Carnet d'une gourmande chronique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Better than Chocolate (catégorie comestible)

Avec Gourmandises...

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, octobre 13 2013

Recette } Mon Bagel au Magret

BagelMaison-A.JPG

Ma Folie du Bagel n'est pas fini... Le bagel au magret c'est délicieux mais très rarement proposé dans les bagueleries toulousaines. Pour répondre à ma faim, la solution est d'en préparer soi-même (et puis honnêtement, ça me fait aussi des économies pour continuer à sortir... au resto ;) ). 

Pour le pain, il existe plusieurs recettes mais je me contente d'en trouver déjà "tout prêt" chez Monop'. Il parait qu'on en trouve chez Picard. Mais il faut reconnaître que rien ne vaut un pain bagel maison, pour une satisfaction du bombage de torse maximum et une récolte assurée de compliment cajolant vos pieds de la part de vos amis ;)  

         

BagelMaison-B.JPGBagelMaison-C.JPG

} Recette rapide pour une bagelmaniac

Attention, le but de ce sandwich est de le servir encore tout-chaud. A vos chronomètre ! 

Tranchez le pain bagel (tout prêt ou maison) en 2 et glissez-le 3min dans le grill-pain (quelle merveilleuse invention, n'est-ce pas ? ou selon votre invention préférée). 

Sur la Face B (le fond du bagel), tartinez-le de creamcheese (ou mieux du Roquefort assoupli avec un peu de crème épaisse), poivrez et saupoudrez de noix concassé.

Superposez 1-2 feuilles de salade croquante (ou un mélange de jeunes pousses), disposez 8 tranches de magret séché ou fumé (à défaut, essayez avec 1-2 tranches fines de speck) en marguerite puis couvrir de rondelles de figue bien sucrée/ou tartinez de confit de figue sur la Face A (le chapeau du bagel). 

Fermez et croquez avec passion !

On peut remplacer la figue par de la poire ou encore par de la mangue/de la pêche. Dans ce cas, tartinez sur la Face B, de creamcheese nature et donnez un coup de moulin à poivre.

           

jeudi, août 22 2013

On goûte } Poulet basquaise en solitaire

PouletBasquaiseCD-A.JPG

Etant une cuisinière du quotidien et amatrice éclairée de bonnes tables toulousaines, je n'ai rarement acheté de plat cuisiné. Et quand je l'ai fait, j'ai toujours regretté : l'apparence ressemble à du "déjà digéré", l'odeur pas terrible et l'origine douteux des ingrédients. A 2-3 euros la portion, faut pas s'attendre à un miracle. Au final, c'est très cher pour ce que c'est...

Un soir, la comtesse du Barry m'a demandée ce que je pensais de leur "Poulet à la basquaise", le dernier de la gamme "les Égoïstes", et j'ai dit oui. Un petit tour dans leur boutique toulousaine plus tard, je suis repartie avec "mon poulet" et quelques produits en plus, comme la terrine au porc noir ;) Si vous me donniez rendez-vous dans une épicerie-fine, je ne peux me retenir de tous dévaliser ;) 

            

PouletBasquaiseCD-B.JPGPouletBasquaiseCD-C.JPG

En déballant le carton, la conserve en verre peut impressionner. Elle pèse son poids la bête. Un petit coup de fourchette pour dompter l'opercule et hop, 15 min au four traditionnel (ou 3 min au four à micro-onde pour les plus pressés). Le four sonne, ça bouillonne et ça sent déjà délicieusement bon ! Essayer de l’attraper sans se brûler, et pendant que le plat refroidisse un peu, ça mérite une petite séance photo :) 

A la vue ? C'est très appétissant et ça sent bon comme si on cuisinait ! Au goût ? Quelle surprise, un délice ! Vraiment rien à voir avec les plats-préparés du commerce ! Bien que ce soit de la cuisse (le haut de cuisse) fermier, je trouve que le résultat est sec. Rhhaaa, dommage mais "la piperade" remonte la note. Une vision infidèle de la recette (il y a de minuscule champignons de Paris, allumettes de lard...) mais néanmoins succulente... Et on va pas s'en plaindre ;) J'ai tout dévoré, égoïstement. La portion m'a suffit, j'étais bien repue. 

             

Honnêtement, si vous passez quelques jours à Toulouse et que vous souhaitez repartir avec de bons produits, faites un tour à la boutique. On est sans doute intimidé en y entrant par sa localisation (rue Croix-Baragnon en plein quartier chic de Toulouse), la déco soignée, bcp de référence en produits du Sud-Ouest mais surtout qu'est-ce qu'on est bien accueilli !

          

Merci Comtesse du Barry !

        

Produit offert

dimanche, mars 3 2013

Rétrogourmand

En quelques images et en quelques lignes  Un résumé de ma semaine.

          

34-C1.JPG34-D1.JPG
Filet de Lingue - Flan coco et son coulis au fruit de la Passion

Mardi  Le 34 est un restaurant-épicerie ouvert il y a quelques années dans la rue des Filatiers. La cuisine traditionnelle et rustique est fidèle à elle-même (tête de veau sauce gribiche, lentilles au haddock, axoa de veau...) avec le soucis de soigner la présentation ce qui est loin d'être indispensable (branche d'aneth, brin de persil ou de menthe qu'on égare au coin de l'assiette). Mais le tarif, quant à lui, a changé hélas. Plus de formule et tout est à la carte (donc l'addition devient salée). On en est ressortis déçus. 

                   

AtelierBurger-B2.JPGAtelierBurger-B3.JPG
Atelier du Chef (bacon, Laguiole et œuf poêlé) - Frites maison

Mercredi  C'est en allant bruncher chez la Fiancée, que j'ai repéré l'Atelier du Burger, au 9 rue Gambetta. Cette toute jeune adresse a ouvert il y a 3 semaines, et revendique le « burger artisanal ». D'ailleurs, ils l'affichent dès le départ : Le pain vient de la boulangerie De Oliveira, la viande de la Maison du Boeuf à Pinsaguel, les légumes du Marché Gare... Résultat : le sandwich donne envie, les quantités correctes, les ingrédients de qualité... Pour le prix de 2 menus chez le clown Ronald. Bravo ! On encourage ! 

J'ai déjà mon préféré « l'Atelier Montagnard » avec Morbier, Laguiole et Coppa. Quoique le burger du mois avec Chèvre et Miel est susceptible de le détrôner ;)  

      

TabledeWilliam-B2.JPGTabledeWilliam-C2.JPG
Emincé de boeuf cru à la thaï - Brandade de Haddock à l'huile de Vanille

Jeudi  Mon coup de cœur de la semaine, la Table de WIlliam. Ça tombe bien car ce restaurant à la maison se trouve à 2 pas de chez moi, dans une zone résidentielle du Quartier St-Agne. C'est en s'inspirant de la Pente Douce (aujourd'hui fermé) que William a convertit sa salle à manger en table d'hôte. Et ça fait depuis 2011 que l'aventure continue. 

William revient d'un long séjour en Thaïlande et on le ressent dès la premier plat avec son Emincé de Boeuf, parfumé délicatement au Curcuma et Galanga, qui me rappelle les saveurs de la cuisine de ma mère (cambodgienne). La Brandade, à la base un plat pas très glamour, se retrouve si élégante et gourmande en compagnie de la douce Vanille et l'émincé de Carmine toute craquante. Le dessert, la Truffe au chocolat servie en pavé m'a toute émoustillée (je suis pas une fan de chocolat, et au resto, je commande souvent ce que je n'aime pas. Et si je change d'avis, pour moi c'est bon signe). 

                   

PopoteNadCar-B1.JPGPopoteNadCar-B3.JPG
Velouté panais & chataigne - Ballottine de Dinde, Gratin de Pomme de terre et Potiron

Vendredi  Une fois par mois, le Chronic Argo confie leur cuisine à un chef amateur : c'est la Popote des Potes. Un concept inventé et déposé par le Chéri Bibi (restaurant parisien). Pour devenir chef d'un soir, contacter Emilie du Chronic Argo via mail chronic-argo@live.fr

Il y a déjà eu 2 éditions. Ce 1er Mars était la 3ème et c'est Nadine et Carole qui se sont démenées derrière les fourneaux (debouts depuis 10h du mat'). Le soir venu, elles ont régalé leurs amis et les clients du Chronic Argo avec leur « menu Terroir » : un velouté tout doux, une ballotine de dinde (farci au pruneau et à la chair à saucisse), et pour finir, un tiramisù gascon aux accents de cheesecake. Un menu à 12€, hors boisson, c'est aussi un bon plan pour les petites bourses (et si je vous disais encore qu'on peut même faire de nouvelles rencontres... C'est sympa, non ?!). 

                

ChoufarciLasagne.JPGRotiBoeufCL.JPG
Chou farci façon lasagne (sans béchamel, sans tomate et sans fromage) - Rôti de boeuf en cuisson lente

Samedi & Dimanche  Hé oui, il m'arrive aussi de cuisiner ;) 

                  

              

Sinon, après Elle en Février, retrouvez-moi dans l'Intramuros de Mars :) 

             

dimanche, janvier 20 2013

Recette // Mapo Dofu Ramen

Ou soupe-repas de nouilles en bouillon «Mapo Doufu»  Le Mapo tofu est originaire du Sichuan, en Chine. C'est un plat de porc haché et de cube tofu dans une sauce très relevée et épicée, et étonnamment, m'a réconciliée avec le tofu ! Ingrédient insipide et triste, sans intérêt à mes papilles. La sauce de ce plat a donné de la magie à son existence.

Aujourd'hui lorsque je reviens de l'épicerie asiatico-exotique avec un sachet de tofu, il finit bien souvent en Mapo Doufu. Pour changer un peu, mais juste un peu, j'ai rêvé une version avec des nouilles au blé, des ramens... En faisant une recherche, je m'aperçois que j'étais pas la seule et pas la première à avoir l'idée... Bref, faire un mapo doufu en ramen, c'est comme avoir compris le sens de la vie ;)

Sinon, c'est une recette parfait pour se réchauffer les soirs d'hiver, pourquoi pas en toute saison, soyons fous !

           
 
MapoDofuLamian-A.JPG

}} Mapo Dofu Ramen

Préparation : 30 min. Pour deux personnes.

  • 1 bloc de tofu ferme (env 250 g)
  • 1 belle gousse d'ail épluchée, dégermée et ciselée
  • 3 cm de gingembre épluchée, tailler en minicule brunoise
  • 100 g de porc haché (à défaut du boeuf)
  • 1 cc sucre semoule
  • 10 cl de vin blanc sec (ou saké ou vin jaune chinois)
  • 1 litre de bouillon de poule ou boeuf (1 bouillon-cube délayé dans 1 litre d'eau)
  • 2 portions de nouilles instantanées
  • 2 poignées de germes de soja
  • ciboules ciselées
  • quelques pincées de poivre de Sichuan concassé

                  

Le Tofu. Pour l'essorer, l'enrouler dans du papier absorbant, le poser entre deux assiettes et mettre un poids (genre, une boîte de conserve). Au minimum, 30 min. Le déballer et le couper en cube.

Pour le bouillon épicé. Sur feu moyen, dans une grande casserole, laisser tomber une cuillerée à soupe d'huile végétale, faire revenir gentiment l'ail et le gingembre jusqu'à ce que ça embaume. Baisser le feu, y délayer le haché de porc, bien déchiqueter avec la spatule et bien faire dorer. Ajouter le sucre, la sauce Hoisin et la pâte de soja pimentée. Mélanger le tout et déglacer au vin blanc sec (ou autre). Allonger-le de bouillon, parsemer délicatement de cube de tofu et amener à ébullition.

Pour servir. Sur chaque bol (à ramen), poser une galette de nouille crue, une poignée de germes de soja, y verser le bouillon très chaud (sans oublier la garniture). Le bouillon doit recouvrir complétement la galette. Couvrir d'une assiette et patienter 5 min, le temps que les nouilles cuisent. Découvrir, parsemer de ciboulette et d'une pincée de poivre de Sichuan. Enfin, déguster.

                       

MapoDofuLamian-B.JPGMapoDofuLamian-C.JPG


Ah ouais, monter un bar à nouilles, à Toulouse... ;)

- page 1 de 21