Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Déjeuner

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, août 21 2014

La Saga Street-food de l'été #3 } Plaisir et Equilibre, chez l'Epicurieux

Epicurieux-A2.JPG

Après la tendance du foodtruck, celui du "Fast-Good" : manger rapide et bien. L'Epicurieux véhicule principalement ces 2 tendances. Rencontre et découverte. Trinquons nos bagels, Santé !

     

C'est via les réseaux sociaux que j'ai connu l'Epicurieux en début d'année 2014. Un beau matin, ils annoncent qu'ils seront sur le parking du nouvel UFR Langues de la Fac du Mirail/Jean Jaurès. J'ai donc logiquement sauté le pas pour aller les y rencontrer.

L'Epicurieux n'est pas un énième Burger-truck qui encerclent Toulouse. En effet, ils offrent une cuisine qui manque à Toulouse : des encas rapides maison, équilibrés et tout simplement délicieux (selon moi) lors de la pause-déjeuner. 

Au volant du camion-cantine, on retrouve Théo et Hugo. Deux jeunes charismatiques et sportifs qui se sont rencontrés sur les bancs de l'ISEG. D'ailleurs, c'est vers la fin de leurs études que l'Epicurieux a germé. A l'époque où les offres de restaurations rapide étaient souvent associées avec plaisir mais également déséquilibre (gras, pauvre en légumes, qualité au rabais...). 

Du temps et de l'expérience en restauration ont été nécessaire pour que leur projet prenne forme. Leur projet a été primé et même soutenu... C'est enfin cet été que l'Epicurieux démarre leur activité. On peut les retrouver à la Fac du Mirail, lors d'événements privés ou encore à des festivals (Xtreme Fest d'Albi). 

    

Epicurieux-B1.JPGEpicurieux-B2.JPG
Bagel Vagabond (coppa et légumes grillés)

Les recettes s'inspirent des saisons et des produits des partenaires locaux (notamment avec le boulanger de St-Orens pour le pain bagel). Ensuite elles sont validées par une diététicienne. Par exemple, ils privilégient le pain complet (plus nutritif et digeste) que le pain blanc, préfèrent cuisiner des céréales à la traditionnelle feuille de salade (pour mieux caler les petits creux pouvant surgir dans l'après-midi)... Concernant les boissons, les sodas industriels sont évidemment absents mais aussi de manière plus surprenante, les limonades artisanales, jugés trop sucrées (oui je confirme !). Par contre, il y a les fameux Arizona Tea, ou encore du jus de Baobab Matahi. Une curiosité à découvrir !

Sur l'ardoise du camion, chaque jour dévoile une carte courte : au moins 3 sandwichs gourmands (le Curieux : poulet gersois grillé et purée de carotte, le Filou : truite des Pyrénées marinée et purée d'avocat, l'Authentique : Roquefort et noix du Lot...), 1 salade plantureuse (Fêtarde, Coquinoa...), des frites de légumes crus avec sa trempette, une soupe vitaminée ( la Rebelle : tomate, poivron et piment de Cayenne ou la Pimpante : courgette, chèvre et basilic...) et des desserts fait-camion.

    

Epicurieux-C1.JPGEpicurieux-C2.JPG
Salade Fêtarde (à la Feta, olives noires et boulghour)

Ce midi-là, j'ai goûté leur Bagel Vagabond à la coppa du sud-ouest et légumes (déjà) grillés. Il est préparé à la minute. Le pain complet est original et moelleux, mais "grillé" ça aurait été meilleur. Le Caviar d'aubergine aurait été plus gourmand que des morceaux grillés et le poivron rouge cru apporterait de la fraîcheur sucrée de son croquant. Dans l'ensemble, c'est un bon sandwich savoureux et bien gourmand. La coppa est top.  

              

Retrouvez donc ces Epicurieux à la Fac du Mirail/Jean-Jaurès (Parking du nouvel UFR Civilisations et Langues étrangères) jusqu'à fin Août. Pour connaître les futurs emplacements, ils sont présents via les réseaux sociaux. 

             

               

L'Epicurieux Foodtruck

FaceBook // Twitter  // Instagram

                            

_______

Les Sagas Street-Food précédentes...

#1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood 
#4 } à suivre prochainement... Un indice ? Burger ;)

jeudi, juillet 17 2014

La Saga Street-food de l'été #1 } Les sandwichs nomades de Monsieur Cyclofood

MCyclofood-A3.JPG

Après des mois de tournées à vélo selon les caprices de la météo... Thomas, alias Monsieur Cyclofood, s'est arrêté au 6 rue des Salenques. Cette fois-ci, c'est à vous de venir vers lui dans sa cantine franco-vietnamienne. Un minuscule restaurant de 12 couverts. Tout bon ! Tout neuf !

               

Le Banh mi est le métissage de la baguette française à la culture vietnamienne : une baguette composée de gio lua (ressemblant à de la mortadelle) ou de viande grillée (porc, boeuf, poulet...) voire même de pâté bien de chez nous avec une part de crudité et d'herbes fraîche. Ce mets bon marché fait partie du paysage de la street-food viet, on en trouve à chaque coin de rue. En France, depuis quelque temps, le banh mi fait fureur à Paris. Il y a même des articles classant les meilleurs banh mi de la capitale. A Toulouse, les adresses proposant ce sandwich équilibré sont rares. On peut citer Asian Kanteen, Small Hanoï, Nico Banh Mi et dernièrement, Monsieur Cyclofood

             

MCyclofood-B1.JPGMCyclofood-B3.jpg

A l'heure du déjeuner, vous avez certainement croisé cet homme courageux poussant son lourd triporteur, au 4 coins du centre-ville, pour conquérir les estomacs affamés en popularisant ces sandwichs méconnus. Pour vous avouer, je n'ai jamais réussi à l'attraper sauf à la dernière édition de Malmö et Lulea

Aujourd'hui, on retrouve Thomas -moins essoufflé- en tablier derrière son comptoir, dans ses murs de brique et de matières brutes. Un lieu lumineux où sont disposés des tables recyclées et bricolées, des verres Duralex (qui nous rajeunissent), une carafe costaud et des mini-bouteilles de sauce Nuoc Nam (ingrédient incontournable dans la cuisine vietnamienne). 

On s'y déplace surtout pour ces dépaysants et copieux banh mi (poulet poché aux aromates, porc caramélisé et poivrée, canard aux 4 épices ou mystère du jour/5€) qui sont toujours au rendez-vous. Une belle baguette garnie de carotte râpée aigre-douce, de concombre croquant, de coriandre parfumée et de viande rigoureusement préparée. Un sandwich bien gourmand et irrésistible. Un peu dommage qu'il soit servi froid. Le contraste crudité froid avec la viande chaude aurait gagné en saveur. Petit conseil, laisser le temps au sandwich d'être à température ambiante avant de le croquer. Quant à moi, je l'apprécie surtout napper de sauce aigre-douce piquante passionément ;)

Parmi les petites nouveautés, Monsieur Cyclofood propose aussi un plat du jour -9,50€- chaudement préparé à la commande comme le porc caramélisé aux petits légumes (sur un lit très douillet de riz) ou encore des boulettes de porc et salade (presque comme un bun cha). Et pourquoi pas, un Bo bun pour les jours de canicules qui s'annoncent inévitablement ? 

             

MCyclofood-C1.JPGMCyclofood-C2.JPG

Cette cantine ouvre aussi pour le salon de thé l'après-midi. Tout comme les banh-mi, les douceurs sont du même ressort. Des desserts classiques avec une touche exotique qui change tout : pannacotta coco framboise-litchi, riz au lait de coco, financier... Et tout en sirotant un café ou un thé, Monsieur Cyclofood vous offre à déguster des carrés de Chocolat Marou (marque française de chocolat vietnamien) qui méritent bien notre attention. 

              

Enjambez un vélib (il y a des stations à 2 pas) et partez à l'aventure gourmande ! Cette petite adresse vaut le détour. 

         

           

Monsieur Cyclofood

6 rue des Salenques, quartier Arnaud-Bernard. Toulouse

Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 18h. Sur place ou à emporter.

            

_______

Les autres Sagas Street-food...

#2 } Copains comme Canard, chez Duck Me 
#4 } à venir...
#5 }
#6 }
#7 }

samedi, juin 14 2014

Bar-Pub } Sunday, Brunch & Rock'n'Roll chez The"Petit" London

LePetitLondon-A.JPG
The Petit London

Situé à 2 pas de la CAF, The Petit London malgré sa devanture et son nom, est plutôt un bar populaire où on aime se réunir entre potes. C'est une institution bien ancrée dans le paysage toulousain. On le découvre surtout durant nos années étudiantes. Quant à moi, c'était à une époque lointaine, bien avant l'existence de la ligne B du métro... Avant ce coin-là, c'était vraiment le bout du monde.

Mais depuis le fin 2013, The Petit London a changé de Propriétaire. Ne vous inquiétez pas, son nom n'a pas changé, on y entre encore par la cabine téléphonique et le café est toujours à 1€ !!! Le cadre a bougé mais il a gardé son l'esprit rockabilly avec vinyle sur les tabourets, radio vintage, nappes en petit pois et chaises/murs illustrés. On y boit toujours bien mais on y mange aussi à prix tout à fait correct. A midi, on prend le "menu Ouvrier" à 11€ (formule complète avec plat du jour qui tient au corps comme blanquette, navarin..). Le soir, on se fait plaisir avec de bons cocktails, de bonnes bières pressions tout en grignotant de la street-food (Fish'n'chips, Croque Mamie Vania...) que l'on commande via le comptoir du food-truck d'intérieur. Le plus surprenant ? C'est de la cuisine maison à base de produits frais !

        

LePetitLondon-B.JPG
Le Food Truck et sa carte street-food d'intérieur

Et dimanche dernier, il faisait une chaleur qui incitait à rester sagement chez soi... Étant une tête de mule aimant défier les éléments (mais surtout j'étais curieuse de savoir ce qui se cachait derrière leur formule brunch), j'y suis allée :)  

Pour le brunch, pas besoin de réservation, on y vient décontracté. Le service est agréable et rapide. On nous explique l'ardoise et on nous dépose tout sur notre table : l'assiette, les boissons (chaude et froide), beurre et confiture.

      

LePetitLondon-C.JPG
L'Assiette Brunch bien entourée
     
Et c'est parti pour le brunch plutôt franchouillard que briton. Il vaut mieux commencer par l’œuf fermier à la coque (posé sur un verre type "shot", ingénieux système D !). Le plat du jour de la maison est un Bœuf braisé aux trompettes de la mort (pas qu'un peu) et coquillettes qui rappelle les bons plats du dimanche en famille. C'était tellement délicieux qu'il se mange à la petite cuillère ! La Salade de chou rouge apportait un peu de couleur et de fraîcheur.

Pour clore, le Yaourt fermier, doux et délicatement sucré n'est pas maison mais comme son nom l'indique, il est fait par le fermier ;) Le Muffin du jour, bien moelleux et aussi léger qu'une plume, a un goût très familier puisqu'il vient de chez Tata Bidule ;)

Mention spéciale pour le thé glacé maison !

             

Ce généreux brunch maison et fermier est une belle surprise, et proposé à un prix très honnête de 10€ ! On ne peut pas trouver mieux à Toulouse ! C'est une jolie occasion pour offrir sa tournée à ses potes ;) Et en plus, le menu du brunch change chaque semaine, pour un plaisir renouvelé !

      

Merci The Petit London :)

        

         

The Petit London

7 rue Riquet, quartier St-Aubin/Metro François Verdier. Toulouse.

Ouvert du Lundi au Vendredi, de 10h à 2h du mat'. Samedi, de 17h à 3h du mat'. Et Dimanche, de 11h à 16h.

mardi, juin 10 2014

Salon de Thé } « Ode ô Bento » chez Sandyan

Sandyan-Bento.JPG

Bento "Okonomiyaki" servi en Février
        

Merci à la douce Darkitty ;)

     

Quand je laisse aux amis le choix de trouver un lieu pour déjeuner, je croise les doigts pour que ça ne soit pas... un salon de thé. Les salons de thé sont idéaux pour s'offrir une part de gâteau tout en sirotant un thé plutôt que pour déjeuner. Bien souvent, à midi, leur ardoise se limite aux grandes parts de tarte/quiche salées avec sa poignée de crudité (pour se donner bonne conscience). Le genre de plat qu'on improvise les lundis soirs quand on a plus d'idée... En effet, j'exagère. Peu importe le lieu, le plus important est de se retrouver. Mais n'est ce pas nettement plus agréable autour d'un bon repas ? Allons, ne me dites pas le contraire. Cependant il y a quelques salons de thé qui se démarquent par leur offre déjeuner comme le Solaneko (plat du jour), le Petit Magre (buffet ou plat du jour), ou dernièrement, Darkitty m'a amenée chez... Sandyan ;)

Le Sandyan, on ne présente plus cette bijouterie-pâtisserie bleue sortie tout droit d'un rêve d'enfant, réalisée par SANDrine Batard et YANnick Delpech (d'où le nom-valise ;) ). Les gourmands y défilent depuis Septembre 2013. Curieusement, c'est dans ce lieu dédié à la tentation sucrée que l'on trouve un déjeuner orienté "Macrobiotique" (ça fait spirituel, vous trouvez pas ?). C'est totalement improbable. Je vous avouerais que j'y suis allée à reculons : par peur d'avoir encore faim, et surtout par peur pour mon budget (hé oui, je suis comme tout le monde). Surtout que l'argument déjeuner "diététique" ne me dit rien, faisant partie de l'école épicurienne plutôt que celle orthorexique.

Rendez-vous donc au salon de thé qui se trouve à l'étage de la boutique. Il se compose de quelques tables. La couleur "rose poudré" apporte de la sérénité et une douce chaleur. La musique nous chuchote à l'oreille (Clare & the Reason, Coco Rosie...). On s'installe. La carte n'est là que pour choisir sa boisson. Un verre de blanc sec ou le thé sencha sont des compagnons parfaits. On nous apporte sans attendre ce fameux bento du mois (18e). C'est quoi le bento selon Sandyan  ? D'inspiration japonaise, c'est un ensemble de petits plats de préparations divers posés sobrement sur un plateau en bois. Les ingrédients sont de saison, et une grande partie viennent du marché Victor Hugo. Leur bento fait la part belle au végétal et aux ingrédients biologiques. La juste part de protéine étant apportée par le poisson. Le plateau est déjà très beau mais est-ce bon ?  On se jette à l'eau et puis on enfourche la première bouchée du petit Flan aux Légumes et crumble de noisette à l'encre de seiche : une légèreté, intense en goût. Du fondant et du craquant. Silence. Savoureux souvenir. On est déjà conquis avant même de passer au petit plat suivant... Ce flan fait carrément penser au chawan-mushi (flan japonais salé à la vapeur). On s'aventure ensuite par le tartare de truite fumée & yaourt au fenouil, l'okonomiyaki avec les copeaux de bonite qui dansent encore et pour finir avec le velouté de topinambour au zeste d'orange (quelle découverte cet heureux mariage !) à laper doucement jusqu'à la dernière goutte pour prolonger le plaisir... Les préjugés ont disparu, c'est rassurant comme une belle surprise ! Quand le déjeuner rime avec équilibre, saveurs et plaisir ! Ce bento est plutôt un bel hommage à la cuisine Washoku (soyez heureux d'avoir appris un nouveau mot !) que Macrobiotique.

Si les saisons varient, c'est pour éviter que l'on s’ennuie. Donc le bento change chaque mois, et aujourd'hui, on peut trouver une Raviole de carotte (un délice !), un mini-bun au nori...

               

A la fin, on est tellement comblé d'avoir si bien déjeuné et d'avoir passé un très bon moment, qu’étonnamment, la question du dessert ne se pose pas... Et pourtant, c'est l'endroit rêvé pour céder à toutes les tentations. 

      

          

Sandyan

54 bis rue Alsace-Lorraine, quartier Jeanne d'Arc. Toulouse. Tel : 05 61 21 45 64.

Bento servi seulement à l'heure du déjeuner et sur place, du lundi au samedi.

Page FB

- page 2 de 4 -