Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Du bout des doigts

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, février 12 2015

Sur le pouce } La petite restauration gourmande du Magnolia Café

MagnoliaCafe-A.JPG

Banh-mi au porc haché façon "lao"
               

La rue des Filatiers continue sa reconversion gourmande en accueillant une nouvelle adresse : Le Magnolia Café. Encore un café ? Une cantine colorée et paisible où l'on croque de réconfortant banh-mi entre autres...

                 

De par la couleur bleue turquoise de son enseigne, on y entre par curiosité. En effet, le Magnolia Café est atypique. Ce n'est pas vraiment un café ni un salon de thé. On y est accueilli par 2 pétillantes gérantes d'origine lao-thai qui nous reçoivent comme chez elles. Derrière ce joli nom floral se dévoile peu à peu un lieu assez décalé plutôt douillet et mignon (légèrement orienté kawai), Je vous avouerais que j'ai eu un petit coup de cœur pour les suspensions lumineuses en bambou venant du Laos. 

Il est midi (ou pas) et vous avez faim ? ça tombe bien le Magnolia Café vous propose des petits plats tout au long de la journée qui font voyager en Asie  : du porc au caramel, du poulet au curry en passant par la soupe de nouilles comme là-bas qui revigore. Et parfois, un plat du jour français (par exemple : gratin de pomme de terre, tagliatelle et poulet à la crème...) « Comme à la maison, on ne mange pas tous les jours asiatiques, parfois français !». Étonnamment, une phrase que je répète assez souvent de mon côté ;)

Pour ma part, leur sandwich Banh-mi m'a rendu accro(c) ! J'hésite toujours entre le poulet saté grillé ou le porc façon lao. En revanche, leur bœuf est un peu coriace. Ce sandwich d'origine franco-viet est préparé à la demande, et en plus, comme je l'aime, enfin presque ! La demie-baguette est grillée puis farcie fraîchement de concombre, de carotte râpée nature (j'aurais souhaité "aigre-douce"), de branches de coriandre qui parfument discrètement, nappé de mayonnaise (ce n'est pas une hérésie) et de viande cuite au dernier moment. La commande prend quelques minutes, une impatience récompensée par un sandwich bien gourmand qui déborde.

En bouche, on a du croustillant et du moelleux, du chaud et du frais, du végétal et de la carne, des contrastes qui font littéralement craquer ! Avant de passer à la dégustation, j'ajoute rituellement un filet de sauce Sriracha et de quelques gouttes de sauce Maggi (elle possède un parfum de nostalgie).  

Après tout ça, même on se sent rassasié, les desserts nous font de l'oeil : les brioches vapeurs sucrées (haricot rouge, taro...), les tiramisus de la maison ou encore « le fudge banane coco » à savourer à température ambiante (sortez-le un peu avant de croquer dans votre sandwich) et partager à deux (ça tient au corps !). 

Le Magnolia café est le bon spot à petit budget, avec de la bonne humeur sans limite ;) 

    

  

Magnolia Café

rue des Filatiers, quartier Esquirol, Toulouse.

Ouvert du Lundi au Samedi, de 10h30 à 19h.

Formule Banh-mi (sandwich + dessert et boisson) à 6,90e. 

Formule Porc au Caramel (plat + dessert et boisson) à 9,90e.

dimanche, octobre 5 2014

Recette } Beignets de Ricotta sucré (ou salé)

BeignetRicotta-B.JPG

Bien qu'étant un bec salé, j'ai apporté un plat sucré pour changer lors d'un déjeuner participatif (où chaque invité apporte un plat ou une boisson)... Des beignets de Ricotta moelleux et délicatement parfumés, enfantin qui, hélas, disparaissent aussitôt !

         

}} Beignets de Ricotta sucré

Pour une trentaine de pièce environ. Préparation : rapide. Cuisson : env 30 min pour toute la fournée 

  • 1 pot de Ricotta de vache (250g)
  • 100 g à 150 g de Farine (pour un résultat plus ou moins ferme) 
  • 5 g de Levure Chimique (1/2 sachet)
  • 2 cs bien bombée de Sucre Cristal
  • 2 œufs
  • 1 pincée de Sel
  • le Zeste d'1 citron jaune (ou le zeste d'1/2 orange, extrait de vanille, eau de fleur d'oranger...)
  • 1 bain de friture (min 3 cm) : huile de Tournesol ou Arachide.
BeignetRicotta-C.JPGBeignetRicotta-A.JPG

                

Faire chauffer doucement le bain de friture. 

Pour l’appareil à beignet : Battre les œufs avec le sucre et la pincée de sel. Verser la farine tamisée et la levure, mélanger. Puis ajouter la Ricotta et le zeste de citron. Bien mélanger.

Dès que le bain de friture est bien chaud, à l'aide de 2 cuillères à café (1 pour former la pâte, l'autre pour glisser), faire cuire 5/6 beignets à la fois. N'oublier pas de les retourner. Lorsqu'ils sont bien gonflés et dorés, les réserver sur une grille ou sur du papier essuie-tout.

Rouler-les dans du sucre cristal. A déguster tiède. 

             

Astuce 1 > Pour obtenir des beignets biens ronds, il faut que le bain d'huile soit au minimum 3 cm. J'utilise une petite casserole à fond épais. 

Astuce 2 > Pour des beignets bien goûteux, troquer la Ricotta de Vache par celle au Brebis.

Astuce 3 > Pour une variante salée à l'apéro ou en entrée, dans la pâte, remplacer le sucre par du Parmesan râpé, ajoutez des herbes ciselés, des olives, du chorizo en morceaux, des épices... 

Astuce 4 > Comment savoir que l'huile est chaude ? Plonger le bout d'une baguette en bois dans l'huile, si vous apercevez de fines bulles se produisent autour, l'huile est à température.

mardi, novembre 12 2013

Restaurant } « Senor Taco : la Street-food mexicaine s'invite à table » et petite surprise

SenorTaco-A2.jpg

       

A Toulouse, après les traditionnels jambon-beurre bas-de-gamme (mais hors de prix), les kebabs douteux, les burgers gourmets foodtrukisés... On pense avoir tout vu, tout goûté dans la street-food. Et pourtant, récemment, une spécialité insoupçonnable y commence à gagner de plus en plus le terrain : les taquéria, les restaurants à Tacos. Et si le Taco est le nouveau burger en 2014 ?! On parie ? 

       

Dans une petite rue grise, un petit resto haut en couleur se révèle : des jolies nappes mexicaines, une illustration improbables de luchadores en nuisette, des vanités vivantes, des conversations hispanophones sans sous-titre, un presse-citron sur chaque table, Adelita est toujours aussi souriante, mes ochos d'enfance... Bienvenue chez Senor Taco ! Un petit restaurant, ouvert depuis le début été, doté de 12 places dedans et 12 place dehors (Oui je sais, j'ai fait un effort de dénicher un restaurant supérieur à 12 couverts ;) ) mais il est aussi possible de commander à emporter. 

Même si Senor Taco est une nouvelle adresse. Le couple, Vianey et Laurent, n'en est pas à leur première expérience. Durant près de 9 ans, ils sont allés vers le public en faisant les Marchés dans la région toulousaine et les festivals pour faire découvrir la cuisine mexicaine. Vianey, la cheffe, a grandit dans une famille de restaurateurs. Elle a toujours su ce qu'elle voulait faire : continuer à partager les recettes familiales... sans prévoir de tomber amoureuse d'un français. 

A force d'avoir des demandes du publics pour connaître leurs futurs déplacements et événements, le couple décida d'investir dans un établissement. C'est au tour du public de les retrouver.

           

SenorTaco-B.JPGSenorTaco-B2.JPG
Bière blonde mexicaine / la sauce verte qui fait cracher le feu

Senor Taco prépare des Quesadillas et des Tamales (à commander impérativement avant jeudi pour vendredi ou samedi) . Mais comme son nom laisse le deviner, l'adresse est surtout spécialisée dans les Tacos. 

Mais qu'est-ce que c'est ? C'est un encas salé que l'on trouve à chaque coin de rue au Mexique. Il est composé d'une tortilla de maïs souple (la galette, à ne pas confondre avec l'omelette espagnole) qui est elle-même garnie de divers ingrédients (notamment d'oignon et de coriandre). Les tacos s’attrapent avec les doigts, pliés en deux. Des couverts mais pourquoi faire ?!

           

SenorTaco-C1.JPG

Les tortillas sont confectionnées et livrées par la Sandia (l'emblèmatique mexicain-ami rue Palaprat possèdant également une tortilleria). Senor Taco propose plusieurs recettes de garnitures pouvant satisfaire les curieux d'aventure, à base de produits frais et évidemment « maison » : le Mole (poulet sauce épicée au cacao), la Cochinita (porc achiote et orange), Al Pastor (porc et ananas), au Chorizo maison (très goûteux qui pique un peu), Napolito (au cactus, pour les végétariens) et la Barbacoa (effiloché de boeuf mariné aux feuilles d'avocat). Ne me demandez pas lequel est mon préféré, je les aime tous ;)

Pour compléter le repas, les tacos sont accompagnés traditionnellement de riz aux légumes (du riz au Mexique, en effet c'est curieux) et des frijoles (un mijoté d'haricot noir). 

          

SenorTaco-C2.JPGSenorTaco-C3.JPG

Vous pouvez déguster les tacos « nature » mais pour corser/relever le jeu gustatif, pensez à demander les sauces de la maison. La rouge est très savoureuse à base de tomate, ail et piment fumé. La verte est à faire pleurer, à base de purée de piment vert, hautement recommandée pour les gens souhaitant tester les limites ;) 

             

SenorTaco-E1.JPGSenorTaco-E2.JPG
Maria Bonita / Tamales sucré accompagné d'un shot maison

Côté douceur, il y a le traditionnel flan mexicain... Et si par hasard le dessert du jour est  « la Maria Bonita », il faut absolument la goûter ! C'est un curieux gâteau givré au citron vert : Derrière sa structure massif, ça a un goût d’évasion. 

       

Une adresse improbable, avec des hôtes chaleureux et une cuisine à s'en lécher les doigts. Allez-y sans attendre et/ou...       

*******

Tentez votre chance ! Senor Taco a la générosité d'offrir 2 repas pour 2 personnes, c'est-à-dire, 4 gourmands chanceux. 

Les conditions sont simples : 

1. Likez la page FB Senor Taco.

2. Multipliez vos chances en relayant le concours sur vos réseaux (Blog, Twitter, Facebook, Insta...).

3. Revenir sur mon blog pour laisser un commentaire (avec un mail valide dans la case demandée + lien sur les réseaux sociaux) pour valider votre participation. 

3 bis. Bon, si vous êtes juste lecteurs que vous n'avez pas FB et/autre, laissez juste un commentaire sur mon blog avec un mail valide (pour pouvoir vous contacter si vous êtes tiré).

Vous avez jusqu'à Lundi 18 Novembre à minuit. Le lendemain, ce sont les gérants de Senor Taco, qui tireront au sort, les noms des chanceux. 

Bonne chance !

*******

           

          

Senor Taco 

22 rue des 7 Troubadours, quartier J.Jaurès. Toulouse. Tel : 05 34 43 81 13 

Ouvert du Mardi au Vendredi, de 12h à 14h et de 18h30 à 22h30. Samedi de 12h à 22h30.

Menu de Midi : 9,40 e et 11, 40e. Menu Découverte (le soir) : 13,50e.

jeudi, octobre 24 2013

Foodtruck } « Bouche B : Du bon, du burger et beaucoup de ... patience »

BoucheB-A1.jpg
Bouche B chez Bakélite

Bouche b, c'est le dernier foodtruck burgermaniac dont tout le monde parle sur Toulouse. Le camion à allure classe se rend à l'heure du déjeuner, dans les zones d'activité où il existe quasiment peu de resto/cantine d’entreprise, et pourtant ça fourmille de bouche à nourrir. Exceptionnellement, ce jour-là, Bouche B nous a donné rendez-vous, au centre-ville, chez Bakélite. 

                 

Du Rêve...

Derrière le volant, c'est Geoffroy Moulas, le jeune homme charismatique, qui a des études de finance. Un matin chez ses parents, c'est en préparant des burgers lors d’un brunch, qui a eu le déclic de se lancer dans le burger « chic et gourmet ». Et ça sera dans un camion cantine ou dit aussi "camion ambulant" que l'idée fait son chemin. Moins de risques d'y laisser ses plumes via cette forme que d'investir dans un établissement-fixe (et puis dans le centre, la concurrence se taille la part du lion : Burger’n’Co, Burger à la Une, l’Atelier du Burger…). Bouche B compte, à l'avenir, parcourir Toulouse avec 3 camions.

           

BoucheB-A2.jpg
La foule devant Bouche B

En cuisine, c’est à l’aide de Patrick Dupont « le chef », ensemble, qu’ils mettent au point une dizaine de recettes gourmets aux noms très inspirés aux garnitures très inspirants tout en revendiquant la qualité et le "fait maison". Les burgers sont proposés à des tarifs corrects. Pour une formule : un burger + des frites et une boisson, il faut compter moins de 10 euros. 

La carte Bouche B se décline aux accents terroirs : au foie gras mi-cuit pour le « Bouche à Oreille », poulet rôti & piperade pour le « Bouche basque », bacon/Rocamadour & miel pour le « Bouche Rustique »... Et même une version aux légumes grillés pour "les fines bouches". Pour accompagner la dégustation des burgers, il y a les inséparables "frites maison" aux herbes de Provence ou pour changer, des légumes : carottes en papillote ou haricots verts. 

Concernant les boissons : Coca, Fanta et compagnie... Rien de transcendant. Dommage qu'il n'y ait pas de boissons locales. 

          

BoucheOreille.jpg
Photo du burger "Bouche à Oreille" tirée du site

A la Réalité

Les photos des burgers sur leur site, avouons-le, ont produit leurs effets : on est « Bouche Bée ». Le pain de chaque sandwich a l'air d'être personnalisé pour chaque recette (par exemple, la photo du Bouche d'Automne), la garniture déborde de fierté. On était loin de deviner qu'il y a eu du stylisme culinaire tellement la promesse nous éblouit... En réalité le pain est commun à tous - du boulanger, certes, un bon point. La garniture est plutôt pudique, seule la feuille de chêne dépasse. On est un peu déçu, on fait la moue.

Autre réalité : L’attente ou plutôt l’organisation. La commande est notée sur un post-it qui adhère plus ou moins sur la barre des commandes. Y sont notés, seulement, le burger au choix + frites + boisson et c’est tout. Pas de numéro de commande ? Ni horaire ? Ni prénom ? C’est en voyant mes camarades commandés après moi puis repartir avant moi, que je me suis aperçue que des post-it ont atterri sur le plan de travail, dont le mien. Et au lieu de prendre sa place initiale (puisqu’aucun horaire est notifié), mon post-il se retrouva recalé en dernier. C’est repartir pour un tour pour moi, retenue par le comptoir (fatigue, au bord de l’hypoglycémie). Je veux bien patienter le temps qu’il faut, mais attendre du temps supplémentaire à cause d’un post-it volage, c'était insupportable que j’ai failli repartir pour aller manger ailleurs. 

 

BoucheB-B1.jpgBoucheB-C1.JPG
La carte Bouche B & le Burger "Bouche à Oreille" version réalité

En bouche, ça donne quoi ??  Après ouverture de la boîte, on est appâté par le parfum des oignons cuits. En main, le burger est juteux et dégouline le long des doigts. C’est bon, c’est gourmet. On sent bien les ingrédients : de la salade qui a gardé sa fraîcheur, le goût sucré des tomates marinées qui fait oublier largement le ketchup, les oignons au bon goût de vin blanc, la cuisson rosée du haché de bœuf, la sauce aux cèpes qui joue le rôle de signature, le pain à la mie savoureuse et le foie gras un peu mince. Un burger est un sandwich, qui se mange donc avec les doigts, mais là on s’en met partout même étant doué. Il se savoure bien calé dans sa chaise et posé devant une table avec des couverts... 

Finalement, et si ça n'aurait pas mieux au restaurant ??  

    

           

Bouche B

A midi. Lundi : Thales. Mardi : Sopra - Colomiers. Mercredi : Parc Technologique du Canal, Ramonville. Jeudi : Alten, St Martin-du-Touch. Vendredi : Microtec, Labège

Le soir. Samedi : Parking Euromaster, à emporter et livraison seulement au centre. 

- page 1 de 3