Kimbap-1

Donc rendez-vous dans un futur-ex-cybercafé, insolite n'est-ce pas ? Avoir internet chez soi est de plus en plus accessible. Les cybercafés disparaissent un par un... Et un petit nombre change d'activité... Dont un a eu l'idée de reconvertir sa boutique en petit restaurant. Sur place ou à emporter (seulement les kimbap).

Il propose de découvrir les Bibimbap et les La-Myons ou encore les kimbaps. Et même des thés coréens.

Les La-Myons, ça vous rappellent pas quelque chose ? Si je vous dit les « La mian » chinoises, les « ramen » japonaises ? Ce sont bien des nouilles aux oeufs servies dans un bouillon, sauf que les coréens savourent ce plat plutôt épicé.

Les kimbaps sont des d'énormes bouchées farcies de riz, légumes et/ou viande, enroulées dans une feuille d'algue. Vous allez me dire, mais ce sont des makis !? Et rendons à César... Les makis japonais sont d'origine coréennes ! Et puis la façon de déguster ces « roulés » diffère aussi, exit la sauce soja et le wasabi, vive le kimchi ;)

             

Kimbap-2

Pour ce déjeuner, je me suis laissée tenter par la formule « BiBimbap » qui comprend le plat + une boisson + un gâteau de riz en dessert.  

                             

Kimbap-3

Arrive mon plateau sur la table. Je n'y attendais pas autant. Il y a ce que j'avais commandé, le bol de Bibimbap avec des divers garnitures colorées et l'indispensable sauce épicée (à base de fêve de soja fermenté et piment). Une inattendue salade de chou. Une tranche d'orange et une petite verre de thé.

                

Kimbap-6

On m'explique le plat. « Il faut mélanger au riz chaud en-dessous...» Hélas, le riz n'était pas chaud, il était tiède à tendance "froid". Et l'œuf est « dur », j'espérai « mollet » afin que le jaune d'œuf puisse bien lier le tout.

J'avais entendu des écho sur les goûts coréens, qu'ils mangent très très épicés. La sauce pimentée était d'une échelle convenable, j'y ai versé toute la coupelle, et je dirais même que j'en voulais un peu plus ;)

Le croquante de la carotte, du chou rouge et des germes de soja (blanchis). Le fondant de la courgette et de l'aubergine. Le parfum et la texture « chewy » du champignon Shiitake. Les lamelles de bœuf apportant une note sucré-salé. Tout ce beau monde communiquait bien ensemble tout en donnant des nuances de saveurs et de textures.

À noter aussi, les couverts coréens, une paire de baguette et une cuillère à soupe en bois, et non en métal (plus couramment utilisé là-bas).

               

Kimbap-4

L'inattendue salade de chou. Bien que j'ai pris mon temps pour tenter de terminer mon bol de Bibimbap... Je me demandais si je pouvais abdiquer devant la salade, car j'en pouvais déjà plus...

Et curieusement, j'ai fini mon bol. Ce qui m'a permis de terminer c'était la curiosité de la vinaigrette « Sauce soja, sucre et... ?? Vinaigre de riz ? »... Je n'ai pas trouvé...

           

Kimbap-5

À gauche, la sauce pimentée.

À droite, le thé froid à la cannelle et une touche fruité pour clore agréablement le repas.

                      

Kimbap-7
Au dessert, un biscuit sucré au riz soufflé avec un petit thé au maïs grillé.

          

Plateau de Bibimbap (l'assiette VG ou Omnivore) + petite salade + la touche de fruité + thé à la cannelle, 1 boisson (en cannette de 33cl) et un biscuit au riz soufflé. 11 euros.  

         
                        
              
Cyber King/Kimbap Queen
31 rue Gambetta, Quartier Capitole, Toulouse