Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, décembre 4 2015

Avent, les Papilles ! } #4 Case "Diète"

Suite au gueuleton de la journée d'hier (voir compte Instagram), l'auteur de ce magnifique blog s'oblige une diète pour 24h. 

Bisous

jeudi, décembre 3 2015

En Avent, les papilles ! } #3 Le magret séché et fumé

Donc En avent, les papilles ! Jour par jour, case par case, se dévoile soit une actu toulousaine, une recette, et pourquoi pas, des choses à gagner (si vous êtes sages !) ?

On continue par une recette, plutôt 2 recettes autour du magret. Le magret de canard est incontournable, qu'il soit grillé ou séché, les toulousains adorent ! Et il est bien normal qu'il s'invite dans nos assiettes pour les fêtes.

  • Le Magret fumé aux aiguilles de pin Vous avez 48h et vous êtes équipé d'une sauteuse et un couvercle résistant à la chaleur ? Cette recette est faite pour vous. Une autre façon de préparer le magret pour un résultat délicatement fumé avec un moelleux irrésistible.

A demain, mes ptits canards !

mercredi, décembre 2 2015

En Avent, les Papilles ! } #2 La Permission de Minuit au Marché Victor Hugo

hugo.jpg
    

Toutes ces émotions donnent soif... Donc En avent, les papilles ! Comme je vous l'avais certainement compris est un décompte gourmand pour patienter Noël. Jour par jour, case par case, se dévoile soit une actu toulousaine, une recette, des idées cadeaux, et pourquoi pas, des choses à gagner (si vous êtes sages !) ? On commence par un rendez-vous !

      
Rendez-vous  Jeudi 3 décembre dès 18h, le marché Victor Hugo ouvre exceptionnellement pour la soirée. Un événement gourmand à ne pas manquer, pour piocher des idées pour le repas de Noël et du Nouvel An, ou tout simplement, pour passer un bon moment. 
     
On s'y retrouve ?
    
IMG_20151203_192835.jpg
      
Edit : Entre guitare et charcut'. L'ambiance et le public sont au rendez-vous !

mardi, décembre 1 2015

En Avent, les Papilles ! } #1 Les Clémentines de la patience... ou de la passion ?

Clementines2015.jpg

Les fleurs ont laissé place aux fruit apparues en Mai, les Clémentines de la cour seront prêtes à déguster pour Noël. Encore un peu de patience...

                     

Je suis discrète concernant ma vie personnelle... Alors que je souhaitais rédiger le 1er article du calendrier de l'Avent des Papilles, à la vue de ces clémentines, les émotions ont valsé sous mes doigts inévitablement. Comme un besoin viscéral. Une si longue absence via mon blog... Pourquoi ? 

    

Une rencontre, improbable. D'immense bras lovés autour de ma taille. Deux cœurs inconnus qui battent de plus en plus fort, les nôtres ? L'amour fou, les baisers qui s'étourdissent, la tendresse briochée et moelleuse, la complicité créative, t'entendre chanter en secret, mes affaires dans tes meubles, mon chat sur tes genoux, aimer te faire rire, les dîners à la maison, les frites que je te pique et les desserts que je te laisse, l'inévitable mélancolie qui s'y sertit chaque nuit sans atteindre l'été... Tu rêvais de notre avenir ensemble, alors que je profite intensément le présent, souvent dehors. Rarement avec toi.

Un choix. Le mien. Partir pour briser cette solitude à 2, le rite du réveil des jours sans fin et l'idée de ce futur sage, et désormais, insaisissable. Partir pour aller mieux, chacun sans l'autre. 

Des milliers de mouchoirs en papier froissés. Une absence nécessaire. De profondes respirations qui s'éclaircissent. 

Les questions qui suffoquent les réponses en niant la réalité. Puis toutes ces photos, sans toi. Ces souvenirs qui auraient pû être vécu joyeusement ensemble, comme au premier jour, et qui ne peuvent plus se rattraper. À jamais. 

Et, petit à petit, du plaisir retrouvé en me perdant dans le relief des verres et des assiettes vides. Les découvertes et les rencontres s'enchaînent en souriant, en oubliant. 

La vie suit son cours, même si les larmes du passé me ralentissent. Décembre s'annonce déjà à la porte. Une foule d'idée qui dépasse mes pensées désordonnées. Retrouver, me retrouver. Sourire, rire.

   

Merci pour tout. Merci pour cette belle aventure. Merci pour cet inimaginable séjour à Paris, pour toutes nos causeries et pour ton délicieux gâteau au yaourt au goût d'amour. Caresses au chat. 

    

Aujourd'hui un autre regard m'encourage avec bonheur, le goût de l'instant. Entre mes mains et sous chacun de mes pas se construisent de beaux souvenirs encore, pour les partager et les raconter à l'avenir. 

À demain

- page 3 de 114 -