'est-ce que c'est ? C'est un encas salé que l'on trouve à chaque coin de rue au Mexique. Il est composé d'une tortilla de maïs souple (la galette, à ne pas confondre avec l'omelette espagnole) qui est elle-même garnie de divers ingrédients (notamment d'oignon et de coriandre). Les tacos s’attrapent avec les doigts, pliés en deux. Des couverts mais pourquoi faire ?!

           

SenorTaco-C1.JPG

Les tortillas sont confectionnées et livrées par la Sandia (l'emblèmatique mexicain-ami rue Palaprat possèdant également une tortilleria). Senor Taco propose plusieurs recettes de garnitures pouvant satisfaire les curieux d'aventure, à base de produits frais et évidemment « maison » : le Mole (poulet sauce épicée au cacao), la Cochinita (porc achiote et orange), Al Pastor (porc et ananas), au Chorizo maison (très goûteux qui pique un peu), Napolito (au cactus, pour les végétariens) et la Barbacoa (effiloché de boeuf mariné aux feuilles d'avocat). Ne me demandez pas lequel est mon préféré, je les aime tous ;)

Pour compléter le repas, les tacos sont accompagnés traditionnellement de riz aux légumes (du riz au Mexique, en effet c'est curieux) et des frijoles (un mijoté d'haricot noir). 

          

SenorTaco-C2.JPGSenorTaco-C3.JPG

Vous pouvez déguster les tacos « nature » mais pour corser/relever le jeu gustatif, pensez à demander les sauces de la maison. La rouge est très savoureuse à base de tomate, ail et piment fumé. La verte est à faire pleurer, à base de purée de piment vert, hautement recommandée pour les gens souhaitant tester les limites ;) 

             

SenorTaco-E1.JPGSenorTaco-E2.JPG
Maria Bonita / Tamales sucré accompagné d'un shot maison

Côté douceur, il y a le traditionnel flan mexicain... Et si par hasard le dessert du jour est  « la Maria Bonita », il faut absolument la goûter ! C'est un curieux gâteau givré au citron vert : Derrière sa structure massif, ça a un goût d’évasion. 

       

Une adresse improbable, avec des hôtes chaleureux et une cuisine à s'en lécher les doigts. Allez-y sans attendre et/ou...       

*******

Tentez votre chance ! Senor Taco a la générosité d'offrir 2 repas pour 2 personnes, c'est-à-dire, 4 gourmands chanceux. 

Les conditions sont simples : 

1. Likez la page FB Senor Taco.

2. Multipliez vos chances en relayant le concours sur vos réseaux (Blog, Twitter, Facebook, Insta...).

3. Revenir sur mon blog pour laisser un commentaire (avec un mail valide dans la case demandée + lien sur les réseaux sociaux) pour valider votre participation. 

3 bis. Bon, si vous êtes juste lecteurs que vous n'avez pas FB et/autre, laissez juste un commentaire sur mon blog avec un mail valide (pour pouvoir vous contacter si vous êtes tiré).

Vous avez jusqu'à Lundi 18 Novembre à minuit. Le lendemain, ce sont les gérants de Senor Taco, qui tireront au sort, les noms des chanceux. 

Bonne chance !

*******

           

          

Senor Taco 

22 rue des 7 Troubadours, quartier J.Jaurès. Toulouse. Tel : 05 34 43 81 13 

Ouvert du Mardi au Vendredi, de 12h à 14h et de 18h30 à 22h30. Samedi de 12h à 22h30.

Menu de Midi : 9,40 e et 11, 40e. Menu Découverte (le soir) : 13,50e.

dimanche, juin 16 2013

La BattleCook au Collège St-Louis

BattleCook-A.JPG

         

BattleCook-B1.JPGBattleCook-B2.JPG

      

BattleCook-C1.JPG

          

BattleCook-D1.JPGBattleCook-D2.JPG

            

BattleCook-E1.JPGBattleCook-E2.JPG

            

BattleCook-F1.JPGBattleCook-F2.JPG

           

BattleCook-G.JPG

    

BattleCook-I.JPG


Mardi 28 Mai au Collège St-Louis (quartier Faubourg Bonnefoy, Toulouse), un jour pluvieux mais un jour heureux. J'ai eu la joie de participer, en tant que blogueuse (mais pas que...), à cette BattleCook. Chaque classe est pilotée par un chef (étoilée, MOF et autodidactes...) et doivent cuisiner ensemble un plat pour un grand banquet.

Un joli projet fou de Sandrine Prim (chroniqueuse chez Radio France Bleu Toulouse) dont l'idée a germé il y a 9 mois. 

              
Pour le reste des photos, suivez ce lien ;)

- page 2 de 5 -