Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Adresse

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, août 1 2013

Restaurant } Les Polissons

Polissons-A1.JPG

Les Polissons

            

Polissons-A3.JPG
Polissons-A2.JPGPolissons-B1.JPG
Ardoise du Jour / Carpaccio de Lomo mariné

Nouvelle adresse ouvert depuis Mai (avant c'était le Code Bar, adieux les fameux brunch ! Leur omelette ahhh...). Bien que l'endroit vient d'ouvrir, on a l'impression qu'il a toujours existé... Dans la déco, rien de neuf, le bar imposant, le carrelage usé témoignant d'un passé... 

Au service, des jeunes efficaces qui ont l'air étudiant. Et lorsqu'on apprend que ce sont les propriétaires, on prend de suite un coup de vieux ;) Les Polissons est un bistro de quartier mais aussi une affaire de famille, et pas le premier. Vous connaissez, sans doute, le Bistro d'Austerlitz (à J. Jaurès) dont on vous a vanté plusieurs fois leurs savoureux burgers ! C'est eux aussi. 

                    

Polissons-C2.JPGPolissons-C1.JPG
Rôti du jour : Coeur de Longe de Porc / Filet de Daurade

Tous les midis, l'ardoise dévoile le menu du jour : une entrée, 2 plats à choisir - dont le rôti du jour cuit à la broche et 1 dessert. Leur carte tient en 2 pages (les boissons et les plats), fait la part belle aux spécialités du sud-ouest. 

Les rôtis du jour est comme un joli retour en arrière... Certes, ça nous rappelle ces plats du dimanche midi en famille, mais heureusement que les quantités restent raisonnables. Et le jus, comment ne pas résister à saucer ! En plus, c'est joliment présenté. 

Je suggère un petit bémol au chef, attention au sel ! 

        

Polissons-D1.jpg
Tartare de Boeuf

Le Tartare de Boeuf est très agréable, bien assaisonné par le chef. On tombe sur le croquant des cornichons et des olives noires. Il manquait juste quelques gouttes de Tabasco en plus à mon palais. J'ai surtout apprécié la surprise en soulevant la salade, et j'adhère totalement : C'est au client d'avoir le plaisir d'éclater le jaune d’œuf !

Mes yeux-radar ont repéré les grandes salades - leur salade César n'a pas volé sa bonne réputation. Qui n'a jamais osé de manger dans le saladier étant môme ? Moi si, je n'ai pas entendu d'être adulte pour le faire ;) Aux Polissons, c'est possible : les salades sont présentés dans de grand saladier (à titre de comparaison, c'est moins copieux que les salades du Carson mais quand même). Manque plus que le bavoir ;) 

            

Polissons-E1.JPG
Café Gourmand

Le café gourmand change assez souvent... Hélas car leur glace au Basilic est une merveille à découvrir ! Et la verrine de citron meringué, très onctueuse, manque un brin d'acidulé tutoyant la perfection. 

               

Belle adresse rapide le midi, et le soir, je sais pas. Et pour couronner le tout, "les Polissons" reste ouvert tout l'été ! 

            

          

Les Polissons

35 rue de Rémusat, Toulouse. Métro Jeanne d'Arc. Tel : 05 61 22 47 05 (réservation possible)

Mardi au Samedi, de midi jusqu'à 2h du mat'.

mardi, février 19 2013

Le Carré Rouge #2

CarreRouge2-A.JPG

Épices & Curiosité  Je n'ai pas mis longtemps pour revenir au Carré Rouge ;) Au dîner, même adresse, même décor et même musique, et pourtant quelque chose avait changé... Passant d'une ambiance bistrot le midi à une ambiance romantique et intime, dès la nuit venue : Lumière tamisée et bougie allumée.

Nous étions les premiers spectateurs, mais tout de suite, le restaurant afficha complet. Une population plus jeune & active se mit à enflammer la salle.

Pour nos choix, on s'est laissé guider par les conseils du Maître d'Hôtel, un mélange de menu « Textura et Sopresa ». 

               

CarreRouge2-B.JPGCarreRouge2-C1.JPG

CarreRouge2-C2.JPGCarreRouge2-C3.JPG

Les amuses-bouche  Les cocktails sont tentants, laissez-vous séduire ;) « Le Cocktail du moment » nous fait de l'oeil. Crème de fraise, jus de Goyave, le tout allongé de Champagne débordant dans un verre à margarita. Même siroter à deux, il nous a accompagné tout au long de la soirée.    

« Miche de pain et beurre demi-sel » tout en restant très classique pour commencer un repas, ils sont bien savoureux. De bons et simples produits, tant et si bien, qu'aucune miette n'a demeuré. Les amuses-bouche suivant sont à prendre au pied de la lettre : « Crème glacée de butternut, crumble de spéculos et étonnante chips de courge » avec un invité surprise ;) Intrigante « Limonade de cèleri-branche et granny-smith ». Ils sont apparus récréatifs, divertissant le palais et les yeux. 

             

CarreRouge2-D1.JPGCarreRouge2-D2.JPG

Son entrée  « Saint-Jacques, sabayon de champagne... » Souvenez-vous, j'ai eu ce plat au déjeuner, voilà une présentation à la hauteur du cadre qui a rendu ce plat encore plus appétissant. Le sabayon était à la fois léger et riche en saveur, formait une symbiose élégante de tous ses éléments.  

Mon entrée  « Ravioles de foie gras aux champignons des bois, bouillon de poularde & huile de truffe» à chaque bouchée, mes sens en sont devenus de plus en plus étourdis. Je vous invite tous à goûter ce plat :)

  

CarreRouge2-E1.JPGCarreRouge2-E2.JPG

Son plat  « Cabillaud, rattes confites, jus de condiments & pickles d’oignons ». L'assiette originale présente un dos de cabillaud copieux et fondant. La sauce relevée met bien en valeur la texture moelleuse du poisson. Excellente suite élégante et complémentaire de l'entrée.

Mon plat  « Pigeon, panais et jus de poularde...» un plat au goût sauvage mais ramener à sa douceur grâce au panais. Le pigeon est cuit parfaitement, le jus de poularde se plait à jouer l'entremetteuse. La mousseline de panais est si douce qu'on dirait un bisou. Le panais confit est étonnante, car je pense reconnaître une autre saveur cachée de citron vert ou de citronnelle (?!).

     

CarreRouge2-F1.JPGCarreRouge2-F2.JPG

Le dessert  « le 6ème sens... » Un entremet aux deux chocolats sur sablé breton et biscuit caramel qu'on avait peur de le défaire tellement la présentation est jolie. Quant au goût, le mariage était très doux. Remarquable conclusion d'un délicieux dîner en amoureux.  

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque on me posa un présentoir rempli de différents biscuits (montécaos, congolais etc...) pour accompagner mon café. 

               

Hélas, le temps a filé entre nos doigts, on aurait aimé qu'il ralentisse durant toute cette délicieuse soirée. A refaire, en explorant la prochaine carte (qui change tous les deux mois). 

Merci à toutes l'équipe pour l'accueil chaleureux et leurs précieux conseils, et au chef Valentin Néraudeau, d’avoir pris la peine de venir discuter avec nous de sa passion :)

             

              

Le Carré Rouge

6 rue des Prêtres, quartier Carmes. Toulouse.

Ouvert le soir, du Mardi au Dimanche. Tel : 05 62 88 07 21

Menu « Textura » à 34 € et « Sopresa » à 49€. 

mardi, février 12 2013

Le Carré Rouge #1

CarreRouge-A.JPG

Sens & émotion  Lorsqu'on m'a donnée rendez-vous au Carré Rouge, dans une rue des quartier des Carmes, je me suis trouvée incroyablement intimidée. Par l’actualité tout d'abord, vu que le jeune chef Valentin Néraudeau participe en ce moment dans l'émission de Top Chef sur M6. Je devine les filles, que vous aviez déjà repéré ce bel homme discret ;)  Et ensuite par le cadre de l'établissement, soigné, ainsi que par la carte alléchante des menus du soir. Je m'y était rendue pour déjeuner ( c'était fin Janvier). 

                

CarreRouge-Table.JPG

On nous installe autour d'une table. Moi, sur la banquette moelleuse, mon regard qui se promène dans les détails de la décoration. 

Aujourd'hui, la moitié des couverts était occupée. L'ambiance était calme, la musique un peu forte. Et il y avait une lumière idéale pour prendre des photos ;) 

A midi, on nous propose un menu «Retour de marché». Mais ce midi-là, le menu unique était quasiment copié sur le menu du soir «Textura». Je vous avoue que je m'en pâmais d'avance. 

                

CarreRouge-B.JPGCarreRouge-C.JPG

J'ai commandé un cocktail à l'aveuglette «le Carré Rouge». A base de crème de mûre et de Gin. Un délice. Une belle surprise car je n'aimais pas le gin ! 

On attaque par des petites Saint-Jacques, sabayon de champagne et fondue de poireau... Un sabayon dès l'entrée en scène, est une prise de risque. Surtout que c'est l'un de mes plats préférés, en version «salée». La présentation était rustique, les Saint-Jacques nacrées, le sabayon fondant et les poireaux discrets. 

               

CarreRouge-D.JPGCarreRouge-E.JPG

Ensuite, arrive le plat. Cabillaud, pomme de terre ratte et champignon. Le poisson était parfaitement cuit et les rattes confites. Ce plat m'a conquise car souligné d'un jus délicieux légèrement sucré-salé. On ne s'excusera pas de nettoyer son assiette à coup de pain (raisin et noisette). 

En dessert, la Tarte Tatin et quenelle de chantilly à l'amaretto m'a achevée en douceur. Ah bonheur !

                  

Le midi, le menu du marché est très accessible (15 € le menu sans les boissons) et offre un joli aperçu. Et le soir ? A suivre... 

               

          

Le Carré Rouge

6 rue des Prêtres, quartier Carmes. Toulouse.

Ouverture au déjeuner du Mardi au Dimanche, sauf Samedi. Tel :05 62 88 07 21

                    

mardi, janvier 22 2013

Un vendredi soir chez l'Herbe Tendre

HerbeTendre-A.JPG

Comment le mener à la baguette ?  Sortie en amoureux, le vendredi soir, à L'Herbe Tendre, petite adresse discrète établie à la rue des Paradoux (anciennement le Vert-Caramel). La maison est tenue par deux frères. L'un a travaillé à la Cale Sèche (vous savez le planteur à partager et les fameux rhums arrangés à mini-prix, rue Gambetta), et l'autre a fait sa carrière derrière les fourneaux (du restaurant alsacien, du bouchon lyonnais en passant même dans une cantine à sushi).

                   

HerbeTendre-B.JPGHerbeTendre-C.JPG

Petite salles de quatorze couverts, baguettes et verres sur les tables. Ambiance vinyles, livres, tableaux aux murs de briques. La cuisine est ouverte mais un trésor se cache au bout du couloir... Sa cour qui faudra profiter dès l'arrivée des beaux jours... Installés dans la salle, on se sent comme chez soi, bordé par la musique. Seul petit bémol, le moment où un petit groupe de 6 arriva dans la trop petite salle... 

Parce que je me sentais bien et que le lieu s'y apprêtait, j'ai commandé un planteur (rhum cannelle allongé de jus de fruit) pour m'ouvrir l'appétit. 

                    

HerbeTendre-D.JPGHerbeTendre-E.JPG

Le midi, ils proposent des assiettes rustiques et copieuses (assiettes composées de salade, pommes de terre sautées à la bière et plat du jour...). En dessert, tout le monde tombe dans le piège du Café Gourmand car l'assiette est si généreuse qu'il est bien triste de s'en contenter tout seul.  

Le soir, enfin certains soirs, comme le vendredi, ils proposent des ramens ! Mais c'est quoi ? C'est une soupe-repas d'origine chinoise dont les japonais raffolent. Traditionnellement, c'est un plat à base de nouilles de blé servi dans un bouillon de porc. A l'Herbe Tendre, les ramens sont préparés à leur façon avec des produits frais bien de chez nous : du canard, un oeuf poché, poireau, champignon, carotte, des nouilles ramens, une belle poignée d'herbes fraîches... Ce qui donne, en effet, un plat fusion que typiquement japonais. D'ailleurs, j'ai été très marqué par cette avalanche d'herbes, qui me rappelle le ka tiew khmer ou le pho viet

             

HerbeTendre-F.JPG

De mon côté, mon riz sauté était imposant. Plus je m'avançais, plus je me demandais si cette dune de riz allait s'affaisser. Je tombe sur des champignons de Paris, des tronçons de poireaux, une belle portion magret (hélas trop cuit) qui se cachent sous la colline de riz. Pour ce repas, sans aucun doute, il convenait de prendre son temps. La soirée nous appartient...  

                        

HerbeTendre-G.JPG             

Ensuite, bien que le bol de ramen et le riz sauté calent bien, n'oubliez pas de finir par une note sucrée ! Il serait dommage de se passer de leur Café Gourmand si fameux. Et un Café Gourmand pour deux, et UN !  

                 

Une belle soirée décontractée à deux, un dîner repus, et une addition toute en légèreté.

Aux dernières nouvelles, désormais jeudi soir, c'est aussi ramen !

                   

               

L'Herbe Tendre

45 rue des Paradoux, Toulouse. 05 61 14 17 80

Mardi de 16h à 22h. Mercredi et Jeudi, de 14h à 22h. Vendredi et Samedi, de 12h à 21h30. 

- page 2 de 10 -